Je vis dans l’insécurité permanente et l’Etat s’en fout ! Par Olivia Blanche

 délinquanceJeudi dernier dans « Direct Matin », on peut lire : « Un octogénaire meurt agressé chez lui, dans le Nord – Un homme âgé de 84 ans est mort hier matin à son domicile de Villeneuve-d’Ascq (Nord) après avoir été agressé, a-t-on appris de source policière. Il a succombé à ses blessures sans que les secours puissent le sauver. La femme de la victime, âgée de 80 ans, était présente sur les lieux lorsqu’un groupe de 3 ou 4 malfaiteurs a fait irruption dans la maison du couple dans la matinée, afin de les cambrioler« . Fin de citation. Voilà comment finissent nos anciens ! 

J’ajoute que le 11 novembre, le gardien de notre résidence a été cambriolé alors qu’il assurait ses fonctions. A son retour, il a retrouvé son appartement dévasté, tout le numérique envolé, meubles éventrés, intimité violée, etc… Même le lit était pietiné par des godasses boueuses…Un traumatisme terrible pour lui et sa famille.

J’ajoute encore que pratiquement tous les rez-de-chaussée de notre résidence ont subi le même sort. Les voisins doivent donc désormais fermer les volets lorsqu’ils sont absents. Et sur le parking les voitures elles-mêmes ne sont pas à l’abri : une voisine a retrouvé un matin sa voiture neuve privée de ses 4 pneus ! Est-il besoin de préciser que nous sommes entourés par les cités « insensibles »… Les portails, avec code, sont vandalisés et la résidence est ouverte à tous… Même le sas poubelle n’est pas épargné : on vient avec des poussettes pour récupérer tout ce qui peut l’être, donc poubelles éventrées, etc…

Et quand je pense que la sécurité des citoyens est une loi régalienne de l’Etat : oui, démission de toute la clique ! 

Olivia Blanche

 57 total views,  1 views today

image_pdf

6 Commentaires

  1. Merci Olivia pour ce témoignage. Je vais le faire lire aux Bobos-gauchos de mon immeuble, qui vivent derrière des portes blindées, avec caméras partout dans l’immeuble, interphones, codes, gardien de jour, et gardien de nuit…et qui trouvent que je suis « dure » dans mon discours sur la situation d’insécurité en France.

  2. dans le cas de legitime defense contre un agresseur cambrioleur arme qui ne va pas hesiter a vous tuer pour vous voler defendre sa vie ses biens n est pas interdit, aussi armez vous CITOYENS défendez vous et vous défendrez la france

  3. TEXTE D’ORIGINE CANADIENNE SUR LE ROLE DE LA POLICE ET DE LA JUSTICE DANS NOS SOCIETES

    La fonction actuelle de la police n’est pas de combattre l’insécurité, mais de contrôler et de surveiller les personnes

    Beaucoup reprochent à la police sa relative mollesse, pour ne pas dire son inaction, en matière de lutte contre l’insécurité, inaction que reflètent les courbes de la criminalité.

    Mais c’est mal comprendre la fonction actuelle de la police.

    La fonction actuelle de la police n’est pas de combattre l’insécurité ; elle est, ce qui est différent, de contrôler et de surveiller les personnes.

    Pas seulement certaines personnes, comme le prétendent les dirigeants (délinquants, criminels, terroristes, etc.), mais toutes. […]

    Même si le territoire tout entier se transformait en zone de non-droit, la société de surveillance n’en continuerait pas moins à fonctionner.

    La police sait d’ailleurs fort bien ce qui se passe dans les zones de non-droit (qui fait quoi, quand, comment, etc.). Mais elle n’intervient pas. […]
    L’insécurité n’est qu’un prétexte.

    On ne développe pas la société de surveillance pour lutter contre l’insécurité, on utilise au contraire l’insécurité comme prétexte pour justifier la société de surveillance. […] C

    e que craignent les dirigeants, leur véritable hantise en fait, ce n’est pas l’insécurité, ce sont les réactions éventuelles des personnes face à l’insécurité.

    Car là, ils ne plaisantent pas.

    Les lois en la matière sont appliquées dans toute leur rigueur.

    C’est le seul domaine où elles le sont, mais là elles le sont.

    Le moindre écart dans ce domaine se paye au prix fort.

    La législation sur le port d’armes et l’acquisition d’armes à feu est également devenue très restrictive.

    La conséquence en est que les actes de légitime défense, à plus forte raison encore d’autodéfense, se font aujourd’hui de plus en plus rares.

    Il y a trois ans, [en 2002 donc, ndrb] une lycéenne de 15 ans, bonne élève et sans histoire, tua son agresseur, un individu « bien connu des services de police », en lui plantant un coup de couteau.

    Le procureur la fit aussitôt incarcérer.

    « Face à un acte aussi grave, il était difficile de ne pas marquer le coup », déclara-t-il.

    Effectivement, c’est exceptionnel.

    En règle générale, les victimes préfèrent ne pas se défendre.

    C’est ce que voulait dire le procureur.

1 Rétrolien / Ping

  1. Edito du jour : tous les signaux sont au rouge et pourtant un air de liberté s’est levé à Montpellier | Résistance Républicaine

Les commentaires sont fermés.