Mon livre coup de coeur du mois : « Des raisins trop verts », par Anne Lauwaert

DesraisinstropvertsLe livre d’Anne Lauwaert est à acheter les yeux fermés et à offrir pour les fêtes, personne ne peut être déçu. Et, cerise sur le gâteau, ce livre, sans en avoir l’air, peut faire comprendre à des autruches ou à des naïfs à quel point l’islam en Europe est un vrai danger et à quel point il est incompatible avec l’Occident.

Dans cette autobiographie partielle qui se lit facilement, d’une seule traite, l’auteur, qui vit en Suisse,  évoque un merveilleux séjour au Pakistan, il y a 20 ans, sa rencontre avec des Pakistanais chaleureux, ouverts, qui lui proposent même, quand elle sera vieille,  de lui faire construire une petite maison dans leur jardin. Elle raconte ensuite son étonnement, ses déconvenues quand ses amis Pakistanais arrivent en Suisse pour un long séjour pour l’un, un court séjour pour l’autre et leur  évolution vers un islam de refus de l’Occident et de retour à l’application stricte du coran.

Tout cela entrecoupé d’anecdotes sur sa vie, passée ou présente, sa famille,  avec des réflexions sur la vie d’une grande justesse et de bon sens. Quand on quitte le livre (et on n’en a pas envie) on a le sentiment d’avoir perdu une amie, une conseillère, une femme qui a tant vécu qu’elle connaît peut-être la réponse à toutes les questions que l’on se pose.    

Une plume alerte, le goût de la fête, du vin et des rires, de l’amour et de l’amitié, de la convivialité… On sort de cette lecture comme d’un séjour au pays d’Anne où se mêlent l’odeur du jasmin planté en souvenir du Pakistan, celui du feu de bois et celui des travers de porc en train de griller… 

Que du bonheur, et du respect pour cette dame qui a voulu comprendre l’islam et a lu et étudié des dizaines de livres sur le sujet.  Elle sait de quoi elle parle. Juste une citation pour terminer :

« Qu’est-ce qu’un terroriste ? Est-ce la personne qui jette des bombes ? Ou bien est-ce cette personne qui, déçue de ne pas avoir eu accès aux raisins mûrs, va propager l’amertume et la rancoeur ? Ou bien les vrais coupables sont-ils ceux qui ont laissé miroiter des paradis inaccessibles et ont permis que les déceptions ne dégénèrent en haine ? Pourquoi laisse-t-on des migrants errer et s’aigrir dans nos contrées au lieu de les aider à moderniser leur pays chez eux ? Qui a intérêt à aux conflits ? Ni eux ni les pays occidentaux. »

Pour l’acheter, il faut aller sur le site de l’éditeur  :

http://www.monpetitediteur.com/librairie/livre.php?isbn=9782342029031

— Vous pouvez le commander  et vous le faire livrer (19,90 euros)

–   Vous pouvez le commander en pdf (10,48 euros)

– Vous pouvez le commander comme e-book (10,49 euros)

Une fois que vous l’aurez lu, n’hésitez pas à le recommander sur vos blogs, faceboook, twitter etc.  

Christine Tasin

Résistance républicaine

 146 total views,  1 views today

image_pdf

13 Commentaires

  1. Chose promise chose lue !! J’ai fini de lire le livre « des raisins trop verts » afin d’essayer de comprendre le mécanisme du fonctionnement du pois chiche tenant lieu de cervelle de certains musulmans et qui les transforme en abrutis intégraux.

    En fait leur raisonnement est relativement simple, c’est l’impuissance de la frustration !!

    En tant que touristes dans un pays arabo-musulman, ou mieux encore en tant que résident permanent (légal s’entend) avez-vous remarqué que les enfants sont particulièrement dégourdis et très sûrs d’eux, seulement voilà tous ces petits prodiges de la débrouillardise en herbe, vont peu ou pas à l’école, ou pire encore c’est l’école coranique, pour tout ceux-là qui s’imaginait dans leur prime jeunesse devenir de vrais hommes leur niveau d’instruction ne dépassant guère Mat’Sup (= maternelle supérieure) devenu adultes ce ne sont souvent que de pauvres gars qui prenant conscience de leur infériorité intellectuelle, pour s’affirmer ne disposerons plus que la force et la brutalité ; envers leurs frères cadets, leur femmes et leur enfants.

    Pour ceux qui font de réelles études et parviennent à un niveau supérieur, la déception viendra du choc du contact et du contraste avec les occidentaux.
    Le fi-fils chéri bardé de diplôme, porteur du nom, le mâle dans toute sa splendeur à qui rien ni personne ne résiste parce qu’issu d’une famille aisée à qui tout est permis, serait littéralement traumatisé de se plier aux lois européennes n’étant pas issues de la loi divine.
    De plus ils se rendrons compte que la divine religion dans laquelle ils ont baigné ne leur aura apporté que peu de chose et qu’en définitive c’est un boulet rétrograde qu’ils traînent, mais… cela ils ne l’admettrons jamais au nom de la tradition.

    Car évidemment derrière tout cela le Coran n’a de cesse de faire croire que les fidèles musulmans sont supérieurs aux autres races qu’ils doivent les dominer (tiens, cela me rappelle un certain Adolphe qui croyait, aussi en une race supérieure, mais… qui a copié sur l’autre ?).

    Vis à vis de l’Occident, les musulmans des classes laborieuses sont frustrés dans leur ignorance totale et l’élite musulmane arrogante frustrée de leur impuissance.
    Bien sur je ne parle pas des femmes, elles comptent pour quantité négligeable dans cette religion d’amour et de paix. Elles ne servent que de ventres de poules pondeuses !!

    La seule porte de sortie dans la dignité masculine sera le retour aux traditions médiévales brutales pour affirmer une identité soudée autour du coran.
    Identité éclatée en une quérielles de mouvements et c’est à celui qui se fera le plus remarquer. Il est bien évident que les ismaéliens sont relativement discrets et ne se font pas remarquer par les atrocités propagées de l’Etat Islamique (Daesh) et encore moins du groupe mafieux Boko Aram.

    Ajoutez à cela l’interdiction de boire de d’alcool, mesure acceptable cependant car par 45° à l’ombre, bonjour les dégâts, mais dans les faits compensée par la consommation courante de cannabis et de cat.
    Quand on sait les effets secondaires de ces substances qui rendent très irritables les individus, c’est le cas du cannabis en cas de manque ou du cat en pleine ingestion.

    Voilà, je vous livre mon analyse brute de béton, j’ai lu certains passages de « Des raisins trop verts » à deux reprise pour bien comprendre.

    Tout le reste est ma réflexion personnelle qui n’engage que moi bien évidemment.
    Quant aux consommations illicites, j’ai expérimenté moi-même les effets du shit à la suite d’un opération du pied, c’était pendant trois semaines la seule façon de pouvoir dormir et d’atténuer la douleur, même qu’un soir un peu arrosé, j’ai fait connaissance du « manège des chevaux de bois » (les initiés sauront de quoi je parle), plus jamais çà !!
    Pour ce qui est du cat, rien qu’à voir la tête de fou furieux de ses adeptes avec leurs yeux exorbités, on n’a pas vraiment envie d’y goûter ; çà aussi c’est du vécu du côte de Diego Suarez (M/car) ou l’on va confier la vie de dizaines de passagers dans des véhicules surchargés à des chauffeurs sous l’emprise de ces feuilles. La notion de sécurité n’est pas la même pour tout le monde !

    Vous pouvez acheter ce livre sans restriction, il en vaut la peine !!

    • Je n’apprécie vraiment pas les commentaires agressifs! Anne Lauwaert a tenté de nous faire comprendre ce qui se passe dans la tête de ceux qui arrivent chez nous, pas – mais alors pas du tout – de créer une aversion envers ces personnes. Il est évident que la situation actuelle ne peut durer mais l’insulte ne convaincra pas d’une évidence: il n’y a pas de droits sans devoirs.

      • Il n’ y a nul commentaire agressif, il n’y a pas d’insulte, Gérard dit que ce livre l’a aidé à comprendre certains comportements, point barre. Si Anne Lauwaert ne cherche pas à créer d’aversion, Gérard non plus, tous deux par contre montrent pourquoi notre aversion envers l’islam est justifiée et nécessaire

  2. J’ai acheté six exemplaires de ce livre: six cadeaux de Noël pour des personnes qui n’arrivent pas à comprendre malgré leur bonne volonté.
    La bonne volonté ne suffit pas, elle peut même mener à des réactions négatives…Anne Lauwaert nous met dans la peau des immigrés et ceci avec sympathie et réelle compréhension.

  3. Voilà ma commande est partie. Une fois lu je le prêterai volontiers, il faut absolument instruire les gens.

  4. Je viens de le commander, ce livre m’a l’air aussi passionnant que les livres que j’ai lus ces derniers temps. Je vous en donnerais mon avis.

  5. J’ai lu ce livre et ne le cache pas: il m’ a fait réellement fait comprendre, comprendre de l’intérieur, ce qui se passe dans la tête de ceux pour qui « les raisins sont trop verts ». Ce livre est à lire absolument!

  6. je vais commander ce livre en PDF, très curieux d’essayer de comprendre le mécanisme qui pousse, qui entraine plutôt, des citoyens somme toute simples et ouverts a des compprtements de plus en plus excessifs allant jusqu’au fanatisme le plus extrême. Jalousie,… frustration,… de leur incapacité d’évoluer dans le sens d’une société plus humaines et aussi plus technique… ??? Pourquoi s’inventer des tabous et des rangés de barbelés dans la tête pour se donner bonne conscience de son incurie dans tous les domaines qu’ils soient techniques, culturels, sociétals, etc…, il faut bien constater que l’Islam et ses adeptes ne brillent guère dans aucun de ces domaines.
    Etre musulman c’est faire croire aux chèvres et aux chameaux que l’on est leur supérieur,… tout juste.
    Curieusement cela me rappelle l’histoire vrai (hélas) du livre « Jamais sans ma fille », affligeant !!

1 Rétrolien / Ping

  1. Oui à la remigration, sur des bases républicaines et souverainistes ! | Résistance Républicaine

Les commentaires sont fermés.