Etat islamique : changer le nom de la maladie permet-il d’en guérir ? Par Mandalay

Publié le 16 septembre 2014 - par - 7 commentaires

chretiens_mossoulSous le règne de Louis XIV, les « précieux » (et les « précieuses ») appelaient un fauteuil … une commodité de la conversation.
Aujourd’hui, nous nous retrouvons quasiment dans le même cas de figure, si on en croit Fabius, Mélenchon et quelques autres…
A croire qu’un artifice sémantique va aider à résoudre un problème.

N’en déplaise aux politiciens occidentaux, ce sont les djihadistes ayant fondé ce califat, qui l’ont dénommé ainsi … et ils se moquent éperdument de ce qu’en pensent les politiciens – qu’il s’agisse de Fabius, de Cameron, de Hollande et de tous les autres !
Que l’émergence de l’état islamique du levant (puisque c’est ainsi qu’il faut l’appeler), soit une très mauvaise affaire pour les tenants de l’islamisation et du multiculturalisme, est une évidence.
Les images diffusées par l’EIL, qui sont destinées à créer la terreur, sapent tous leurs efforts pour faire passer l’islam pour une idéologie de bisounours.
D’un point de vue de pur marketing politique, l’image de marque ainsi créée est désastreuse et irrécupérable.
Mais de leur côté, les partisans de l’EIL atteignent leurs objectifs de terreur.

Vouloir débaptiser ou renommer un pareil phénomène, ne change rien à sa survenance, à sa nature, ni à l’ampleur des problèmes provoqués.
C’est vouloir nous faire croire qu’en changeant le nom d’une maladie, on la guérit !
Si vous êtes atteint par la maladie A, rebaptisée opportunément en maladie B … vous mourrez de la maladie B, et non plus de la maladie A, … mais quoi qu’il en soit, et que vous le vouliez ou non, vous serez mort !

Est-ce que le changement de nom auquel songent nos politiciens en quête de nouveaux « éléments de langage », va changer quoi que soit à l’existence de ce califat ? … Non.
Le changement de nom voulu par Fabius et Melenchon va-t-il entraîner un revirement de la part des bailleurs de fonds de l’EIL ? … Non.
Le changement de nom va-t-il changer quoi que se soit pour les victimes de l’EIL, enterrées vives, crucifiées ou égorgées par ces brutes ? … Non.
Le changement de nom va-t-il changer le sort des femmes et des adolescentes chrétiennes vendues comme esclaves sexuelles ? … Non.
Le changement de nom va-t-il changer quoi que soit à la menace que l’islam représente pour nous tous (islam, dont l’EIL n’est qu’un des bras armés, … tout comme l’est boko haram, al-nusra et d’autres) ? … Non.

La vacuité du raisonnement, et cet attachement imbécile aux éléments de langage, cachent mal une part de responsabilité -de nos politiciens (sans distinction de nationalité)- dans ce développement agressif de l’islam.
La passivité et la collusion irresponsable envers une idéologie dévastatrice, se paient un jour ou l’autre, et d’une façon ou d’une autre.

Mandalay, responsable RR Belgique

Print Friendly, PDF & Email

7 réponses à “Etat islamique : changer le nom de la maladie permet-il d’en guérir ? Par Mandalay”

  1. Avatar Jallade dit :

    Il est bien compréhensible que l’Arabie Saoudite et autres condamnent le califat autoproclamé en Syrie et en Irak : il les double et les ridiculise.

    • Avatar Christine Tasin dit :

      je voudrais mettre en ligne ce commentaire pour jeudi, pourrais-tu m’envoyer quelques éléments pour comprendre la video qui est toute en arabe ? qui est qui ? qui fait quoi ? traduction de quelques phrases importantes ?

  2. Avatar Françoise dit :

    Guérir de quoi ? d’une maladie mentale incurable ? impossible une telle maladie ne se guérit pas, quelque soit le nom qu’elle porte, on meure avec !

  3. Laurent C Laurent C dit :

    Fabius montre encore son obéissance aux ordres de B Obama.
    En suivant le lien donné par Alain http://www.barenakedislam.com/ du 15 sep
    On trouve dans cet article en anglais « Daech » ?
    Eh bien, c’est l’acronyme en arabe de « Dawlat islamiya fi ‘iraq wa sham », c’est-à-dire… « l’Etat Islamique en Irak et au levant ». Le sens est exactement le même. Mais l’idéologie n’est plus affichée.
    Albert Camus ne disait-il pas que « mal nommer les choses, c’est ajouter au malheur du monde » ? (paragraphe de FDS)

    +++Platon : « la perversion de la Cité commence par la fraude des mots « …

  4. […] est bien compréhensible que l’Arabie Saoudite et autres condamnent le califat autoproclamé en Syrie et en Irak : il les double et les ridiculise. Ils s’y mettent […]

Lire Aussi