Il y aura bientôt un mort à Nogent…

Publié le 18 juillet 2014 - par - 5 commentaires

Incivilités et cambriolages : un village au bord de la crise

http://www.lest-eclair.fr/faits-divers-justice/incivilites-et-cambriolages-un-village-au-bord-de-la-crise-ia0b0n254170?xtor=RSS-2

Ça sent la fin de règne. Nous avons suffisamment, ces derniers temps, dénoncé les deux poids deux mesures et la justice Taubira qui laisse dans la nature les délinquants pour s’acharner sur les opposants politiques pour ne pas y revenir.

La seule lecture de cet article fait hurler. En 2014, en France, une petite bande   fait la loi, comme la faisaient les chauffeurs au Moyen Age… Et tout le monde a peur. Et tout le monde se tait. Insensé. POURQUOI NE PEUT ON RASSURER LES VICTIMES AFIN QU ELLES PARLENT ? Il y a forcément un gang, une communauté dont on craint les représailles, nous ne sommes pas devant les attaques d’individus isolés…   

 Il faut que la police ait à nouveau tous les pouvoirs et que de nouveaux juges, intègres et pas dévoyés idéologiquement soient nommés (peut-être que s’ils étaient élus par les simples citoyens que nous sommes ça irait mieux ??? A condition qu’ils ne défendent pas une couleur politique mais un projet concernant délinquance et insécurité.

Il n’y a pas de fatalité. L’histoire nous a donné de nombreux exemples d’hommes providentiels capables de remettre de l’ordre. Nous n’attendons que cela. 

Christine Tasin

Print Friendly, PDF & Email

5 réponses à “Il y aura bientôt un mort à Nogent…”

  1. Jack Jack dit :

    C’est l’aire Valls-Cazeneuve-Taubira (inutile de mentionner l’inexistant Hollande), c’est ça, c’est ce village de Nogent. Les Nogent ne vont faire que se multiplier car RIEN ne va s’améliorer tant que l’homme providentiel, ou une nouvelle Jeanne d’Arc, restera dans l’ombre.

  2. Avatar Pivoine dit :

    « hommes providentiels  »
    Il y en avait, il y a quelques années de cela : Philippe de Villiers, Charles Pasqua, Bruno Mégret, Jean-Marie Le Pen… Mais la grande majorité des Français n’en a pas voulu, car classés à l’extrême droite. Il faudra peut-être qu’ils boivent le calice jusqu’à la lie, pour qu’enfin, ils se décident à bien voter !!!

    • Avatar Christine Tasin dit :

      Je dois dire qu’aucun de ces gens-là ne m’a jamais plu et que même actuellement je ne voterais pour aucun d’entre eux, pas clairs sur trop de choses et de valeurs importantes. Seguin aurait pu être ce t homme ils l’ont mis sur la touche…

  3. Avatar Françoise dit :

    Excellente analyse, beaucoup d’hommes politiques ont été évincés car beaucoup trop extrêmes dans leurs idées et leurs politiques, il faut croire que l’homme ou la femme providentielle ne soit pas encore venu au monde, ou alors c’est qu’il ou elle se cache en attendant de se révéler ! il est intolérable qu’a notre époque une bande de racaille fasse la loi dans un petit village, et demains ce sera dans nos grandes villes ?

  4. Avatar Pivoine dit :

    De toute façon, il faut se dire qu’on ne pourra jamais être d’accord à 100 % avec quelqu’un, et que si une personne très bien se présente (selon les critères patriotes), il y aura toujours des mécontents (je ne parle pas des électeurs qui soutiennent le système).
    Moi-même je n’approuve pas tout ce que dit Marine Le Pen, mais néanmoins, j’ai voté pour elle, car au sujet de l’immigration, qui est le principal danger pour la France, elle est la seule à vouloir agir. Parce que si on choisit de ne pas voter pour les hommes que j’ai cités + haut, à cause de ceci ou cela, on ne s’en sortira jamais ! Jean-Marie Le Pen et Philippe de Villiers veulent renouer avec les racines chrétiennes (catholiques) de la France, et c’est ce qui déplait à certains. Mais cela ne doit pas inquiéter les athées (dont je suis), ce ne sera pas une dictature théocratique. En ce qui me concerne, je voterai pour un(e) candidat(e) qui n’hésitera pas à arrêter l’immigration, inverser les flux migratoires, et rétablira l’ordre et la sécurité en redonnant ses lettres de noblesse à la justice (en y faisant le ménage). Si son programme économique laisse à désirer, on s’en occupera ensuite, quand le plus urgent sera fait. Pensons d’abord aux priorités.

Lire Aussi