Lettre aux Suisses, par Anne Lauwaert

Publié le 26 février 2014 - par - 6 commentaires

vote UDC-9-fevrier-contre-immigration-de-masse-215x300 (1)Hier, en suivant la votation sur l’immigration, j’ai compris qu’il y a une chose fondamentale que vous ignorez: ce ne sont pas les Suisses qui doivent aller, tout penauds, expliquer ce vote impertinent à “Bruxelles”, mais bien au contraire tous les Suisses doivent expliquer autour d’eux ce que c’est que la démocratie…

 Vous semblez ignorer que la Suisse est le seul pays démocratique au monde, c.-à-d. un pays dans lequel le citoyen a son mot à dire.

Dans les autres pays qui croient être démocratiques, oui, les citoyens peuvent de temps en temps aller voter mais ça finit là. Après les élections, plus personne n’a voix au chapitre.

« Les politiciens font ce qu’ils veulent” et les citoyens ne s’intéressent plus à rien puisqu’ils n’ont quand même aucun recours.

D’ailleurs il y a une sacrée différence entre “élection”, “votation”,“initiative”, “referendum”…

Or, actuellement il n’y a plus aucun citoyen européen qui soit content, tout le monde râle sur son propre gouvernement et surtout sur l’UE.

Mais le peuple n’a rien à dire! Souvenez-vous que quand – une fois dans l’Histoire – les citoyens ont pu voter sur la nouvelle Constitution Européenne, les Français et les Hollandais ont voté NON et tout de suite on a interdit aux

autres de voter… et ensuite on a quand même imposé cette nouvelle constitution que le peuple ne voulait pas.

Actuellement, de partout s’élèvent des voix qui veulent sortir de l’€uro et même sortir de l’UE.

De nombreuses régions veulent devenir indépendantes. Il faut leur expliquer que la Suisse c’est en fait une Confédération de 26 Républiques indépendantes qui sont aussi des Cantons.

Il faut leur expliquer que le Président n’est qu’un superministre, annuel, à tour de rôle, homme ou femme, cool et gratis !

Par exemple la Belgique pourrait devenir une Confédération de 4 républiques indépendantes. (1)

L’UE tremble: c’est ça le problème de “Bruxelles”. L’UE c’est un banc de sable érodé par la tempête.

Or cette année il y a des élections en France, en Belgique et pour l’UE …

Avoir à ses portes un pays dont les citoyens ont la possibilité de s’exprimer est une menace car si les citoyens de l’UE adoptaient la même possibilité de s’exprimer, l’UE s’écroulerait. Et surtout … une flopée d’eurocrates se retrouveraient avec leur bec dans l’eau…

En lisant la presse française et belge, en écoutant mes cousins flamands et mes copains wallons… tout le monde en a marre, raz l’bol, fed up, het loopt de spuigaten uit !…

Donc, chers Suisses il ne s’agit pas d’aller à Canossa mais bien au contraire d’aller porter la bonne nouvelle et de dire aux autres gouvernements “Si vous voulez sauver vos meubles, écoutez la voix de vos citoyens…tant qu’il est encore temps” et aux citoyens des pays voisins: “ au lieu de râler dans votre coin, prenez le taureau par les cornes, exigez la démocratie directe et retroussez-vous les manches!

Il ne faut pas non plus se faire d’illusions: on n’a rien sans rien, la démocratie est un droit mais il faut aussi… la mériter…

Si on ne fait rien, alors c’est tant pis pour vous : Selber schuld !

Anne Lauwaert, 10 février 2014

(1) Note de la rédaction. Nous divergeons avec Anne Lauwaert sur ce point, puique nous sommes vigoureusement opposés à la régionalisation, mais c’est un autre débat.

Print Friendly, PDF & Email

6 réponses à “Lettre aux Suisses, par Anne Lauwaert”

  1. Avatar le français provençal dit :

    et là on arrive au coeur du coeur du problème : le peuple français.

    sur beaucoup de sites nationalistes on vante sans réserves la démocratie Suisse, pourtant il ne faut pas etre grand clerc que ce qui marche chez eux ne marcherait certainement pas chez nous.

    les Suisses ont un niveau d’instruction générale supérieur au notre, ils sont plus disciplinés (que ce soit les romands, les alémaniques ou les italiens) et ont su conserver la quasi-intégralité de leur patrimoine ancestral (langues régionales, architecture, spiritualité et morale)

    alors que nous en France le niveau d’instruction est de plus en plus bas, la culture générale y étant vue comme un « savoir inutile », quand la discipline française je pense que uderzo et son célèbre village l’ont a peu près résumée .

    mais le meilleur reste quand même notre refus de la modernité couplée a notre mépris de notre patrimoine et de nos valeurs ancestrales.

    bref avec toutes ces composantes qui entrent en ligne de compte au moment des élections, il ne peut rien sortir de bon des urnes françaises car la ou le Suisse vote selon une vision générale qu’il a de son pays et de ses problèmes le français vote en fonction de sa situation personnelle et se fout complètement de l’état général du pays.

    la démocratie n’est valable que si le peuple qui en bénéficie l’applique avec sagesse.

    • Avatar resistancerepublicaine dit :

      Ce sont des remarques intéressantes et fondées pour certaines d’entre elles :; le niveau culturel de la Franc e d’il y a 30 ans et actuel n’ont plus rien à voir mais on a une capacité de rebondir car encore des élites mais effectivement le peuple ne se bouge pas trop….

  2. Jack Jack dit :

    Non seulement le peuple ne bouge pas Christine, à part répondre aux sondages d’opinion, mais, comme le souligne LE FRANÇAIS PROVENÇAL, « le français vote en fonction de sa situation personnelle et se fout complètement de l’état général du pays. » Je l’ai exprimé plusieurs fois : c’est une tâche énorme que de vouloir unifier les Français. La popularité de MLP monte régulièrement. Si elle aboutit (avec mon humble vote), les grèves commenceront immédiatement, ainsi que des manifestations violentes… Les Français sont incurables et peu ouverts aux compromis.

  3. Avatar Françoise dit :

    Excellent commentaire de JACK, oui mobiliser les français qui ont tendance a se regarder le nombril, sera difficile et il sera certainement trés dur de les convaincre du bien fondé de MLP; même si sa cote de popularité augmente chaque mois, il ne faut jamais oublier que MLP a tout les autres partis politiques contre elle et contre nous pour tout ceux qui sont derrière elle, je parle là au pluriel, et que en cas de victoire électorale il y aura toujours des mécontents comme a toutes les élections, mais le plus dur ce sera pour l’UMP de se faire ravir le pouvoir et ca il n’est pas prêt du tout a l’assumer, en ce moment c’est un mouvement qui est mis a mal avec ces détournements d’argents, mais ce serait a coups sur une magistrale claque en plein visage si cela devait arriver, a force de diaboliser un mouvement patriote, il risque fort dans quelques années d’en subir les revers et la ça fera très mal.

Lire Aussi