De la collusion Hollande-Manif pour Tous en faveur de l’islam

hollande mosquée parisJe n’aime guère les théories complotistes qui ont l’immense inconvénient d’être simplistes et de laisser de côté des pans entiers de l’histoire, mais je ne peux m’empêcher de m’interroger.

En 2012, les Français sont de plus en plus nombreux à se poser des questions sur l’islam, et la manifestation contre le fascisme islamique du 10 novembre 2012 est un succès. Parce que mettre 3000 personnes dans la rue sur ce thème en ces temps de politiquement correct où chacun peut craindre d’être reconnu par son employeur ou ses voisins musulmans ce n’est pas rien dans un contexte parisien où, sur près de 2000 manifestations par an, la moyenne de participation est inférieure à 100 personnes…

Les protestations suite aux drapeaux étrangers qui sont apparus le soir du 6 mai 2012 ont laissé des traces et on sent que, au gouvernement, l’islamophobie dérange, beaucoup. De là à comprendre que les maîtres qataris, saoudiens ou américains sonnent les cloches à Hollande régulièrement, il n’y a qu’un pas que je franchirai sans état d’âme.

Comment détourner les Français des problèmes lourds qui commencent à les obséder, l’islam et l’immigration ?

J’imagine très bien les idées lumineuses des Taubira, BelKacem, Valls et compagnie : appliquer, vite, très vite, les propositions sociétales du programme Hollande en donnant aux medias l’ordre de faire un maximum de publicité aux opposants afin de faire d’une pierre deux coups. On applique une idéologie et, en plus, on détourne les Français de ce qui pourrait mettre le feu aux poudres en les focalisant sur ce qui les touche au quotidien, la famille. Et en avant pour le mariage homo, en avant pour le gender… en faisant même un superbe coup de billard à trois bandes : en plus on permet aux musulmans de trouver une place, une légitimité parce que les responsables de la Manif Pour Tous, manipulés ou infiltrés (tout est possible) vont les associer à leur lutte, permettant, cerise sur le gâteau, de mettre en selle les thèses d’un Soral, islamophile s’il en est.

Délire ? 

Je ne crois pas.

Frigide Bardot est suffisamment sotte ( ou adepte béate de l’alliance christiano-musulmane) pour se laisser manipuler et imposer (notamment à Béatrice Bourges) dès le tout début, avant même la première manifestation,Fils de France comme co-organisateur de la MPT (malgré l’absence des voilées et barbus lors de la première manif) et aller crier au Bourget aux milliers de musulmans « vous êtes notre espérance« .

Joli coup. Et je ne serais pas étonnée que des barbouzes y aient participé, diligentés par un pouvoir qui se sait incapable de résoudre les problèmes économiques et sociaux, qui recule sur tous les sujets qui sont traditionnellement le domaine réservé de « la gauche », notamment la défense des emplois et des retraites, des services publics et des acquis sociaux.

Comment mieux laisser en arrière-plan les graves questions posées par la crise économique, le chômage, la sécurité, l’islamisation et l’immigration (thème qui est lié avec tous les autres) sinon en attisant le feu de la contestation sociétale (qui ne mange pas de pain, au fond) et de fausses batailles de rues, de fausses provocations policières afin de créer en même temps le spectre d’une « extrême droite avec poussettes » violente, fascisante…  qui serait l’ennemie numéro 1 des Français ?

Et aujourd’hui, quel est le rapport de force ?

Manipulation plutôt réussie, si on en juge à la présence des banderoles en arabe et des gamines voilées à la tête de la dernière MPT et à la convergence-alliance de la MPT avec Farida Belghour, âme damnée de Soral et les catholiques intégristes.

Opération de com parfaitement menée, avec d’abord la publicité donnée à « l’affaire Dieudonné » orchestrée par Valls, qui a permis au grand public d’entendre parler de ses thèses et de Soral. Ensuite le buzz autour du gender et la mise en avant, encore une fois (tiens, tiens…) de Farida Belghour, celle qui salue en arabe et ne s’attaque au gender que pour mieux défendre l’islam et développer l’islamisation de la France en renforçant le poids de Egalité et Réconciliation dont on connaît bien les dangers.

On me dira que Hollande et sa clique sont vraiment décidés à imposer le mariage unisexe et le gender et qu’ils n’ont pas souhaité rencontrer tant d’oppositions.

Voire… Qu’ils soient décidés à imposer leurs réformes sociétales, c’est certain, qu’ils soient perturbés par l’opposition qu’elles ont suscitées, je ne le crois pas.

Si c’était le cas, il n’y aurait pas eu tant de relais des opposants et des manifestations de la MPT (avant, pendant, après) de la part des medias qui obéissent aveuglément aux ordres d’un pouvoir qui leur permet d’exister encore malgré la lente mais inexorable errosion du nombre des lecteurs.

Nous savons bien, à Résistance républicaine, que lorsque les medias ne veulent pas faire de publicité à un mouvement, à une manifestation, ils savent se donner le mot et pratiquer une totale omerta. Ils savent taire les 1500 participants aux assises contre l’islamisation et les 600000 spectateurs des mêmes assises sur le net mais parler des 50 contre-manifestants…

Quand ils le veulent, ou plutôt, quand ils en ont reçu l’ordre…

La situation actuelle, le rapport de force favorable aux tenants de l’islamisation de la Fance et à leurs complices silencieux (qui ne dit mot consent) montre que ce qui est en danger et ébranlé par les manifestations de la MPT ou de JDC, ce n’est  pas Hollande ni son gouvernement mais notre culture, nos traditions, et les Français d’origine attaqués à la fois par le gouvernement, par les médias, par les associations droidelhommistes, par les communautaristes musulmans, par les antifas, par ceux qui acceptent de manifester avec des barbus, des voilées et des gens qui crient « dehors les juifs ». Et ils sont nombreux dans notre pays.

Les authentiques patriotes, ceux qui ne baissent pas la garde, ceux qui ne sont pas prêts à s’allier avec le diable, qu’il soit islamique ou soralien, ne sont pas décidés à se laisser instrumentaliser pour aider des anti-républicains, des adeptes de la charia et des opposants à la loi de 1905 nostalgiques du délit de blasphème à prendre le pouvoir à la faveur des troubles qu’ils créeraient.

On ne dira jamais assez que le vrai pouvoir de changer les choses est dans les urnes. Et si ceux qui sont dans la rue depuis plus d’un an ne votent pas aux prochaines élections, ou bien votent blanc, ou bien votent encore PS, UMP et leurs satellites, cela signifiera qu’ils ont envie de laisser le pouvoir aux musulmans, aux soraliens, aux cathos intégristes, à tous ceux qui ne rêvent que de détruire démocratie et République.

 Christine Tasin

 

 

 74 total views,  1 views today

image_pdf

4 Commentaires

  1. pas d’hommage non plus aux nombreuses victimes de Kiev! flandouille est l’ami de putine!

  2. hi

    quand les elites dhimmiphié ce soumettent a l’oci conquerant et combate les patriotes

    quand l’enemi prende le pouvoir ils ne peut que detriure la civlisation acceuillante et naive

    il ne faut jamais acceuillir sont ennemi

    c’est liu donner les moyen de mieux nous combattre et nous soumettre a sa volonté et donc de mieux nous vaincre

    voila ce qui ca pssent quant l’ennemi est acceuille chez soi

    1) Des enclaves musulmanes djihadistes aux Etats-Unis planifient le djihad
    1° The muslim Issue du 25 novembre 2013

    « Islamberg », Etat de new-york: l’enclave « uniquement musulmane » où des djihadistes élaborent les tactiques de guerre et de guérilla.

    « Islamberg », situé en milieu rural dans l’Etat de New York: un territoire 100% musulman où les djihadistes apprennent à faire la guerre contre les kouffars.

    Entrainement au djihad

    Anciens taulards devenus soldats d’allah

    Dans cette enceinte de 70 hectares vit une communauté musulmane, uniquement musulmane. La majorité de ses occupants sont des noirs mâles nés américains, des criminels endurcis qui se sont convertis à l’islam dans les prisons d’Etat. Ce lieu est également le siège des Musulmans d’Amérique, The International Quranic Open University and the United Muslim Christian Forum. Islamberg est la plus connue des 35 enclaves musulmanes des Etats-Unis, enclaves dont la taille varie de 10 hectares (25 acres) à 120 ha (300 acres), et qui parsèment déjà 22 états des Etats-Unis d’Amérique. Il semble que les criminels qui vivent dans ces enceintes islamiques participent à la formation au djihad et utilisent le crime pour recueillir des fonds.

    Beaucoup de ces criminels vivant dans ces camps sont d’anciens condamnés qui se sont convertis à l’Islam dans les prisons d’Etat de New York tels que Rikers Island ou Sing Sing.

    Islamberg et les autres « Cités Uniquement Musulmanes » sont dirigées par un imam radical du Pakistan nommé cheikh Moubarak Ali Gilani. Il est le chef de l’organisation terroriste pakistanaise Jamaat al Fuqra.

    Moubarak Ali Gilani a déclaré:

    « Nous donnons [à nos recrues] une formation spécialisée dans la guérilla. Nous avons à présent établi des camps d’entraînement. Vous pouvez facilement nous rejoindre dans nos bureaux ouverts coraniques ouverts dans l’État de New York, au Canada, en Caroline du Sud ou au Pakistan ».

    Dans ces camps dénommés Islamberg, les criminels apprennent le maniement des armes à feu, la fabrication de bombes et les techniques de guerre et de guérilla, comme le leur avait demandé Moubarak Ali Gilani dans une vidéo de recrutement non destinée à un public non-musulman. Ces cellules terroristes sont formées pour tuer sur le sol américain.

    Dispersés partout dans les Etats-Unis, inconnus de la plupart des Américains, des douzaines de camps terroristes servent de centres de formation islamique à ceux qui se font appeler « Musulmans d’Amérique » (Muslims Of America – MOA). Sous la direction de l’imam Gilani, les Musulmans d’Amérique comptent des milliers de disciples dévoués qui sont « toilettés » (préparés matériellement et psychologiquement) pour le djihad guerrier. Ils recrutent sur les campus universitaires.

    A signaler que ce camp Islamberg est situé près du réservoir qui fournit la majeure partie de l’eau potable de New York, et qu’il y a eu déjà quelques tentatives faites par des musulmans d’empoisonner les réservoirs d’eau de grandes villes, aux USA et au Canada. Ces tentatives ont eu lieu à la même époque où avait été déjouée par la Police fédérale canadienne l’attentat contre le train faisant la liaison New-York Toronto.

    2° The Muslim Issue du 18 février 2014

    Découverte de la terreur islamique dans le « Mahmoudberg » du Texas

    De l’enclave de Islamberg à New York jusqu’au Mahmoudberg du Texas, ils sont partout et ils ont planifié leur guerre, le djihad pour établir le Califat – l’Etat islamique – dans le monde entier.

    Des documents du FBI déclassifiés obtenus par Clarion Project confirment cette découverte et montrent la préoccupation du gouvernement américain au sujet de ses liens avec le terrorisme [1].

    Une enquête de Clarion Project a découvert une enclave djihadiste au Texas, où une fusillade meurtrière a eu lieu en 2002.

    L’enclave fait partie du réseau des Musulmans d’Amérique (MOA), un groupe radical lié à l’organisation terroriste pakistanaise Jamaat al- Fuqra. Ses membres sont des disciples dévoués du sheikh Moubarak Ali Gilani.

    L’organisation indique qu’elle a un réseau de 22 « villages » dans le États-Unis, son siège principal est l’enclave Islamberg de l’Etat de New York.
    Clarion Project a obtenu des images secrètes du MOA qui montrent des membres de sexe féminin ayant reçu une formation paramilitaire à Islamberg.

    Une deuxième vidéo publiée par Clarion Project montre le porte-parole du MOA déclarant les États-Unis comme pays à majorité musulmane.

    Un dossier FBI 2007 stipule que les membres du MOA ont été impliqués dans au moins 10 meurtres, une disparition, trois attentats à la bombe incendiaire, une tentative à la bombe incendiaire, deux attentats à la bombe et une autre tentative d’attentat. Dans le dossier, on peut lire:

    « La direction du MOA prône une politique de djihad contre les individus ou les groupes qu’il juge ennemis de l’Islam, ce qui comprend le gouvernement américain. Les membres du MOA sont invités à se rendre au Pakistan pour recevoir une formation religieuse et militairo-terroriste de Sheikh Gilani « .

    Le document indique également que le MOA est maintenant une organisation autonome qui possède une infrastructure capable de planifier et monter des campagnes terroristes à l’étranger comme aux États-Unis »

    Carte des Etats-Unis montrant les Etats où sont implantés des « Islamberg »

    Les documents du FBI obtenus par Clarion Project identifient clairement le MOA comme une organisation terroriste. Le Département de la Sécurité Intérieure a convenu en privé en 2005 que la Jamaat ul-Fuqra (et spécifiquement le MOA) sont les possibles commanditaires d’une attaque terroriste sur les Etats-Unis
    Alors pourquoi la Jamaat ul-Fuqra et le MOA sont-ils autorisés dans le pays?
    La réponse est que le Département d’Etat ne les a pas désignés comme organisations terroristes étrangères. Le groupe est ainsi autorisé à organiser à peu près tout ce qu’il veut aux Etats-Unis jusqu’à ce qu’il commettent un délit [2] , même si le Département d’Etat connait l’ordre du jour djihadiste du groupe terroriste.

    La question que je me pose à chaque fois que je découvre l’étendue de l’islamisation des USA, ou de s pays d’Europe comme la Norvège, la Suède ou la Grande-Bretagne, où il se passe des événements dont on n’entend pas parler en France, c’est de ma dire:

    Si ces pays, qui ont un taux de musulmans plus faible qu’en France, connaissent tous ces problèmes (épidémies de viols, infiltrations de tous les secteurs stratégiques de ces pays, sur-criminalité musulmane, etc), qu’en est-il de la France, et pourquoi, si les mêmes causes produisent les mêmes effets, la presse nationale ou régionale n’évoque jamais ces problèmes?

    L’islam a déclaré la guerre à l’Occident, mais l’Occident ne le sait pas encore.

    [1] Etonnant, de la part de Hussein Obama et de son Administration pro-terroriste, puisqu’il reçoit des terroristes à la Maison Blanche, au vu et au su de tous.

    [2] Totalement absurde, mais c’est ainsi que les musulmans utilisent les lois occidentales pour se structurer. Le système démocratique constitue d’ailleurs la faiblesse de l’Occident, et les musulmans utilisent toutes les ficelles qu’autorise ce point faible pour s’incruster dans tous les rouages de la société. En France, on a autorisé des associations mafio-terroristes ou liées au mafio-terrorisme, comme l’UOIF ou le CCIF. Et dernièrement s’est créé à Bobigny un parti politique musulman, en totale inconstitutionnalité.

    http://apostat-kabyle.blog4ever.com/des-enclaves-musulmanes-djihadistes-aux-etats-unis-planifient-le-djihad

    de meme que

    2) quand ont permet a l’ennemi de prendre le pouvoir , voila ce qui ce passe

    LA POLITIQUE ÉTRANGÈRE D’OBAMA : ACTION D’ENNEMI
    LA POLITIQUE ÉTRANGÈRE D’OBAMA : ACTION D’ENNEMI

    Bruce Thornton

    Adaptation

    Thérèse Zrihen-Dvir

    Part I

    Il est souvent difficile de déterminer si une série de mauvaises politiques résulte de la bêtise ou de la malveillance. Le rasoir d’Occam pointe sur la bêtise qui semble être l’explication la plus probable. Les complots réclament un haut degré d’intelligence, d’organisation complexe et de secret parmi un grand nombre de personnes – qualités généralement beaucoup moins fréquentes dans la simple bêtise, la désorganisation et l’incapacité de garder un secret typique à notre espèce. Pourtant, l’arpentage de presque 6 ans d’erreurs désastreuses en politique étrangère d’Obama, penchent vers la sagesse populaire de Goldfinger de Chicago : « Une fois est fortuite. Deux fois, coïncidence. Trois fois, c’est l’action de l’ennemi. »

    L’ineptie Obama commence avec la philosophie générale de sa politique étrangère. George Bush, comme il nous est exposé, appartenait au genre cow-boy « mort ou vif » avec la gâchette facile, unilatéraliste, gaffeur qui s’est précipité dans une guerre inutile en Irak pour aliéner nos alliés et insulter le monde musulman. Obama a promis d’être différent. Comme le conseillait un éditorial du Los Angeles Times en Janvier 2009, « Les années Bush, définies par des ultimatums et des actions unilatérales dans le monde, doivent être rapidement closes par un accent renouvelé sur la diplomatie, la consultation et l’établissement de larges coalitions internationales. « Obama s’empressa d’adopter ce conseil, touchant non seulement nos alliés, mais aussi nos ennemis jurés comme la Syrie, le Venezuela et l’Iran, et en série, il s’inclina devant les divers potentats du monde entier. Il est allé en visite d’excuses, dans laquelle il blâmait le comportement « arrogant, méprisant et moqueur » américain et les « périodes sombres de notre histoire, » enchaînant avec la mise en retraite des affaires internationales américaines », guidant le recul, pour « apaiser nos ennemis, usant une rhétorique fanfaronne comme substitut à une action cohérente et énergique.

    Ci-dessous trois des trop nombreuses erreurs qui éliminent l’inexpérience et le manque de connaissance comme moteur de la politique d’Obama.

    La Russie

    Vous souvenez-vous du bouton « reset » offert à la Russie par Obama ? En Septembre 2009, il s’acquittait d’un premier tribut de cette politique en renversant le plan de George Bush d’une station radar en République tchèque et 10 missiles intercepteurs basés sur le sol polonais. La Russie se plaignait de ces installations défensives, même si elles ne menaçaient pas le territoire russe. Pour apaiser les russes, Obama abandonna la Pologne et la République tchèque qui vivent encore sous l’ombre obscure de leurs puissants anciens oppresseurs, alors que les clients iraniens de la Russie se sentaient galvanisés par la surprenante culbute de la superpuissance américaine par leur patron. Comme le prophétisait à l’époque George Marshall, mécène de David J. Kramer, l’affaissement d’Obama devant « la pression russe va encourager les dirigeants à Moscou à s’engager dans des plaintes percutantes et des tactiques d’intimidation (menaces de missiles Iskander contre polonais et tchèques, puisqu’une telle attitude entraîne la concrétisation des résultats souhaités ».

    Obama adopta le nouveau traité de réduction d’armes avec la Russie signé en 2010. Cet accord ne comprend pas les armes nucléaires tactiques, laissant aux russes un avantage de 10-1. Les nombreuses ogives déployées sur un missile ont été comptées comme une seule ogive selon le traité, ce qui signifie que les Russes pourraient dépasser la limite de 1550 missiles. Une myriade de problèmes empeste ce traité, mais le pire, est l’assujettissement à l’honnêteté de la Russie à se conformer à ses dispositions. Pourtant, comme l’écrivaient Keith B. Payne et Mark B. Schneider récemment, pendant de longues années la Russie a violé en série les termes de tout traité du contrôle d’armes qu’elle il a signé, pour des raisons évidentes : « Ces actions russes démontrent l’importance que le Kremlin attache à ses nouvelles capacités nucléaires. Elles définissent aussi le peu d’importance que le régime de Poutine accorde au respect des accords interférant ces capacités. Il semble que la Russie a non seulement l’intention de créer de nouvelles capacités nucléaires et conventionnelles contre les alliés et amis des Etats-Unis, elle a explicitement proféré des menaces contre certains d’entre eux au cours des dernières années. Trop occupé à presser sur le bouton de réinitialisation, Obama a ignoré toute cette tricherie. Il a aussi oublié la promesse apaisante de Medvedev, président russe sortant en 2012 – de « plus de flexibilité » après les élections sur la proposition d’un système anti-missiles de défense en Europe qui fâche la Russie – qui pourrait convaincre Vladimir Poutine à jouer au ballon avec les États-Unis sur l’Iran et la Syrie. La servilité d’Obama du « reset » a simplement encouragé la Russie à étendre son influence sur ses satellites tels que l’Iran et la Syrie, au détriment des intérêts et de la sécurité de l’Amérique et de ses alliés.

    La Syrie

    La Syrie est un autre ennemi américain qu’Obama croyait pouvoir conquérir en usant son offensive de charme. Pour ce faire, il devait balayer la longue relation de la Syrie avec la terreur épaulée par des commanditaires comme le Hezbollah, assassinant ses rivaux sectaires et politiques, dont le premier ministre anti-syrien Rafic Hariri du Liban en 2005, et facilitant le transit des djihadistes – avec, en un temps, plus de 90% de combattants étrangers en Irak – pour tuer des Américains. Obama a malgré tout, dépêché des diplomates à six reprises en Syrie pour tenter de remettre sur le droit chemin le trop fort Bachar al Assad. En retour, en 2010 Assad organisait une agréable conférence avec Hassan Nasrallah, chef terroriste et génocidaire du Hezbollah, et avec le président iranien Mahmoud Ahmadinejad, pour discuter « d’un Moyen-Orient sans sionistes et sans colonialistes ». En dépit de cette rhétorique, alors que le soulèvement contre Assad battait son plein en Mars 2011, la secrétaire d’État Clinton disait : « C’est maintenant un autre chef d’état en Syrie. Beaucoup de membres du Congrès des deux partis qui sont allés en Syrie ces derniers mois ont dit qu’ils croient que c’est un réformateur ».

    En réponse à la résistance croissante contre le «réformateur» Assad, Obama a une fois de plus repris sa rhétorique fanfaronne au lieu de prendre des mesures adéquates pour terrasser un ennemi des USA. Sanctions sur ordre s’envolèrent rapidement et puissamment, sans qu’aucune aide militaire ne soit prévue pour les adversaires d’Assad. Les modérés se sont aussitôt retrouvés marginalisés par des terroristes étrangers armés par l’Iran. Plus le temps passait, plus les syriens se faisaient tuer et un grand nombre de terroristes s’infiltrait en Syrie. M. Obama répondit par une rhétorique lamentablement édentée, proclamant, « Pour le bien du peuple syrien, Assad devrait démissionner.» Tout aussi inefficace était le discours d’Obama en 2012 d’une «ligne rouge » et « changeur de jeu » si Assad utilise des armes chimiques. Les menaces de la plus grande puissance militaire du monde n’ont évidemment pas découragé Assad, qui fit usage des armes chimiques. Obama balaya la menace d’action militaire sous l’excuse qu’il avait besoin de l’autorisation du Congrès. En guise, il s’associa au loup russe et suite à sa faiblesse, il négocia un accord qui donnait à Assad main libre de bombarder des villes et tuer des civils en échange à sa promesse de rendre ses stocks de produits chimiques. Assad, le boucher est passé comme par magie de l’état de paria qui devait s’en aller à celui d’un partenaire légitime des États-Unis, duquel les USA dépendent pour la mise en œuvre de l’accord. Compte tenu de cette couverture, Assad perpétue le massacre de ses ennemis et fournit une expérience inestimable sur le champ de bataille à des dizaines de milliers de combattants terroristes.

    Bien sûr, sans la menace d’une punition armée pour viol de termes de l’accord… punition recalée par le veto du nouveau joueur régionale russe – le traité est sans valeur. Et effectivement, ce mois-ci, nous avons appris qu’Assad traîne les pieds, manquant une date limite pour remettre ses armes chimiques, tout en ne livrant jusqu’à présent que 5 % de ses stocks. Et ce ne sont là que des armes qu’il reconnait posséder. En réponse, le secrétaire d’État John Kerry a tempêté, « Bachar al-Assad n’est pas, à notre avis, tout à fait conforme en raison du calendrier et des retards qui ont eu lieu contrairement à l’arrêt de la cour de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques qui devrait aller plus vite. Ainsi, les options sont les mêmes qui existaient à l’origine. Aucune option n’a été supprimée de la table. « Vous pouvez entendre Assad, Rouhani, Nasrallah, et Poutine roulant sur le sol en riant : -Vous ne devinez pas – il s’agit d’une menace vide, d’un bluff.

    ———————————–

    Il est souvent difficile de déterminer si une série de mauvaises politiques résulte de la bêtise ou de la malveillance. Le rasoir d’Occam pointe sur la bêtise qui semble être l’explication la plus probable. Les complots réclament un haut degré d’intelligence, d’organisation complexe et de secret parmi un grand nombre de personnes – qualités généralement beaucoup moins fréquentes dans la simple bêtise, la désorganisation et l’incapacité de garder un secret typique à notre espèce. Pourtant, l’arpentage de presque 6 ans d’erreurs désastreuses en politique étrangère d’Obama,

    penchent vers la sagesse populaire de Goldfinger de Chicago : « Une fois est fortuite. Deux fois, coïncidence. Trois fois, c’est l’action de l’ennemi. »

    ——————————

    http://therese-zrihen-dvir.over-blog.com/2014/02/la-politique-%C3%89trang%C3%88re-d%E2%80%99obama-action-d%E2%80%99ennemi.html

    et

    siute tome deux

    LA POLITIQUE ÉTRANGÈRE D’OBAMA: ACTION D’ENNEMI
    LA POLITIQUE ÉTRANGÈRE D’OBAMA: ACTION D’ENNEMI

    Bruce Thornton

    Adaptation

    Thérèse Zrihen-Dvir

    ?Part II

    ??

    L’Iran

    Approchons Nous Nous Maintenant de l’preuves, plus la manifeste Qui dénonce les motivations d’Obama: L’Iran. La République islamique was l’ennemi opiniâtre des Etats-Unis DEPUIS la révolution de 1979, Avec verser Preuve irréfutable, non bain de sang américain DE 35 ans. Meme à l’heure actuelle, des agents iraniens facilitent la Formation D »éléments antagonistes et accumulent du matériel verser assassiner les Américains en Afghanistan. Le Régime d’Etat parraine le terrorisme ainsi que le Vaste et le plus de virulence du monde, Tout en proclamant fièrement juin idéologie antisémite génocidaire Contre Israël, l’Allié fidèle des Etats-Unis Dans La région. Aucune de taux de l’occasion de L’Iran de Nous rappeler Que les USA SONT Leur ennemi Contre lequel il reprend un à PLUSIEURS Déclaré la guerre – plus recemment en février lorsque des manifestations célébraient l’anniversaire de la révolution Avec des pancartes – «Hé, les Américains ! Mettez-vous en colère Contre Nous et mourrez DANS Votre colère! A bas les Etats-Unis ». En parallèle, Deux Navires de guerre iraniens flirtaient Avec les frontières maritimes américaines: DANS L’Atlantique, Alors Que la télévision nationale iranienne diffusait non documentaire simulant des Attaques de porte-Avions Américains.

    En Dépit de Cé longtemps Dossier de crimes et de haine, Quand Obama recouper le sceptre du Pouvoir, il fit de l’Iran non Particulier corps de sa diplomatique de «sensibilisation». Il PRIT des «Mesures de sécurité» Comme il l’atteste, «en étendant La Main conditions de sans aux mollahs de Préalables», Allant JUSQU’A Garder le silence en Juin 2009, lorsque l’Iran réprimait brutalement des manifestations Contre l’élection présidentielle dérobée. MAIS Les méprisants mollahs Ont REJETE Toutes-CES tentatives. En Réponse, Obama délivrait UNE Série de «delais» A l’Iran AFIN qu’il soi débarrasse de Ses programmes d’armement. Furieux, le régime l’ignora, Bien Que M. Obama L’assurait Qué «Les Etats-Unis RESTENT dévoués un engagement non significatif et sérieux Avec l’Iran. »Tout Comme versez la Russie et la Syrie, Obama émettre des le menace de grande Envergure Avec« TOUTES les options Les SONT sur la table »de verser empécher les mollahs d’real property l’arme nucléaire. Le régime les bafoua. Intensifiant sa Politique de banqueroute, Obama, en connivence Avec les Européens, misa Sur Les sanctions verser employeur l’Iran Avant que celui-ci n’accède à la Capacité d’évasion juin nucléaire.

    Les chances DE Succès DE CES sanctions demeuraient contestables, MAIS Alors Qué vraisemblablement, Elles commençaient à AFFECTER l’économique iranienne, et Peut-Être régime le, le poussant Vers l’Effondrement, Obama entamait fr novembre de l’annee derniere des Négociations culminant En un Accord désastreux QUI permettait L’assouplissement des sanctions en Echange de promesses fournit. This ouverture garantit à l’Iran de puissance nucléaire Devenir juin, puisque Les accords autorisent l’Poursuivre à l’Enrichissement de l’uranium fils, Violant Ainsi de Nombreuses résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU. ENFIN, Dans Un acte Criminel d’incohérence, Menaca Obama d’apposer fils veto sur Toute loi du Congrès QUI imposerait des sanctions economiques Significatifs, autorisant l’Iran à perpétuer session duperies et fils inflexibilité.

    Compte Tenu of this «abjecte capitulation», Comme l’appelait l’ancien ambassadeur à l’ONU, John Bolton, il N’Est Guère Surprenant Que les Iraniens claironnent l’accord Comme Leur victoire: «de Dans this accord, le droit de la nation iranienne à enrichir de l’uranium was Accepté par les Puissances Mondiales », se vantait le« réformateur modéré »Hassan Rouhani président iranien. Grâce à this accord … la structure de des sanctions va se briser ». Le minister iranien des Affaires étrangères Mohammed Javad Zarif, affirmait: «Aucun des centres d’Enrichissement ne sérums fermé, et Fordow et Natanz poursuivront Leur besogne Tout Comme Le programme d’eau lourde d’Arak Qui d’Restera DANS sa forme actuelle. Aucun matériel (les stocks d’uranium enrichi d’) ne sérums Exporte hors du payeur. Tout l’uranium enrichi en Iran Restera. Les sanctions Actuelles diminueront. Aucune sanction ne sérums Imposée et Les Ressources Financières de l’Iran reprendront Leur Vigueur ».

    Remarque à M. Obama: Lorsque L’Adversaire se Vante haut et fort Que l’accord Lui Profite, Vous feriez Mieux de réexaminer les Termes de this accord.

    De Dans sa forme actuelle, Les sanctions se dissolvant à l’examen same of this instant, Alors Que les Iraniens ne SONT qu’à QUELQUES mois d’juin évasion nucléaire. Entre-temps, les dépressions Économiques Qui influençaient l’attitude de iranienne régressent. SELON le Fond monétaire international, l’économique de l’Iran devrait croître de 2% en 2014-15, rapport à juin par la contraction de 2% this year. L’inflation une chute de plus de 10 points de DEPUIS L’Année Dernière. Les Entreprises internationales se ruent à Téhéran versez Implement des marchés, pendentif Qué M. Obama devant le fait l’éloge Qué «Nous Allons punir durement Tous Ceux Qui Les sanctions de Toutes Nos forces violentes. Ajoutez CE cliché terne aux «lignes rouges», au «changeur de jeu» et A d’Autres menaces Vaines Composant le Schéma de la Politique étrangère d’Obama.

    Les Erreurs magistrales en Politique étrangère Entre Autres – particulierement la Perte d’Allié non critique égyptien – reflètent les délires idéologiques Qui devancent Obama. La notion Qué des agresseurs puissent Être apprivoisés et manies à l’aide d’un non engagement diplomatique Longtemps Été non remplacement commode versez le refusant Politique de Prendre des hit dans Militaires aveC Tous Les dangers et les Risques Qué CELA Comporté. Les Démocrates crypto-pacifistes SONT particuliérement Friands de la Pensée Magique Qué des organisations internationales, des Sommets, juin «diplomatique navigante», des conférences et Autres conciliabules photogéniques peuvent REMPLACER la vigueur.

    Sous le paravent des débats d’avant-garde du «Multilatéralisme» et d ‘«engagement diplomatique» se dissimulé: le narratif de la haine de soi d’Oliver Stone / Howard Zinn / Noam Chomsky / Richard Falk Que les USA SONT vigueur de juin du mal Dans Le Monde, des néo-colonialistes, des néo-impérialistes, des oppresseurs capitalistes et des Prédateurs Responsables de la misère et de la tyrannie Qui affligent le monde. Puisque la puissance américaine intérêt corrompue, Nous Avons Besoin D’Une Politique étrangère de désistement, de retraite, et d’humilité apologétique, nationale Soumise une des institutions de Notre Avec transnationales Comme l’ONU, la Cour internationale de justice, et la Cour Européenne des Droits de l’homme – Le programme-sur lequel Obama Œuvre des DEPUIS CINQ Dernières Années. Les Dégâts de Telles Politiques affectent en série Notre sécurité et nos interests. Il ne fel, plus de Doute Que ni l’inexpérience ni la stupidité DANS CE CAS ne SONT also concluantes hormis l’prémédité l’action de l’ennemi.

    http://therese-zrihen-dvir.over-blog.com/2014/02/la-politique-%C3%89trang%C3%88re-d-obama-action-d-ennemi.html

    ne jamais faire confiance a son ennemi ,

    ne jamais acceuillire sont ennemi

    ne jamais donner le pouvoir a son ennemi

    la seul chose qu’il faut faire face a son ennemi

    C’EST DE LE COMBATTRE AVEC ACHARNEMENT DETERMINATION INTELLIGENCE

    ET DE LA VAINCRE

    by

  3. collusion evidente .Et faire appel à l islam ou aux musulmans soit disant de France comme garants de la famille traditionnelle en France ,une trahison,une faute et une betise impardonnable…Heureusement que Marine Le Pen ne se soit compromises avec ces gens là ,cela aurait une catastrophe pour le combat contre l islamisation du pays.

    • Oui je suis en train d’écouter la conf de presse d’hier avec Belghoul… effroyable !

Les commentaires sont fermés.