La réalité suisse vue par le petit bout de la lorgnette, par Wladys 42


vote UDC-9-fevrier-contre-immigration-de-masse-215x300 (1)Vote des Suisses : moi aussi, dans un premier temps j ai été surpris du faible écart entre le oui et le non …
J’ai l’occasion depuis plus de 20 ans d’aller régulièrement ( 4 ou 5 fois par an ) en Suisse, romande la plupart du temps mais aussi alémanique : cantons de Berne, Lucerne, Zurich.
Mes voyages, uniquement professionnels, sont courts ( la journée ) et en général je rentre chez moi le soir,n’habitant qu à 2 heures de la frontière… C’ est dire que je n’apporte que des éléments de réponse personnels, visuels mâtinés parfois de quelques réflexions de gens du crû .

Néanmoins, j’ai pu constater combien l‘immigration musulmane s’était répandue : Lausanne à partir de 7h du soir est une ville fantôme, d’ une froideur frappante, les rues sont vides, occupées par quelques immigrés errants : bref une impression de black-out. Genève n’est guère mieux dans un autre style et j’ai été surpris à l ‘automne dernier du nombre d’étrangers dans la petite ville de Nyons au bord du Léman comme une ville de garnison dans l’est de la France au temps de la guerre froide…. Quel changement et quelle tristesse !!

Le NON avec un écart fort (60%) se situe dans les cantons frontaliers Genève, Vaud, Neuchâtel, Bâle-ville et le Jura 56%… Les raisons sont donc essentiellement économiques, tous ces cantons ayant un besoin vital de la main d’oeuvre frontalière française… A titre d’exemple le bassin genevois du côté français ( d’Annemasse et autres ) est aussi peuplé voire plus que Genève…
Plus on s’éloigne de la frontière plus l’écart de vote s’amenuise: 51,5% en Valais et canton de Fribourg pour le non.

Les cantons alémaniques ont voté (à l’unanimité à l’exception de celui de Zurich ) OUI à plus de 55% … Industrieux, ces cantons sont moins demandeurs de main d’oeuvre étrangère.
Leur industrie puise dejà dans une population autochtone supérieure (5 millions d’ alémaniques contre 2 millions de romans) qui est formée en qualification selon le modèle allemand.
Alors pourquoi, me direz vous, le canton de Zurich a-t-il voté dans le sens contraire? C’est le canton où se concentre une grosse partie de la puissance technologique suisse (Zurich même, Wintherthur etc ) directement liée à l’économie mondiale, aux marchés étrangers qui ne peut que raisonner à une échelle internationale. Zurich est aussi, et de loin, la plus grande ville du pays lui conférant une vocation historique et internationale depuis longtemps.
Il est vrai aussi que dans les cantons de Bern et des Grisons le vote pour le oui l’emporte mais  de peu : 51%. Ce sont 2 cantons à vocation agricole pour Bern, touristique pour Les Grisons avec Davos, St Morizt qui ont besoin d’une main d’oeuvre saisonnière importante…

Je pense donc que les considérations économiques immédiates (en fait du pragmatisme) l’ ont emporté sur les considérations sociétales (immigration) pourtant de plus en plus prégnantes dans les cantons romands. IL en est de même pour les 2 seuls cantons alémaniques qui ont voté NON : ce sont les 2 cantons les plus industrialisés (Zurich et Bâle-ville)…
Ce n’est pas une critique de ma part car je sais que la main d oeuvre a toujours été une question, par carence, volatilité etc.. pour ce petit pays ..dont le taux de chômage est de 3,5% contre prés de 11% chez nous.

Réjouissons nous, malgré ce faible écart que les Suisses nous montrent la voie dans la maîtrise de leur destin !

Wladys 42

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


12 thoughts on “La réalité suisse vue par le petit bout de la lorgnette, par Wladys 42

  1. AvatarS.Jacqueline

    en juillet 2012, je suis allée rendre visite à un ami en haute savoie , il m’emmena faire une promenade à Genève, j’en ai eu le haut de cœur !! que des musulmans en habit folklorique dans ces artères !!! le souffle coupé quelle angoisse !!
    la seule suisse que j’ai rencontrée : au guichet de la poste !!! ouf un peu d’air, une suissesse !!
    je crains que le référendum suisse soit détourné et ignoré comme le dit si bien le président GUILIANI de la secte schumann….rappelons nous notre vote de 2005 contre le traité de Lisbonne !! nos merdiques élus ont passé outre le choix du peuple français…Le même scénario se profile pour les suisses !!
    l’Europe va trouver les points faibles de ce référendum pour contourner la loi suisse !!!
    la pieuvre mafieuse européenne au dessus de toutes les lois …. cela s’appelle une dictature et nos politicards de gauche et droite sont tous assujettis !!

  2. AvatarJean-Louis

    J’ai été particulièrement outré par la présentation, par les journalistes français, de la votation suisse. On y a interrogé presque exclusivement des partisans du non (pour la poursuite de l’immigration), une seule fois un adepte du oui a eu droit à la parole. Les médias ont aussi largement joué sur la peur qu’auraient les 130 000 frontaliers français de perdre leur travail.
    Or, il faut rappeler que les frontaliers ne sont pas des immigrés puisqu’ils rentrent chez eux le soir.
    Quand ces pleureurs et pleureuses nous assènent que la Suisse a entravé le droit de circulation, c’est là également un gros mensonge. J’ai connu la Suisse avant l’époque de son ouverture partielle à l’Europe. N’y entrait pas qui voulait car les frontières étaient bien gardées. On y faisait des affaires et leurs entreprises travaillaient avec le monde entier…sans l’Europe. Et puis, il ne faut pas confondre « liberté de circulation » avec « liberté d’établissement ». Les immigrés viennent bien pour s’établir, non pas pour faire du tourisme.
    Et là ou les médias nous mentent encore une fois c’est quand ils occultent la notion « d’immigration de masse » qui était le véritable sens de la votation.
    Mais de ces tordus, plus rien ne m’étonne.

    Jean-Louis

  3. AvatarEmma

    Avez vous regardé « C’ dans l’air » hier soir sur la 2? il est sérieusement envisagé de passer outre du vote populaire, d’endormir tout le monde pendant les 3 années de délai de mise en place et de ne rien changer. L’Europe menace, fait du chantage aux Suisse. Odieux, révoltant. Les politiques ce sont révélés avec cet exemple des Suisse qui ont refusé d’être membre pour conserver leur souveraineté et leur neutralité qui se retrouve malgré eux piégés, pris en otage, alors qu’est ce que c’en est pour nous…. Les Européistes craignent tellement que les autres pays suivent modèle sur la Suisse qu’ils sont en train de faire une propagande dégueulasse contre elle de vouloir la démolir la démoraliser, l’asservir en représailles, pour servir d’exemple à qui s’aventurerait à les suivre. Ne peut on rien faire pour soutenir nos amis Suisse? Curieusement on ne parle que de la main d’œuvre européenne à aucun moment de l’invasion musulmane…étonnant!

    1. Avatarresistancerepublicaine

      Merci pour ce compte-rendu de C dans l’air. Il est évident qu’ils vont tout faire pour ne pas tenir compte de ce referendum…

  4. AlainAlain

    Alors le patronat Suisse lui aussi préfère regarder amoureusement ses comptes plutôt que visage de sa Patrie ? C’est de deux choses l’une : ou bien ils prennent sciemment de la main d’œuvre non-Suisse pour payer salaires bas/faire baisser salaires, ou bien les Suisses ont un gros problème d’apprentissage et sont incapables de former dans les secteurs dont ils sont demandeurs….

    Toujours est-il que, bien évidement, journalopes et hyènes de l’U.E. crient au scandale et la honte (honte aux Suisse bien évidement car jamais eux), et ça fera tout pour bafouer et ignorer la volonté du Peuple Suisse.

    J’ai peut-être tort, mais je parierais que ce salaud de Nabot a eu la traîtrise (une de plus) de passer outre notre volonté qu’il était de son devoir de respecter, car cette salo.pe de U.E a menacé et fait pression et cet abruti n’a pas eu l’entre-jambe de lui dire d’aller se faire voir, pour rester poli. Et tant que les Peuple ne pousseront hurlements du diable, ne taperont méchamment poings sur la table voir casser quelques meubles, ils continueront.

    C’est en fait comme légalement être majeur mais les parent exigent à vie qu’on leur obéissent au doigt et à l’œil sans broncher, fassent uniquement ce qu’ils veulent qu’on fasse, ne prennent nous-mêmes nos décisions, et bien évidement pas le droit de la ramener. Sympa hein ? Combien accepteraient ? Ben faut croire que pas mal vu que c’est ce qu’ils nous font tous ces pourris !

  5. deniauddeniaud

    pardonnez-moi, mais je pose cette question particulière : pourquoi plusieurs mots sont-ils en bleu et soulignés deux fois ???????
    Merci de votre réponse précise.
    Pierre un lecteur assidu

    1. Avatarresistancerepublicaine

      Je suis perplexe, car sur mon ordinateur aucun mot n’est en bleu ni souligné….Désolée Pierre je ‘ai pas de réponse, mais peut-être que des lecteurs avertis vont pouvoir nous répondre ! Christine Tasin

  6. AvatarDaniel

    Bonjour Christine, bonjour à tous, amitiés….

    @Deniaud En principe c’est ainsi que les « navigateurs » mettent en surbrillance les « liens » hypertexte, qu’il suffit de cliquer pou y être dirigé. avant de les considérer comme « liens » le logiciel en détecte les caractéristiques comme HTTP, @, etc….Il y a donc probablement confusion. ou mauvais paramétrage du navigateur. Il faudrait regarder si vous êtes « rerouté » en cliquant sur ces « liens ».
    Et à propos des Suisses (je paraphraserai Montesqieu, « comment peut-on être Suisse ? »)
    Il ne faut pas oublier que ces braves helvètes ont longtemps fourni aux autres nations leurs plus féroces mercenaires. Ce n’est pas parce qu’un pays a des apparences pacifiques qu’il se laissera faire. J’ai de la famille à Mulhouse, ils se ressentent autant Suisses qu’Alsaciens, comprennent le dialecte alémanique des bâlois.. et sont plusieurs à avoir un emploi transfrontalier.Nous en avions discuté avant cette fameuse (et courageuse !!) « votation », ils ne se sentent absolument pas concernés.Habitant en France, ils ne surpeuplent pas la Suisse, et correspondent à un besoin certain pour l’industrie du pays. Comme la France, mais dans une bien plus grande mesure la Suisse souffre d’une certaine « surqualification » des autochtones. Ils ont un besoin vital de main d’oeuvre moins qualifiée.. Mais de travailleurs, pas de suceurs de prestations!!
    Quand aux « menaces » en provenance de l’Europe, elles font bien rigoler les descendants de Guillaume Tell.à commencer par celles de cette imbécile de Luxembourgeoise, comme si son pays de la taille d’un département Français n’était pas un autre paradis fiscal et acceptait toute l’immigration tiersmondiste !! C’est sûr qu’avec le coût de la vie au Luxembourg, la ségrégation se fait d’elle-même…..
    Et la Suisse a une autre défense, imparable celle là : Celle qui consisterait à lever, du moins en partie pour des cibles choisies, son secret bancaire…..Combien de Cahuzac dans les hautes instances étatiques et Européennes ??Quand on dispose de ce genre d’arme, on peut dormir tranquille. Même les nazis n’avaient pas osé s’y attaquer….Dans les banques, l’argent n’a ni odeur, ni couleur politique !!

    Bonne soirée Daniel.

    1. Avatarresistancerepublicaine

      Que de justes remarques, merci Daniel ! POUr les mots en bleu c’est arrangé, Pierre a vu avec sfr, c’était le navigateur qu’il fallait réinstaller…

Comments are closed.