Non à la ratification de la Charte européenne des langues régionales et minoritaires

Publié le 7 janvier 2014 - par - 19 commentaires

tour de babel 1Ayrault a annoncé le mois dernier que cette proposition de Hollande serait, finalement, mise à exécution. Puisqu’elle a été retoquée en 1999 par le Conseil constitutionnel parce que incompatible avec l’article 2 de notre Constitution qui stipule que la langue de la République est le français, le gouvernement Hollande est donc décidé à faire voter par le Parlement qui sera réuni à Versailles une modification de notre Constitution permettant la ratification de cette Charte…

Cerquiglini, l’auteur du rapport remis à Jospin en 1999 sur les langues régionales et minoritaires en France a identifié environ 75 langues… concernées, dont l’arabe dialectal…

Cette Charte est un outil au service de l’Union européenne pour faire disparaître les Etats-nations au bénéfice d’une Europe des régions et des minorités.   

Si cette Charte était ratifiée, on pourrait circuler d’un bout à l’autre du territoire français sans jamais entendre parler français et sans pouvoir se faire comprendre avec une langue commune.

La France est donc en voie de devenir une gigantesque Tour de Babel, par la grâce de la clique Hollande, et à des fins purement électoralistes. Le gouvernement n’a rien trouvé de mieux pour caresser dans le sens du poil ses électeurs bretons, corses ou alsaciens que de leur promettre la lune. On s’inquiètera de voir que ça marche et qu’ils oublient comme un seul homme immigration, crise, écotaxe, j’en passe et des meilleures pour voir imposée partout dans leur région une langue qu’ils ont déjà le droit de parler dans leur vie privée et d’apprendre au lycée… .

Sont visées toutes les langues parlées par des groupes minoritaires dans notre pays auxquels on donnerait le droit de ne jamais parler français, même s’ils sont nés ou devenus français eux-mêmes !

Non seulement chacun aurait le droit à un traducteur dans tous les services publics, dans toutes les administrations, préfecture, police, tribunal… mais l’Etat devrait, en sus, assurer la promotion des dites langues, qui devraient être enseignées à l’école et même utilisées comme langues d’enseignement puisqu’une « partie substantielle des enseignements devrait être assurée dans ces langues » et dont l’usage devrait être encouragé dans la vie publique comme dans la vie privée. Il faudra donc « que les autorités administratives utilisent les langues régionales ou minoritaires et que les agents de l’Etat au contact du public emploient les langues régionales et minoritaires ».

On rappellera utilement que la langue française est la seule dont les termes sont suffisamment fixés et définis (merci à Richelieu et à l’Académie Française), alors que les langues régionales connaissent chacune des variantes multiples qui les rendent impropres à un usage juridique. Difficile d’imaginer les motivations d’un redressement fiscal ou d’un jugement civil en occitan par exemple, dont la traduction ne puisse pas être contestable sur bien des points.

Si, dans la vie publique n’importe quelle langue peut remplacer le français, c’est à coup sûr faire disparaître le français et faire de nos enfants des illettrés incapables de comprendre notre héritage artistique, les Molière et autres Victor Hugo… dans leur propre pays.

C’est faire de notre pays une gigantesque Tour de Babel ; cela revient à balkaniser  notre pays.

Comment, d’ailleurs, faciliter l’ascenseur social dans un pays où certains seront éliminés de nombre d’emplois pour non maîtrise du français ?

Mieux encore, une phrase de la Charte européenne des langues régionales et minoritaires annonce clairement qu’il ne s’agit pas seulement de langue mais que le projet est bien celui d’imposer aux Français une autre culture, d’autres traditions, d’autres lois, notamment religieuses… puisqu’il est spécifié :

« En définissant leur politique à l’égard des langues régionales et minoritaires, les Parties  s’engagent à prendre en considération les besoins et les vœux exprimés par les groupes pratiquant ces langues, et en respectant les traditions et les caractéristiques des groupes pratiquant les langues en question.« . Autrement dit, il n’est plus question de permettre à la majorité des Français de choisir une politique par le vote, il est question d’imposer dans la vie publique, sans que cela soit soumis au vote, sans que cela soit choisi par le peuple, des modes de fonctionnement communautaristes. Autrement dit encore, un groupe dont la langue serait reconnue pourrait faire reconnaître son droit à exciser les femmes et à donner à celles-ci la moitié de l’héritage donné aux hommes ?

La langue est ce qui constitue une nation, qui soude un peuple, et remettre en question l’article deux de notre constitution c’est donner aux ennemis de la France l’occasion tant attendue de tuer notre pays.

Les laisserez-vous faire ?

Chacun de vous, après avoir lu ce texte, doit agir. Ecrire à son député et sonsénateur, ou, encore mieux, prendre rendez-vous avec lui. Chacun doit convaincre sa famille ou ses amis régionalistes que la ratification de cette Charte serait le début de la fin pour leur identité et la fidélité qu’ils doivent à leurs ancêtres car elle ne fera que hâter le changement de peuple et de civilisation.

Chaque jour imprimez quelques exemplaires de cet article ou bien notre tract concernant ce sujet ( http://www.resistancerepublicaine.eu/, colonne centrale « militer à Résistance républicaine » puis « matériel militant à télécharger ou commander) et distribuez-les, laissez-les sur les pare-brise des voitures, dans les gares ou stations de métro…

Il est urgent d’informer et de réagir.

Christine Tasin

Imprimé par nos soins. Ne pas jeter sur la voie publique 

Print Friendly, PDF & Email

19 réponses à “Non à la ratification de la Charte européenne des langues régionales et minoritaires”

  1. Avatar Yves dit :

    Vraiment la France deviendra Tour de Babel, par contre le parlement européen a la forme de la Tour de Babel qui n’a pas été terminée, est ce une coïncidence ou ça a été voulu je crois c’est la seconde option parce que l’homme de nos jours se croit égal à Dieu et capable de le défier, j’espère que l’Europe n’aura pas le même destin que le chaos de la Tour de Babel avec la malédiction de la forme architectural du parlement européen.

    http://laresilience.hautetfort.com/media/01/01/1871322202.jpg

  2. Avatar Denis dit :

    L’union européenne veut détruire les états nations . Le gouvernement ne défend plus la francophonie ? En fait , par ce biais , l’UE veut s’attaquée à la culture pour mieux occulter notre histoire . De plus cette Europe nie le génocide Arménien ? Les « remplacistes » veulent notre mort en s’inspirant des massacres commis contre les Amérindiens . L’UE & L’ONU sont complices . Le multiculturalisme , on en veut pas !

  3. Avatar al Louarn dit :

    Les élèves Bretons ayant été dès leur plus jeune âge immergés dans la langue Bretonne ont un très bon niveau scolaire.
    Et ce n’est pas une idée en l’air, ce sont les résultats obtenus, notamment par les lycées Diwan. (ex. pour mes filles, Bac+7).
    La structure grammaticale élaborée de cette langue fait qu’ils pratiquent couramment, et sans aucune difficulté, le Français, Latin, Anglais et Allemand, voyagent dans tous les pays du monde et ont un niveau scientifique élevé.
    De telles dispositions ont été mises en pratique en Norvège pour le Groenland, en Finlande, en Ecosse, en Catalogue, au Pays-Basque Espagnol, et très probablement dans de nombreux autres pays, sans que les bénéficiaires de ces dispositions ne remettent en cause l’attachement à leur pays.
    Mais, quel est votre problème ?
    Craindriez-vous donc qu’une jeune élite ne viennent concurrencer ainsi ces individus qui ont forgé des « gènes de la culture » que vous évoquez dans un autre article, et qui depuis des années nous imposent l’anglicisation de la France, dont vous ne dites rien ?
    En quoi ces langues vous posent-elles un quelconques problème, si ce ne sont que des langues « régionales », des langues d’idiots, elles devraient de toutes façons, et en toutes logique, disparaître d’elles même…

    • Avatar resistancerepublicaine dit :

      Avant de causer on se renseigne. Mes articles sur la francophonie et la critique de l’anglicisation sont plus que nombreux. POur le reste j’ai déjà répondu dans mon article je ne vais pas me répéter. Les jeunes Bretons qui excellent partout excellent parce qu’ils bossent et ont des gènes qui le leur permettent, pas parce qu’ils ont pratiqué la langue bretonne. ça se saurait, je vous rappellerai que si on n’avait pas obligé les Bretons à parler français à l’école à la fin du XIXème siècle ils auraient continué à neparler que breton et seraient incapables de parler français, anglais et compagnie et même de trouver du travail. Nous ne demandons pas l’interdiction des langues régionales nous demandons qu’elles demeurent dans le cadre actuel, usage possible en privé, apprentissage possible comme une langue étrangère à l’école mais pas qu’elles permettent de créer cette horrible Europe des régions qui ferait disparaître la France. Point barre.

      • Avatar pi31416 dit :

        Il ne me souvient pas qu’on m’ait forcé à parler anglais. Et pourtant je l’ai appris, l’écris et le parle. De même l’italien, l’espagnol, le chinois et le japonais.

        Si la fameuse république avait laissé ses bretons parler breton, ses basques parler basque, alsaciens alsacien, auvergnats limousin, cela les aurait-il empêché d’apprendre le français?

        J’ai, non, j’avais (il est décédé) un collègue qui me disait n’avoir parlé que gallois jusqu’à l’âge de treize ans. Cela ne semble pas l’avoir empêché d’atteindre la notoriété dans sa spécialité http://en.wikipedia.org/wiki/Rhys_Jones_%28archaeologist% si la curiosité vous pousse.

        • Avatar resistancerepublicaine dit :

          La République a interdit patois et langues régionales à l’école afin que les enfants apprennent le français, cela n’a jamais empeché ceux qui voulaient les parler à la maison, en famille ou avec les voisins de les parler. En l’occurrence le but était que le français devienne une langue couramment parlée parce que langue nationale, logique, non et non une langue étrangère… apprise comme une autre. Et ce n’est pas parce que quelques exceptions, brillantes, ont réussi à apprendre plusieurs langues que ça change quelque chose.On a trop à apprendre et à transmettre de notre histoire française, de notre littérature française pour accepter que se perde notre belle langue qui serait réduite au statut de langue étrangère.

      • Avatar Yves dit :

        Oui en général l’intelligence des personnes dépend des gènes qui le leur permettent.
        La politique de l’UE à la longue serait de faire éclater les pays européens de l’intérieur et refaire toute l’UE une seule nation pour qu’elle soit plus facilement contrôlable, les pays adhérés perdront leur souveraineté en faveur de cette nouvelle nation.

    • Avatar Philippe le routier & Co dit :

      Bravo…si si, bravo !
      Bac+7 c’est génial !
      Non je plaisante… Le Bac de départ étant offert, navré mais le plus sept derrière ne veux plus rien dire.

      Bien sûr vos filles sont PEUT-ÊTRE des exceptions, PEUT-ÊTRE sont elles réellement douées (je vous le souhaite)
      MAIS, vous faites quoi des millions des mômes qui depuis quarante ans sortent de la fabrique à crétins sans savoir lire ?

      Je suis alsacien et dialectophone.
      Mon épouse est picarde et pourrait fort bien tenir une conversation en picard.
      Pourtant, nous choisissons le FRANÇAIS pour le moment, ensuite les petites choisiront la ou les langues qu’elles desireront apprendre.

      Pourquoi ? Parce qu’il n’y a plus d’industrie dans notre foutu pays, on ne peux plus offrir uniquement ses bras et sa force de travail, alors il me semble que le minimum c’est de connaître PARFAITEMENT la base plutôt QU’IMPARFAITEMENT tout et n’importe quoi.

      Je le répète, tant mieux si vos filles sont si douées, sincèrement, mais je doute que ce soit transposable à la masse, et là on ne parle PAS du Breton, du Basque, de l’Alsacien… Là, on parle de reconnaître sur notre sol plus de 70 langues/dialectes/idiomes… Plus de 70 ! ! !

      En résumé la France deviendrait une gigantesque marmite, chacun viendrait y mettre CE QU’IL VEUX…
      … Et vous imaginez que ce brouet sera consommable ? ? ?
      Et mes rations de combats quand j’étais Légionnaire, elles auraient du succès dans un grand resto selon vous ?

      Dans l’avenir Orwelien que nous prépare nos « élites » devenir routier (comme moi) deviendra TRÈS dur car il y a trop de concurrence avec cette fichue Europe.
      Ouvrier non qualifié j’en parle même pas…

      Alors que vous soyez fier de vos filles c’est légitime, mais, vous les imaginez au sommet, ou du moins très haut !

      Que faites vous des millions de laissés pour compte que ce projet va laisser au bord des routes ? Ceux qui ne maitriseront rien de manière correcte ? Euthanasie et transformation en « soleils vert » peut-être ?

  4. Jean Lafitte Jean Lafitte dit :

    Docteur en sciences du langage, juriste et militant et enseignant bénévole d’une langue régionale depuis plus de 30 ans, j’ai adressé fin mai à M. Hollande et à de hautes autorités de l’État une étude pluridisciplinaire de 22 p. intitulée « Langues régionales : Charte, loi ? ».
    En voici le résumé.

  5. Avatar Françoise dit :

    En France on parle le français, les langues régionales sont et ne doivent être parlées que localement c’est à dire dans chaque province, au sein de la famille, et parmi ceux de la même commune, sur le territoire national c’est le français qui prime, aucunes autres langues, il faut être bien clair la dessus, pour toutes les autres langues, ( arabe, africaines, asiatiques, etc ) elles ne doivent être pratiquées quand l’espace familial et privé, non dans l’espace public, car sans ca comment ferions nous pour nous comprendre ? il faut être intransigeant sur ce sujet et ne rien lâcher, il en va du devenir de notre langue commune à tous. Il y a quelques jours je regardais la chaine d’infos France 24 ou un journaliste vantait que dans les locaux de cette chaine il y avait toutes sortes de gens parlant toutes sortes de langues et que cela faisait la richesse de cette chaine d’infos, soit, mais comment font t-ils pour se comprendre ? que ce soit dans le travail comme dans bien d’autres domaines, il faut être capable de communiquer et se faire comprendre, car les langues étrangères ne servent que pour l’international, pour tout le reste, non !.

    • Avatar resistancerepublicaine dit :

      il est clair qu’ils ne communiquent, de ce fait, qu’en anglais mais qu’ils croient à la richesse des langues différentes..

  6. Avatar pirlouit dit :

    nous avions la langue d’oc et d’oil d’ou provient le francais.nos ancétres ont fait l’éffort pour une langue commune.bien sur le celte…pour nos amis bretons .la france a réussie du nord au sud de l’est a l’ouest.pourquoi l’arabe ou le reste.pour moi née dans le nord avec des ancétres du sud et surement néendertaliens bonjour le francais.

  7. […] ne le porte sur la place publique, n’est pas du tout enterré. Ce mois-ci, va se débattre le statut des langues régionales et minoritaires.  Dieu a divisé les hommes qui construisaient la tour de Babel. Avec le statut des langues […]

  8. […] n’a rien d’autre à faire semble-t-il ! L’urgence absolue est de déconstruire la France et nos enfants pour créer la nouvelle civilisation et le nouveau peuple dont rêvent Martine […]

  9. […] le porte sur la place publique, n’est pas du tout enterré. Ce mois-ci, va se débattre le statut des langues régionales et minoritaires.  Dieu a divisé les hommes qui construisaient la tour de Babel. Avec le statut des langues […]

  10. […] cela, naturellement, est lié, de façon très intime, avec la volonté de ratifier la Charte européenne des langues minoritaires et […]

  11. […] naturellement la bande aux manettes actuellement ne pouvait manquer l’occasion de détruire ce qui reste de notre nation, il faut absolument qu’on se mette à parler toutes les langues […]

Lire Aussi