J’aime que la Marseillaise me parle de sang impur, par Eva


marchedesmarseilPour moi, les paroles de la Marseillaise ont été écrites à une époque donnée, mais leur mérite est de coller à n’importe quelle époque, y compris la nôtre aujourd’hui.

Christine a rappelé que le sang impur était celui des révolutionnaires, par opposition au sang « pur » des nobles mais, personnellement, j’ai toujours compris « sang impur » comme le sang de ceux qui sont des traîtres pour la France.
Comme les gens qui dans les media distillent un discours lénifiant sur l’islam, qui vise à endormir la méfiance (parfaitement justifiée) des Occidentaux envers l’islam. Dormez braves gens, l’islam avance en silence.

Ces pseudo-intellectuels sont pour moi le symbole du sang impur dont parle la Marseillaise. Par exemple, quand je vois Malek Chebel à la télévision en train de gruger des millions de français en leur disant:

« Le mariage forcé n’est pas autorisé en islam. D’ailleurs dans le coran, le mariage forcé n’est même pas mentionné ».

Quand j’entends ça, j’ai envie de hurler au sang impur ! J’ai envie d’ameuter la planète: On vous enfume ! On vous gruge ! Réveillez-vous !

Et le journaliste qui reçoit le pseudo-intellectuel et qui en est à sa centième émission sur l’islam, ne semble pas avoir pris la peine de s’informer sur cette religion, ou a peur de plomber sa carrière en répliquant:

« Mais Monsieur, Mahomet lui-même épousait des captives dont il venait de massacrer le mari, le père, et tous les hommes de leur tribu. Mahomet « distribuait » les autres captives à ses compagnons. Les captives de guerre avaient un statut d’esclaves, et l’islam autorise tout musulman à coucher avec ses esclaves sans les épouser.
Mahomet a également épousé une enfant de 6 ans. Ce n’est pas un mariage forcé, son mariage avec la petite Aïcha ? La petite pouvait-elle donner un consentement éclairé, qui ne soit pas vicié par son très jeune âge ? »

Pour moi, c’est cela, le sang impur: tromper non pas des étrangers, non pas des ennemis, mais ses propres compatriotes. Et ce sang impur abreuve nos sillons depuis un bon moment déjà, depuis que des pseudo-intellectuels cherchent à gruger les Français, et depuis que de nombreux journalistes leur permettent de gruger les français.

Et la Marseillaise n’est pas un chant guerrier dans le sens provocateur du terme. Ce chant ne dit pas:
« On s’ennuie en ce moment, allons envahir le peuple voisin ».
Il s’agit d’auto-défense, ce qui est on ne peut plus sain. Anesthésier l’instinct de conservation d’un peuple, c’est assurer sa disparition.
Les paroles de la Marseillaise disent:
« Ils viennent jusque dans nos bras, égorger nos fils et nos compagnes ».
Et suite à cette constatation, il y a l’appel: « Aux armes citoyens ! »

Et c’est ce qui se passe aujourd’hui: les Français commencent à être égorgés par les adeptes de la religion de paix, d’amour et de tolérance, et la justice française est laxiste envers eux: si elle voulait les encourager, elle ne s’y prendrait pas autrement.
Quel choix nous laisse-t-on, nous citoyens, à part les armes ?

EVA

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Eva

J'ai choisi pour me représenter un « noun » (la lettre N en arabe), que les musulmans peignent sur les portes des maisons des « Nazaréens » (chrétiens d’Orient) afin que leurs hommes de main passent les piller et les brûler.


7 thoughts on “J’aime que la Marseillaise me parle de sang impur, par Eva

  1. AvatarFanch Lebreton

    Eva il y a aussi ce couplet qui colle tès bien avec notre époque:
    Couplet 3

    Quoi ! des cohortes étrangères
    Feraient la loi dans nos foyers !
    Quoi ! ces phalanges mercenaires
    Terrasseraient nos fiers guerriers ! (bis)
    Grand Dieu ! par des mains enchaînées
    Nos fronts sous le joug se ploieraient
    De vils despotes deviendraient
    Les maîtres de nos destinées !

  2. AvatarCastafiore

    Je vous cite : « Personnellement, j’ai toujours compris « sang impur » comme le sang de ceux qui sont des traîtres pour la France. »

    Parfaitement, et il ne faut pas croire tout ce qu’on lit sur le web, dont Wikipedia. D’ailleurs il serait totalement illogique que des citoyens souhaitassent que leur propre sang coulât ! C’est le sang de l’ennemi qui doit couler. C’est donc l’ennemi qui a un sang impur.

  3. AvatarRomuald

    Ce qui est assez curieux, c’est que lorsque surviennent des crimes barbares (viols, actes de tortures à des fins d’extorsion de fonds, massacres de quidam ayant refusé de donner une cigarette etc etc…) ou des attentats dans lesquels sont impliqués des « jeunes issus de la diversitude » (comprendre des jeunes d’origine afro-maghrébino-musulmane), aussitôt montent des voix scandalisées pour dénoncer les amalgames, la stigmatisation; martelant qu’il ne s’agit là que d’une infime minorité non représentative et en tout cas forcément victime de la société, du racisme et autres excuses.

    A l’inverse, ces mêmes voix n’hésitent jamais à accabler l’ensemble du peuple français « canal historique » en cherchant à le culpabiliser sur l’esclavage, sur la Shoah, la guerre d’Algérie.
    C’est cette même quête de la repentance perpétuelle qui les conduit à diffuser un contresens historique abominable, en faisant croire que le fameux « sang impur » dont il est question dans notre hymne national peut être mis en parallèle avec les théories nazies et rappelle donc les heures les plus sombres de notre Histoire.

    Là où réside la schizophrénie de ces éternels culpabilisateurs, c’est qu’ils sont les premiers à dénoncer l’expression révolutionnaire « sang impur » en la liant donc de façon ignoble à l’extermination des juifs par les nazis; mais les derniers à reconnaître la réalité des massacres effroyables perpétrés au nom de la Révolution et de la liberté…

    A quand une loi mémorielle pour le génocide vendéen, par exemple ?

    PS : Pour en revenir aux paroles de notre hymne national, jugé belliqueux, raciste (!), faisant l’apologie de la haine et de la violence, devinez quelles sont les paroles de l’hymne national algérien qu’entonnent à pleins poumons les pépites de la diversitude maghrébine lorsque se joue au Stade de France un match France-Algérie… http://fr.wikipedia.org/wiki/Kassaman
    Pourtant, personne en France ne s’indigne lorsque ces jeunes « Français » le chantent la main sur le coeur…

    1. EVAEVA

      Bonjour Romuald,

      Monsieur Jallade a mis hier en ligne le dernier paragraphe de l’hymne national algérien: de la hargne à l’état pur, visant la France, leur bienfaitrice.

      J’ai noté une petite omission dans l’une de vos phrases.
      Vous dites:
      « …notre hymne national peut être mis en parallèle avec les théories nazies et rappelle donc les heures les plus sombres de notre Histoire ».

      Vous avez oublié le mot « nauséabond ». Vous devriez essayer de caler ce mot quelque part dans votre phrase.
      Par exemple:
      « …les théories nazies NAUSEABONDES qui rappellent les heures les plus sombres de notre histoire ».

      Parce-que si vous omettez « nauséabond », votre phrase sera compréhensible, mais elle n’aura ni le même charme, ni le même impact qu’avec « nauséabond ».

  4. AvatarXem

    Je me permet de corriger des fautes:
    « Qu’ils viennent jusque dans nos bras, égorger nos fils, nos compagnes ».

    Voilà le texte original.
    Le plus souvent à l’école on apprend un texte dénaturé, sûrement pour la facilité de prononciation.

Comments are closed.