Les Bretons accueillent de jeunes clandestins qui leur coûtent chacun 60000 euros par an

immigration espagne marocA lire sur Le Télégramme.

http://www.letelegramme.fr/ig/generales/fait-du-jour/migrants-des-jeunes-a-accueillir-18-12-2013-2341949.php

Il semble que le lien fonctionne mal mais que FdeSouche ait relayé l’article

http://www.fdesouche.com/408370-jeunes-migrants-le-dispositif-daccueil-en-bretagne-60-000-euros-par-an-par-jeune

On y apprend que toute la France est touchée, et que, au lieu de renvoyer chez eux les délinquants (parce que, quand on est clandestin on ne respecte pas la loi, on est donc clandestin…)  les maires sont dans l’obligation de les accueillir, les former… et que cela coûte 50 à 60000 euros par an.

Non seulement, en période de vaches maigres, continuer à accueillir toute la misère du monde est un non-sens, parce que ce sont nos jeunes qui se serrent la ceinture, qui restent chez papa-maman très tard parce qu’ils n’ont pas les moyens de se payer un appartement, entre le smic et le chômage.

Mais en plus, on leur paye un précepteur particulier et on les loge dans un hôtel 4 étoiles ces jeunes délinquants ? Ou alors les associations qui les gèrent ont trouvé la poule aux oeufs d’or… La féodalité socialiste continue et se développe, se créant des redevables, futurs électeurs, sur le dos de la nation…

Parce que, tout de même, 5000 euros mensuels pour  leur prise en charge, c’est faire fi du contribuable, c’est donner une claque aux millions de retraités qui vivent avec 700 euros par mois, sans parler des agriculteurs qui sont nombreux à percevoir encore moins ; c’est donner une claque magistrale à nos gosses qui se lèvent tôt pour le smic dans le meilleur des cas, quelques centaines d’euros quand on leur impose un temps partiel.

C’est un véritable scandale qui va tout à fait dans le sens du rapport d’intégration.

Avec Hollande, les étrangers ont le cul bordé de nouilles.

Quant au Président du Conseil général des Côtes d’Armor et de l’Assemblée des départements de France, c’est le goudron et les plumes qu’il mérite pour cette victimisation et cette haine de nous :  Ce ne sont pas des délinquants mais des jeunes qui quittent leur pays en espérant venir gagner de l’argent pour l’expédier à leur familleNous devons d’autant plus les accueillir que nous avons un devoir par rapport à des territoires dont, par le passé, nous avons exploité les richesses. »

Christine Tasin

 145 total views,  1 views today

image_pdf

6 Commentaires

  1. Oui comme les Amérindiens qui ne voulaient pas croire que leur péril viendrait de l’ Ouest liquide, nous les Européens ne voulons pas croire qu’il est en train de venir du Sud liquide. Halte à l’immigration arabo-musulmane Nord Africaine.

  2. Oui, triste topic ! Parce que globalement, les bretons votent largement à gauche ……Il faut leurs envoyer encore quelques « chances pour la France » pour qu’ils puissent juger sérieusement ! Mais comme ils sont longs à la détente, ils seront submerger avant d’avoir compris le danger !
    Un breton bretonnant émigré en Haute Normandie….où le peuple est plus clairvoyant !!!!!!!!!

  3. c’est vrai que beaucoup de gens ne veulent pas entendre parler de ces choses désagréables : je me fais souvent traiter de pessimiste, d’alarmiste, de révolté !, ce qui ne me vexe pas vraiment mais .. m’inquiète !
    Que faut-il faire à la fin pour que ces gens ouvrent grand les yeux et les oreilles ?

  4. Las, ou hélas si on préfère.

    Dialogant auprès de proches voisins il m’est souvent répondu « On est pas bien ici ? » Sous entendu à peine voilé : « Qu’est-ce que tu m’em..rdes avec tes histoires ». Puis vient aussi le « Tant qu’on vient pas m’em..rder chez moi »… qu’il me faut pratiquement prendre pour ma gouverne.

    Ah, la vie du Résistant à l’islamisation le plus pépère n’est pas non plus un long fleuve tranquille. Résolu, je finis par concéder que plus jeunes que moi, ils auront le bonheur de vérifier un jour le bien fondé de mes craintes
    .
    Le plus étonnant, venant de type de la quarantaine, de souche bretonne, vivant en banlieue parisienne travaillant avec des musulmans et préparant son retour par ici un jour.

    Triste « topic » non ?…

  5. Pierre Maille, le président du conseil général du Finistère. Le problème est que, juridiquement, on est dans le flou, dans l’après 18 ans. Le risque est de ne plus avoir de contacts avec ces jeunes et qu’ils se retrouvent en situation irrégulière ».
    Tu parles Charles ils le sont déjà en SITUATION IRREGULIERE
    Le risque; plus avoir de contacts avec ces jeunes: donc devenir des délinquants et cela avec l’aval des préfets, elle est pas belle la vie !!!!
    Pour eux et pour nous payer payer ………………………….

Les commentaires sont fermés.