Allons, chacun, rencontrer l’évêque de notre diocèse ! Par François Martin

Quand j’étais enfant, dans les années 50, dans ma commune de banlieue parisienne, les prêtres de ma paroisse venaient à tour de rôle, sonner à notre porte et ma mère rajoutait le couvert pour les inviter à dîner.

C’était l’époque florissante de l’église catholique qui allait rencontrer ses fidèles, évangéliser, et aider par toutes sortes de services la population à mieux vivre et partager ( colonies de vacances, patronages, scouts, catéchisme, aide aux personnes âgées … )

La faible quantité des vocations a eu pour conséquence la chute vertigineuse des prêtres qui s’occupent parfois de10 ou 15 paroisses à la fois ( et parfois plus ) et c’est bien rare de les rencontrer !

La position de l’église catholique a l’égard de l’islam est incompréhensible et il est bien difficile de la dénoncer, de lui opposer des arguments simples et objectifs sur l’Islam, cette soi-disant religion de paix et d’amour qui sème la violence et la mort dans le monde entier.

Alors, je vous propose ceci … que chaque personne baptisée qui me lit, aille voir l’évêque de son diocèse pour lui ouvrir les yeux sur l’islam … et croyez moi … si nous sommes très nombreux … en France et dans toute l’Europe … cela remontera très haut … et peut-être même cela lancera un vrai débat au sein de l’église catholique …

Mais si personne ne prend d’initiative, si personne  » secoue le cocotier  » alors … il y a un grand risque que d’ici quelques années, le petit nombre de prêtres et d’évêques encore vivants soient égorgés par des islamistes radicaux comme l’ont été les moines de tibhirine en Algérie et que leurs églises soient détruites.

Alors, qu’est-ce qu’on fait, pendant qu’il est encore temps ?

François MARTIN

 88 total views,  1 views today

image_pdf

5 Commentaires

  1. Réponse à François Martin
    Vous rêvez, mon cher, aller voir son évêque ne sert plus à rien, ils sont déjà collabos jusqu’à la moelle.
    Voici le texte de la réponse qui m’a été faite par le délégué diocésain pour le dialogue avec l’islam :

    Monsieur,

    Votre courriel au site du diocèse de Strasbourg m’a été transmis. Je vous adresse ci-dessous ce que disait le pape François sur le dialogue interreligieux : si vous souhaitez que l’Église catholique mette un terme au dialogue interreligieux, c’est au Saint-Père lui-même qu’il faudra vous adresser. Ce dialogue est pour les chrétiens une nécessité inspirée par le Christ et son Évangile. J’ai beau chercher dans l’Évangile : aucune parole du Christ ne nous invite à combattre d’autres hommes. « Aimez vos ennemis, priez pour ceux qui vous persécutent, c’est par votre persévérance que vous obtiendrez la vie » : il n’y a pas d’autre choix possible pour un disciple du Christ. Les moines de Thibirine ont aimé passionnément leurs frères musulmans. Vous nous invitez à étudier le Coran : vous pensez bien que tous les responsables du dialogue islamo-chrétiens connaissent l’Islam – et pas seulement la caricature que vous en faites – et dialoguent avec d’autres croyants avec lucidité et sans naïveté. Je suis, quant à moi, fier de mon Église catholique dans sa manière de vivre l’amour et le respect de tout homme.

    P. Étienne Uberall, délégué diocésain pour le dialogue avec l’Islam.

    Et là, vous aurez tout compris.

  2. Je suis complètement d’accord avec vous sur le fond.
    Mais il y a un problème. Le message universelle de l’Eglise Catholique Romaine n’est pas le jugement, ni la condamnation mais le pardon et l’indulgence… Le chef de l’Eglise, le Pape François (personnalité de l’année pour le magasine Time je m’en réjouis..) n’est certainement pas enclin à se lancer dans une critique de l’islam compte tenu de son rôle justement de chef d’état et surtout, compte tenu des tensions actuelles qui se déroulent un peu partout dans le monde entre Chrétiens et musulmans. Tensions, d’ailleurs, qui démontrent bien le fossé grandissant entre ces deux religions (bien que pour moi l’islam ne soit pas une religion..).
    En fait, je pense que l’Eglise (au sens noble du terme) est surtout très emmer…. car elle sait ce que nous savons et que nous dénonçons… Mais de la à monter au créneau avec un discours agressif …. Benoît XVI avec son discours de Ratisbone avait déjà commencé le job et on a vu immédiatement la levée de bouclier qu’il avait provoqué. Pourtant il avait totalement raison. Les lobbys islamiques sont puissants, c’est eux qu’il faut impérativement éradiquer. Ils pratiquent la victimisation dans tous les pays où ils sont minoritaires, en ce moment ils pleurnichent tant qu’ils peuvent en Centrafrique parce que les Chrétiens les envoient dans les choux et violemment; mais donnez leur une majorité et vous verrez la suite !!! Moi je vais interpeller mon évêque, par un courrier, mais je suis sans illusion.. Le problème vient d’une immense différence de pensée. Et puis je me demande s’il serait bon de retomber dans les croisades ?? Mais en même temps pourquoi pas ? Si il n’y a pas d’autres solutions..

  3. Dans un pays majoritairement chrétien, en guerre de religions,
    où la France vient tenter de séparer les belligérants.

    http://www.bvoltaire.fr/breves/les-chefs-religieux-de-centrafrique-tentent-de-reconcilier,44296

    Ben oui, encore une fois, l’islam ne se sentant pas (encore) en position hégémonique, après escarmouches pour afficher sa présence joue pleuniche, « paix amour et fraternité ». RATP chez nous.

    Mais ils sont toujours là. J’ai purgé mon poney contre les vers,et il est fortement recommandé d’y mettre la dose suivant le poids… ni trop ni trop peu sans quoi on crée une accoutumance et un renforcement de la résilience au médicament.

    Sans vouloir faire de l’exercice illégal de la médecine.

Les commentaires sont fermés.