Confidences sur Bernard Roman, qui ose parler de rafle à propos de Leonarda, par Philippe Jallade

Je cite : Ce n’est pas une expulsion, c’est une rafle » a renchéri le député PS du nord B Roma, qui revendique même un « devoir d’insurrection ».

Il s’agit de Bernard ROMAN, n’est-ce pas ?
Un digne représentant de la grande bourgeoisie socialiste du Nord, cumulant les mandats, les prébendes, les diplômes (plom)…
Dauphin de Pierre Mauroy, maire de Lille, il a dû laisser sa place à Martine Aubry en 1995 ; c’est rageant, hein ?
Vice-président du conseil régional du Nord-Pas-de-Calais de 2004 à 2012. Depuis 2012, simple conseiller régional, membre de la commission permanente.

On lit au début du blog de Bernard Roman :

« Après des études au lycée Faidherbe de Lille, il entre à l’Ecole Normale et obtient son diplôme d’instituteur… ».

C’est vrai ce mensonge ?

Ayant passé moi-même à l’époque sept ans dans ce lycée, de la sixième au bac, sans redoubler, je m’en souviendrais. En fait, juste ceci : B Roman est arrivé en classe de seconde -seconde C 4, ma classe, d’ailleurs- où il n’est resté que le premier trimestre ; après quoi il a disparu de la classe et du lycée. Il était trop fort ? Il a peut-être fait des choses fort honorables dans d’autres établissements de la région, mais un trimestre au lycée Faidherbe, c’est peu pour prétendre y avoir fait des études.
Un détail : sauf erreur, en classe de seconde il avait déjà un an de retard, ce qui en ces temps-là n’était pas encore très courant. Alors Bernard Roman, éphémère ami, qu’est-ce que tu nous racontes, là ?

Maintenant, de menues confidences. Ce premier trimestre en seconde au lycée Faidherbe, c’est là où je suis devenu anarchiste, et pas un anarchiste de salon. Très jeune, 15 ans, très précoce pour faire de très grosses conneries. Bernard Roman semblait légèrement intéressé et admiratif, mais pas question de suivre et de se mouiller quand on est comme lui un petit bourgeois (et petit bourgeois deviendra grand bourgeois).

Je crois me souvenir d’un petit détail encore. Une fois B Roman m’a invité chez lui ainsi qu’un autre arsouille, après un tractage dans son quartier. Il m’a dit alors que son nom était une francisation de « Romankiewicz », obtenue par son père, juif polonais (et tailleur).
D’où ma question du jour : Bernard Roman est content de l’islamisation de Lille ?
Et ton papa, Bernard, tu crois qu’il serait content que tu emploies le mot « rafle » de manière si peu appropriée, à propos de Leonarda.
Et une autre : c’est maintenant, à ton âge, toi qui fais partie du système, que tu parles d’insurrection ! Alors que tu n’as pas été foutu de bouger tes fesses dans ta jeunesse, au moment propice, dans les années d’après mai 68 !

Philippe Jallade  

 25 total views,  1 views today

image_pdf

6 Commentaires

  1. Les révolutionnaires de salon on les connaît. ceux qui utilisent la télécommande qui a l’origine avait été conçue pour les handicapes physiques. La France premier pays au monde de bateleurs de foires. Maï un roman, sian pas d’acqui, sian du nord !

  2. en premier lieu j’aimerai que l’on m’explique pourquoi cette famille est reste 5 ans en France alors qu’elle etait frappee d’expulsion.pourquoi n’ont ils pas ete arretes par les forces de l’ordre?des vehicules hors d’usage en stationnement dans la rue.

  3. Vous allez voir que cette pôvre Léonarda va vouloir se coiffer d’un bonnet phrygien !!! Certains le lui tendent déjà !
    Cette douce Joconde …

    Leonarda: le rapport de l’IGA qui accable le comportement des Dibrani

    François Hollande veut faire revenir la clandestine Leonarda alors qu’elle sèche les cours qui lui sont payés par les contribuables français.

    deportada-600×330.jpg

    Extrait du rapport de l’Inspection Générale de l’Administration (IGA) commandé par Manuel Valls

    « Le Préfet du Doubs a indiqué que le comportement général de l’intéressé ne dénotait pas « une réelle volonté de s’intégrer à la société française ». Il s’appuyait notamment, pour l’affirmer, sur les faits suivants :

    – au sein de l’établissement qui l’héberge, un refus de rencontrer l’interprète, un mauvais entretien de l’appartement que la famille occupe, le stationnement devant l’immeuble de plusieurs véhicules hors d’usage lui appartenant, des insultes adressées à l’encontre de la directrice et des personnels sociaux ;

    – des absences répétées des enfants au sein des écoles et collèges qu’ils fréquentent ;

    – une absence de recherche sérieuse d’emploi alors que l’offre est, dans l’arrondissement de Pontarlier, réelle.

    – M. DIBRANI n’a jamais donné suite aux propositions d’embauche qui lui étaient faites, et il ne cachait pas attendre le versement des prestations familiales qui suivraient sa régularisation pour assurer un revenu à sa famille ;

    – il n’a jamais présenté de permis de conduire alors qu’il se prétendait chauffeur de poids lourd ;

    – il a donné trois versions différentes des raisons pour lesquelles il ne pouvait pas produire de pièce d’identité.

    L’un des élus, conseiller général, qui a suivi 5 familles de déboutés du droit d’asile, dont deux kosovares, a signalé que la famille DIBRANI était la seule qui ne s’était pas engagée dans un processus d’intégration, que l’ensemble des efforts fournis pour lui venir en aide avaient en définitive échoué. Il a également souligné l’absentéisme de certains enfants.

    Selon les données recueillies par la mission, les absences de Léonarda au collège sont de 66 demi-journées en 6e , 31 en 5e , 78 en 4e et 21 ½ depuis le début de l’année scolaire actuelle.

    Plusieurs témoignages, dont celui de la directrice du centre d’accueil où la famille résidait, ont fait état du défaut d’entretien du logement mis à disposition de la famille et des problèmes de voisinage qui en ont résulté. La famille a d’ailleurs laissé ce logement dans un état de dégradation avancée. »

    11:57 | Lien permanent | Commentaires (0) | Trackbacks (0) | Envoyer cette note | | Facebook | |

    Polony…Paix sur Elle ! Avait bien vu !

  4. Excellent ! Comme quoi ça sert, parfois, d’avoir rencontré par accident l’un de ces personnages qui rêvent d’être célèbres et qui donnent des leçons aux autres…

    • Des politicards nuls, opportunistes et lâches comme ce pauvre type , il y en a à la pelle…Moi, je serais lui( Dieu m’en préserve!!!) J’irais tourner un film avec J Debouzze et consorts à la  » gloâre du Bienvivreensemne  » …Là serait sa place …Mais peut être ferait-il un acteur nul…pour les nuls, le talent peut être superflu.

  5. Félicitations ! Bien balancé ! M’ étonnerait que cet insurgé de salon réponde !

1 Rétrolien / Ping

  1. Confidences sur Bernard Roman, qui ose parler d...

Les commentaires sont fermés.