Islam : témoignage d’un médecin hospitalier, par Pigeos

Publié le 22 octobre 2013 - par - 10 commentaires

Suite aux différentes plaintes dont vous êtes victime, je voulais vous apporter mon soutien et vous encourager à poursuivre dans cette voie. En effet je suis médecin hospitalier et je subis tous les jours en permanence la violence et l’incompatibilité de l’islam avec le monde « civilisé » comme le nôtre: interdiction d’examiner les femmes des musulmans, même si la vie de ces dernières est en jeu; menaces si on passe outre; exigences absolues sur la nourriture, les heures de visite (ne pas déranger pendant la prière)…

Bref, ne vous laissez pas faire, les vrais Français vous soutiennent (les gauchistes ne doivent pas être considérés comme français). Courage ! Liberté d’expression !

PS: si Marion Maréchal a légalement le droit de se faire traiter de « salope » (cf il y a 2 jours) il me semble évident que nous avons le droit de dire que l’islam est une « saloperie ».

Pigeos

Print Friendly, PDF & Email

10 réponses à “Islam : témoignage d’un médecin hospitalier, par Pigeos”

  1. Avatar Moundy dit :

    Bravo docteur,je vous soutient…

  2. Avatar Torpillator dit :

    Non seulement nous avons le droit de dire que l’islam est une saloperie, mais nous allons utiliser ce droit fondamental (inconnu dans les pays islamiques) comme nous l’entendons car en effet la France ne sera jamais chariamerdique !

    Les guignols de la LDJM vont devenir dingues !

  3. Avatar Laurence dit :

    merci docteur, de tout coeur avec vous.

  4. Avatar jean claude dit :

    Docteur en guise de soins delivrez leur une ordonance ,,,,, cure a vittel,,buvez,,, elimine

  5. Avatar Françoise dit :

    Supprimez mon post précédent car il est incomplet, je reprend,

    Beaucoup d’hôpitaux connaissent les mêmes problèmes, c’est partout pareil, on hurle, on menace, on fait du scandale dès qu’un médecin homme veut ausculter une femme, même si sa vie et sa santé sont menacés, c’est inscrit dans leurs gènes et dans leurs comportements cela prouve un archaïsme exacerbé à un tel degré que ca en devient de la démence, ils ne peuvent pas supporter qu’un médecin homme fasse son travail de praticien c’est comme ca ! et il n’y a rien à dire parce que cela doit être normal, eh bien non cela n’est pas normal, un minorité n’a pas a imposer ses principes religieux à une majorité, c’est complètement délirant, et pour respecter un soi disant vivre ensemble, on doit se taire sous peine de violences physiques et verbales, eh bien non ! nous ne devons pas baisser le nez et faire silence je regrette, les principes laïques doivent être respecter partout et en tout lieux, si cela ne convient pas à certains, eh bien ils sont libre de partir et de s’installer ailleurs, mais ils ne le veulent pas au contraire, ils le disent bien ils ne s’en cachent nullement, ils sont ici pour s’imposer de gré ou de force, la conquête à commencer il y a 37 ans, leurs arguments sont les suivants  » Vous nous avez coloniser pendant plus d’un siècle, nous sommes venues reprendre ce que vous nous avez volé, on est venues vous coloniser et on vous aura tous « .Et moi je dis que nous allons voir très bientôt de quel bois se chauffent les français et ils vont apprendre à leur dépends et très vite que c’est à eux qu’ils va en couter beaucoup plus qu’à nous et cela va faire très très mal.

  6. Avatar La France dit :

    Bravo ! Bien dit !!!!

  7. Avatar vazaha dit :

    Au lieu de dilapider nos deniers dans leurs mosquées, pourquoi pas les mettre dans des hopitaux musulmans? Il ne leur restera plus qu’à trouver des médecins musulmans. Qu’ils se débrouillent entre eux.

    • Avatar resistancerepublicaine dit :

      CE serait le communautarisme le plus achevé, écoles,hôpitaux, cimetières, cantines…. réservés aux musulmans. L’apartheid dans toute son horreur. C »est pour cela que nous nous battons, pour que cela n’arrive pas, et pour que cesse l’islamisation de la France

  8. Avatar oxydent75 dit :

    Outre la volonté de certains d’imposer des règles relevant de leur absurdité (je suis poli) religieuse pathologique il faut se pencher sur le coût social de leur présence sur notre sol. Il n’est qu’à faire un tour dans les hôpitaux, de compter les barbes -réglementaires hallal- et les voiles/ foulards pour avoir une idée de leur « amour  » des soins gratuits… Sans compter ceux qui parlent à peine le français mais suffisamment pour exprimer leur mécontentement à ne pas être servis conformément à leur statut d’hôtes privilégiés! J’ai été effaré (le mot est précis) en circulant dans les couloirs d’un grand hôpital, près de la gare du Nord, par le nombre de ces hommes d’un autre monde, entre 25 et 45 ans, qui déambulaient, dossier médical en mains… Quand ils ne lézardaient pas, en groupe joyeux, dans les cours et jardins fleuris de cet établissement centenaire. Une sinécure et des vacances généreusement favorisées par quelques ordonnances complaisantes et un système social qui cherche à combler ses déficits en ponctionnant le contribuable Français. Et ne parlons pas des maternités publiques qui, à un rythme quasi industriel, maintiennent le rythme de production massive de « chances por la France » et de futurs électeurs pour une gauche qui trahit et détruit nos valeurs, notre culture, notre identité et notre patrie.

  9. Avatar bretonnedecoeur dit :

    Je suis de tout coeur avec Pigeos et sincèrement je le plains, ainsi que ses confrères, les infirmières… Le personnel hospitalier non musulman travaille avec la peur au ventre et c’est intolérable. Heureusement que je ne suis pas médecin parce que franchement, le serment d’Hippocrate j’aurais plutôt tendance à m’asseoir dessus quitte à laisser crever les quelques brebis galeuses qui veulent nous imposer comment quand et qui doit le s soigner .
    Mes propos en choqueront plus d’un. Tant pis ou tant mieux. J’assume mon islamophobie.
    Peut-être Christine va-t-elle me censurer mais je ne lui en veux nullement. J’aurai au moins « craché ma bile ». C’est encore mieux que chez le psy car cela ne coûte rien.
    Au fait, qui a traité Marion Maréchal – Le Pen de salope ? Parce que dans ce cas, moi je dois en être une belle, ce dont je me contrefous royalement.
    Bon courage à tou(te)s.

Lire Aussi