Empêcher que le mariage homo ne finisse dans le sang d’une nouvelle nuit des longs couteaux, par Pascal Olivier

Cet article n’engage que son auteur et non Résistance républicaine qui n’a pas pris de position sur le mariage unisexe  

Le fascisme est un syncrétisme entre la gauche et la droite duquel la composante de gauche a été liquidée. Nous devons cette définition originale et pertinente du fascisme à l’historien anarcho-marxien Daniel Guérin qui s’était posé la question des similitudes entre deux fascismes fort différents, l’italien universaliste et l’allemand raciste.

 Notre ami Jacques Philarcheïn, philosophe marxien, à travers son non moins pertinent concept de Triplice de l’horreur ou encore de «capitalislamogauchisme» a vulgarisé l’idée d’une alliance Capital-Islam-Gauchisme.

 L’islam est le glaive réorganisateur de la mondialisation libérale. Le gauchisme culturel (qui est à l’orthodoxie marxienne ce que sont les Témoins de Jéhovah au concile de Chalcédoine) est le prescripteur spirituel (inverseur des valeurs vertueuses) de cet attelage ; alliance contre-nature du sabre islamique et du goupillon sans dieu (cléricature gaucho-libéralo-anomiste). Ce dernier a même sa langue liturgique. Il use et abuse de certains épithètes comme «festif» ou «ludique», il a aussi ses mantras, le «vivre ensemble» en est un qui tourne en boucle comme pour mieux conjurer le sort.

Lorsque dames Barjot, Bourges et Boutin vont en croisade contre le mariage homo, elles font de l’anticléricalisme sans le savoir !  «Le cléricalisme voilà l’ennemi !» pourraient-elles s’écrier si elles prenaient conscience de la vraie nature de leur combat. Combat néanmoins parcellaire parce qu’elles n’ont pas compris que le bras armée du «capitalislamogauchisme» est l’islam conquérant. Elles ne l’ont pas compris parce qu’en apparence il y a en effet contradiction. Qu’y a-t-il de plus droitier, de plus rétrograde, de plus gauchicide que l’islam ? Rien. Il est en revanche plus étonnant que les troupes de Jean-Luc Mélenchon s’obstinent et s’échinent à réitérer l’expérience tragique du Parti Toudeh.

Si en France la liquidation de la «gauche» par le droitier islam est loin d’être achevée comme en Iran, elle a cependant  bel et bien commencé malgré la complicité de façade et la soumission de ce goupillon sans dieu au glaive islamique. La première expression spectaculaire de ce processus est apparue pendant les manifestations anti-CPE de l’année 2006 attaquées par des «jeunes», mot euphémique qui désigne des voyous mahométans (islamo-racailles en terminologie marxienne) aussi sûrement que «classe moyenne» désigne les autochtones «blancs» des classes populaires. Le dernier épisode en date est la mairie de «gauche» d’Argenteuil attaquée par des mahométans et le commissaire de police frappé contraint de se réfugier dans la mairie en question.

Avec la Manif pour tous, pour la première fois depuis longtemps, a été rompue par des Français bien élevés, la suprématie des islamos-racailles et l’on n’a pas vu ces derniers s’attaquer à ce type de manifestation. En revanche la cléricature de «gauche» a utilisé la puissance publique pour la réprimer comme elle n’a jamais osé le faire dans les places de sûreté islamiques. On a même vu des Lacombe Lucien «bien de chez nous» attaquer la Manif pour tous au nom de l’anti-fascisme. Depuis la guerre d’Espagne c’est au nom de l’anti-fascisme que l’on réprime les peuples (lire ou relireHommage à la Catalogne de George Orwell), François Mitterrand l’avait bien compris et mis en pratique, et depuis le choc pétrolier c’est au nom de l’anti-racisme que l’on réprime les patriotes.

Il y a eu également quelques mahométans «bien élevés» qui ont participé à la Manif pour tous. Mais comme le rapporte notre ami Bernard Dick leur banderole tranchait singulièrementIl ne s’agissait pas d’un bon enfant «François ta loi on en veut pas» mais d’un inquiétant « Les musulmans de France n’accepteront jamais cela » qui plus est écrit en arabe.

Curieux paradoxe que cette cléricature de «gauche» qui prône un hédonisme de marché qu’elle présente comme le nec le plus ultra du progressisme, fait réprimer les vertueux qui s’y opposent et se soumet le plus docilement du monde au glaive islamique. Il faudra à l’avenir écrire sur cette question à la manière de la précieuse somme très documentée de l’historien Simon Epstein : Un paradoxe français, antiracistes dans la Collaboration, antisémites dans la Résistance.

Dans les territoires perdus de la République que sont les places de sûreté islamiques s’exerce une ultra violence envers les homos, des couples de même sexe ont dû fuir ou se faire exfiltrer par la police. S’il est vrai que la violence contre les homos a augmenté à l’occasion de la discussion de la loi dite abusivement du «mariage pour tous», il s’avère après coup que l’agression de Nice comme celle du XIXe à Paris ne viennent  pas de cette partie de la population que Gabrielle Cluzel a appelé «la France bien élevée».

Renaud Camus à propos de la violence homophobe suscitée par la loi Taubira :

« Elle prospère à l’occasion d’un projet absurde, qui n’a strictement rien à voir avec l’esprit et avec les plus vives traditions de l’homosexualité et les ridiculise. Ce projet s’appuie sur une conception totalement absconse et mécanique de l’égalité, la même qui a déjà détruit l’école et la vie culturelle. »

Comme Renaud Camus, Daniel Guérin ne faisait pas mystère de son homosexualité. Il avait eu en outre le bon goût d’épouser une femme et de ne jamais s’en séparer. Il avait compris dès la fin des années 70 le danger que représentait la réification de la question homosexuelle.

Extrait d’un article d’Alexandre Marchant : « Néanmoins, la fin des années 1970 et le début des années 1980 marquent pour Guérin une étape de déception vis-à-vis du mouvement homosexuel. En effet, il critique, comme Guy Hocquenghem au même moment dans La dérive homosexuelle (1977), la « ghettoïsation » du monde homosexuel sur lequel des frontières symboliques, héritières de la retombée de la politisation, se sont maintenant abattues en lui donnant une forme communautaire. L’homosexualité, définie comme une identité subversive et comme moyen de transformer une société, est devenue, par l’action des multiples mouvements militants qui s’en revendiquaient, une fin en-soi. Le discours homosexuel militant a réifié l’homosexualité en en faisant un objet de débats et de revendications sur la place publique. Guérin fustige également les débuts de la « commercialisation » du monde gay. Prolongeant ses réflexions sur la nature et le fondement de l’homosexualité, notamment dans Homosexualité et Révolution (1983), Guérin se réfugie dans ses souvenirs des années 1920 et 1930 où, selon lui, les identités homosexuelles et hétérosexuelles étaient loin d’être essentielles, exclusives et réifiées :« Il n’y a aucun doute que la discrimination est maintenant plus forte qu’à l’époque de ma jeunesse. Cette soi-disant révolution sexuelle n’a pas du tout été dans le sens que nous pouvions souhaiter »

 

 

Point n’est besoin de remonter jusqu’à Juvénal pour savoir que cette affaire de mariage homo peut très mal finir. Il suffit de lire les plus grands zélateurs de l’homosexualité qui pour certains font preuve d’une grande lucidité pour s’en rendre compte. La cléricature de «gauche» qui promeut «le mariage pour tous» tout en étant soumise au glaive islamique emmène les homos à l’abattoir.

En dédaignant le micro lobby communautariste LGBT, en marquant leur refus de l’aventure du basculement anthropologique inédit que serait le mariage homo et surtout le chamboulement de la filiation, les très peu bigots et néanmoins vertueux Jean-Pierre Chevènement et Nicolas Dupont-Aignan ont fait preuve de résistance républicaine.

Pascal Olivier

co-fondateur de Résistance républicaine.

http://blog.pascalolivier.fr/

 25 total views,  2 views today

image_pdf

9 Commentaires

  1. Au moment ou un gouvernement conservateur va surement faire passer un loi sur le mariage homo en Grande Bretagne ,y compris à la chambre des Lords , voilà encore un énieme article sur ce mariage homo en France ..

    Cette loi qui ne va au final concerner qu une minorité dans la minorité n est ni de droite ni de gauche ,par contre en
    France il est clair que c est devenu une affaire de recuperation de l UMP. qui au final leur portera je pense prejudice et autre Boutin » revival »
    Je persiste à dire que bien au contraire , cette loi ne favorisera en rien l islamisation de la France ,bien au contraire ,ce sera un espace de liberté en plus qui ne fera qu ouvrir davantage les yeux des Français sur l archaisme mortifere de cette religion liberticide et violente….Ceux qui se decouvrent des valeurs morales communes avec cette religion ,soient n y ont rien compris ,soit ont sont complice…

    et si on parlait de sauver la France de la menace de cette religion putride

  2. « La cléricature de «gauche» qui promeut «le mariage pour tous» tout en étant soumise au glaive islamique emmène les homos à l’abattoir ».

    Les homosexuels seront abattus, tôt ou tard, si nous laissons l’islam se développer en Occident, et cela même si le mariage homosexuel était interdit.
    En islam, ce n’est pas seulement le mariage homosexuel qui est interdit, ce sont les homosexuels eux-mêmes qui sont interdits…de vivre. Comme vous le savez, l’islam prévoit de tuer les homosexuels en les jetant du haut d’une falaise, ou du haut d’un mur (c’est parce-que dans les dunes d’Arabie, on n’avait pas beaucoup de falaises sous la main, alors un mur faisait l’affaire).

    Bertrand Delanoé a été poignardé par un musulman qui a donné comme explication: « J’aime pas les homosexuels ».
    Ce n’est pas le mariage des homosexuels qui entraînera leur massacre, mais il le hâtera probablement.
    En fait ce massacre est déjà programmé, nul besoin d’être devin pour en être sûr. Il suffit de s’informer sur le statut des homosexuels dans les pays où les musulmans sont devenus majoritaires.

    Dans les pays musulmans, le mariage des homosexuels est actuellement utilisé par les musulmans pour agresser leurs compatriotes chrétiens, en leur reprochant le fait que le christianisme mène à la décadence, parce-que dans les pays chrétiens (comprendre: pays occidentaux), le mariage homosexuel a été autorisé. Les musulmans trouvent en cela une justification pour appeler au meurtre des chrétiens, au motif que ces derniers veulent bouleverser l’ordre naturel des choses, et légitimer le vice, etc…etc…

    Or les chrétiens orientaux ne se sont jamais prononcés en faveur du mariage homosexuel, et n’ont jamais milité pour sa légalisation. Mais quand on veut noyer son chien, on l’accuse de la rage.
    Tous les chrétiens d’Orient que je connais sont contre le mariage homosexuel, mais ils sont aussi contre le « lancer d’homosexuels » du haut des falaises.
    C’est difficile de vivre aux côtés des barbares quand on n’en est pas un soi-même…

    P.S: La première fois que le Maire de Paris a organisé une « Ramadan-Party », l’Abbé Pagès lui a envoyé une lettre savoureuse, qu’on peut trouver sur Internet, lui expliquant que les musulmans qu’il invite aux frais du contribuable ont pour mission de le jeter du haut d’une falaise, le jour où ils le pourront.

    • Chère Eva,

      Vous dites «les homosexuels seront abattus, tôt ou tard, si nous laissons l’islam se développer». Vous le dites au futur, mais c’est déjà le cas. Leur situation est déjà intenable dans les places de sûreté islamiques. L’assassin d’un homo du côté de Nîmes est allé se battre en Syrie. Il ne sera apportée aucune solution à cela, en revanche on se dédouane à bon compte en octroyant aux homos des droits que la majorité d’entre eux ne réclame pas et l’on réprime les opposants à la loi.

      Mais mon texte aborde une question plus large que la question homo. L’islam à l’instar du processus fasciste est gauchicide. Il liquide en priorité la gauche qui lui est alliée. Puisque vous abordez la question d’Orient rappelez-vous que les palestino-progressistes sont devenus en peu de temps les palestino-intégristes, que le parti Toudeh en Iran, acteur de la révolution de 1979, a été liquidé en moins d’un an à tel point qu’on l’appelle le parti des 5 000 pendus.

      Une autre question abordée dans mon texte est le paradoxe résistants-collabos, ceux qui résistent ne sont pas ceux que l’on s’attendrait à voir résister, ceux qui collaborent ne sont pas non plus ceux que l’on s’attendrait à voir collaborer.

      • Cher Pascal, je ne crois pas que tu aies compris la pensée d’Eva, qui est celle du plus grand nombre à RR, à savoir que l’islam est LA question prioritaire et LA SEULE autour de laquelle nous devons nous fédérer, indépendemmant de questions subsidiaires et celle du mariage homo en l’occurrence fait partie de ces questions qui relèvent de choix individuels, or, pendant qu’on s’écharpe sur le mariage homo on laisse l’islam avancer.. Et ça c’est dramatique, pour les homos notamment qui face à l’islam, nous en sommes tous d »‘accord, Eva, toi et moi, sont plus que menacés.
        Par contre imaginer que le mariage homo menacerait les homos, ça c’est plus que tiré par les cheveux ; parce que avec ou sans le mariage homo ils sont menacés par l’islam !
        Quant au paradoxe résistants-collabos il est apparent parce que quand on regarde les vrais courants souterrains qui se sont dès le départ opposés au mariage homo et ont lancé la bataille on trouve les plus réactionnaires et les plus religieux, ce sont bien ceux qu’on s’attendait à voir résister, ce sont les mêmes qui résistaient à la contraception, à l’avortement et demain à l’euthanasie, d’ailleurs B Bourges elle même a levé le masque et montré ses vraies priorités;

      • Cher Pascal,

        Votre texte, intéressant et touffu, aborde en effet plusieurs sujets, mais je n’ai répondu qu’à un seul d’entre eux, parce-que j’avais quelque chose à dire à ce sujet précis.
        Oui, les homosexuels en Occident commencent à être sérieusement persécutés par les musulmans, c’est la raison pour laquelle j’ai parlé de la tentative de meurtre dont a été victime Bertrand Delanoé de la part d’un musulman.

        Je pense que la légalisation du mariage homosexuel donne en effet un argument aux musulmans pour haranguer leurs foules, les assurant que tout est à jeter dans les civilisations basées sur le judéo-christianisme, puisque ces sociétés non seulement n’inquiètent pas les homosexuels que l’islam condamne à mort, mais leur permet en plus de convoler en justes noces. J’ai même eu affaire sur un forum de discussion à un musulman qui accusait l’Eglise Catholique de marier les homosexuels, et j’ai dû démentir énergiquement, car c’est faux et je ne pouvais pas laisser passer ça.

        Pour ceux qui ont résisté au mariage homosexuel, je pense qu’ils étaient en majorité chrétiens, mais tous n’étaient pas des catholiques traditionnels. Mais il est vrai que les manifs anti-mariage gay ont été lancées par les cathos-tradi, ce qui n’est pas une chose surprenante.
        Quand j’ai manifesté contre la charia islamique le 10 novembre 2011 à l’appel de RR, j’ai rencontré des gens qui m’ont dit qu’ils allaient défiler contre le mariage gay, et qui étaient des chrétiens non-pratiquants.
        L’Abbé Pagès, qui n’est certainement pas pour le mariage entre homosexuels, était présent à la manif du 10 novembre 2011, organisée par RR. Comme quoi on peut être contre le mariage gay sans être complaisant envers l’islam.

        Mais c’est inquiétant tout de même, de constater que Frigide Barjot par exemple pactise avec des représentants de l’islam. Je le vois comme une trahison. J’ai eu un vrai plaisir à lire des textes émanant de cathos-tradi qui la vilipendent à cause de ça, et qui la considèrent comme une nuisible.
        Lutter contre le mariage homosexuel parce-qu’on est contre, c’est un droit. Mais être contre le mariage homosexuel par peur que sa légalisation offense les musulmans, ce serait ouvrir la boîte de Pandore: il y a des tas de choses qui contrarient les musulmans, nous n’allons pas tout de même pas adapter nos lois selon leur bon vouloir !

        Ces manifs anti-mariage gay m’ont appris des chose que je n’imaginais même pas: on laisse des musulmans brûler impunément le drapeau français et le remplacer par celui du jihad, mais on arrête des personnes qui portent un haut sur lequel on peut lire: « Une famille, c’est un Papa et une Maman ».
        Il y a quand même plus subversif comme message. Comment en sommes-nous arrivés là ?

        • Ce que vous dites, chère Eva, est globalement frappé au coin du bon sens.

          Je me permets de corriger votre datation de la manif contre le fascisme islamique du 10 novembre 2012, non pas pour vous embêter mais pour ne pas compliquer la tâche des historiens qui se pencheront dans quelques lustres sur cet événement fondateur 🙂 Je me souviens de votre joli texte par lequel vous exprimiez votre enthousiasme, votre joie et votre bonheur d’avoir participé à cette marche et les espoirs que vous fondiez dans le mouvement contre la loi Taubira. Comme le dit Gérard Couvert autre co-fondateur de RR, tout cela précipitera (au sens chimique) à nouveau. Il n’a jamais été question de refuser la loi Taubira pour plaire aux mahométans. C’est le contraire, l’une des fonctions de cette loi est justement d’éviter de s’attaquer au principal problème.

          • Pascal, prétendre que l’une des fonctions de cette loi est d’éviter de s’attaquer au principal problème est quelque peu ambitieux quand on voit une Béatrice Bourges qui ne voit pas de souci avec l’islam et même au contraire voit d’un oeil heureux une collaboration entre chrétiens et musulmans…

          • Cher Pascal,

            Merci pour la rectification de la date de la manif anti-charia. J’ai vécu l’un des meilleurs moments de ma vie ce jour-là, parce-que cela faisait des années que je m’investissais pour informer sur le danger que représente l’islam, et j’étais parfois désespérée devant la léthargie (et parfois la goguenardise) de mes amis français de souche.
            Pour moi, l’appel à cette manif signifiait que le réveil que j’ai toujours appelé de mes voeux était en train de se produire. J’ai fait un compte-rendu de cette journée à un ami de Bivouac.id, parce-qu’il était très embêté de n’avoir pas pu être des nôtres ce jour-là. Madame Tasin a publié ce texte sur RR, dans lequel je ne me souviens pas avoir parlé de la loi Taubira. Je n’ai pas manifesté contre le mariage pour tous, par peur que les homosexuels, en voyant une marée humaine sous leurs fenêtres, s’imaginent que nous les considérons comme des vicieux qu’il faut jeter du haut d’une falaise.
            Mais quand j’ai lu les propos de Pierre Bergé sur la location de ventres pour la gestation pour autrui, aussi banale selon lui que la location des bras des ouvriers pour une mission ponctuelle, j’ai vu rouge et j’ai envisagé de descendre dans la rue exprimer mon désaccord.
            A part ça, je voulais vous dire que j’étais estomaquée quand vous avez cité (et avec quelle précision !)
            les propos de Jean-Pierre Péroncel-Hugoz sur le Père Michel Lelong dans « Le radeau de Mahomet ».
            J’admire Monsieur Péroncel-Hugoz, car il tirait la sonnette d’alarme il y a plus de 30 ans, quand en Europe, tout le monde ou presque dormait sur ses deux oreilles. J-P Péroncel-Hugoz avait été expulsé d’Egypte par Anouar el-Sadate pour avoir écrit que les Frères Musulmans noyautaient l’armée égyptienne. Il aurait dû être écouté, car peu de temps après, le Président Sadate fut tué par sa propre armée, au cours d’un défilé militaire.

          • Ravi, chère Eva, que nous ayons contribué à votre bonheur avec notre marche. J’avais en effet lu vos écrits sur Bivouac.id en plusieurs commentaires dont l’un prévoyait un compte-rendu pour une autre manif. Désolé si j’ai mal compris, ça n’a aucune importance.

            Jean-Pierre Péroncel-Hugoz a été un éclaireur qui a eu le tort d’avoir raison seul et trop tôt même si on peut lui reprocher sa position sur le voile qui ne semblait pas le déranger outre mesure. Son livre a tout de même été un succès, édité en poche par la suite, je pense qu’il a compté.

Les commentaires sont fermés.