Les dix commandements revus et corrigés par un chrétien résistant, par Philippe le Routier

Beaucoup ici m’ayant déjà lu le savent, je suis croyant, protestant, pratiquant… (avec mes idées personnelles sur, d’où vient Dieu. Mais ça c’est hors sujet)

Mais concernant l’Église, où plutôt ceux qui la dirigent, y compris ceux qui « dirigent » le culte protestant je les pense sincèrement idiots pour la majorité d’entre eux.

Je me répète pour les nouveaux arrivants qui pourraient me lire, je suis VRAIMENT, SINCÈREMENT, croyant, POURTANT, devant un gosse mort, j’insulte Dieu, idem devant des viols des maladies etc… Bien sûr une vie sans épreuves négatives serait idiote, comment connaître le bonheur en n’ayant aucune connaissance du malheur, MAIS, je trouve que les choses sont mal équilibrées en fait.

La Bible ? Oui c’est un livre, LE livre selon certains… pas pour moi, je l’ai lu, mais ne la connais pas par coeur, après tout si elle devait être recitée sans réflexion autant la nommer « coran » (récitation en arabe).

Donc faisons un court comparatif…

« aime ton prochain comme toi même »
Version Église ça donne « même si le prochain en question te hait, tu dois le convaincre par la parole de cesser cette haine »
Version perso « ok s’il en fait autant, dans le cas inverse les soins intensifs seront pour lui »

« tu ne tueras point »
Église, « laisse toi tuer le paradis t’attend »
Moi, « je tue celui qui tente de me tuer ou de faire du mal à ceux que j’aime, simplement la provocation ne viendra pas de moi »

« tu ne convoitera point le bien de ton prochain »
Église, « bave sur sa super moto mais ferme ta gueule et ne fait rien »
Moi, « aie de l’ambition, bosse dur, tu pourras même t’en payer une mieux »

« tu ne succomberas pas à la tentation »
Église, « n’accorde d’intérêt à RIEN à part l’Église, vis humblement, dans la pauvreté, donne le superflu à ceux qui pensent pour toi la parole de la Bible.
Moi, « sois tenté, par une belle maison, une chouette moto/voiture…tout et donne toi les moyens de les gagner par ton travail. Une tentation ne nuisant à personne n’est pas un mal »

Et le final, « tends l’autre joue »
Église, « laisse toi humilier et soit maso demande en une deuxième »
Moi, « mauvaise interprétation, les soldats romains giflaient les ‘inférieurs’ en les frappant du dos de la main pour les humilier. Le frappeur étant droitier (la main gauche étant mal jugée alors d’où son nom de sinistra*) le frappé était forcément touché à la joue droite, le message de tendre L’AUTRE joue, la gauche, doit être compris comme un acte PRÉVENTIF ET PROVOCATEUR, puisque ce geste obligeait le soldat à gifler normalement, avec la paume de la main.
CQFD, le message du Christ devait sûrement être, « gifle moi si tu veux, mais comme un égal et pas comme un sous humain »

Bref, que le chrétien où la chrétienne réfléchisse par lui même, fasse ses choix en essayant d’en faire des bons de faire le bien et se laisse guider par cette voix intérieure que l’on peut nommer Dieu, pas par des hommes prétendant parler en son nom, sinon autant se faire musulman, obéir au coran, aux imams, aux fatwas et oublier son libre arbitre d’humain libre.

Philippe le Routier 

 105 total views,  1 views today

image_pdf

20 Commentaires

  1. Il a la tête bien vissée sur les épaules notre Philippe LR, parfaitement capable d’harmoniser croyance et esprit critique, questionner aberrances/contradictions et toussa, ce que les soumis sont incapables de faire et donc engendrant ce que nous savons.

    Alors bien dit Philippe !

  2. Bien que catho, j’adhère totalement à l’interprétation que Philippe fait de la Bible, laquelle m’a souvent laissée dubitative…

    • On se fout des théologiens, on a le droit de penser et de dire ce que l’on ressent

  3. « La religion disait-on est l’opium du peuple »

    Le « on » du « disait-on », c’étaient les communistes, pour être plus précis.

      • Marx en effet, repris par les communistes pour discréditer les croyants.
        Pourtant nous ne sommes pas des « drogués », et nous ne sommes pas plus bêtes que les non-croyants.

  4. tuer pour se defendre c’est deja pas facile et souvent laisse des traces cauchemards insomnies etc chez beaucoup de gens mais tuer pour voler ou violer ou autres je desaprouve sans reserve

  5. La religion disait-on est l’opium du peuple, ça endormait les ignorants chretiens craintifs du feu de l’enfer et de la perte du paradis. De nos jours, les jeunes musulmans des banlieues chantent en rap et en verlan: le coran c’est notre…narco ! …et fiers de l’etre en plus !!

  6. Vaste sujet!
    D’abord, être croyant est probablement une erreur. La vraie foi n’est pas croyance mais confiance. C’est plus difficile à vivre …. Les croyances donnent des certitudes supprimant ainsi la nécessité de faire confiance.
    Au sujet du « Tu ne tueras point », c’est paraît-il une traduction incorrecte. Plusieurs fois, des rabins de l’émission juive du dimanche matin sur France 2 ont insisté pour dire qu’une meilleure traduction est « Tu n’assassineras point ». La nuance est importante puisqu’elle permet la légitime défense. Les crimes crapuleux sont condamnés, c’est la moindre des choses!
    Merci pour le contexte historique concernant la claque sur une joue. Cela change l’interprétation habituelle. Comme quoi les textes anciens ne sont pas faits pour nous.

    • « D’abord, être croyant est probablement une erreur…
      Les croyances donnent des certitudes supprimant ainsi la nécessité de faire confiance ».

      Croire est une chose, avoir des certitudes en est une autre.
      Si vous n’êtes pas croyant, ne parlez pas à la place des croyants s’il vous plaît.
      Merci.

  7. Je ne connaissais pas l’origine de l’expression « tendre l’autre joue »! Merci d’avoir partagé cette information, c’est le genre de chose qui m’intéresse beaucoup! Même lorsque j’étais encore catholique, je n’étais vraiment pas porté sur le masochisme! Et je regrette vraiment de n’avoir pas distribué plus de baffes dans ma vie! 😉

    • « tendre l’autre joue » : en fait ce n’est pas un des « dix commandements » ; cela vient de l’évangile de Matthieu, 5 :39.
      « Mais moi, je vous dis de ne pas résister au méchant. Si quelqu’un te frappe sur la joue droite, présente-lui aussi l’autre ».

      • Bah ce n’est pas grave, la démonstration de l’ami Philippe est cohérente, mais en tout cas merci pour la précision !

  8. Je n’ai pas vraiment la même conception de la religion que le routier mais il a raison sur pas mal de points.

    • Au départ ceci devais être un commentaire sous un article parlant de la collaboration entre clergé et représentants de l’islam.
      Vous savez, ces dirigeants de cultes, catholiques ou protestants qui tentent de se persuader, et donc de persuader leurs ouailles que côtoyer l’islam peux se faire sans risque…le bla bla habituel quoi.

      Votre conception de la religion est différente de la mienne…je dirai que ça n’est pas bien grave tant que vous ne devenez pas musulman, le reste m’importe peu.

      Certains croient avec grand sérieux, s’efforçant d’être autant en phase avec les écritures qu’il est possible de l’être moi j’y parviens pas, Dieu et moi c’est une histoire compliquée et souvent conflictuelle, MAIS, je ne doute JAMAIS de Lui et m’efforce d’être un type bien, finalement c’est peut être ça le principal.

      PS, pour Laurence et l’ami Jallade, j’avais déjà eu connaissance de ces interprétations, et suis assez d’accord avec…
      …reste à convaincre le clergé !

  9. « Tu ne tueras point » est effectivement la traduction habituelle de Exode 20-12 et Deut 5-16.
    Or A. Chouraqui traduit par « Tu n’assassineras pas » ; en effet il est écrit dans les deux cas ??? ???? / Lo tir?a?, et non pas ??? ???? / Lo taharo?, ce dernier verbe étant utilisé quand Caïn tue Abel (Genèse 4, 8 : « Caïn se jeta sur Abel, son frère, ET LE TUA (?????????????? ) ».
    Donc, ce « commandement» interdit-il vraiment de tuer, par exemple en cas de guerre ou de légitime défense ? Rien n’est moins sûr.

    • Pour moi, il est clair que Jésus n’était pas contre la légitime défense, car à l’approche de la date de son arrestation, il a demandé à ses disciples de s’acheter un couteau, et a demandé à ceux qui n’avaient pas d’argent de vendre leur manteau pour s’acheter une arme.

  10. Merci Philippe pour cette interprétation que la lutherienne que je suis partage. En ce qui concerne le second commandement, j’ajouterai même que  » tu ne tueras point » signifie « tu ne tueras point intentionnellement » c’est à dire pas d’assassinat et que donc en état de légitime défense, pour sauver votre vies et/ou celles d’êtres chers et bien tant pis pour l’agresseur.

    Laurence

Les commentaires sont fermés.