France, à l’heure où tu te prosternes, par Victor Hugo…


Poème pour la pause dominicale : France ! à l’heure où tu te prosternes

France ! à l’heure où tu te prosternes,
Le pied d’un tyran sur ton front,
La voix sortira des cavernes
Les enchaînés tressailleront.

Le banni, debout sur la grève,
Contemplant l’étoile et le flot,
Comme ceux qu’on entend en rêve,
Parlera dans l’ombre tout haut ;

Et ses paroles qui menacent,
Ses paroles dont l’éclair luit,
Seront comme des mains qui passent
Tenant des glaives dans la nuit.

Elles feront frémir les marbres
Et les monts que brunit le soir,
Et les chevelures des arbres
Frissonneront sous le ciel noir ;

Elles seront l’airain qui sonne,
Le cri qui chasse les corbeaux,
Le souffle inconnu dont frissonne
Le brin d’herbe sur les tombeaux ;

Elles crieront : Honte aux infâmes,
Aux oppresseurs, aux meurtriers !
Elles appelleront les âmes
Comme on appelle des guerriers !

Sur les races qui se transforment,
Sombre orage, elles planeront ;
Et si ceux qui vivent s’endorment,
Ceux qui sont morts s’éveilleront.

Victor HUGO (1802-1885)
  Les châtiments

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


12 thoughts on “France, à l’heure où tu te prosternes, par Victor Hugo…

  1. AvatarJacqueline S

    merçi pour le rappel du nom d’hommes qui se sont opposés au diktat des régimes ..Ce poème est encore d’actualité, si proche de nous !!

  2. Avatarpelosse

    Bonsoir à tous !

    Tu es quand même sympa de nous sortir des cartons un poème de notre grand Victor Hugo.

    C’est moins sympa pour de multiples raisons :
    -Sur : http://www.bellaciao.org/ on retrouve le même poème en hommage à Clément Méric !
    Juste aujourd’hui ! Tu choisis ton jour !
    -Le tyran des Châtiments avait une autre envergure que celui de nos jours qui n’est que Normal 1er… connais-tu bien notre histoire de France ?
    -En ce début du XXIème siècle, cela viendra peut-être, ainsi que des oiseaux de malheur le souhaitent, ce n’est pas la France qui se prosterne !
    -Le titre est donc bien mal venu pour les Français qui ne le font pas !

    J’admire Victor Hugo, je te remercie néanmoins pour cette page qu’il ne faut lire que pour ce qu’elle contient.

    1. Avatarresistancerepublicaine

      Peu importe ! Il en est de Hugo comme de Jeanne d’Arc on ne va pas les laisser aux mains des salauds d’en face ! Et si Napoléon III avait une autre envergure ne pas oublier que Hugo se battait pour la République et la démocratie…

  3. Avatarpelosse

    Tout à fait d’accord !

    Mais les républicains devraient se réveiller !
    La Vème est « vérolée », voilà comme je la vois, /\ ème, république du diable !
    Démission , en avant pour la Sixième, que ce sois une république de vraie démocratie !
    Bougez-vous le peuple !

  4. Avatarpelosse

    Si tu veux rajouter que ce poème fait partie du recueil  » L’année Terrible », publié en 1872.

    Victor Hugo y parle de l’année 1870 pendant laquelle le peuple Français subit et la guerre civile, et la guerre défensive.

    Cependant, c’est l’inverse qui se passe de nos jours :

    [b]Notre armée n’est pas envoyée dans une guerre défensive de la France !
    C’est ce qui reste de peuple Français qui défend sa mère Patrie ![/b]

Comments are closed.