Halal : venez tous nous rejoindre samedi prochain 25 mai, par Alain de Peretti

ETATS GENERAUX DU HALAL, LE 25 Mai 2013 à PARISprogramme 25 Mai ter

L’association Vigilance halal que je préside organise les premiers états généraux du « bien être » animal à l’abattoir et du respect du consommateur le Samedi 25 Mai 2013, à Paris 7 e, salle ASIEM, 6 Rue Albert de Lapparent (Metro Segur) de 9 h à 18 h

Les débats tourneront autour du halal, mais il est prévu d’aborder également les graves dérives de la production et de la distribution de masse dans lesquels d’ailleurs le halal a parfaitement trouvé sa place, et qui sont en définitive un véritable enjeu de civilisation.

Nous voulons aborder le problème de façon scientifique, rationnelle et juridique à l’opposé des réactions émotionnelles et politiciennes qui ont caractérisé ce débat jusqu’ici et l’ont plombé.

Notre ambition est de donner à tous les participants des munitions solides dans le combat contre des pratiques d’un autre âge nous amenant à une régression inadmissible et devenues un instrument aux mains de groupes salafistes.

La réussite de ces premiers Etats Generaux  est essentielle pour nous crédibiliser et nous permettre de peser sur les décisions futures.

Merci d’avance pour votre mobilisation.

Alain de Peretti

 

 20 total views,  1 views today

image_pdf

16 Commentaires

  1. Impossible de suivre le seminaire par internet ,ça dit que la salle dispose d’unne connexion ADSL faible et que le direct peut être compromis. Et il est compromis pour moi.
    Dommage, j’avais pris mes dispositions pour rester réveillée afin de le suivre. Bon, je vais me coucher déçue, mais je vais bien vite m’endormir.

    • Désolée Nini j’y étais, en direct et c’était vraiment très intéressant mais on va pouvoir revoir en différé je pense tout était filmé

  2. Désolé de remettre tel quel ici un commentaire du 12 avril (rabachage, radotage… comme on voudra) :

    Peut-être est-ce l’occasion ici pour dénoncer cette imposture énorme : l’égorgement des bêtes non-assommées. Là encore, les « savants » mentent même aux autres musulmans.
    Contrairement à ce qu’ont propagé les chantres de l’islam, spécialement en France, L’INTERDICTION D’EGORGER UNE BETE ASSOMMEE (AU SENS DE « ETOURDIE ») N’A AUCUN FONDEMENT DANS LE CORAN ; c’est une falsification.
    Il y a environ un an j’ai envoyé à ce sujet un premier courriel à Dalil Boubakeur, recteur de la Grande mosquée de Paris,-dont RR avait bien voulu se faire l’écho- suivi d’un deuxième plus copieux. J’attends toujours la réponse (NOTE 1).
    Cet abattage barbare « halal » imposé à la France (!!!) depuis une époque récente est habilement tiré d’un seul verset du coran, le verset 3 de la sourate 5.
    Mais d’abord, que veut dire « ASSOMMER » en français ? Dictionnaire Larousse :
    « 1-Tuer quelqu’un, un animal, en lui portant un coup violent sur la tête : Assommer un bœuf.
    2- Frapper un être vivant d’un coup qui l’étourdit : Assommer son agresseur d’un coup de poing. »

    Maintenant, ce fameux verset 5.3, selon la traduction Hamidullah, la plus répandue chez les musulmans francophones :
    « Vous sont interdits la bête trouvée morte, le sang, la chair de porc, ce sur quoi on a invoqué un autre nom que celui d’Allah, la bête étouffée, LA BETE ASSOMMEE ou morte d’une chute ou morte d’un coup de corne et celle qu’une bête féroce a dévorée – sauf celle que vous égorgez avant qu’elle ne soit morte … »
    Le coup est d’une simplicité dérisoire –plus c’est gros, plus çà passe-: il est écrit ici LA BETE ASSOMMEE au lieu de LA BETE MORTE ASSOMMEE.

    En 1972, Si Hamza Boubakeur, dans sa traduction du coran, laissait paraître la réalité du texte arabe :
    « Il vous est interdit de manger la chair d’une bête morte, le sang, la viande de porc, la viande d’un animal sur lequel on aura invoqué en l’égorgeant le nom d’une divinité autre que Dieu, DE TOUTE BETE MORTE PAR ETOUFFEMENT, SOUS LES COUPS, des suites d’une chute ou d’un coup de corne… » (Son fils Dalil Boubakeur, qui lui a succédé comme recteur de la Grande mosquée de Paris, ignore cette traduction ?)
    Il est clair qu’il faut entendre ici : « de toute bête morte par étouffement, MORTE sous les coups, morte des suites d’une chute ou morte d’un coup de corne »
    La difficulté (apparente) vient du mot ????????????? , EL-MAUQUDHAH, traduit par Hamidullah et comparses par « la bête assommée » au lieu de « bête morte assommée ».
    Ce mot n’est utilisé qu’une seule fois dans le coran (et aucun autre mot basé sur cette racine n’apparaît dans le coran).
    http://corpus.quran.com/qurandictionary.jsp?q=wq*
    http://corpus.quran.com/translation.jsp?chapter=5&verse=3

    La signification de EL-MAUQUDHAH est néanmoins sans ambiguïté aussi loin qu’on puisse trouver des dictionnaires arabes (Lis?n al-?arab -La langue des Arabes- par Ibn Manz?r, XIIIème siècle ; Al-q?m?s al-mu??? par al-Firuzabadi, XIVème siècle, accessibles via internet). Hé Dalil, me dis pas qu’t’es pas au courant, hein ?
    Le mot ????????????? , el-maûqûdhah, désigne la bête assommée au sens 1 ci-dessus du dictionnaire Larousse, c’est-à-dire « assommée-tuée » sous les coups, alors que les promoteurs du halal lui donnent le sens 2, « assommer-étourdie ». En clair, le verset 3 de la sourate 5 du coran n’interdit pas d’égorger, à des fins alimentaires, une bête étourdie, mais une bête déjà morte, sous un ou des coup(s), battue à mort… et cela en parfaite cohérence avec le contexte.
    L’explication est simple, la bête déjà morte, par exemple sous les coups, ne peut être vidée de son sang, car il ne s’écoule plus. La bête assommée-étourdie vit encore donc son sang peut se vider ; l’interdiction de l’égorger n’est pas justifiée, c’est une invention pure et simple des « savants » à la mode Boubakeur.

    Pour interdire l’égorgement des bêtes préalablement assommées et imposer leurs pratiques, « théologiens » islamiques et promoteurs du halal ont réussi un tour de force : faire passer insidieusement, sur une période de 20 ou 30 ans, une interprétation erronée d’un seul mot d’un seul verset du coran.
    Avec à la clef un commerce juteux, et l’imposition sournoise, pas-à-pas, inaperçue de tous, de leur boulet islamique.

    Mis à part le fait de prononcer « bismillah » (« au nom d’Allah), « L’ABATTAGE HALAL» N’EST PAS DANS LE CORAN. Enorme enfumage imposé à la France entière. Dalil Boubakeur, Tariq Ramadan, l’UOIF etc, n’ignorent pas l’arabe coranique, quand même ! De toute façon, petit rappel, à tous ces saltimbanques, la France n’est pas un état islamique, et vous allez tomber de haut.

    NOTE 1 : Si t’as pas le temps, Dalil, tu peux toujours me faire porter ta réponse par ton vaguemestre, Valls.

    • Non pas radotage, mesure de précaution et de salut public, tout le monde n’a pas le temps de tuot lire, de lire tous les commentaires, alors de temps en temps une piqûre de rappel c »est nécessaire

  3. « NON AU HALAL »

    A nouveau, piqûre de rappel : le musulman peut manger non-halal en cas de nécessité.

    La viande de porc est interdite dans le coran
    . au verset 173 de la sourate 2
    . au verset 3 de la sourate 5
    . au verset 145 de la sourate 6
    . au verset 115 de la sourate 16 ;

    Mais, dans chacun de ces versets, l’interdiction n’est en aucun cas absolue. En effet, l’interdiction alimentaire y est suivie d’une autorisation de passer outre, en cas de nécessité. Dans ce cas le non-respect de l’interdiction est pardonné, s’il n’y a pas d’intention pécheresse. Le verset 3 de la sourate 5 précise quant à lui : « Si quelqu’un est contraint PAR LA FAIM, sans inclination vers le péché… alors, Allah est Pardonneur et Miséricordieux. »
    Ceci est un aspect d’une règle de jurisprudence islamique, « la nécessité rend licite ce qui est illicite », basée sur le verset 119 de la sourate 6.
    L’obligation de manger halal n’est donc pas … obligatoire pour le musulman, il peut manger du non-halal si les circonstances l’y amènent.
    Sous le titre « La permission donnée à celui qui y est contraint de manger des aliments illicites », la Grande Mosquée de Lyon reproduit sur son site internet les versets pré-cités (mais, comme c’est curieux, sans commentaires ni explications).

    Brièvement, voir aussi extraits du tafsir (exégèse) du coran par Ibn Kathir, « L’interdit est permis dans les cas de nécessité » :
    . « Allah a permis de manger ce qui est interdit si cela est nécessaire pour la survie ou lorsqu’ il n’y a pas de nourriture autorisée disponible. »
    . « Allah pardonne pour ce qui a été mangé d’illicite, et il a permis l’interdit pendant les époques de nécessité. »
    . « Quiconque est dans le grand besoin mais ne mange ni ne boit jusqu’à en mourir, il entrera dans le Feu (l’Enfer) ».
    . « Sans transgresser en mangeant des animaux morts, c’est quand le licite n’est pas disponible. » (Il s’agissait ici, historiquement, d’animaux morts rencontrés en cours de route par des compagnons du prophète qui avaient faim).
    Ceci indique que manger des animaux morts pour ceux qui en ont besoin pour leur survie est non seulement permis mais obligatoire… Donc valable à fortiori pour le fait de manger du cochon, non ?

    La France n’étant pas un pays islamique, ne faisant pas partie de la « oumma », le musulman se voit donc contraint de s’adopter aux us et coutumes séculaires du pays d’accueil, ce qui ne le met pas en défaut par rapport au coran.
    Que le musulman mange du porc ! au lieu de le faire retirer des cantines scolaires et que, depuis peu, des bouchers « souchiens » se fassent agresser sur des marchés.
    Le « halal » n’a pas de raison d’être en France, il ne devrait même pas donner lieu à discussions. Ce ne peut être tout au plus qu’une tolérance, dont il s’avère aujourd’hui qu’elle est le fruit d’une mansuétude et d’une faiblesse coupables de la part du pays d’accueil, pourtant république laïque.

    Tout ce qui précède pour en arriver simplement à ceci : maintenant, faudrait voir à arrêter de nous emmerder avec le « halal » ; ici en France, on mange du cochon.

      • A votre service.
        De toute façon c’est moi qui vous remercie (enfin quelqu’un qui arrive à me lire !)

        • Philippe tu fais le modeste on est un certain nombre à ne pas manquer un mot de toi !

        • Jallade : il y a longtemps que je me suis fais à l’idée que le mot MERCI n’est plus utilisé en France.
          Le mot BONJOUR est sacré. Si on oublie de le dire on se le fait mettre sous le nez…par les vendeuses
          dans les magasins, par les chauffeurs d’autobus, les guichetiers, au restauran qui vous engu—e si vous ne le dites pas…
          Ici ou j’habite, le bonjour se dit mais pas de manière aussi frénétique. Par contre le MERCI est très important et si on ne le dit pas on se fait regarder de travers, ou pointer du doigt, la personne qui omet de le dire passe pour quelqu’un de non éduquée !!
          Par contre MERCI, je ne l’entend jamais en France ou sinon c’est exceptionnel. Même lorsque j’offre un cadeau. Et c’est ainsi dans toutes les sphères de la société. Cela ne veut pas dire que ce que l’on dit, fait ou offre ne soit pas apprécié.
          .

  4. Je ne peux pas me déplacer, habitant loin de la capitale… Est-ce cette conférence sera enregistrée et retransmise sur le site ?

  5. Mieux de commencer à faire comme en sri lanka, ou ils ont boycottés toute viande halal dans les restos publiques, avec un grand succès. Même si ça est un peu difficile pour certes on pourra bien organiser une journée sans halal, que le demandent végétarien ou poisson.

    Article en anglais’. http://www.enzaferreri.blogspot.co.uk/2013/05/sri-lanka-canteens-boycott-halal-foods.html#axzz2U2C8C9Ve

    On peut nous même mettre une pression, car la plupart des consommateurs demander la preuve que la nourriture est non-halal.

    • Oui nous le faisons dans nos réseaux mais la difficulté est que nous n’avons pas accès aux medias officiels pour faire passer le mot

    • Moi ce n’est pas une journée que je passe sans manger hallal…C’EST TOUTE L’ANNÉE !! …et mon entourage aussi !
      Et croyez moi, non seulement ce n’est pas difficile mais en plus d’être agréable c’est bien meilleur pour la santé !!..Je ne m’en porte que de mieux en mieux !!
      Avant je ne pouvais pas me passer de manger un steack de côtes au moins 2 fois semaine. J’ai remplacé ce rituel par du homard …c’Est plus cher mais au bout du compte c’est plus économique, car depuis que je ne mange plus halal je ne consomme plus de médicaments coûteux pour les brûlures d’estomac 🙂
      Le mari de mon amie est suivi régulièrement aux 3 mois par son médecin pour son diabète , son cholestérose et sa haute pression.
      Aux derniers résultats tous les tests étaient satisfaisants et son médecin se demandait quel en était la cause : il avait arrêté de manger halal depuis sa dernière visite !! tout simplement ! et ce ne sont pas des histoires, c’est une réalité !
      En refusant de manger halal on protège notre santé et on évite une souffrance animale inutile !!
      Essayez le pendant 3 mois et notez tous les bienfaits qui s’ensuivront, c’est miraculeux ! Essayez le et vous verrez que ce ne sont pas des histoires 🙂

Les commentaires sont fermés.