« Il faut plus parler avec les parlementaires, il faut plus parler avec les partis de la majorité »


Michel Sapin a tout dit. La clique Hollande cherche à se rassurer et à se maintenir au pouvoir en promettant aux siens, en discutant avec les siens, en négociant avec les siens.

Le but avoué ? Se maintenir au pouvoir, par tous les moyens, coûte que coûte

Et le peuple, bordel ? Osera-t-il montrer, le 22 juin, dans une détermination sans faille, qu’il exige la dissolution de l’Assemblée nationale et de nouvelles élections ?

Hollande caricature png

Christine Tasin

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


6 thoughts on “« Il faut plus parler avec les parlementaires, il faut plus parler avec les partis de la majorité »

  1. Laurent CLaurent C

    Le titre vise juste et la proposition de créer un gouvernement d’union nationale, proposé par la majorité, est une preuve que le gouvernement veux ratisser large pour garder son Dieu « le pouvoir ».
    Ces politiciens sont à 15 lieues des problèmes du peuple.
    Jospin disait pendant son mandat « il faut faire rêver les français » reprenant par là, l’idée d’un certain Jules « du pain et des jeux pour le peuple ».

    Il est étrange aussi d’entendre justifier l’installation des radars ne fut-ce que pour sauver une vie, alors dans la même logique du principe de précaution pourquoi ne pas interdire dans le coran les passages d’incitation à la violence ?
    Ces passages, très bien décrits par P Jallade, justifient les actes de terrorisme dans le monde. Que l’on ne me dise pas que les gouvernements ignorent l’origine des appels au Djihad.
    Pour Info l’Irak aurait interdit d’émettre, une dizaine de chaines TV pour incitation à la violence (vu sur BFMTV)

    1. Avatarresistancerepublicaine

      Très justes remarques de bon sens… mais il semble que le bon sens ne soit pas la chose la mieux partagée en ce gouvernement

    2. AvatarJallade

      « pourquoi ne pas interdire dans le coran les passages d’incitation à la violence ? »

      L’islam ne peut accepter de retirer ou modifier des passages du coran. Des modifications, même apparemment mineures, ne peuvent que saper les fondements de l’islam.

      Juste pour la curiosité que cela représente, je viens de vous envoyer à tous les deux (Laurent et Christine) par mail un « coran expurgé », sur la base de la première traduction de Kasimirski, 1840. Les versets ou morceaux de versés qui seraient à supprimer sont barrés et surlignés en jaune. Vous trouverez au début de cette œuvre du bla-bla sur « L’éveil d’un islamique laïc », « les musulmans laïcs », « Seul un Coran expurgé sera un Coran de Paix qui donnera une Religion de Paix »… quelle foutaise… quel aveuglément. Naïveté criminelle.

      Et dans le cas de versets dont la traduction française est édulcorée, on fait quoi ?
      Et, si des versets du coran sont clairement violents, la signification violente d’autres versets n’apparaît qu’à la lecture des explications de « savants », explications dont un lecteur occidental, non-musulman, ignorera probablement l’existence à jamais. Que fait-on dans ces cas là ?
      Et évidemment, est maintenu dans le bouquin l’indispensable verset 4 de la sourate 65 dont les adeptes sont si friands pour le mariage/répudiation des petites filles impubères…
      Etc, etc …
      Et on ne touche pas au coran en arabe -le seul qui importe-, celui qu’on récite et discute dans les mosquées ?
      Et les hadiths, et les tafsirs (« exégèses »), on n’y touche pas ?

      Je n’ai pas pris la peine de lire en détail ce « coran expurgé » car ce gros travail est selon moi inutile, sans portée pratique. Passe-temps pour des zintellectuels niveau sous-gauchiste.

      1. Avatarresistancerepublicaine

        Je comprends mieux ce que j’ai reçu après avoir lu le commentaire… en effet belle tartufferie

        1. AvatarJallade

          Entretemps j’ai trouvé tout-à-l’heure quelques infos sur des protagonistes de cette « tartufferie » ; notamment un « musulman laïc » chantre du « vivre ensemble », UMP équipe Estrosi au conseil municipal de Nice qui -quel ingrat- s’est retourné contre Estrosi et a été candidat MODEM aux législatives de 2012.

          Et on trouve aussi, voir vers le haut du document que j’ai envoyé, le nom de D Boubakeur ; celui-là fait toujours très fort. Voila t-y pas qu’il serait pour les « musulmans laïcs » qui voudraient modifier le coran, maintenant ? Dis donc, Dalil, pourquoi tu ne t’en es pas vanté ? C’est quoi la manip, là ?
          Bon, j’envoie un petit mail complémentaire, Christine.

Comments are closed.