Témoignage d’une née musulmane, par Jean Théron

Publié le 27 mars 2013 - par - 8 commentaires

Entretien avec Karima, mars 2013 par Jean Théron

Karima, vous êtes née dans les quartiers nord de Marseille dans les années 70, dans une famille française originaire d’Algérie: comment avez-vous vécu votre enfance?

 

Mon enfance a été marquée par le mode de vie d’une famille musulmane et la place particulière qu’y occupe la fille.

Nous étions trois frères et deux soeurs. Les garçons pouvaient faire ce qu’ils voulaient, sortir, aller jouer au foot ou autre, rentrer à n’importe quelle heure. Pour ma soeur aînée et moi, pas question de sortir, on reste à la maison sauf pour aller à l’école, on fait le ménage, le repas. On ests dirigée par notre mère et sous le contrôle strict du père et des frères quand il n’est pas là. Les garçons s’estiment en droit de contrôler et surveiller leurs sœurs, de leur faire la morale, de les punir s’il le faut. Ils trouvent cela parfaitement normal et naturel. Dominer et frapper leurs sœurs quand elles le « méritent », ce n’est pas un problème pour eux. Ils reçoivent implicitement l’autorisation de leur mère comme de leur père quand il y en a un. Cela fait partie de leur éducation dès leur plus jeune âge.

Nous mêmes, nous y sommes préparées depuis notre enfance. Je ne dis pas qu’on trouve cela normal. Mais on sait ce qui nous attend si on sort des clous qui ont été plantés selon des normes musulmanes. Alors on fait attention pour ne pas les pousser au drame. Ce qui peut arriver très facilement si on n’y prend pas garde. C’est une question de culture. La culture musulmane n’est pas la culture française et inversement. L’adolescence et la jeunesse de nos copines de classe d’origine française et européenne n’ont rien à voir avec les nôtres. Pourtant, elles et nous sommes françaises. En France, les garçons n’ont pas autorité sur les filles. C’est ce qui fait toute la différence entre les Français et les musulmans. Cela on nous l’apprend très tôt.

Mais arrivée à un certain âge on en a assez.

Le problème c’est quand on a des amies françaises à l’école et surtout au collège. Comme on sait qu’on vit en France et qu’on est Françaises on veut faire comme nos amies, parler, et parler des garçons, parler des robes, des jupes, des chanteurs, rire, aller chez elles, goûter ou manger avec elles, découvrir en fait le monde des Français. Et là c’est insupportable pour les hommes de la famille. Combien j’ai vu de mes amies musulmanes du quartier être envoyées « là-bas » vers 12-13 ans et dont je n’ai jamais plus entendu parler! Moi j’ai eu de la chance, je suis restée.

Vous parlez des « Français » comme si c’était une population à part.

 

C’est vrai, mais c’est les musulmans, les familles musulmanes qui tiennent à rester à part.

Ils ont l’habitude de dire : « on est Français comme les autres…musulmans ».

 Les musulmans entre eux ne disent jamais qu’ils sont français. Ils ne le ressentent pas ainsi. Ensuite ils passeraient pour des traîtres aux yeux de leurs compatriotes qu’ils soient ici en France ou en vacances dans leur pays d’origine. Je ne parle même pas quand leur famille du pays vient les voir dans la région. Les mentalités se rejoignent.

Pour la cuisine par exemple, on ne fait jamais des plats français, sans parler du porc. On n’apprend pas aux enfants à goûter la cuisine de leur pays!

Aller au restaurant? Pas dans un restaurant français: les aliments y sont préparés par des Français, les couverts ont été touchés par des Français: c’est impur.

Il est interdit de sortir avec un Français, de se marier avec un Français. Mais en Suède ou en Belgique c’est pareil pour les filles nées musulmanes.

Depuis les anées 90 les musulmans ne vont plus dans les boucheries françaises, ni maintenent dans les boulangeries.

Je suis revenue à Marseille pour les obsèques de mon père, l’an dernier; on a pu le voir avant que son corps soit transféré en Algérie dans le funérarium de l’hôpital de la Timone réservé aux musulmans, avec des inscriptions en arabe. J’y étais avec ma soeur qui a  fait le choix d’être Française comme moi. Puis on est venu nous prévenir que le reste de la famille, ma mère, mes frères, les cousins, arrivait et on est parties: on ne mélange pas les Français et les musulmans.

Les garçons de manière générale ne sont pas prêts à devenir des Français: pour eux ça équivaudrait à perdre des droits particuliers, des privilèges, notamment vis à vis des femmes.

C’est comme pour les pays. On nous parle de printemps arabe, de révolutions arabes. Il n’y aura jamais de révolution arabe parce qu’ils ne seront jamais d’accord pour accepter l’émancipation de la femme.

Jean Théron, responsable PACA de Résistance républicaine

 

 

Print Friendly, PDF & Email

8 réponses à “Témoignage d’une née musulmane, par Jean Théron”

  1. Avatar thierry1354 dit :

    Le Français et Marseillais que je suis vous remercie bien car c’est une véritable impasse à mon avis.

  2. Avatar MAIDON Norbert dit :

    Le TEMOIGNAGE de cette jeune fille musulmane est TRES TRES INTERESSANT.
    Il nous montre bien que……la CULTURE MUSULMANNE EST……INCOMPATIBLE…. avec la CULTURE FRANCAISE.

    Et c’est NORMAL, non pas que c’est impossible, d’être …..français ET musulman,
    mais parce que la RELIGION, et la NATIONALITE, ne sont pas du MÊME…. ORDRE

    Etre musulman, c’est être………religieux ( = relié – adhérent à une religion )
    Etre Français, c’est ……………………??????

    – Être Français, N’EST PAS………………….habiter en FRANCE ( plein de « français », n’habite pas en FRANCE, et on pourtant la nationalité…….française)
    – Être Français, N’EST PAS………………….travailler en FRANCE (plein de personnes, travaillent en FRANCE sans être pour autant française)
    – Être Français, N’EST PAS………………….payer des impôts français (plein de nos concitoyens, ne sont pas imposables, et pourtant, ils sont bien français depuis plusieurs générations)
    – Être Français, N’EST PAS………………….voter en FRANCE (plein de gens votent en FRANCE, et RESTENT pourtant  » ETRANGER à la FRANCE  » )
    – Être Français, N’EST PAS…………………

    En fait, SAVEZ-VOUS, ce que  » ÊTRE FRANCAIS  » veut DIRE ??????

    ÊTRE FRANCAIS, c’est d’ABORD…………………………….ACCEPTER les REGLES FRANCAISES.

    Si vous n’acceptez pas les REGLES FRANCAISES de ………..LIBERTE – EGALITE – FRATERNITE

    VOUS N’ETES PAS……..FRANCAIS (c’est le MINIMUM – ACCEPTABLE )

    REFUSER la CONSTITUTION REPUBLICAINE FRANCAISE, c’est refuser …..la COMMUN-AUTE des FRANCAIS,
    c’est donc…….s’EXCLURE par soi-même de l’ENSEMBLE de ceux qui ont ADHERES à cette constitution.

    La BONNE QUESTION maintenant, est de SAVOIR ………………..
    quels sont les FAUX-FRANCAIS, ….ceux qui n’ACCEPTENT PAS,….. ni n’ACCEPTERONT JAMAIS…..
    les LOIS de la REPUBLIQUE???
    Personnellement, j’en connais, …malheureusement, …..et ils sont……………………………………LEGION.

  3. Beate Beate dit :

    La résistance contre l’Islam doit être une résistance large et unie. Il est important de comprendre que les enfants musulmans sont les premières victimes de l’Islam. Il est important de comprendre qu’en terre musulmane, les femmes, les jeunes et certains hommes « musulmans » sont réduits au silence par la terreur des représailles.
    Ce témoignage est précieux et doit inciter d’autres nées musulmanes à témoigner de leur volonté d’être pleinement françaises et non plus les esclave d’une idéologie totalitaire.
    http://unmondesansislam.wordpress.com/je-soutiens-le-soulevement-des-femmes-du-monde-arabe-parce-que-la-liberte-est-universelle/

  4. Avatar Jallade dit :

    « c’est les musulmans, les familles musulmanes qui tiennent à rester à part. »
    « Les musulmans entre eux ne disent jamais qu’ils sont français… ils passeraient pour des traîtres aux yeux de leurs compatriotes … »

    Explication (partielle) : Leur credo est « j’ai la haine », jusqu’à leur dernier souffle, suivant en cela l’exemple de Mohammed jusque sur son lit de mort : « Ses dernières paroles et recommandations aux gens furent : Qu’Allah maudisse les juifs et les chrétiens qui ont adopté comme mosquées les tombes de leurs prophètes. Ne confinez pas ma religion en Arabie. » Le Nectar Cacheté – La biographie du Prophète- 1999, p 638 ; Editions Darussalam, Ryiad, Arabie Saoudite.

    Ce genre de chose est incontournable, même si les motifs sont délirants.
    A propos de traîtres, nous, on a les notres : ceux qui les naturalisent en masse et participent activement à la prolifération des mosquées.

  5. Avatar Jallade dit :

    « pour eux (les garçons) ça équivaudrait à perdre des droits particuliers, des privilèges, notamment vis à vis des femmes. »

    Piqûre de rappel :

    « En ce qui concerne vos enfants, Dieu vous prescrit d’attribuer au garçon une part égale à celle de deux filles » (sourate 4 Les femmes, verset 11, extrait)

    . « Les hommes ont autorité sur les femmes, en raison des faveurs qu’Allah accorde à ceux-là sur celles-ci, et aussi à cause des dépenses qu’ils font de leurs biens. Les femmes vertueuses sont obéissantes (à leurs maris)…
    Et quant à celles dont vous craignez la désobéissance, exhortez-les, éloignez-vous d’elles dans leurs lits et frappez-les… » (sourate 4 Les femmes, verset 34, extrait)

    . « Vos épouses sont pour vous un champ de labour ; allez à votre champ comme (et quand) vous le voulez … » (sourate 2 La vache, verset 223, extrait)
    Echantillon d’explication « théologique » de ce verset : « Jâbir (qu’Allâh soit satisfait de lui) a dit : Les juifs prétendaient que quand l’homme entreprenait des rapports charnels avec sa femme (à travers son vagin mais) en se tenant derrière elle, l’enfant, fruit de cette union, sera louche. C’est pourquoi ce verset fut révélé : Vos épouses sont pour vous un champ de labour (lieu de productivité comme le champ); allez à votre champ comme (et quand) vous le voulez… » (Muslim : Hadith 2594)
    Autre échantillon : « Les juifs disaient que qui abordait sa femme de derrière ou lorsqu’elle est allongée sur le côté ou sur le ventre aurait un enfant atteint de strabisme. Dieu révéla alors ce verset dans lequel il permet aux époux de saisir leurs femmes de où l’ensemencement est possible (le vagin) pour engendrer des enfants. Il leur dit qu’ils peuvent le faire comme bon leur semble… » (Ibn Kathir, Exégèse de la Sourate 2).
    La haute spiritualité religieuse de l’islam, les croyants en raffolent.

    « Epouse les femmes qui sont aimantes et prolifiques, que je puisse submerger les autres peuples grâce à vous ». (Abou Daoud Hadith 2045)

    . «… Il (Mohammed) dit ensuite : Si j’avais à ordonner à quiconque de se prosterner devant quelqu’un, j’ordonnerais aux femmes de se prosterner devant leurs maris à cause du droit spécial qu’Allah leur a donné sur elles ». (Abou Dawud : Hadith 2135)

    . « Si un homme a un rapport sexuel (avec une femme qui a ses règles) quand elle saigne, il doit lui donner un dinar de sadaqah (dot/aumône), et s’il le fait quand le saignement a stoppé, il doit lui donner un demi dinar. » (Abou Daoud : Hadith 2164)

    . « L’Envoyé de Dieu a dit : Lorsqu’une femme renonce une nuit à faire l’amour avec son mari, les anges la maudissent jusqu’au matin ». (Muslim : Hadith 2594)

  6. Avatar jarczyk dit :

    C’est en effet d’une VERITABLE REVOLUTION CULTURELLE qu’il nous faut, en France et partout en Europe et cette derniere doit se faire en écartant l’Islam, en éradiquant toute visibilité de l’Islam, pour le contraindre à rester là ou est sa vraie place:le domaine strictement privé et en veillant scrupuleusement à encourager toute émancipation de cette culture islamique pour les femmes, notamment,à commencer des l’école, puisque cette religion étend son emprise sur tout le politique…Autant dire qu’il y a du boulot!

    La REPUBLIQUE OU L’ISLAM…Et si certains ou certaines choisissent le second(dans le champ politique) ils doivent quitter la France ,point barre!
    « Je fais un rêve »…

Lire Aussi