La France est dans un état bien pire que le Liban en 82, par Georges

Immigration Publié le 27 février 2013 - par - 6 commentaires
Je suis Libanais. Le Liban est un pays communautaire dans lequel vivent Musulmans et Chrétiens en essayant un tant soit peu de garder une cohésion qui dans les faits n’existe pas. On m’a envoyé le lien de Youtube où j’ai pu visionner la chanson « e-slam ».
J’ai eu une certaine satisfaction en visionnant le clip, satisfaction frisant le cynisme.
Explications : en 1982 après les massacres de Sabra et Chatila (camps Palestiniens) imputé aux milices chrétiennes, France 2 (à l’époque Antenne 2) avait dépêché une journaliste sur place pour recueillir les informations et les propos du ministre de l’intérieur. Les questions posées par la journaliste (connue pour être de gauche) ressemblaient plus à un inquisitoire qu’à une entrevue. Le directeur général du ministère de l’intérieur(Farouk Abi Lamaa – Chrétien) lui avait répondu ce qui suit :
«  Au Liban, nous sommes trois millions d’habitants. Nous avons accueilli 300.000 Palestiniens soit 10% de la population. Ces Palestiniens sont majoritairement armés. Le jour où, en France, vous aurez l’équivalent de 10% de votre population, étrangère et armée, revenez et posez moi la question de savoir comment les massacres ont eu lieu. »
Trente ans se sont écoulés, et la France aujourd’hui est dans un état bien pire que le Liban en 82 : l’argent a un pouvoir bien plus supérieur que les armes ; il s’insère dans l’économie et dans la vie quotidienne, et lorsque les nouveaux alliés investisseurs de la France décideront qu’il est le temps de lever leur OPA, la guerre économique implosera sur tout le territoire et non dans un quartier ou une ville comme la guerre militarisée.
A noter que (pour votre information) je ne suis pas islamophobe et que le but de ce texte est de vous montrer que ce que les Francais (à l’époque sous Mitterrand) percevaient comme étant une dérive intellectuelle fasciste (vu que les milices chrétiennes étaient les Phalanges et les Forces Libanaises), est en fait une réalité actuelle en France. Je ne cautionne d’aucune manière le massacre de Sabra et Chatila (essentiellement des civils Palestiniens), mais il faut comprendre que ce massacre a été commis en représailles aux massacres de villages chrétiens comme Damour et ses alentours, et comme une réponse directe (le lendemain) à l’assassinat du président nouvellement élu Bachir Gemayel (Chrétien), le tout sous couvert et appui de Tsahal (armée Israélienne) présente au Liban à cette époque.Personnellement, je suis pour la politique d’ouverture opérée au Liban pour le mouvement Chiite (musulman). C’est la montée radicale des Sunnites (Frères Musulmans et autres) qui m’effraie; montée qui est favorisée par ce que toute le monde appelle le « printemps arabe » mais qui en fait consiste en un « hiver islamiste ». Preuve en est: La Libye où le premier geste des libérateurs était d’abolir les lois civiles matrimoniales et les remplacer par la Charia ; L’Egypte et sa nouvelle constitution ; La Tunisie et les amendements législatifs.

Pour informations, les Chrétiens de Syrie sont persécutés (http://www.youtube.com/watch?v=x2Pro9Fp_ag) par ceux qui prônent la démocratie au même titre que les Libyens, Egyptiens et Tunisiens. Et que dire des Chrétiens d’Irak qui n’y sont plus…

Je finirai par la maxime d’Einstein que je vous conseille de bien méditer : «  le monde est dangereux à vivre non pas tant à cause de ceux qui font du mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire. »
 

Georges

Print Friendly, PDF & Email
6 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Balanche
Balanche
il y a 8 années

Bonjour
Entierement d’accord Georges restont vigilants contre tout les fasciste obscurantisme maffieux religieux venant de l’etranger Resistance laique republicaine !!!!

Laurent
Laurent
il y a 8 années

Merci Georges

« Si la population comprenait le système bancaire, je crois qu’il y aurait une révolution avant demain matin ».
Henry Ford

Paroles de Charles Hernu, ministre de la défense sous Mitterrand :
« Si notre monde devient un enfer, nous pourrons en être fiers car ce sera nous qui l’aurons créé. »

Coluche
Ce n’est pas parce qu’ils sont nombreux à avoir tort qu’ils ont raison.

il nous faut de l’audace, encore de l’audace, toujours de l’audace, et la France sera sauvée ! »
(Mirabeau)
Je pense que nos prédécesseurs ont tout dit

paul
paul
il y a 8 années

malheureusement la graine maudite est dejà semé en France et s y propage tres vites , envahissant les plantes
indigenes , les etouffants progressivement et avec d autant plus de facilité que le jardiniers des lieux est son
complice…

nini
nini
il y a 8 années

Georges.merci pour cette explication qui porte à réflexion 🙂

yann 80
yann 80
il y a 8 années

Tout en étant d’accord avec votre annotation et je suppose avec vos idées sur la conception politique de notre nation, je me permets de vous signaler qu’une petite erreur s’est glissée dans votre commentaire ….
En fait il ne s’ agit pas de Mirabeau qui aurait prononcé cette phrase haute en couleur et d’un patriotisme à faire pâlir plus d’un de nos députés actuels ….
Mais de Danton lors des évènements suivant : Suite à l’avancée de l’armée Austro-Prussienne pour contrer la révolution Française , Il prend vraiment un rôle important le 2 septembre 1792, ou le 16 fructidor (citron) d’après le calendrier républicain, cette invasion devenant très menaçante ( ils étaient à 150 km de PARIS) . C’est là qu’il prononcera ces fameux mots : « Pour vaincre, il nous faut de l’audace, encore de l’audace, toujours de l’audace, et la France sera sauvée !( il sut trouver les mots pour enfin fédérer le peuple de France pour combattre ces envahisseurs )
A partir de là il prend une part plus active à la révolution.
Elu la même année député de Paris. Il incarna la « Patrie en danger » dans les heures tragiques de l’invasion d’août 1792 en prononçant ces paroles que tout bon Français devrait connaitre par cœur …..
Amitiés sincères Yann 80

Christine Tasin
resistancerepublicaine
il y a 8 années
Reply to  yann 80

Merci pour votre lecture critique

Lire Aussi