Français moyens, Ayrault veut votre peau !

Bienvenue dans le monde totalitaire du gouvernement Ayrault. Dorénavant il faudra réserver, dans les crèches, la même proportion d’enfants issus de familles pauvres que ce qu’ils représentent dans leur commune, avec un minimum de 10%.

J’entends déjà les bobos applaudir, ne voyant pas plus loin que le bout de leur nez, comme d’habitude.

D’abord, ne pas voir la disparition de notre modèle :  » il n’y a en France que des citoyens, tous égaux », est criminel. En effet, nous voici, de plus en plus, dans le monde des quotas.

Il faut déjà un certain nombre d’élèves issus des Zep, et dispensés de concours d’entrée, à sciences-po Paris : où est l’égalité républicaine quand ce n’est plus le mérite mais le lieu où l’on habite qui permet d’entrer dans un établissement prestigieux ? Qui a jamais empêché les habitants de zep, comme tous les Français, qui, jadis, enfants de pauvres, parvenaient à entrer dans de grandes écoles à force de travail, de travailler dur pour être les meilleurs et être pris, dans une saine émulation, dans une saine compétition, dans les grandes écoles, comme les autres ? Où est l’égalité républicaine quand des bosseurs sont écartés parce que les places qui leur reviendraient sont prises par d’autres qui n’ont même pas à passer un concours d’entrée ? On est en train de renverser l’ancienne inégalité « mes parents étaient trop pauvres, je n’ai pas pu faire les études que j’aurais voulues » par  » mes parents avaient un petit pavillon en-dehors d’une zep, je n’ai pas pu faire les études que j’aurais voulues ». On marche sur la tête.

Il faut également de la discrimination positive dans les embauches des grandes entreprises, de la SNCF, de l’armée, de la police, afin qu’il y ait partout de la « diversité ». Où est l’égalité républicaine quand, là aussi, on ne prend plus en compte la valeur, l’expérience, le mérite de chacun, mais sa couleur de peau et son origine ? Où est l’égalité républicaine quand un jeune trop blanc, avec des origines trop françaises (même si ses parents ou grands-parents étaient espagnols, italiens ou portugais…) trop méritant, voit son dossier écarté parce qu’il n’a pas la bonne couleur de peau et n’est pas immigré ou descendant d’immigré ? On rappellera la magnifique phrase du ministre chargé des Français de l’étranger, Yamina Benguigui A qualité égale, priorité au beur. C’est ça l’égalité républicaine ? C’est ça la récompense pour les générations d’Espagnols, de Portugais, d’Italiens qui, il y 2 ou 3 générations, ont tout fait pour s’intégrer, pour faire de leurs enfants des Français à part entière ? Que leurs enfants soient rejetés parce que trop français ?

Et il en est de même pour l’obligation des places réservées à la crèche. Ne voilà-t-il pas qu’on est en train de refaire, à l’échelle d’une nation, la répartition en 3 classes des anciens trains ? Ne voilà-t-il pas qu’il va falloir dégainer sa fiche d’impôts pour être classé, considéré, servi, selon ce que l’on gagne ? Ne voilà-t-il pas qu’on est en train d’inventer un double système d’imposition des Français moyens ? Les impôts sont proportionnels aux revenus, afin de préserver l’égalité républicaine, afin que tout le monde paye selon ses moyens et reçoive en toute égalité, afin que chacun, étant ou pas imposable, ait accès à l’école, aux transports… de façon anonyme et égalitaire.

Les socialistes ont inventé la double imposition. Non seulement les Français moyens payent des impôts que les autres ne payent pas mais, en plus ils payent plus cher la cantine ou la garderie de leurs enfants dans certaines écoles, comme à Dijon, dont le maire socialiste, Rebsamen, se félicite que les parents qui gagnent plus payent à la place des autres les services offerts à l’école. Idem pour l’énergie… Vous me direz que nous payons, nous les légalistes, nous les honnêtes, depuis longtemps notre ticket de métro le double de son prix afin de payer les passages des 30 à 40% de truandeurs systématiques du métro parisien…

En effet, il en est des crèches comme de Sciences-po Paris, on assiste à une discrimination positive inacceptable. Chacun sait à quel point trouver des places de crèche, en France, est difficile (et on aimerait que l’argent donné à foison à l’Egypte, au Maroc et à Gaza reste en France et serve à créer des places de crèche). C’est un parcours du combattant, avec inscription requise dès la conception la plupart du temps. Où est l’égalité républicaine quand certains pourront vivre en toute irresponsabilité et auront juste à montrer leur feuille de non imposition pour que tout leur tombe dans le bec, à savoir la place de crèche si convoitée ? C’est une mesure qui va dans le sens de la dé-responsabilité, de l’assistanat et qui encourage ceux qui, parmi les plus pauvres, considèrent que la société doit tout faire pour eux et à leur place, à persister avec cynisme et désinvolture. Elle est où l’égalité républicaine ?

Elle est où quand on sait, que, forcément, comme pour les logements sociaux, ce sont, une fois de plus, les familles immigrées qui seront prioritaires puisque le plus souvent avec des familles nombreuses ? Et ce, même si la mère ne travaille pas, puisqu’un chômeur aura droit à ces places convoitées, afin qu’il puisse chercher du travail. Nous avons tous eu parmi nos proches, hélas, des gens au chômage, nous savons que la majeure partie des recherches d’emploi se fait à domicile, par l’examen des petites annonces, par la rédaction et l’envoi de C.V. et qu’il n’est besoin de se déplacer (et donc de faire garder bébé) que très ponctuellement, tant les entretiens d’embauche sont difficiles à obtenir. Alors dans ce cas, halte-garderie, réseau familial ou amical, voire baby-sitter qui ne coûtera pas plus cher qu’une crèche au mois sont des solutions qui ont toujours fonctionné.

Las ! Cela ne pouvait convenir à nos maoïstes qui ont décidé d’en faire baver à ces Français moyens trop chanceux d’être nés et blancs et français et travailleurs.

Alors, les places réservées en crèche s’ajoutent à la longue liste des discriminations dont sont victimes les Français moyens. On évoquera en passant le RSA offert aux jeunes de 18 à 25 ans… Français , ressortissant de l’U.E. ou étranger avec un titre de séjour, l‘extension de la CMU à 750000 personnes de plus. Quand on connaît les critères d‘obtention de la CMU La CMU complémentaire offre aux personnes à faibles revenus une assurance santé gratuite. Les conditions d’attributions sont les suivantes: disposer de ressources imposables plafonnées, résider de manière stable et régulière en France métropolitaine ou dans les DOM TOM, et qu’on nous rebat les oreilles du fort taux de chômage des immigrés (le double du taux de chômage des non immigrés selon l’Insee – et non pas pour un racisme imaginaire mais pour le manque de compétences et de formation-, on sait qui est prioritaire pour en bénéficier au maximum, et ce dans un pays qui, loin de mettre un point d’arrêt à l’immigration l’encourage de plus en plus. On ose à peine, d’ailleurs, évoquer, en ce qui concerne le RSA et la CMU le cas de Mayotte, devenu département français, pour le plus grand plaisir de ses habitants et le plus grand mal fait à nos finances publiques. Quant à la lutte contre l’immigration, qui concerne un tiers des habitants de Mayotte…les Français moyens n’ont pas fini de payer pour la CMU, l’AME et autres avantages de l’état providence réservés à ceux qui ne sont pas ses enfants.

Les Français ont-ils conscience que le gouvernement Hollande leur fait un enfant dans le dos chaque jour depuis le 6 mai ?

Christine Tasin
 
Christine Tasin

 105 total views,  1 views today

image_pdf

18 Commentaires

  1. BAISSE DES RETRAITES…… ah ah ah ah ah..!!!!!!
    ****************************************
    > > LE BILLET DE « SAUVEGARDE RETRAITES »
    > > ****************************************
    Jean-Marc Ayrault, roi du cumul… de régimes spéciaux !
    > > Cette fois, c’en est trop !
    Récemment, le Premier ministre a osé déclarer : « Tous les retraités ne sont pas des nantis ! « .
    Ainsi Jean-Marc Ayrault reconnaît sans ambages que tout le monde n’est pas à son niveau ! Nonobstant, nous allons voir que, pour sa part, il a su fort bien préparer sa retraite ; et, n’en déplaise à l’intéressé, infiniment plus avantageusement que la plupart de ses concitoyens authentiquement « normaux », eux.
    En 2009, Jean-Marc Ayrault a été classé deuxième au palmarès des as du cumul de mandats publié par le journal Le Monde. Et pour cause, voici un bon échantillon de son CV :
    conseiller général de Loire Atlantique (de 1976 à 1982) ;
    maire de Saint-Herblain (deux mandats, de 1977 à 1989) et de Nantes (presque quatre mandats, entre 1989 et 2012) ;
    président du district de l’agglomération nantaise (de 1992 à 2001), puis de la Communauté urbaine Nantes-Métropole (de 2001 à 2012) ;
    député de Loire-Atlantique (du 2 avril 1986 au 20 juillet 2012, soit pendant 26 ans) et président du Groupe socialiste à l’Assemblée nationale (de 1997 à 2012) ;
    Or, qui dit cumul des mandats, dit cumul des retraites. Et pas n’importe lesquelles… Que des retraites relevant de régimes spéciaux !
    S’il partait à la retraite maintenant, Jean-Marc Ayrault percevrait, chaque mois un petit paquet non négligeable comme cela va apparaître ci-après…
    L’opacité soigneusement entretenue autour des pensions des élus locaux empêche de chiffrer en toute exactitude ce que ses différents mandats lui rapporteront en définitive ; mais, selon nos calculs, il percevra au minimum 2 000 euros par mois au titre d’ancien maire de Saint-Herblain et de Nantes, et à peu près autant comme ancien président du district de l’agglomération nantaise puis de la communauté urbaine, soit, pour commencer, 4 000 euros…
    Mais n’oublions pas l’essentiel ! Le plus gros morceau, c’est bien sûr sa retraite d’ancien député : une pension « plein pot » de 6 630 euros par mois (en 2012), plus un gros bonus comme ancien président de groupe qui devrait lui rapporter, au bas mot, 2 500 euros supplémentaires.
    En comptant serré (nous n’avons pas pu réussir à obtenir le montant officiel de sa retraite de conseiller général…), on peut estimer que Jean-Marc Ayrault a déjà cumulé, à ce stade, plus de 13 000 euros de pension retraite.
    Et ce n’est pas tout !
    Car, même s’il n’a enseigné que quelques années, on lit sur sa biographie officielle (publiée par les services du Premier ministre) qu’il est « professeur d’allemand, depuis 1973 » !
    > > Grâce à cette « carrière », pour le moins fictive convenons-en, il peut donc prétendre à une pension de retraite d’enseignant : et voilà près de 1 800 euros par mois encore empochés…
    Faites le calcul : on flirte avec la barre des 15 000 euros par mois. De quoi se convaincre que si « tous les retraités ne sont pas des nantis », il en est cependant certains qui seraient, tout de même, un tantinet plus nantis que d’autres… D’autant mieux que, comme on l’a soigneusement rappelé, toutes ces pensions relèvent des régimes spéciaux !
    On ne sera pas loin de se laisser persuader que si nos gouvernants préfèrent saigner les retraites du privé plutôt que de toucher à ces fameux régimes spéciaux, c’est que dans ce cas comme dans beaucoup d’autres, ils défendent prioritairement leurs intérêts propres.
    A quand un « Premier ministre normal » avec une « retraite normale » ?
    ***
    Je compte sur votre mobilisation pour faire suivre ce billet à l’ensemble de vos correspondants afin de tenter de pallier le silence assourdissant de nos médias sur ces sujets sensibles dès lors qu’ils abordent les cas précis individuels. Faut-il aller jusqu’à soupçonner une certaine collusion entre grands journalistes et grands de ce monde ?
    Un grand merci pour votre précieuse collaboration future !
    Bien cordialement
    Marie-Laure Dufrêche
    Déléguée Générale
    Novembre 2012
    ________________________________________________
    > > « Sauvegarde Retraites », association Loi 1901 indépendante de toute
    > > formation politique, syndicale ou professionnelle, rassemble
    > > plus de 103 000 personnes qui veulent obtenir un système de retraite
    > > plus efficace, plus juste et plus responsable.
    > > L’association se refuse statutairement de recevoir des subventions.
    > > Elle ne vit que des dons de ses membres donateurs.

  2. Les emplois ont priorité aux immigrés,les gratuités: les cantines ont priorité aux étrangers, les logements et chambres d’hotel gratuites , les crèches, les foyers d’accueils, les soins, les restaurants, les loisirs, les colonies de vacances, les soins dentaires, les lunettes etc…. TOUT est priorité aux immigrés.
    Les français contribuables de toutes origines = les esclaves des immigrés et des clandestins. Ils doivent travailler pour faire vivre les immigrés. Et surtout pas n’importe lesquels ! Ceux qui ont la préférence du gouvernement actuel. On ne cherchera pas à savoir pourquoi, on le sait déjà.
    Ce gouvernement en est un raciste car il détermine les priorité selon les couleurs de peau et les origines !! Et il ne s’en cache même pas !!…c’Est le pire gouvernement que la France n’ait jamais eu. C’est un cauchemard pour les français, tous les français contribuables esclaves, peu importent leurs origines car ils doivent faire face à un asservissement qui leur est imposé de force pour faire vivre les immigrés, ceux à venir, les clandestins etc…
    DISCRIMINATION POSITIVE = DISCRIMINATION et dans ce mot il n’y a rien de positif !!!
    Je demande ce qui est NORMAL, c’est à dire JUSTICE POUR TOUS : immigrés, autochtones, toutes origines, de souche, clandestins. TOUS devraient être traîtés dans l’équité….JUSTICE POUR TOUS ! Est-ce qu’une justice pour tous c’est trop demander pour un gouvernement raciste ??… car est bien raciste celui qui se base sur la couleur de peau ou les origines pour rendre une décision n’est-ce pas ? Et c’est exactement l’attitude du gouvernement actuel ! Il sélectionne les bonnes grâces à donner selon la couleur de la peua et l’origine des gens dans le besoin !! Alors que la pauvreté ne devrait pas avoir de couleur !!!!…Y a t-il quelqu’un qui va finir par réagir ? Cette injustice est INSOUTENABLE !

    • Mais oui , il y a quelqu’un qui va réagir ! le peuple ! le vrai peuple de France , celui qui est encore debout et a les yeux ouverts ! nous ! Pour la prochaine manif , soyons nombreux ! n’attendons pas la mort de nos valeurs pour réagir ! c’est tout de suite ! Informons autour de nous sans nous lasser, sans baisser les bras ! semons nos petites graines, elles vont pousser !!! un printemps français , qui sait ! mais arrêtons de pleurnicher, agissons !

  3. A Petit : vous avez raison, les révolutions ont eu lieu la plus part du temps parce que le peuple avait faim. Les gouvernements tirent aussi les leçons de l’Histoire. Alors que dire, que pour s’épargner cela, encore et toujours c’est à la classe moyenne, colonne vertébrale du pays, celle qui se lève le matin pour aller travailler, de supporter le gros des efforts pour financier une politique sociale délirante des uns et pallier les incuries des autres, pour se voir, en reconnaissance de ses sacrifices subir en plus, cerise sur le gâteau, une discrimination aux quotas dans tous les secteurs en raison de ses origines  » souchienne ou sous-chienne », considérées avec mépris !
    « Pousse-toi que je me mette », ce n’est pas démocratique ! et l’égalitarisme à tout crin est un fléau !
    Mais quel mépris pour le peuple qui a fait de la France ce beau pays et qui n’est plus en raison des basses oeuvres de ceux qu’on a laissé sévir tous acabits confondus !
    C’est véritablement in- sup-por-table !

  4. Diviser pour régner, voici la devise de nos gouvernants, qu’ils soientde droite ou de gauche…L’injustice commence avec l’impôt sur le revenu, les citoyens seraient plus concernés par les décisions prises par les politiques, si chacun participait suivant ses revenus à la solidarité nationale et internationale, il est vrai, que surchargés de travail, les services chargés de collecter l’impôt , ne peuvent le faire que si il s’agit de sommes supérieures à 60 euros( je ne me souviens pas de la somme exacte…), et quand on sait que la non imposition est le sésame, qui offre toutes les possibilités d’octroi, des aides existantes! Durant toute ma vie , j’ai entendu dire que si je payais au maximum pour mes enfants , et ce depuis le primaire , c’est qu’il s’agissait d’un devoir de solidarité ,je dois dire que je suis lasse et amère d’entendre un discours qui depuis toujours me ravale au rang de nantie ,égoiste, puis qu’elle je me permets d’émettre des doutes quant aux choix gouvernementaux; d’autant plus coupable, qu’actuellement retraitée , bien que payant des impôts sur le revenu , ainsi que des prélévements sociaux, confortables, et ce jusqu’à mon décès , la vindicte de la gauche poursuit les retraités, faisant croire , là aussi qu’il s’agit d’une chance énorme d’avoir cotisé durant 40 ANS….et pendant ce temps là, si je débarquais en France, à 60 ANS , invalide ou à 65 ans , sans avoir jamais travaillé et donc cotisé, je bénéficierais d’une pension qui elle m’ouvrirait des droits à l’APL et autres aides diverses, me permettant de vivre correctement sans connaitre les affres de fin de mois….Quand allons nous nous réveiller et bouger et crier à la face de nos politiques que nous en avons assez de ces injustices, qui pour beaucoup d’entre nous ,nous ravalent au rang de cochons de payeurs…un rêve seulement, car si nous étions 3000 le 10 novembre, nous étions loin de faire le plein!

    • Que des remarques de bon sens que nous sommes nombreux à partager mais que nos gouvernants refusent d’entendre

  5. Très bon article.
    Mais tout cela ne date pas d’hier, ce n’est que la cerise sur le gâteau de 30 années de mise en place d’un assistanat généralisé, servant de pompe à électeurs.
    Le plus flagrant ce sont les cantines scolaires, mais vous ne semblez pas avoir toutes les infos : dans certaines cantines, des parents ne paient même pas un tarif social : la nourriture est gratuite, alors que si les enfants étaient à la maison, ils coûteraient au moins un petit peu. La cantine devient donc un revenu complémentaire ! proportionnel au nombre d’enfants…
    Mais il y a des résistances passives : dans une école que je connais bien, la mairie a dû annuler les classes vertes, car alors qu’elles sont déjà subventionnées par les impôts de ceux qui en paient, il y a des tarifs très sociaux et d’autres qui le sont très nettement moins. Donc, il ne s’est plus trouvé suffisamment de cochons de payeurs pour y envoyer leurs enfants, les représentants de la mairie ont dû annuler les classes vertes, pestant après ce manque de solidarité ou de citoyenneté ou je ne sais quel mot en té.

  6. Et que dire de l AME ! aide medicale d etat ! certains etrangers disent à tord aide medicale gratuite ! non ce
    n est pas gratuit , c est payé avec les impots des contribuables ….Travaillant à l Hopital ,je suis favorable à cette
    AME pour les etrangers malades qui sont en France ! …Le seul bemol , c est que cette AME sert tres majoritairement
    aux accouchements innombrables grace a quoi d ailleurs la France à un taux de natalité qui fait rever les autres pays
    d Europe..S ils veulent la recette , elle est tres simple , je peux la leur donner…..
    Cette AME qui existait dejà sous Chirac est assez extraordinaire et a permis et permet sans doute encore d organiser
    de belles arnaques au frais du contribuable.. Ainsi je me rappel il y a peut etre une dizaine d années , un Africain qui
    avait reussi à beneficié de l AME pour venir se faire soigner à l Hopital Cochin ,tout en ne residant pas en France ! mais
    le plus fort c est qu il fut hospitalisé en « liberal » c est à dire qu il du payer de sa poche une belle somme pour le
    professeur ,pendant que son hospitalisation etait elle payé par nous ! merveilleux pays que la France.
    Faut savoir aussi ,que de nos jours alors que des patients  » travailleurs pauvres » ne pouvant plus s offrir de mutuelle vont jusqu a refuser l hospitalisation quand ils se renseignent sur le tarif du ticket moderateur , celles qui
    ont accouchés avec l AME , peuvent apres leurs nombreuses grossesses , aller en chirurgie reparatrice à l hopital
    St Louis par exemple ,se faire remonter les seins ou le ventre , gratuitement car oui , c est effectivement pris en
    charge par l AME ou la CMU ! Moi qui travaille à l Hopital ,cotise a plein pot pour une mutuelle , je ne peux meme
    pas remplacer un bridge dentaire ,a moins de faire un credit ! quelqu un connaitrait un pays qui pourrait me faire
    ça gratuitement ? je suis preneur !

    • Merci Paul pour ce témoignage que je relaierai demain comme post si vous n’y voyez pas d’inconvénient

      • Pas du tout , bien au contraire , Christine , car tout ça , comme pour les repas sans Porc à l hopital ,n est que
        la trop effarante realité !..

  7. Ce gouvernement est à vomir. Continuons à rallier nos compatriotes! Hors sujet:: la tv vient d’annoncer que le parquet de Paris à classer sans suite la plainte (pour le soutien qu’elle a exprimé aux actes de son frere et apologie d’actes de terrorisme) contre la soeur de merah. Elle est pas belle la justice!

  8. Bravo Christine pour cet excellent article qui résume la situation à merveille ! il ne fait pas bon être blanc et français dans notre pays !

  9. difficile à croire que les français ont la conscience que le gouvernement Hollande leur fait un enfant dans le dos … ou très minoritaire … beaucoup pensent à leur propre intérêt personnel et n’ont pas encore assez faim pour se rendre compte …

  10. Ah ma chère Christine ! J’ai bondi comme vous lorsque j’ai entendu moi aussi cette annonce !
    Mais le système est pervers, comment peut-on s’élever contre un projet présenté de cette manière :  » nous allons ouvrir les crêches gratuitement pour les enfants pauvres »… ? Qui peut, sans sourciller, être contre la pauvreté ? Je vais être claire et précise.. Si on ne fait rien, ce gouvernement va nous laminer le peu qui reste de notre souveraineté, de notre identité, de nos droits. Donc, je ne sais pas comment, ni quand, mais il faut le renverser… Il n’est d’ailleurs pas légitime. Qu’on ne nous fasse pas encore le coup des urnes .. Elles ont bon dos les urnes.. Il suffit de compter, vous l’aviez si bien fait après l’élection de Fromage 1er ! Je ne vous cache pas que je suis de plus en plus soucieuse de l’avenir de mon pays. Et quand je dis soucieuse le mot est faible, je suis carrément inquiète voire angoissée.. car je crois que nous nous acheminons vers une révolte dure et longue.. non sans dommages.

Les commentaires sont fermés.