Qu’attendent les syndicats enseignants pour appeler au droit de retrait ? Par Jean Théron

Publié le 19 décembre 2012 - par - 11 commentaires

Qu’attendent-ils ?

Une professeur d’art appliqué du lycée Latécoère d’Istres a été l’objet le 11 décembre d’une agression inouïe en pleine classe : une bombe formée d’acide et d’aluminium dans une bouteille plastique a été jetée dans sa direction. Elle n’a dû qu’à la réaction d’un élève, la mettant  immédiatement en garde, de ne pas s’en saisir et de s’en détourner. Ce faisant l’explosion projetant de l’acide ne l’a pas atteinte au visage. L’ensemble de la classe a été commotionnée et un élève a été blessé et transporté à l’hopital.

La vidéo : http://youtu.be/QjBUSdZKkP4 par exemple met en scène la préparation et l’effet de l’explosion de cette bombe.

Par ailleurs cette enseignante avait reçu des menaces antisémites du style  » la feuj on va te casser la bouche » (France Info 12 décembre 2012 – 12h39)
Son témoignage est visible par exemple sur Dreuz info du 12 décembre 2012 et sur FR3 Provence Alpes du 12 décembre.

Elle a porté plainte.

On notera qu’un tel objet explosif avait déjà été lancé par des élèves dans un couloir du Lycée Gaston Bachelard de Bar sur Aube le 18 octobre. Une cellule psychologique avait été mise en place pour « prendre en charge les élèves choqués par la déflagration ».

Et alors? Alors rien !

Les deux élèves dont un majeur qui ont fait le coup sont en garde à vue. Difficile de faire moins.
Le chef d’établissement minimise et parle de « réaction » chimique au lieu d’explosion, dans une vidéo nous montrant une salle de classe bien rangée et sans aucune trace .( Le JT 19-20 FR3 Provence Alpes du 11 décembre à partir de la 4ème minute).

Selon le procureur de la République d’Aix-en-Provence Dominique Moyal, la déflagration a incommodé un élève, qui souffre de troubles auditifs causés par le bruit. L’explosion a également fait quelques dégâts matériels.Point.

Et le nouveau délégué ministèriel chargé de la prévention et de la lutte contre les violences en milieu scolaire, Éric Debarbieux, explique qu’il est toujours bon de rappeler le sentiment d’exclusion souvent à l’oeuvre dans les lycées professionnels. Majoritairement issus de familles modestes et immigrées, les élèves qui y sont inscrits sont souvent loin d’y être par choix.

Circulez, il n’y a rien à voir.

Le ministre a déjà fait ce qu’il considérait devoir faire: une déclaration »Je voudrais dire de façon solennelle qu’il est inacceptable que des fonctionnaires, en l’occurrence des professeurs, puissent être agressés dans l’exercice de leurs fonctions. De ce point de vue, je condamne fermement toutes les agressions passées et à venir» (passées et à venir!), et un engagement:  » instaurer une meilleure formation des professeurs à la gestion des conflits ».

Mais, les syndicats?
Devant l’incurie gouvernementale face aux innombrables attaques dont sont victimes les profs et les personnels de la part d’élèves et de parents d’élèves, pour la plupart issus de la « diversité, et dont les plus graves se sont produites : au collège de Bruxerolle, au Lycée Trégey à Bordeaux, au lycée professionnel d’Amiens, au collège Victor Hugo d’Aulnay, au collège Jean-Sébatien Pons à Perpignan, au Lycée Théophile Gautier à Paris, au collège Wallon à La Seyne sur Mer, au collège Jean Rostand aux Herbiers, au Lycée La Martinière-Duchère à Lyon, à l’IUT de Villeneuve d’Ascq, au Lycée Daumier à Marseille, dans une école maternelle de Vierzon, au Lycée Savary d’Arras, au Lycée des Jacobins à Beauvais, au Lycée Jean Rostand à Mantes-La-Jolie, au Lycée Jean Prouvé à
Nancy… devant l’incurie gouvernementale donc qu’attendent les syndicats enseignants, la kyrielle des syndicats : FSU, SNALC, SNETAA, FO, SGEN-CFDT, UNSA, SNC, CGT, SUD,… qu’attendent-ils pour réagir?

Qu’attendent-ils pour appeler tous les enseignants et personnels de l’Education Nationale à exercer nationalement leur droit de retrait devant cette nième agression particulièrement grave?

Bof! Comme le dit cette responsable de la FSU dans le Var à propos des coups portés par une élève de 4ème sur le visage de sa prof de français : « Ce sont des choses qui arrivent régulièrement dans tous les établissements, même si à Wallon ( sis au centre de la « cité ») les élèves sont un peu plus difficiles » ( Varmatin.com vendredi 28 septembre 2012)

Une des tâches du fascisme, comme des différents régimes totalitaires, est de détruire les organisations indépendantes et en premier lieu les syndicats.
Le moins qu’on puisse dire c’est que le processus de liquidation des syndicats enseignants est déjà bien avancé.

Jean Théron, responsable Résistance républicaine PACA

Print Friendly, PDF & Email

11 réponses à “Qu’attendent les syndicats enseignants pour appeler au droit de retrait ? Par Jean Théron”

  1. Avatar Jean dit :

    La quasi totalité sous-chienne enseignante, la sous-parentèle chichement génitrice d’écoliers et ses sous-élèves BLANCO ( comme dirait l’espingouin ministre francarabien ) ont assimilé de toute leurs fibres et de toute leur âme la supériorité raciale, culturelle, religieuse des Diversitaires, principalement africains d’obédience islamique. Alors si la race inférieure autochtone à face de craie, qui se prétend Identitaire et chez elle, est juive en plus, alors elle aggrave son cas et mérite bien une enfantine bombinette à l’acide « dans sa sale bouche de … singe comme dit le vrai dieu du coran d’ma mère ».

  2. Avatar DESJO dit :

    Je suis absolument écoeuré par ce type d’actes et par la lâcheté en face. Le problème est que malgré les problèmes que causent la « diversité magrehbine et africaine » depuis 40 ans, les gouvernements succcessifs ont continué à les laisser rentrer. Je suis aussi toujours dégouté par notre politique « sociale » en faveur de cette population alors que des français de souche n’ont pas accès aux mêmes prestations, notamment ceux qui n’ont pas une ribambelle d’enfants, alors que leurs ancêtres ont contribué à édifier ce pays.
    Pour moi la seule politique qui vaille c’est tolérance zéro, déchéance de la nationalité, reconduite dans le pays d’origine aux frais du contrevenants, avec travaux forcés préalables s’il n’a pas de moyens financiers, peine de mort rétablie avant
    et appliquée dans les mêmes conditions qu’un tribunal militaire. Et application systématique de la peine de mort à toute tentative de retour sur le sol français. Là ils marcheront droit. Ils ne connaissent que la force.

  3. Avatar david dit :

    L’École se transforme en champ de bataille mais les enseignants ne sont pas des soldats ils ne peuvent pas faire leur métier dans ces conditions. Bientôt ils devront venir armés pour simplement se défendre

  4. Avatar Richard dit :

    Sans vouloir minimiser, les profs ne récoltent que ce qu’ils sèment, c’est leur laxisme et leur féodalité crétigne à la göche qui les amènent là…et le sens de « leur devoir » d’enseugner, ils ont tellement la foi !!!!!!
    Hé bien qu’ils en subissent les conséquences, mais qu’ils ne se plaignent pas.
    Le jour où ils changeront d’éthique, et qu’ils comprendront que la göche c’est leur tombeau, là je serai à leur côté, mais en attendant, ils sont persuadés d’avoir la science infuse comparé à nous, simple citoyen… alors dansez maintenant.

  5. Avatar Dorothée - Paulmest dit :

    Malgré le nbre de conflits à travers l’enseignement qui augmente régulièrement, combien sont encore présents pour soutenir flamby. Là il faut m’expliquer ?

  6. Avatar Jeanne dit :

    Le corps enseignant est à gauche, c’est vrai, mais pas tous les enseignants. Il y a plus de 10 ans maintenant que des enseignants courageux ont rédigé « Les terrains perdus de la République ». La plupart venaient de la gauche. Ca ne les a pas empêchés de dénoncer ce qu’ils voyaient se développer dans nos écoles: le sexisme, le racisme et l’antisémitisme. Ce qui est arrivé à cette enseignante est effrayant: elle aurait pu être défigurée et rendue aveugle. Je pense aussi à cette agrégée qui a pété un câble pcq on l’a envoyée enseigner dans une classe technologique. C’est tout le système qui est condamnable, par son laxisme, son relativisme destructeur, son propagandisme. Regardez par exemple le programme littéraire de 3ème: dans le récapitulatif des grands auteurs du 20ème siècle: ni Proust, ni Céline, ni Camus… mais parmi les grands poètes: Grand corps malade. Parmi les auteurs étrangers d’envergure, aucun dissident du bloc de l’Est: ni Soljenitsyne, ni Milozs – tous deux Prix Nobel – ni Chalamov – que des communistes. Qu’on me comprenne bien: il y a des écrivains d’obédience communistes qui furent de grand écrivains, mais il n’y a pas qu’eux et je constate que Camus, bien plus grand écrivain que Sartre, est toujours au Purgatoire. Il y a un formatage généralisé et c’est pourquoi il me semble qu’il faille au contraire soutenir les malheureux enseignants qui résistent à ce matraquage et à cette idéologie funeste.

    • Avatar resistancerepublicaine dit :

      Oui ce sont les territoires perdus de la République
      que Céline Proust et Camus ne soient pas au programme de 3° est normal ce qui ne l’est pas c’est qe Proust et Camus sont de plus en plus chassés du lycée puisqu’offerts au choix de l’enseignant. le systéme des séquences donne une liberté absolue aux enseignants si bien que des millions de lycéens quittent l’école après le bac sans avoir jamais étudié Voltaire, Racine, Corneille, Hugo ou CamUs. Et que dire de Pascal et Rabelais.. Quant à Céline si je suis prête à distinguer l’oeuvre de l’auteur, son univers est tellement noir que je considère qu’il a plus sa place en fac qu’en lycée

  7. SAINT-MARC Jean-Paul SAINT-MARC Jean-Paul dit :

    FSU, SNALC, SNETAA, FO, SGEN-CFDT, UNSA, SNCL, CGT, SUD,… qu’attendent-ils pour réagir ?

    D’autant que les derniers qui réagissaient sont en train de rentrer dans le rang, même le SNALC qui a approuvé le projet de loi sur refondation de l’Ecole au CSE !

    Depuis plus de 40 ans le pédagogisme est au pouvoir, j’ai commencé ma carrière avec l’application des maths « dites modernes » au prétexte que les maths « traditionnelles » étaient à l’origine de l’inégalité sociale… En CET (1972), on imagine les dégâts sur une population scolaire plus appelée au concret qu’à l’abstraction !

    Cependant il est tordant de voir les pédagos de terrain en prendre plein la figure et de se rebiffer un peu (faut pas déconner, il ne s’agit de reconnaître ses erreurs)… La lecture de cet article foisonne de perles que je vous laisse découvrir :
    http://www.lemainelibre.fr/actualite/le-mans-colere-au-college-experimental-anne-franck-18-12-2012-48990

    • Avatar resistancerepublicaine dit :

      Même le Snalc rentre dans le rang.. désespérant. Par contre ton lien sur le collège expérimental est excellent je vais relayer !

  8. Avatar DURADUPIF dit :

    Quand on voit les propos d’un élu d’une Commune de la Gironde ce n’est pas les bras qui nous tombent, c’est la tête.

  9. Avatar Dorothée - Paulmest dit :

    A lire, « Enquête sur la CGT » et les autres idem, magouilles, profits financiers, etc… dossiers « Le cri du contribuable »

    http://www.lecri
    N’attendons rien de ces syndicats qui ne sont que la mafia en puissance. Les enseignants ne bougent pas plus car certainnement menacés par tous ces syndicats de m…..

Lire Aussi