Le mariage des filles impubères en islam, par Philippe Jallade

Publié le 8 décembre 2012 - par - 15 commentaires

Suite et fin des commentaires au témoignage d’André Bonnetain « En Charente maritime, il ne faut pas parler d’islam à propos des mariages forcés… » du 24/11

 1 – Propagande islamique en France sur internet (extrait) :

 « Le musulman peut parfaitement épouser une fille de n’importe quel âge par un acte de mariage islamique, mais ce mariage, bien que totalement valide et complet, ne peut toutefois être « consommé » (pénétration) qu’à partir de l’âge de 9 ans (en réalité 8 ans et 9 mois en calendrier solaire, car il s’agit de 9 ans en calendrier lunaire).

En effet, que cela plaise ou non aux kouffar (Note 1), et que cela plaise ou non aux mounafiqine (Note 2), il en est ainsi en islam, et le premier musulman à en avoir donné l’exemple est notre Prophète (saws) (Note 3)qui a épousé Aïcha bint Abi Bakr lorsqu’elle avait 6 ans.

Alors de deux choses l’une, soit le musulman accepte cette loi islamique et la respecte, et dans ce cas il est un musulman authentique et honorable, soit au contraire, il considère l’action de notre Prophète (saws) comme une horreur honteuse, et se révolte contre cette loi en la déclarant illégale ou dépassée, et dans ce cas il cesse d’être musulman (le kafir quant à lui, peu nous importe son avis, le simple fait de s’informer de ce qu’il en pense c’est déjà lui faire trop d’honneur). »

http://moqawama.canalblog.com/archives/2008/10/21/11034070.html

Note 1 : kuffâr (ou kâfirûn) pluriel de kâfir : un des mots traduits par mécréant, infidèle, incrédule, qui ne croit pas à la révélation divine de Mohammed, utilisé dans le Coran à 492 reprises (comme nom, participe présent, adjectif ou verbe), pour désigner les non musulmans.

Note 2 : munâfiqûn pluriel de munâfiq : hypocrites, surtout en matière de religion ; utilisé 37 fois dans le Coran pour désigner les non-musumans.

Note 3 : Leitmotiv de l’islam : le musulman doit suivre en tout point l’exemple du Prophète.

 2 – Coran, sourate 65 Le divorce :

D’abord un coup d’œil au verset 1 :
65.1. « ô Prophète ! Quand vous répudiez les femmes, répudiez-les conformément à leur période d’attente prescrite; et comptez la période; et craignez Allah votre Seigneur. Ne les faîtes pas sortir de leurs maisons, et qu’elles n’en sortent pas, à moins qu’elles n’aient commis une turpitude prouvée. » (Traduction Hamidullah).

Cette période d’attente (appelée ailleurs période de viduité) permet de savoir si les femmes répudiées sont enceintes.

Maintenant, verset 4 :

65.4. « Si vous avez des doutes à propos (de la période d’attente) de vos femmes qui n’espèrent plus avoir de règles, leur délai est de trois mois. De même pour celles qui n’ont pas encore de règles. Et quant à celles qui sont enceintes, leur période d’attente se terminera à leur accouchement. Quiconque craint Allah cependant, Il lui facilite les choses. »
Autre traduction, plus explicite : 65.4. « La période d’attente pour celles de vos femmes qui ont atteint l’âge de la ménopause sera de trois mois, pour plus de sûreté. Il en est de même pour celles qui n’ont pas encore atteint l’âge de la puberté. Quant à celles qui sont enceintes, la période de viduité prendra fin pour elles avec leur accouchement. »

Quelques commentaires :

– Le mot arabe (talâq) utilisé traduit par «divorce » dans le titre de cette sourate, est traduit au verset 1 et ailleurs par « répudier », « répudiation ». Au gré des versets et des traducteurs, le même mot est tantôt traduit par « divorcer », tantôt par « répudier » ; en islam ce vocable ne concerne que les femmes.

– « Période d’attente de trois mois » : avant remariage, afin qu’il n’y ait pas de doute possible au sujet d’une grossesse, comme dit plus haut (verset 1). D’après ce verset, cette période d’attente est applicable (par mesure de sécurité) aux filles non pubères. Une fille peut ne pas avoir de règles parce que ses cycles n’ont pas commencé, ou effectivement parce qu’elle est tombée enceinte pendant son premier cycle, qui aurait dû se terminer par ses 1ères règles.

Il en ressort que LES FILLES, BIEN QUE NON PUBERES, ONT DEJA EU DES RAPPORTS SEXUELS AVEC LE MARI. EN OUTRE, LES FILLES NON PUBERES PEUVENT DEJA ETRE DIVORCEES /REPUDIEES PUIS REMARIEES.

Certes, comme dit ce verset, « Quiconque craint Allah cependant, Il lui facilite les choses », ô combien !

– Explication d’un « théologien moderne » : « Ici l’on doit garder à l’esprit le fait que, selon les explications données dans le Coran la question de la période d’attente a été relevée par respect de la femme avec qui le mariage a été consommé, car il n’y a pas de période d’attente dans le cas où le divorce a été prononcé avant la consommation du mariage. (sourate Al-Ahzab: 33:49). De ce fait, la mention faite de la période d’attente pour les filles qui n’ont pas encore eu leurs règles prouve clairement qu’il n’est pas seulement permis de donner la fille en mariage à cet âge mais qu’il est également permis au mari de consommer le mariage avec elle. Il est alors évident qu’aucun musulman n’a le droit d’interdire quelque chose que le Coran a tenue comme permise.» Commentary on Qur’an Chapter 65:4- Sayyed Abul Ala Maududi (1903 – 1979), Tafhim al-Qur’an (Compréhension du Coran)

– Quelques faits d’actualité dans l’islam contemporain :
. «En juin 2011, un théologien saoudien, cheikh Saleh al-Fawzan a émis une fatwa où toute obstruction au mariage précoce des filles est considérée comme une violation des lois d’Allah. Selon le cheikh, les pères ont le droit de donner leurs filles en mariage même si elles sont encore au berceau.» Source: diasporasaharaui.
. En Indonésie, fin mars à l’occasion de son 32e Congrès, la principale organisation islamique soufie, le Nahdlatul Ulama (NU), dont l’ex-chef était Abdurrahman Wahid, alias Gus Dur, qui fut président de l’Indonésie de 1999 à 2001, a émis une fatwa approuvant le mariage des enfants parce que «les versets sacrés islamiques ou les règles n’ont pas stipulé d’âge minimal ». La fatwa énonce : «Ils peuvent se marier à tout âge, même les filles qui n’ont pas encore commencé leurs règles … Et ils peuvent avoir des relations intimes et sexuelles, du moment qu’ils en sont capables. »
. L’Associated Press a rapporté: «Certains des plus influents dirigeants islamiques du Yémen, dont, selon les Etats-Unis, le mentor d’Oussama ben Laden, ont déclaré que les partisans d’une interdiction du mariage des enfants sont des apostats », pour protester contre une proposition du gouvernement visant à interdire le mariage des jeunes filles mineures.
Pendant ce temps, le dimanche 20 mars, des milliers de femmes yéménites, vêtues de la tête aux pieds du voile islamique, ont manifesté devant le Parlement, s’opposant au projet de loi. Elles brandissaient des banderoles proclamant « n’interdisez pas ce qu’Allah a permis » ou « cessez de contrevenir à la loi de la charia islamique au nom des droits et libertés ».

 Voir aussi :

http://www.jihadwatch.org/2012/02/uk-muslims-push-for-abolishing-of-age-restrictions-on-marriage.html

3- ADDENDUM

. UNICEF, DROITS DE L’HOMME :
« Le droit au libre et plein consentement au mariage est reconnu dans la Déclaration universelle des droits de l’homme (1948), étant entendu qu’il ne peut y avoir de « libre et plein » consentement lorsque l’une des parties concernées n’a pas atteint l’âge de choisir en toute connaissance de cause un conjoint. La Convention pour l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes (1979) stipule que les fiançailles et les mariages d’enfants n’ont pas d’effets juridiques et que toutes les mesures nécessaires, y compris des dispositions législatives, doivent être prises afin de fixer un âge minimal pour le mariage. Le Comité pour l’élimination de la discrimination à l’égard des femmes recommande de fixer cet âge à 18 ans. »

Curieusement, l’UNICEF omet d’indiquer quel système politico-religieux est en cause.

. Wikipedia :
« La pédophilie est une attirance ou préférence sexuelle d’un adulte envers les enfants prépubères ou en début de puberté. Un pédophile est une personne éprouvant ce type d’attirance.
Dans la plupart des sociétés modernes, ce type de préférence est considéré comme une perversion sexuelle et les activités s’y rapportant sont condamnées par la loi. Les passages à l’acte de pédophiles, soit les relations sexuelles entre un adulte et un enfant au-dessous de la majorité sexuelle constituent, juridiquement, des abus sexuels sur mineur, qualification qui peut prendre différentes formes selon la législation et le type d’acte sexuel incriminé.
La pédophilie est classée comme trouble de la préférence sexuelle (trouble mental) par la classification internationale des maladies (Les milieux médicaux considèrent que la pédophilie relève de la maladie, de la déviance, de la perversité, en un mot de la psychiatrie, et peut-être du soin).
En droit français, le terme de pédophilie n’apparaît pas dans les codes ni règlements du droit et de la justice : les termes utilisés pour décrire l’infraction de relation sexuelle entre un majeur et un enfant sont atteinte sexuelle pour une relation avec consentement de l’enfant, agression sexuelle ou viol lorsque le consentement n’est pas reconnu. »

 Philippe Jallade

Print Friendly, PDF & Email

15 réponses à “Le mariage des filles impubères en islam, par Philippe Jallade”

  1. Avatar Jeanne dit :

    Existe t-il une édition en français du Coran non expurgé et complet ? Merci

    • Avatar resistancerepublicaine dit :

      On va demander à notre ami Philippe de vous répondre !

      • Avatar Jallade dit :

        OK, je reviens tout-à-l’heure avec 2 ou 3 liens pour téléchargements gratuits.

        Pour ce qui est d’édition « complète », elles le sont toutes sauf erreur.

        Par contre, ce qui est peu normal, aucune traduction n’est vraiment la même qu’une autre, il en est un peu de même pour la Bible. Et il y a un souci avec des traductions françaises, les plus répandues ces dernières années : édulcorations/falsifications…
        Il faut par ailleurs être prudent avec les notes de bas de page -quand il y en a-, qui accentuent parfois l’enfumage.
        Enfin, sur les points les plus importants, ne figurent pas de commentaires ou notes, silence radio, histoire de ne pas attirer l’attention… C’est assez malin.

      • Avatar Jallade dit :

        Merci pour cet article. Apparemment -une fois n’est pas coutume- çà a l’air facilement compréhensible pour tout le monde.
        D’ailleurs, même moi j’comprends c’que çà raconte, c’est dire…

      • Avatar Jallade dit :

        J’ai fait une erreur dans mon poste de 14 h 07 : il faut lire « Par contre, ce qui est un peu normal » au lieu de « Par contre, ce qui est peu normal ». Veuillez m’excuser.

        Pour ceux que cela intéresse, quelques éditions du Coran :

        1 – Coran Hamidullah
        Cette traduction est peut-être à utiliser de préférence, car la plus répandue chez les musulmans francophones. Noter que Hamidullah, c’est un rusé (traduction & commentaires)…

        1-a : français+arabe, avec notes
        . Sur internet, téléchargement gratuit en 5 minutes, et enregistrer :
        http://ia601202.us.archive.org/9/items/SaintCoranTraduitEnLangueFrancaise/0115.fr_Quran_Translation_of_the_meaning.pdf
        . La version papier est disponible en librairie ; Editions Dar-el-Bouraq, Beyrouth.

        1-b : En français uniquement, sans les notes ; sur internet, téléchargement gratuit, et enregistrer ; avec nos vifs remerciements à la grande mosquée de Lyon :
        http://www.mosquee-lyon.org/telechargements/logiciels/coran.pdf

        2 – Coran en français de Kasimirski :

        2 – a : Edition de 1865, introuvable en librairie, téléchargeable sur internet. ; ne pas s’en priver. Gratuit.
        Petit inconvénient : dans cette traduction, la numérotation des versets n’est pas celle en vigueur depuis 1923 ; la différence dans la numérotation peut-être de un ou plusieurs versets, surtout dans les premières sourates, qui sont les plus longues Cette traduction, véritable pièce de collection, est précédée d’une longue biographie de Mohammed qui débute ainsi :
        « Le Koran est un assemblage informe et incohérent de préceptes moraux, religieux, civils et politiques, mêlés d’exhortations de promesses et de menaces à la vie future, et de récits empruntés avec plus moins de fidélité à l’antiquité biblique, aux traditions arabes et même à l’histoire des premiers siècles du christianisme ».
        Il n’empêche que cette traduction est objective, sans parti-pris, sans commentaire négatif.
        Kasimirski est aussi l’auteur d’un dictionnaire arabe-français … trapu.
        http://books.google.fr/books?id=3hYYAAAAYAAJ&pg=PR1#v=onepage&q&f=false

        Puis, la procédure étant plus compliquée depuis peu, il faut maintenant ajouter les manip. suivantes :
        . cliquer en haut et à gauche sur « télécharger livre PDF gratuit »
        . cliquer « Téléchargement PDF »
        . un code vous est fourni (pas toujours très lisible), à rentrer dans la cellule vide en-dessous
        . cliquer sur « envoyer »
        Le téléchargement prend 2 à 3 minutes, ne pas oublier d’enregistrer ensuite.

        2 – b : La version papier de la traduction ci-dessus. Edition Flammarion-1970 ; voir en librairie. La « biographie de Mohammed » de l’édition de 1865 a été remplacée par une préface de 30 pages d’un Mohammed Arkoun qui ne saurait intéresser et occuper personne sauf le plus pâle étudiant de Sciences Po -ou autre machin-, … pendant 30 ans. Cette préface se termine par un signe de mauvais augure : « L’auteur de cette introduction n’a révisé le texte de la traduction que sur des points de détail. »
        Ont disparu en outre des notes de bas de page, dès la première sourate. Kasimirski avait mis 8 notes à cette sourate ; dans l’édition Flammarion 5 ont été supprimées, dont une d’une importance capitale ; parmi les 3 notes subsistantes, une a été modifiée/réduite… Pauvre Kasi, trahi.

        3 – Coran « saoudien » de Mohsin Khan

        3- a : Version anglais-arabe, avec de nombreuses notes difficiles à trouver ailleurs, qui dévoilent mieux le système islamique ; sur internet, seulement consultable en ligne :
        Interpretation of the meanings of the noble Qur??n : texte arabe-anglais & commentaires, par Muhammad Taqi-ud-Din Al-Hil?l? & Muhammad Muhsin Kh?n
        ou
        http://books.google.fr/books?id=IP4lqSIvTfEC&printsec=frontcover#v=onepage&q&f=false

        3 – b : Idem ci-dessus, sans texte arabe ni notes ; sont maintenues par contre des précisions insérées entre parenthèses à l’intérieur des versets, parfois tirées par les cheveux…
        Téléchargeable, puis enregistrer sous… :
        http://www.kalamullah.com/Books/English%20Translation%20of%20the%20Meaning.pdf

        4 – Pour les polyglottes : Coran en ligne, en arabe, phonétique, français, anglais, allemand, néerlandais, espagnol, italien. Intéressant pour tout type de copié-collé rapide.
        A la différence des traductions dans les autres langues, la traduction française semble tout particulièrement adaptée au niveau intellectuel bobo-pantouflard-qui-feuillette-devant-sa-télé, ou autre fonctionnaire gôcho de l’Education « Nationale ». Site marocain. Le Noble Coran (Nouvelle traduction française du sens de ses versets) éd Tawhid.
        http://www.yabiladi.com/coran

        5 – Pour les poètes : la traduction de Chouraqi, très libre, poétique, alambiquée ; en cherchant bien, il peut y avoir des notes intéressantes. Peu d’intérêt car pas d’intérêt pour un musulman, même non arabisant (si si çà existe, ils y en a des millions). Ed Desclée de Brouwer. Voir les librairies.
        Consultable par Google puis Lexilogos.

        6 – Pour les sportifs, et pour le fun : Coran en russe, sept traductions.
        Choisir (colonne en haut à gauche) celle de Sabloukov, éd. 1878 et, plutôt à l’opposé pour ce qui est de l’honnêteté,, la traduction Al-Muntakhab, élaborée par l’université islamique de Al-Azhar.
        http://www.falaq.ru/quran/sabl/

        7 – Pour mémoire : un site anglo-arabe très bien achalandé notamment au niveau grammaire, recherche de mots ainsi que des versets où ils apparaissent etc, et qui fournit sept versions en anglais ; il faut commencer par taper sur un clavier arabe.
        http://corpus.quran.com/

  2. Avatar ANDRE dit :

    Monsieur Phillipe JALLADE,

    Un grand merci de nous faire profiter de votre érudition . S’il en était besoin ,pour
    confirmer que cette « religion SECTAIRE » n’est pas miscible avec notre civilisation ,nos façons d’étre et de faire ;
    là , le débat est clos……….. Nous n’avons RIEN à partager avec ces doctrines BARBARES,nées dans un
    cerveau aux curieux méandres,manifestement agité !!!!!!!
    L’immigration musulmane que LES POLITICIENS nous imposent depuis trente ans est une action
    criminelle . Les populations d’apport, imprégnées de cette culture mortifére sont un poison pour notre société!
    Ses moeurs sont incompatibles , et il n’existe de leur part aucune aspiration à notre Culture……….
    J’ai voyagé de part le monde,et j’y ai vu d’autres sociétés , les CHINOIS,par exemple , qui excellent
    dans tous les Arts , et dont la population (toute couche de population) se déplace à 15 000 pour assister à un
    CONCERT  » CHOPIN »,donné par le pianiste LANG LANG ……….. Je me sent culturellement bien plus proche
    de la CHINE que de n’importe quel pays musulman ………….

    A bientôt ,pour le plaisir de vous lire sur le site « RESISTANCE » ANDRE

    • Avatar Jallade dit :

      « érudition » ? Vous voulez me faire rougir (je suis un grand timide) ? Je ne suis qu’une modeste fourmi besogneuse (mais en même temps : méchamment franc-tireur, électron-libre, etc)
      Quant à « faire profiter » les autres, c’est effectivement ce que j’essaie de faire, peut-être maladroitement (je ne suis pas un professionnel de la littérature).
      Vous évoquez la Chine, je ne connais pas. J’ai eu par contre un ami Chinois incroyable, complètement fêlé -et hilare- au boulot (comme moi). Il appartenait à Veolia-Singapour, que j’ai fait virer, sauf lui, et remplacer carrément par Veolia-France ; dur poux eux. C’était au Vietnam, où j’ai bossé un an et demi (en 2008-2009) ; mais ceci est une autre histoire. Je regrette de n’avoir pas connu ce pays bien avant.

      Une anecdote : les gens du coin se sont aperçus qu’à la nuit tombée j’allais seul dans un endroit retiré pratiquer le nunchaku etc… J’ai découvert que tout cela est imprégné dans leur culture à un point qu’un occidental peut difficilement soupçonner. Au Vietnam, j’ai acheté, un peu à la fois, 35 nunchaku. J’en ai offert 15 à des chauffeurs, gardiens, collègues de travail (les autres, je les ai ramenés en France, ils sont à moins de deux mètres de l’endroit où je vous écris). Du fait de mes pratiques, je crois que j’avais plutôt la cote là-bas…

      Autre anecdote, qui nous ramène aux soucis exprimés ici, sur RR. Au début, j’ai commencé à apprendre le vietnamien. Mais lors de mon premier retour en France pour deux semaines de détente, vu le merdier dans notre pays, je me suis (re)mis dans un Coran arabe-français, avec lequel je suis reparti au Vietnam. Voila comment je n’ai pas appris le vietnamien et augmenté d’un minuscule chouïa ma très modeste « érudition » islamique.

      Et merci d’avoir pris le temps de me lire.

  3. Avatar hedi dit :

    on a la possibilité de faire des commentaires, merci. Mais y a t il possibilité d’apprécier ou ne pas apprécier les commentaires en cliquant sur des boutons prévus pour cela.
    Merci

  4. Avatar nini dit :

    Perso je suis contre toute pratique de pédophilie et contre la cruauté animale.
    Je suis pour l’égalité des droits de l’homme et de la femme, contre la lapidation.
    Et je ne comprend pas qu’en 2012, des gens puissent cautionner ce genre de choses.
    Pour ces raisons je suis donc islamophobe.

  5. Avatar Jean-Maurice Parnet dit :

    nini, je ne vous connais pas mais je vous adore car votre message – sous la forme d’un merveilleux syllogisme – est d’une clarté et d’une simplicité qui me vont droit au coeur … et qui devraient également toucher beaucoup plus de nos concitoyens:
    CITATION
    Je suis pour l’égalité des droits de l’homme et de la femme, contre la lapidation.
    Et je ne comprend pas qu’en 2012, des gens puissent cautionner ce genre de choses.
    Pour ces raisons je suis donc islamophobe.
    FIN DE CITATION
    Et merci aussi pour votre recette avec porc ! Suite à la triste affaire du « hallal forcé » à l’hôpital de la Pitié, je l’ai envoyée au service de presse du ministèrede la Santé, en ajoutant en substance: « Le porc, c’est excellent pour la santé … votre ministère doit se préoccuper de la bonne santé des Français, donc de leur nutrition … en conséquence, je vous suggère de lancer, en partenariat avec vos collègues du ministère de l’Agriculture et le CR de Bretagne, une grande campagne:MANGEZ DU PORC C’EST BON POUR VOUS » !!!
    Pas de réponse à ce jour, je persévère.

Lire Aussi