Augmentation sans précédent de la délinquance depuis l'élection de Hollande mais Valls attaque la droite !

A lire, un excellent article du Figaro qui cite des chiffres effrayants qui n’étonneront pas les Résistants qui voient à quelle vitesse la situation se dégrade partout depuis que Hollande a été élu.

 Incivilités, refus d’obtempérer, faits divers sordides et/ou mortels : c’est l’escalade folle et nous avons le sentiment qu’il n’y a plus de pilote dans l’avion.

 Depuis le 6 mai et les drapeaux de la Bastille on sent comme un sentiment d’impunité des délinquants étrangers (qui constituent plus de la moitié des occupants des prisons), un refus de la France et des Français qui se traduit par l’absence de respect et de considération pour ceux qui ne sont pas musulmans et leurs biens, conformément au coran.

 Pourtant, 93% des musulmans ont voté Hollande. Pourtant, Valls va régulariser encore plus de clandestins et naturaliser encore plus d’immigrés.

 Pourtant, Valls ose attaquer la Droite et prétendre qu’elle est responsable de tout ce qui ne va pas, espérant sans doute le faire croire aux Français. Ils ne savent plus à quel saint se vouer, aussi Hollande va-t-il essayer de reprendre la main ce soir… Je ne pense pas une seule seconde qu’il puisse à nouveau berner les Français.

 Néanmoins, Valls ose tout, même mettre sur le dos de la droite le Retour du Terrorisme ! Alors là il fallait oser. Mettre sur le dos de la droite l’affaire Mérah (et donc implicitement dédouaner les milieux islamistes et l’islam) il fallait oser…

Ils perdent complètement les pédales… Tant mieux, c’est bon signe, ils ne tiendront pas 5 ans. Malgré leurs renforts étrangers dont un certain nombre coupent la branche sur laquelle ils sont assis.

 110 total views,  1 views today

image_pdf

12 Commentaires

  1. Délinquance : les chiffres repartent à la hausse
    Par Jean-Marc Leclerc
    Mis à jour le 13/11/2012 à 16:03 | publié le 12/11/2012 à 19:28
    Vol de portable. Depuis mai 2012, les atteintes aux personnes et aux biens ont respectivement augmenté de 5,1 % et 1,1 %.
    INFOGRAPHIE – Beauvau fait face à une explosion des crimes et délits. Le Figaro a eu accès aux statistiques.
    L’affaire se corse pour le gouvernement Ayrault. Alors que le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, sauvait la mise à son camp, par une communication habile sur le front de la délinquance et de l’immigration, voici que tombent les chiffres d’octobre pour son ministère.
    Et les données incontestables auxquelles Le Figaro a eu accès sont catastrophiques. Tout se dégrade en matière de crimes et délits. Le mois dernier, les violences (presque 44 000 faits) ont augmenté de près de 9 %, et même de 24,9 % en zone gendarmerie! Les atteintes aux biens, cambriolages et autres vols (presque 190 000 faits) ont crû, dans le même temps, de 8 % et les infractions économiques et financières (presque 29 000 faits) de près de 18 %.
    Dans le détail, les violences crapuleuses, celles commises pour acquérir un bien, ont grimpé de 8,5 %, les effractions de résidences principales et secondaires de 16,4 %, celles commises dans les locaux commerciaux de 17,9 %.
    Quant à la criminalité organisée, celle qui commet les faits par définition les plus graves, comme les vols à main armée, elle se manifeste dans des proportions en hausse de 7,4 %. Du jamais-vu depuis les années Jospin-Vaillant. La délinquance générale aura donc enflé de 8 % en un mois. Qu’on le divise par tranche ou que l’on présente dans sa globalité, octobre 2012 est un cauchemar sur le plan statistique.
    S’agit-il d’un mois «atypique»? Par souci d’objectivité, Le Figaro a souhaité remonter en arrière pour livrer une présentation semestrielle des résultats gouvernementaux dans la lutte contre la délinquance (voir notre graphique).
    Et le bilan est plutôt mitigé. Depuis mai 2012, les atteintes aux personnes et aux biens ont respectivement augmenté de 5,1 % et 1,1 %. Quant aux escroqueries, elles affichent une baisse de 9,8 %. Mais celle-ci a une explication qui n’est guère flatteuse: depuis des mois – et cela a commencé sous la droite -, les fraudes aux moyens de paiement via Internet sont subtilement écartées des tableaux officiels, sur instruction des procureurs qui ont demandé de ne plus prendre les plaintes quand il n’y a pas dépossession physique de la carte bancaire, alors que le commerce électronique et ses aléas ne cessent de croître. Cette supercherie a été maintes fois dénoncée par l’Observatoire de la délinquance.
    Au final, il y a bien un phénomène d’accélération dans la dégradation des indicateurs des faits constatés. Elle est particulièrement perceptible depuis trois mois, concernant les violences, notamment contre les forces de l’ordre, avec 2 570 agents victimes de plus pour le seul moins d’octobre. Le Figaro avait révélé (nos éditions du 24 octobre dernier) que 38 membres des forces de l’ordre sont blessés chaque jour en France.
    Fin de la «politique du chiffre»
    Pour Bruno Beschizza, ancien patron du syndicat de policiers Synergie-Officiers et actuel conseiller régional UMP de Seine-Saint-Denis, «cette banalisation des atteintes aux porteurs de l’uniforme signifie qu’une barrière a cédé».
    La fin de la «politique du chiffre» signifie-t-elle que les forces de l’ordre ont levé le pied. Pas à en juger par le nombre des blessés, en tout cas.
    C’est que tout n’est pas noir dans le bilan d’étape de Manuel Valls. Ainsi, lors de ce terrible mois d’octobre, le nombre de mis en cause a augmenté de 8 %, avec plus de 111 000 suspects appelés à rendre des comptes à la justice.
    Manuel Valls a-t-il à craindre des chiffres? Dans son discours du 19 septembre dernier, à l’École militaire de Paris, il a assuré vouloir, par de futures réformes, «franchir une étape vers plus de fiabilité de la statistique publique de la délinquance, et de sincérité dans son maniement». Certains policiers de haut rang s’étonnaient même de l’entendre professer à la tribune que mieux prendre en compte la délinquance, c’est accepter les éventuelles hausses, sans se voiler la face. La séquence a commencé avant les réformes.

  2. Les signaux symboliques de la gauche sont trés révélateurs pour les délinquants qui sont dans l’attente de laxisme et de compréhension exacerbée…

  3.  » L’avenir n’est jamais que le présent à mettre en ordre ! tu n’as pas à le prévoir ! mais a le permettre …..  »
    A de St Exupéry dans vol de nuit ….

  4. Et cette immigration délinquante a un coût :
    Le « Washington Post » soulignait déjà la surreprésentation des musulmans dans les prisons françaises en 2008
    [Article publié le 29 avril 2008 sur LEMONDE.FR]
    Le quotidien américain estime que « 60 % à 70 % » des détenus français sont musulmans, une proportion particulièrement élevée par rapport aux pays voisins et représentative de l’échec de l’intégration des minorités en France.
    Le quotidien américain Washington Post constate, dans un reportage paru dans son édition du mardi 29 avril, la surreprésentation des prisonniers musulmans dans le système carcéral français, en particulier par rapport à ses voisins européens. Prenant comme exemple la maison d’arrêt de Sédequin, à Lille, et se basant sur des chiffres compilés par des responsables de la communauté musulmane, des sociologues et des chercheurs, l’article estime que « 60 % à 70 % »des détenus en France sont musulmans alors qu’ils représentent « à peine 12 % de la population totale du pays ».
    Par ailleurs
    LE VRAI COUT DE LA DELINQUANCE
    L’Expansion – publié le 04/05/2010 à 17:17
    115 MILLIARDS D’EUROS : c’est le coût estimé de la criminalité sous diverses formes en France, selon une enquête inédite réalisée par un économiste. Les moyens alloués par l’Etat à la justice et la police ne sont que de 15 milliards.
    Des émeutes à Roubaix, en novembre 2009, après la victoire de l’Algérie sur l’Egypte pour la qualification à la Coupe du monde de football.
    De la fraudes fiscale aux meurtres, en passant par les agressions, les vols, la cybercriminalité ou encore le crime organisé, la délinquance sous toutes ses formes en France coûterait au moins 115 milliards d’euros chaque année.
    SOIT L’EQUIVALENT DE 6 POINT DU PIB NATIONAL !!!
    OU ENCORE DU BESOIN DE FINANCEMENT ANNUEL DES RETRAITES A L’HORIZON 2050 !
    Ce chiffre choc est le résultat d’une étude menée par l’économiste Jacques Bichot, professeur émérite à l’université Lyon III, pour le compte de l’Institut pour la Justice, une association de « citoyens préoccupés par les dérives et les dysfonctionnements de la justice pénale ». C’est la première fois en France qu’un travail d’évaluation d’une telle ampleur est réalisé.
    Pour parvenir à ce chiffre, Jacques Bichot a pris en compte la quasi-totalité des crimes et délits (à l’exception des infractions au code de la route et des violences scolaires) commis entre juin 2008 et juin 2009, et comptabilisé leurs coûts, tant directs (préjudice financier et moral pour les victimes) qu’indirects (coût pour la collectivité, dépenses privées et publiques de sécurité, sentiment global d’insécurité).
    Une estimation basse
    Et pour chaque secteur, l’économiste précise qu’il a retenu « la fourchette la plus basse » des diverses études et estimations. Par exemple, concernant la fraude fiscale, les chiffres varient entre 29 milliards (estimations du Conseil des prélèvements obligatoires) et 50 milliards d’euros (estimations du Syndicat national unifié des impôts). Jacques Bichat a retenu 27 milliards. Cela laisse penser que le coût réel de la délinquance en France pourrait avoisiner plutôt les 150 voire les 200 milliards d’euros.
    Dans le détail, les violences (homicides et tentatives d’homicide et autres agressions sexuelles, blessures volontaires, séquestration et chantage) causent environ 11,5 milliards de préjudices personnels et 2,6 milliards de préjudices diffus affectant l’ensemble de la population. Les vols sont comptés pour environ 10 milliards.
    Le crime organisé coûte environ 16 milliards d’euros. Le trafic de drogue, par exemple, fait perdre près de 4 milliards de productions licites, auxquels s’ajoutent 200 millions de soins médicaux ou psychologiques, 600 millions de tracas pour les familles et 800 millions pour l’insécurité. La « délinquance en col blanc » (production de faux, délinquance financière et informatique) coûte encore plus cher : plus de 20 milliards d’euros.
    En contrepoids, les dépenses publiques de sécurité (justice, police, gendarmerie) ne s’élèvent qu’à 15 milliards d’euros. C’est là le message que souhaite faire passer l’Institut pour la Justice. « Les moyens de lutte contre la délinquance sont aujourd’hui nettement insuffisants au regard de son coût pour la société », explique le délégué général de l’association, Xavier Bébin.
    Cette immigration qui déjà veut nous défranciser, par ailleurs coûte les yeux de la tête. On est dans une politique de déni total ou très bobo en persistant à espérer que toutes ces « chances » un jour s’inséreront dans la communauté française.

  5. Bonjour
    La droite a quitté le pouvoir, et on continue de lui taper sur le dos
    J’ai des amis anciens policiers à la retraite,(qu’ils n’ont jamais osé dire tout haut) et je vous relate leurs dires
    En 1981, lorsque la gauche et Monsieur MITTERAND était président voilà les ordres qu’ils ont reçu
    « PAS DE VAGUES » ils devaient pas rentrer dans les cités sensibles, afin de ne pas embraser la ville, comme le Neuhof sur Strasbourg,
    30 ANS APRÈS VOICI LE RÉSULTAT, des cités ghettos, ils les ont laissés faire leur business et les honnêtes citoyens ont fuit ces habitations, et maintenant ils construisent des logements sociaux ou la mixité sera de rigueur, mais ils n’ont toujours rien compris, ces personnes veulent vivre à l’abri des regards et refusent l’intégration.Il est plus facile de vivre de magouille, que du fruit d’un vrai travail. La délinquance doit être punie, au lieu de construire des mosquées financées par notre argent en grande partie, ils feraient mieux de construire des prisons et mettre en état de nuire les fauteurs de troubles derrière les barreaux et renvoyer tous ceux qui ne sont pas français dans leur pays d’origine, ECONOMIE , au lieu de nous taxer encore un peu plus.

  6. Il faudrait déjà limiter drastiquement les aides sociales.
    Il est illogique que certains « chômeurs de vocation » fassent des enfants à la chaîne.
    Moi et ma femme avons trois filles, zéro aide car je TRAVAILLE pour ma famille, l’assistanat n’étant pas pour moi la bonne solution.
    Bien sur cotiser pour aider ceux qui ont perdu leurs emplois est un devoir évident, mais quand on vois certaines familles issues de ces chances pour la France qui ont plus de cinq gosses malgré que les parents me travaillent JAMAIS et ce depuis des années ca c’est illogique.
    Illogique aussi de faire entrer des immigrés par milliers quand le chômage est aussi haut (depuis les annees 90 quoi)
    Je suis convaincu que limiter les aides ferait déjà partir un grand nombre de ces profiteurs.
    Et ensuite il faudrait remettre la vraie répression carcérale en vigueur car nos prisons sont totalement incapables de briser le désir de récidive.
    J’ai eu un copain routier incarcéré pour pédophilie, comme je le croyais innocent j’étais allé le voir en prison. Sa description de ses conditions de détentions etait dingue, il avait meme la télé par câble, accès à des sports etc etc. Ensuite, devant les preuves j’ai bien sur coupé les ponts avec lui mais j’ai appris longtemps plus tard qu’il avait recidivé après avoir purgé une peine incroyablement clémente (6ans en tout et avec la préventive il en à fait 2)
    La France est bien trop généreuse.

    • Oui la France est bien trop généreuse avec les autres et avec les délinquants et bien peu avec ceux qui se lèvent tôt… Oui pour limiter les aides. Non il n’est pas acceptable que des gens fassent des enfants en nombre quand ils n’ontp as de travail et ne sont pas capables d eles élever, comptant sur la société

  7. Jospin avait reconnu que, si son gouvernement avait réussi à créer quelque 900.000 emplois (dont des centaines de milliers d’emplois-jeunes !!!…), cela n’avait pas permis à abaisser la délinquance.
    Si la délinquance progresse, c’est que les délinquants sont de plus en plus nombreux…
    Au lieu de se renvoyer stérilement la balle et partir en joutes verbales grotesques, ces politiciens devraient se ressaisir et déployer tous les moyens étatiques pour dégager ces racailleux qui pourrissent non seulement les cités où ils vivent, mais également les coins de verdure ou du littoral français (et étranger) vers lesquels ils partent en vacances avec l’argent de leurs trafics…

  8. Non, la moitié des pensionnaires des prisons françaises ne sont pas étrangers. La plupart des prisonniers sont « des Français comme vous et moi ».
    « Seuls » 20% des pensionnaires de prison sont étrangers. Il y a quelques mois, « on » a cherché à berner les Français avec ce chiffre qui se voulait rassurant.
    Moi je ne trouve rien de rassurant à ce qu’un détenu sur cinq soit étranger, mais la vérité que l’on cherche à cacher est ailleurs.
    65 à 70% des détenus sont musulmans. La plupart d’entre eux sont français mais l’origine de leurs parents et leur religion trahissent l’échec de l’intégration d’une certaine frange des Chances pour la France.
    A ceux-là faut-il encore ajouter les Africains non-musulmans et les fameux « roumains », soit 10 à 20% des détenus.
    L’un dans l’autre, ça nous fait un taux de 85% d’arabes, noirs et musulmans (et dans une moindre mesure, les roms) en prison.
    Et encore ces chiffres ne correspondent-ils pas à la réalité de la délinquance en France car la couleur de peau et l’origine étant un alibi, les juges de gauches leur accordent toutes les excuses et leur accordent toutes les circonstances atténuantes. Souvent, ils ne sont même pas condamnés, ou alors, à des peines légères, que parfois même ils n’effectuent pas, les prisons étant déjà pleines à craquer.
    Pourquoi croyez-vous que lorsqu’un fait divers est suffisamment sordide pour intéresser les médias nationaux, on parle systématiquement de multirécidiviste ? La place des multirécidivistes n’est-elle pas en prison ?
    Les souchiens, eux, par contre, prennent la peine maximum prévue même si c’est la première fois qu’ils ont à faire avec la justice.
    Délit de faciès avez-vous dit ? Innocence de faciès plutôt.
    Avec une justice qui ne pratiquerait pas le racisme anti-blanc qui paraît-il, n’existe pas, les « Chances pour la France » représenteraient au minimum 95% des détenus.

  9. Je ne sais pas pourquoi, mais j’aime bien le citer souvent celui-ci :
    —————-
    …….. »dans la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen du 24 juin 1793 :
    « Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs. » – Article 35
    —————————–
    C’est de circonstance non ?….
    Il faut peut-être attendre encore un peu ? Que le peuple français n’en puisse plus de servir de « chair à canon » ou de défouloir à une certaine partie de la population ?

Les commentaires sont fermés.