Les réfugiés oubliés : un argument de plus pour participer à la marche de demain

A regarder, un documentaire en lien avec la marche du 10 novembre. On y voit le parcours infernal des juifs pour avoir le droit d’avoir leur pays. On y voit, notamment,  que les persécutions contre les juifs en terre musulmane ont commencé bien avant 1948, ont commencé bien avant la naissance d’Israël et qu’elles sont donc consubstantielles au coran et aux haddith-s de Mahomet…

  Comment ne pas faire le parallèle entre les propos antisémites entendus et ce que l’on entend ici et là contre les juifs (en plein Paris), contre les chrétiens, conre les athées, contre les Français, contre les Blancs, contre les homosexuels… ?

 Comment ne pas voir dans les propos du mufti palestinien ami d’Hitler incitant  les Arabes à tuer tous les juifs au nom du coran la démonstration même de ce que nous dénonçons depuis des années et qui justifie la marche contre le fascisme islamiste ?

   Merci à Nordine qui a passé des heures et des heures, pour nous, pour vous, à traduire tout le documentaire. Nous n’avons pas le temps de transformer cette traduction en sous-titres, hélas, mais les images associées à la traduction ci-dessous est éloquente.

Traduction : une version longue, intégrale :  réfugiés script intégral

Une version courte, au choix : réfugiés citations version courte

 100 total views,  1 views today

image_pdf

3 Commentaires

  1. Depuis ses débuts, en particulier depuis l’arrivée de Muhammad à Médine, l’islam s’est répandu par la menace et la violence. Les gens s’imaginent que les musulmans vivaient en bon voisinage avec les juifs et les chrétiens mais c’est une fable qui ne repose sur rien. Un juif ou un chrétien qui refusait de se convertir et voulait éviter de se faire tuer devait accepter le statut de dhimmi et payer la Jizya:
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Dhimmi
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Pacte_d%27Umar
    Je dévie un peu du sujet mais comme j’en ai marre que l’on réduise l’esclavage à celui pratiqué par des blancs dans des pays occidentaux, voici les liens de un documentaires sur la traite des noirs par des musulmans (le mot arabe utilisé pour désigner un noir est d’ailleurs « abd » qui veut dire « esclave ») et les liens d’une série documentaire sur la traite des blancs par des musulmans:
    Documentaire « Les Esclaves Oubliés »:
    http://www.youtube.com/watch?v=VN76VOG4jMg
    Documentaire « Esclaves blancs, maitres musulmans » (il y a 3 épisode de 38 minutes chacun, soit « Au mains des barbaresques »*, »Pirate de Méditerranée » et « Le prisonnier Cervantès ». Cependant ils ont été découpés en 6 segments):
    DOCUMENTAIRE 1/6 : Esclaves Blancs – Maitres musulmans
    http://www.youtube.com/watch?v=j3KJsF8s4S0
    DOCUMENTAIRE 2/6 : Esclaves Blancs – Maitres musulmans
    http://www.youtube.com/watch?v=w6bCMJY288g
    DOCUMENTAIRE 3/6 : Esclaves Blancs – Maitres musulmans
    http://www.youtube.com/watch?v=r3QRCX7_aWQ
    DOCUMENTAIRE 4/6 : Esclaves Blancs – Maitres musulmans
    http://www.youtube.com/watch?v=ZW9d4TrQVd0
    DOCUMENTAIRE 5/6 : Esclaves Blancs – Maitres musulmans
    http://www.youtube.com/watch?v=Dm7LXaB1H8c
    DOCUMENTAIRE 6/6 : Esclaves Blancs – Maitres musulmans
    http://www.youtube.com/watch?v=S4rhYl0DBOY

  2. DEJA EN 2008 ! LES CHANCES POUR LA FRANCE !!!
    Le « Washington Post » souligne la surreprésentation des musulmans dans les prisons françaises
    [article publié le 29 avril 2008 sur LEMONDE.FR]
    Le quotidien américain estime que « 60 % à 70 % » des détenus français sont musulmans, une proportion particulièrement élevée par rapport aux pays voisins et représentative de l’échec de l’intégration des minorités en France.
    Le quotidien américain Washington Post constate, dans un reportage paru dans son édition du mardi 29 avril [1], la sur-représentation des prisonniers musulmans dans le système carcéral français, en particulier par rapport à ses voisins européens. Prenant comme exemple la maison d’arrêt de Sédequin, à Lille, et se basant sur des chiffres compilés par des responsables de la communauté musulmane, des sociologues et des chercheurs, l’article estime que « 60 % à 70 % » des détenus en France sont musulmans alors qu’ils représentent « à peine 12 % de la population totale du pays ». « Sur un continent où la présence des immigrés et de leurs enfants dans les systèmes carcéraux est généralement disproportionnée, les données françaises sont les plus flagrantes », note l’article.
    En Grande-Bretagne, 11 % des prisonniers seraient musulmans, pour 3 % de la population. Une étude de l’ONG Open Society du milliardaire américain George Soros souligne de son côté qu’aux Pays-Bas, 20 % des détenus sont musulmans alors qu’ils représentent 5,5 % de la population, et, en Belgique, au moins 16 % de la population carcérale pour 2 % de la population totale.
    Les chiffres avancés ne sont pas officiels, explique le Washington Post, car l’Etat français ne demande pas à ses citoyens de communiquer leur origine ou leur religion. En revanche, le quotidien affirme qu’il s’agit d’ »estimations généralement acceptées » par les démographes et les sociologues.
    « PAS DE CORRÉLATION ENTRE ISLAM ET CRIMINALITÉ »
    « Beaucoup d’immigrés arrivent en France dans une situation financière difficile, ce qui rend la délinquance plus fréquente. Le plus important est de souligner qu’il n’y a pas de corrélation entre islam et criminalité », précise Jeanne Sautière, qui s’occupe de l’intégration et des groupes religieux dans le système carcéral français, citée par le Washington Post.
    Moussa Khedimellah, un sociologue spécialisé dans les questions d’intégration urbaine, voit dans ce pourcentage une conséquence directe « de l’échec de l’intégration des minorités en France ». Pour expliquer l’écart qui existe avec d’autre pays européens, le journal souligne la responsabilité des politiques publiques françaises, qui ont « isolé les musulmans dans des banlieues où le chômage est important, les écoles moins bonnes et les logements de qualité médiocre ». « Ces dernières années, le gouvernement français ne s’est intéressé à la population carcérale musulmane que d’un point de vue politique », ajoute l’article, en particulier pour empêcher la propagation de l’islamisme dans les prisons.
    Si les prisonniers et travailleurs sociaux interrogés font état d’avancées, des différences de traitement entre prisonniers de religion différente persistent et contribuent à tendre l’atmosphère dans les prisons françaises. « Dans le système pénitentiaire français, il y a seulement 100 imams de disponibles pour les 200 prisons du pays, alors qu’on compte 480 curés, 250 pasteurs et 50 rabbins », assure le quotidien. Symbolique, le cas des repas est mis en avant par le quotidien : si les responsables des prisons acceptent que les détenus refusent le porc, ils n’autorisent pas d’intégrer des produits halal (viande préparée selon le rite musulman) dans les menus des cantines.
    Des centaines de milliers d’Argentins ont manifesté jeudi dans les principales villes du pays pour dénoncer la politique menée par la présidente de gauche Cristina Fernandez.
    REVEILLONS NOUS !

    • cet article une fois de plus excuse et victimise les délinquants, une honte. Oui réveillons-nous !

1 Rétrolien / Ping

  1. Les réfugiés oubliés : un argument de plus pour participer à la marche de demain » Résistance Républicaine | Résistance Républicaine | Islam : danger planétaire | Scoop.it

Les commentaires sont fermés.