Encore un cadeau aux étrangers… coût du visa divisé par deux !

En ces temps de vache maigre, les cadeaux faits aux étrangers se multiplient quand la pression sur les autochtones se fait de plus en pesante. 

Il y a de quoi y perdre son latin… D’ailleurs c’est là sans doute un des buts. Nous faire oublier notre origine latine, nos ancêtres les Gaulois et tout ce qui fait de nous des Français, afin que nous en venions tous à regretter de ne pas être étrangers.

La redevance augmente de 4 euros, bon, admettons, cela ne me semble pas une attaque à main armée.

Mais les visas (et il y a près de 200000 demandes par an  )  passent de 110 à 50 euros . Quel en est l’intérêt sinon celui de  permettre à encore plus de candidats à l’immigration illégale d’entrer légalement en France (parce que ceux qui viennent en France du Japon, des USA ou de Chine ont par définition les moyens de se payer l’avion et donc le visa qui va avec) ?

 Le grand remplacement, comme le dit Renaud Camus, est en marche forcée.

 Il faut régulariser le maximum d’étrangers et faire entrer le maximum d’étrangers en France. Si le droit de vote des étrangers est voté, ce sera le jackpot, plus jamais la « gauche » ne perdra les élections locales. Si le droit de vote des étrangers n’est pas voté, il suffira de naturaliser à tour de bras et le tour sera joué.

 Bande de s…….s !

Christine Tasin

 71 total views,  1 views today

image_pdf

11 Commentaires

  1. Du côté des français, un passeport coûte de + en + cher (87€ pour voyager cet été , vais devoir trouver 1 solution pour aller dans un pays de la ratp si l’envie m’en venait puisque tampon bien visible fait à TA), baisse de salaire de 50€/mois (pour certains de mes collègues 70€/mois) dû au paquet fiscal sur les heures supps..
    De l’autre côté, les étrangers payent de moins en moins ( visa 50€ au lieu de 110€), auront plus facilement la naturalisation et des visas français (200 000 visas pour les ressortissants algériens rien que pour 2012)…Sans compter la pompe aspirante médicale où ils n’y aura plus d’autorisation préalable pour les soins coûteux (à 1000€/jour) . Alors que de nôtre côté, on cotise plus pour moins de services rendus via la mutuelle….Il y a de quoi de devenir fou,à commencer par moi ex-votant de gauche en 2002…Prenons cette clique à leur propre jeu : Crions à l’Injustice, à la Discrimination anti – française, à la Stigmaaaaaatisation anti – travailleurs / travailleuses !!!

    • Oui Nico vous avez raison j’avais oublié de faire le parallèle avec le prix du passeport… et du visa que nous devons payer pour aller dans les pays étrangers.
      Quant à la médecine oui c’est à devenir fou… Oui crions à la discrimination à l’injustice, c’est un beau combat à mener après la marche du 10 novembre, je garde l’idée sous le coude

  2. Le visa c’est pas assez, on est généreux, on continue : (article écrit par GERARD BRAZON)
    Projet de loi concernant les conditions des hospitalisations en chambres particulières – Par Ghyslaine (en colère)
    Un forfait journalier de 45 euros sera facturé aux patients désirant obtenir une chambre individuelle.
    Pourquoi pas ? Le confort a un prix, décision qui me parait logique.
    SAUF QUE : en seront exonérés les bénéficiaire de la CMU et de l’ assistance médicale d’état (AME) dont bénéficient tous les étrangers qui viennent en France se faire soigner !
    Je n’y croyais pas, mais il existe bien une médecine à 2 vitesses. Les Français, laborieux, silencieux, honnêtes, imposables à souhait…devront se contenter de salles communes.
    Les clandestins, les chômeurs, les étrangers, les immigrés, les auteurs de fausses déclarations pourront bénéficier de chambre individuelles, aux frais de ceux qui croulent sous les impôts, dont la CSG et le RDS.
    Et la taxe CMU est payée par ceux qui paient une cotisation de mutuelle !

  3. Ceci est une nouvelle déclaration de guerre adressée au peuple, nous sommes nombreux à le prendre comme tel.

  4. En parlant de cadeaux faits aux étrangers, on se demande pourquoi, pendant que les FDS continuent à payer de plus en plus, voici ce que je viens de trouver sur le site ratp.fr (Accueil > Me déplacer > Titres & tarifs > Réductions et gratuité > Bénéficiaires d’aides sociales):
    Les réductions
    La tarification Solidarité Transport permet d’acheter des billets à tarif réduit (ticket t+ en carnet et billets Origine-Destination à l’unité et en carnet) et des forfaits Solidarité Transport.
    Les réductions Solidarité Transport sont réservées aux assurés et aux membres du foyer bénéficiaires :
    de la Couverture Maladie Universelle Complémentaire (CMUC).
    ou de l’Aide Médicale d’État (AME).
    http://www.ratp.fr/fr/ratp/c_20616/beneficiaires-d-aides-sociales/
    Alors, je peux me tromper, mais si on se réfère à la dernière ligne de l’extrait, les étrangers illégaux, qui bénéficient déjà donc de l’AME à nos frais, ont aussi droit à des réductions dans les transports! Est-ce que ça inclut un billet simple de retour vers leur pays d’origine???
    Par contre, pour les sans-emploi, rien du tout, sauf quand les droits sont arrivés à expiration…
    Je peux encore me tromper, mais on a de plus en plus l’impression qu’ici, si on est étranger, et encore mieux étranger présent de manière complètement illégale sur le sol français, on est mieux traité que les FDS.
    Elle est pas belle la France????
    C’est écoeurant.

  5. A quand la gratuité du visa pendant qu’on y est! Je n’en reviens pas! C’est sidérant!
    Quand est ce que le peuple donnera son avis sur les mesures a prendre en terme d’immigration?
    Ca se veut une république (Gouverner par le peuple et pour le peuple) mais mes amis, la France a plutôt l’air d’une oligarchie dirigée dans l’ombre par la caste politico-médiatique et à la merci du politiquement correct…
    Le temps de la riposte est venu, les politiques ont-ils oubliés que les Français sont capable de se rebeller? C’est alors qu’ils ont la mémoire courte… car pas plus tard qu’entre la fin du XVIIIème et le XIXème siècle 3 révolutions ont eu lieu (1789, 1830 et 1848). Laps de temps très court au regard de l’Histoire de notre cher pays la France.
    Vive la France!

  6. Cela va avec tout le reste, des malfaiteurs se sont succédé au pouvoir depuis quarante ans et ceux de maintenant achèvent le travail. Ils demandent pardon à ceux qui ont massacré des Français, leur attribuent des facilités sans contrepartie et au détriment de notre qualité de vie. À vouloir multiplier les avantage sociaux pour ceux qui n’ont jamais cotisé, donner accès à notre richesse nationale à ceux qui n’y ont jamais contribué, exproprier nos agriculteurs pour construire des logements sociaux pour les étrangers, ces malfaiteurs nous emmènent tout droit vers le sous-développement. À moins qu’un événement de grande ampleur d’où les patriotes sortent victorieux ne mette un terme à cette gabegie économique et à ce génocide de la civilisation occidentale.

  7. Là aussi il v’a falloir se déshabiller, et je redoute que ns allons avoir des financements par le qatar, l’Arabie, etc, et nous aurons à terme des films d’un autre monde dans une langue que ns aimons tous les patriotes :
    Communiqué de Presse de Karim Ouchikh, Conseiller de Marine Le Pen à la Culture et la Liberté d’expression
    La France a bâti son exception culturelle en partie grâce à la vitalité de sa solide industrie cinématographique qui emploie plusieurs centaines de milliers d’emplois, en réalisant un chiffre d’affaires annuel de 1,4 milliards d’euros pour 220 films produits chaque année.
    Au cœur de cette performance économique, un système de financement original : grâce à un dispositif fiscal qui implique l’ensemble des diffuseurs d’œuvres cinématographiques et audiovisuelles, les exploitants de salles, les chaînes de télévisions mais aussi les fournisseurs d’accès à Internet (Orange, SFR, Free, Bouygues Telecom) participent ainsi à l’effort culturel commun.
    Arc-boutée sur sa politique libérale dogmatique, la Commission de Bruxelles réclame à présent la disparition de la contribution financière des opérateurs de télécommunications au risque de compromettre la pérennité des sources de financement de la filière du cinéma et de l’audiovisuel français.
    Exprimant leur solidarité à l’égard des professionnels du cinéma, aujourd’hui mobilisés pour s’opposer légitimement à l’aveuglement idéologique des technocrates de Bruxelles, refusant toute régression du modèle culturel français, Marine Le Pen et le Rassemblement Bleu Marine invitent solennellement le Ministère de la Culture et le Gouvernement français à ne pas céder aux oukazes invraisemblables de la Commission européenne et à agir sans faillir pour préserver l’intégrité de la politique cinématographique et audiovisuelle de la France.

  8. Un peu long, mais un bon vaccin de rappel bien lié avec les visas :
    Quelle légitimité démocratique pour la présence des immigrés en France ?
    Si l’écrasante majorité des migrants et descendants d’immigrés sont venus en France de manière légale, en revanche, la lecture des programmes électoraux des cinq derniers présidents de la république et de leur parti montre que jamais ils n’ont annoncé le nombre de permis de séjours et visas qu’ils allaient octroyer massivement, ni les naturalisations massives et encore moins les régularisations de clandestins massives. Aucun programme politique n’a non plus annoncé la fin des contrôles au frontières nationales, ni le transferts des compétences en matière de droit d’asile et de visas à Bruxelles depuis le Traité d’Amsterdam en 1998.
    Cela pose donc une question extrêmement grave. Si les grandes entreprises ont milité pour l’accueil de cette main d’oeuvre bon marché, le peuple français qui en subit les coûts annexes (logement, prestations sociales, scolarisation) n’a pas été consulté. Embêtant pour un pays qui se prétend être une des plus grandes démocraties du monde.
    Rappel des programmes politiques des différentes campagnes électorales des partis au pouvoir depuis 1969 :
    La profession de foi de Georges Pompidou en 1969 ne prononce pas une fois le mot immigration.
    Le 9 mars 1973 la France, sous la présidence de Georges Pompidou, s’engage à appliquer la « Charte sociale européenne » élaborée par le Conseil de l’Europe. La Charte est en contradiction avec la politique migratoire économique française qui prévoyait le retour des travailleurs étrangers, : les entreprises bénéficiaient d’une main d’œuvre bon marché et les immigrés pouvaient subvenir aux besoins de leur famille et épargner avant de rentrer au pays. Le retour au pays était à l’époque évident, aussi bien pour les travailleurs, que pour la population française. Mais la Charte comportait la décision de « faciliter autant que possible les regroupements de la famille du travailleur migrant. » (Article 19, paragraphe 6.)
    3 juillet 1974 : Giscard met officiellement fin à l’immigration de travail et au regroupement familial.
    Le 3 mai 1974, toujours devant le Conseil de l’Europe, la France ratifie une série de textes, dont la « Convention Européenne de Sauvegarde des droits de l’Homme », qui interdit l’extensible concept de non discrimination entre les nationaux et les étrangers. Ainsi, la porte fut ouverte à tous les mécanismes de lissage des différences entre les français et les étrangers, amenant à une logique de naturalisation massive d’individus qui pourtant n’avaient rien de français, ni la langue, ni la culture, ni l’adhésion à la volonté d’une destinée commune.
    Au printemps 1974, Valéry Giscard d’Estaing fait campagne sur la nécessité de l’arrêt d’une immigration de travail, le choc pétrolier marquant le début d’une récession économique qui s’étendra sur le temps jusqu’à créer le terme « les trente piteuses ». L’immigration n’a plus de raison d’être, les travailleurs devaient rentrer dans leur patrie charnelle y retrouver leurs proches.
    Réélu en mai, Giscard tient ses promesses électorales et le 3 juillet 1974, sur son ordre, le conseil des ministres, dirigé par Jacques Chirac, décide de suspendre pour trois ans l’immigration de travail et les regroupements familiaux. Les circulaires des 5 et 9 juillet l’attestent. Mais c’était sans compter sur l’intervention du Conseil d’Etat déclarant les circulaires en contradiction avec nos engagements auprès du Conseil de l’Europe. Le gouvernement français inverse alors sa position, et le décret du 29 avril 1976 rétablit le droit au regroupement familial des immigrés. La France se couche devant une institution étrangère, imposant sa politique migratoire tout droit issue des engagements pris au sein du Dialogue Euro Arabe de la communauté européenne, notamment lors des résolutions de Strasbourg des 7 et 8 juin 1975 par l’Assemblée parlementaire pour la coopération euro-arabe. (voir mon livre pour + de détails).
    Les travailleurs immigrés en France furent invités à s’installer définitivement en France et à ramener femmes et enfants. L’immigration de travail devint alors une immigration de peuplement.
    Les 110 propositions de Mitterrand en 1981 :
     » Proposition n°81 Le plan fixera le nombre annuel de travailleurs étrangers admis en France . L’Office national d’immigration sera démocratisé. La lutte contre les trafics clandestins sera renforcée. »
    Aucun chiffre de travailleurs annuels n’est avancé. 10 000, 100 000 ? Les Français sont laissés dans le flou complet. De plus, aussitôt arrivé au pouvoir, Mitterrand régularise 300 000 clandestins malgré ses engagements. Aucune des 110 propositions ne parle de naturaliser les étrangers en masse non plus.
    Le programme de Chirac en 1995 ne parle tout simplement pas d’immigration. En 1998, il ratifiera le Traité d’Amsterdam transférant la politique d’asile et de visas à l’Union Européenne.
    Le programme de Jospin en 1995 et du PS en 1997 n’ont jamais annoncé la régularisation de 80 000 clandestins par Chevènement en 1997.
    2002: Chirac s’engage à maitriser l’immigration dans son programme. Aussitôt élu, en juillet 2002, il promet 300 000 visas par an à Alger lors d’un voyage officiel.
    Les clandestins peuvent même demander l’annulation de leur reconduite à la frontière dans le projet de loi relatif à l’immigration de 2002
    «  »L’article L. 512-2 du CESEDA relatif au recours contre les arrêtés de reconduite à la frontière pris à la suite de l’interpellation d’un étranger en situation irrégulière dispose que l’étranger peut demander son annulation dans un délai de quarante-huit heures, le juge ayant soixante-douze heures pour statuer.
    Les régularisations de clandestins sous le quinquenat Chirac s’envolent, malgré ses promesses de lutte contre l’immigration clandestine (et celles de son ministre Sarkozy) :
    2002: 17 188 clandestins régularisés
    2003: 20 744 clandestins régularisés
    2004: 22 814 clandestins régularisés
    2005: 26 338 clandestins régularisés.
    2007: Sarkozy axe sa campagne sur la lutte contre l’immigration clandestine et l’arrêt de l’immigration massive.
    Hortefeux signe un accord avec la CGT (18 juin 2010) pour régulariser les travailleurs clandestins. Plus de 20 000 clandestins seront régularisés chaque année jusqu’à 2011.
    Fillon annonce à Alger en 2008 l’augmentation du nombre de visas, il annonce 170 000 visas aux algériens chaque année.
    Copé, plus à droite? Répondant à un journaliste de Tout sur l’Algérie, le secrétaire général de l’UMPJean-François Copé explique :
    « La France délivre près de 140 000 visas par an, pour environ 200.000 demandes. Le taux de refus diminue, nous délivrons de plus en plus de visas de circulation et nous avons fait un effort important pour améliorer les conditions d’accueil, notamment par le recours au prestataire Visa France. L’Algérie bénéficie en outre d’un régime favorable pour les visas de longue durée et pour le séjour, conformément aux accords de 1968 que nous sommes prêts à améliorer encore, pourvu que nos préoccupations soient prises en compte, conformément au principe de réciprocité. D’un point de vue personnel, je pense que la renégociation de l’accord de 1968 doit être l’occasion d’améliorer la mobilité des chefs d’entreprise, des chercheurs, des artistes. »J-F Copé dans TSA
    Aussitôt la prise de pouvoir de la Tunisie par les islamistes, l’ambassadeur de france à Tunis Boris Boilon annonça lui l’augmentation du nombre de visas aux Tunisiens, 80 000 par an sous Sarkozy.
    Les Marocains ont reçu sous Sarkozy 150 000 visas par an.
    Les étrangers peuvent demander la nationalité française après seulement 5 ans de séjour en France, jamais les Français n’ont été consultés sur les modalités de naturalisations. Sous Nicolas Sarkozy 750 000 étrangers ont obtenu la nationalité française, pour moitié issu des pays du Maghreb.
    Observatoire de l’islamisation-octobre 2012.

  9. Ils veulent la guerre, ils l’auront, mais avant ne peut-on bloquer nos impôts, les mettre à genoux avant que se soit eux qui nous mettent à genoux. Ne peut-on demander des explications sur les dépenses, il y a une loi concernant le consommateur. Les émoluments de cette bande de truands n’ont pas baissés, bien au contraire de nouvelles structures sont crées, la violence dans les écoles devient le repas quotidien et tout cela pour faire des attardés, les policiers, gendarmes, militaires sont baffoués publiquement, ce pays ne donne que des répulsions, et on paye, on paye – un ras le bol.

  10. Attention quand même aux tyrans qui croient dur comme fer que la partie est gagnée d’avance.
    Hitler lui aussi était persuadé que c’était dans la poche et que ça marcherait …
    Notre avenir est peut-être incertain, mais le leur aussi, qu’ils se le tiennent pour dit.
    Un grain de sable seul dans des rouages est écrasé, mais l’équivalent de la dune du Pyla bloque les rouages mêmes les plus puissants.
    Force fait Loi.

Les commentaires sont fermés.