Mosquée de Strasbourg : des visites scolaires programmées ?

Qui sont donc ces centaines de visiteurs par jour pour la mosquée de Strasbourg dont se targue le site saphirnews ?

Des dhimmis, des musulmans ou des curieux bêtes comme leurs pieds qui croient que visiter une église et visiter une mosquée c’est la même chose ?

 Des imbéciles heureux qui ne voient pas que les églises sont les témoins de notre histoire, de notre architecture, de notre sculpture, de notre art d’une façon générale, de notre littérature, de nos mythes, de la foi de nos ancêtres et qu’il n’y a nulle part désir de prosélytisme, grâce à la loi de 1905 qui a transformé en édifices publics entretenus par l’Etat des édifices cultuels, nous permettant ce privilège d’y entrer, qu’on soit croyant ou pas.

Des imbéciles heureux qui ne voient pas que les mosquées sont des casernes  où l’on endoctrine à qui mieux mieux pour éviter l’intégration des musulmans ?

 La seule réponse possible devant les mosquées, en attendant qu’elles soient fermées pendant une enquête parlementaire sur ce qui s’y dit et enseigne c’est de les boycotter. J’invite chacun à lire la superbe lettre de René Marchand au Maire de Montluçon quand il était question qu’un minaret y fût construit pour l’appel à la prière…

 Mais que des enseignants indignes de ce nom aient déjà programmé la visite pour les élèves qui leur sont confiés est une faute grave. Si l’enseignant est maître dans sa classe, il doit avant tout respecter une déontologie certaine et éviter prosélytisme et manipulation des esprits. Le choix d’édifices à visiter pendant le temps scolaire n’est pas neutre et l’enseignant a des comptes à rendre. J’invite tous les parents de Strasbourg et des environs à surveiller les choses, à faire savoir préventivement aux enseignants qu’ils n’autoriseront pas leurs enfants à participer à une sortie de ce genre, au nom de la laïcité et du principe de précaution.

Christine Tasin

 109 total views,  1 views today

image_pdf

10 Commentaires

  1. J’incite tous les parents à refuser cette visite !! et même protester par écrit contre ce type de visite !
    Visiter une mosquée cela n’est pas comme visiter une église …
    voir un  » monument historique  » classique !!

  2. Horrible cette vidéo… C’est quoi ce monde?
    C’est ce genre de choses qu’il faudrait diffuser largement pour qu’on se rende compte de leur barbarie. ..
    Ils vivent comme nous il y a 500 ou 1000 ans, c’est ça le problème, alors qu’ils vivent chez eux, qu’ils grandissent tranquillement, qu’ils s’entretuent, mais qu’ils nous foutent la paix, ils sont trop différents de nous pour collaborera… Des barbares, comme l’étaient leurs ancêtres arrêtés à Poitiers en 732(je vous invite à lire la manière dont ils ont tout massacré sur leur passage déjà à l’époque, mettant entre autre l’Espagne a feu et à Sang), la différence c’est que leur religion ne leur permet pas d’évoluer, la preuve avec ces images intenables, et ils en sont toujours au même point.

  3. La visite à la mosquée, ou juste un petit tour devant, est à craindre en effet. Et pas forcément au programme principal du voyage, donc à l’insu des parents.
    Car le grand voyage à la mode, c’est en effet le parlement européen (derrière l’incontournable Auschwitz), sous prétexte, support comme on dit, d’un cours d’initiation juridique. Je n’ai jamais emmené d’élèves en voyage, mon boulot étant de faire cours, mais emmener des élèves visiter le parlement européen, c’est le comble !
    Que des avantages aux voyages :
    • Quelques jours de vacances à bon compte, le séjour de l’enseignant étant payé par les élèves
    • C’est démago et rapproche des élèves, donc assure une fin d’année calme,
    • Ça plait aux inspecteurs et permet d’arriver à coup sûr à la hors classe,
    • Accessoirement, permet de concrétiser une idylle extraconjugale entre collègues
    🙂
    J’ai dit le comble ? Non, le comble c’est celui-là : 15 jours à Barcelone, à 5 enseignants (tous CGT éduc) et 10 élèves, sous prétexte d’activité vidéo. Film qu’on n’a jamais vu.
    10 élèves, même pas la classe entière. C’est beau l’égalité !

    • Je me permettrai de mettre un bémol là -dessus, les séjours des enseignants ne sont pas payés par les élvèves la loi l’interdit, ils sont payés par les enseignants, l’établissement ou la vente d’objets divers.
      Je ne peux vuos laisser dire que le voyage scolaire serait des vacances pour les profs, ayant organisé plusieurs vogages en Italie notamment pour mes latinistes au cours de ma carrière, afin qu’ils découvrent et comprennent les vestiges d’une époque et d’une civilisation exceptionnelles je peux vous assurer que je revenais crevée, vidée, imaginez 50 gosses à assumer jour et nuit quand certains parents sont épuisés de leurs 2 ou 3 enfants, sans parler des risques, la responsabilité étant écrasante, des nuits passées debout dans les couloirs pour éviter des visites d’ados nocturnes pouvant dégénérer…
      Je n’ai pour ma part jamais vu 5 profs pour 10 élèves cela aurait été refusé par les établissements et le rectorat… On était trop contents quand on réussissait à négocier 4 enseignants pour 50 élèves…

      • Les LP dans le 93 ont des moyens, grâce au conseil général et nos impôts. Pour le prix des voyages, ce qui est ce certain, c’est que pour un voyage d’une journée, genre Futuroscope, le prix du car était divisé par le nombre d’élèves, et non le nombre de personnes.
        C’est sûr que 50 élèves, c’est du sacerdoce, vous reveniez crevée, le feriez-vous encore ? Ca fait plus de 20 ans que vu l’ingérabilité croissante des élèves, ma femme a arrêté les séjours en famille aux USA ou les voyages en GB.
        C’est pourquoi chez nous ça se faisait en petit effectif. Ce n’était même plus du demi groupe, mais du huitième car seuls quelques élèves de plusieurs classes étaient du voyage. D’ailleurs, le délégué CGT, de retour de Barcelone, a dit que les élèves en étaient revenus transformés. On en était ravi pour lui, mais ce genre d’opération qui en a écoeuré plus d’un ne s’est pas renouvelée.

        • Non je ne le ferais plus, je crois que mon dernier voyage date de 2004, notamment à cause des pépins mis dans les roues de ceux qui veulent faire de la « culture » et tirer vers le haut les élèves ; pour ne pas parler de la responsabilité accrue des enseignants et de la déresponsabilité accrue des familles etdes élèves et aussi parce que je refuse de faire la danse du ventre pour pouvoir payer mon voyage alors que pendant une semaine j’abandonne ma vie, les miens, mon temps à moi… C’est la FCPE qui a exigé que les gratuités offertes pour 12 élèves payants ne bénéficient plus aux enseignants mais soient répartis entre les élèves. Connerie ! POUr économiser 20 euros à chaque élève (alors qu’on se met en 4 pour permettre à ceux qui n’en ont pas les moyens de partir) on met en danger les budgets déjà difficiles des établissements et c’est encore une fois le contribuable qui doit payer quand un établissement est en difficulté

  4. Moi, l’intégration des musulmans, hein! …. Si vous voulez savoir ce que j’en pense, lisez l’article de Jean Robin sur le « divorce » dans le n° 272 de Riposte Laïque. Entre eux et nous, je ne vois pas d’autre solution. Ah SI ! notre désintégration comme corollaire à leur intégration.

  5. J’espère que les parents feront opposition ou ne mettrons pas leurs enfants à l’école, mais hélas, je doute car il y a toujours des moutons de panurge (pas les bêtes que je respecte). Là il y a de quoi faire une pétition nationale !

Les commentaires sont fermés.