A écouter, Véronique Genest, le bon sens près de chez vous

Elle dit les choses avec conviction, avec une sorte de naïveté touchante.

A retenir : pourquoi n’aurait-elle pas le droit, elle, de dire ce qu’elle pense de l’islam, quand le moindre micro-trottoir ou la moindre radio donne la parole à chacun ? Elle aurait pu renvoyer à l’inepte et inquisitoriale journaliste  qui l’interrogeait que ses confrères passent leur temps à demander à toutes les stars du show-biz ou du sport leur avis sur la politique et le monde et qu’on les donne comme maîtres à penser… Sauf, bien sûr, quand ils critiquent l’islam !

Et ses derniers mots sont essentiels : j’ai peur de l’islam mais la grande majorité des musulmans dont on me dit qu’ils n’ont rien à voir avec les extrémistes… qu’attendent-ils pour me rassurer, qu’attendent-ils pour dire haut et fort que l’islam ce n’est pas cela et qu’ils condamnent ce qui se fait ?

Christine Tasin

 166 total views,  1 views today

image_pdf

12 Commentaires

  1. Islamophobie….. Bon, résumons : une phobie c’est une peur de…
    Alors ce terme « islamophobie » n’est vraiment pas une insulte !
    Nous sommes libres d’avoir peur de « quelque chose » que souvent nous ne connaissons pas bien, ou que nous ne maitrisons pas !
    J’ai peur du vide, suis-je … « vidéomophobe » ? (le vrai terme acrophobie ne révélant pas à première vue la peur du vide)..?
    Oui, je le suis, puisque j’ai peur du vide… Mais est-ce « un crime » ? est-ce du « racisme » (encore que je ne vois pas le rapport entre le mot racisme et l’islamophobie, l’islam n’étant pas une race) mais on nous assène régulièrement que les islamophobes sont de vilains racistes…
    Bravo à Melle Genest pour sa détermination et ses explications devant un Morandini mordant et d’une mauvaise foi évidente !

  2. Bonjour,
    Ce sont les femmes qui nous sauveront : quel courage par rapport l’à-plat-ventrisme de toutes nos élites masculines devant la sortie du dernier Charlie Hebdo !!
    Bien sûr les horribles crapules d’Oumma.com, racistes obsédés, sont allés chercher son mari … juif pour le donner en pâture à leurs lecteurs.
    Ces crapules musulmanes sont évidemment incapables de croire qu’une femme peut penser par elle-même, sans l’aide de son mari.
    « Féminisme islamique » , comme dit Sihem Andalouci , oblige …
    http://oumma.com/14134/veronique-genest-islamophobie-ciment-du-couple
    Amitiés.

  3. Le saviez vous :
    Jean-Luc Delarue, animateur TV était converti à l’islam par son mariage
    Observatoire de l’islamisation. Joachim Velocias
    Delarue : « Je ne savais pas que Jean-Luc était… par Europe1fr
    Jean-Claude Delarue, son père, confie qu’il a été enterré dans un carré musulman.
    Le 29 août dernier, Jean-Luc Delarue avait été inhumé dans la plus stricte intimité, et dans un endroit tenu secret. Au micro d’Europe 1, Jean-Claude Delarue, le père de l’animateur, a accepté de lever le voile sur ces obsèques dont il a en fait été exclu. Jean-Claude Delarue révèle aujourd’hui que l’inhumation a eu lieu dans un carré musulman, la religion que la star de télévision aurait choisi avant sa mort.
    « Il a fait un acte de conversion »
    Le père de l’animateur n’a pas été informé de la tenue des obsèques. « J’ai dû me battre pendant des jours et des jours pour savoir où mon fils avait été enterré. J’ai essuyé des refus de la part des pompes funèbres, des administrations parisiennes. Je n’étais donc pas aux obsèques de mon fils, j’ai seulement assisté à une petite réunion au cimetière du Père Lachaise. Nous étions une douzaine peut-être. Trois personnes ont pris la parole brièvement », confie-t-il au micro d’Europe 1.
    « Je ne savais pas où était mon fils » :
    Après de multiples discussions entre les avocats de Jean-Claude Delarue et la femme de l’animateur, ce père a fini par savoir où son fils avait été enterré. C’était « au carré musulman d’un cimetière parisien de banlieue », indique-t-il.
    >> Paris Match publie la photo de la tombe de Jean-Luc Delarue
    Anissa, son épouse, étant musulmane, Jean-Luc Delarue se serait converti peu de temps avant son mariage, selon son père. « Il a épousé une jeune femme musulmane et je suppose qu’il a dû d’une manière ou d’une autre faire un acte de conversion avant le mariage. Quelques jours avant, il l’avait évoqué », confie Jean-Claude Delarue.
    « Jean-Luc Delarue ne s’est pas converti à l’islam comme le suppose Jean-Claude Delarue. Il était de confession catholique et baptisé », a réagi Anissa Delarue, mercredi midi, dans un communiqué. « Le manque de discrétion et son acharnement à remettre en cause les volontés de son fils, scrupuleusement respectées et mises en place par son épouse et son entourage, mettent en péril la tranquillité et l’apaisement, pourtant souhaités par Jean-Luc Delarue pour que chacun puisse faire son deuil », ajoute la veuve de l’animateur.
    « Je lance un appel »
    Si le père de l’animateur assure « ne pas en vouloir à la femme de son fils », il souhaite comprendre pourquoi il a été écarté de la sorte. « Il a fallu que je me batte pour savoir où mon fils avait été enterré. Et aujourd’hui, je me bats encore pour savoir quand il a été inhumé et pourquoi je n’ai pas été invité, avec la famille, à rendre un dernier hommage à mon fils », raconte-t-il.
    Jean-Claude Delarue reconnaît que les relations avec son fils n’ont pas été « un long fleuve tranquille », mais il assure que les deux hommes s’étaient « retrouvés » dans les derniers mois de la vie de l’animateur. Il a donc lancé sur Europe 1 un appel.
    « Je n’ai pas pu le voir pendant les trois mois qui ont précédé sa mort, je n’ai pas pu le voir avant qu’on le mette dans un cercueil et qu’on l’emmène, je n’ai pas pu savoir pendant longtemps où il était enterré, et je ne sais même pas quand il a été enterré. (…) Je ne comprends pas. C’est pourquoi je lance un appel. D’ailleurs, nous avons lancé une boîte mail spéciale pour ça, qui s’appelle pourjean-luc2012@gmail.com« , informe-t-il.
    Écoutez l’intégralité de l’interview de Jean-Claude Delarue :

  4. Je ne vois pas pourquoi ce qu’énonce avec justesse Véronique Genest serait particulièrement raciste, xénophobe etc etc, alors que la CEDH a elle-même jugé la charia incompatible avec la démocratie et les droits de l’Homme, lorsqu’elle a été saisie pour jugée une affaire concernant l’ancêtre de l’AKP turc (oui oui, la CEDH était compétente pour cette histoire turque…).
    Cf le site de la CEDH http://hudoc.echr.coe.int/sites/eng/pages/search.aspx?i=001-64174
    Je souhaite ardemment que d’autres personnalités du « show-business » ou autres lui emboîtent le pas et ouvrent la voie à une large médiatisation du danger que constituent non seulement l’idéologie islamique mais aussi les musulmans eux-mêmes.

  5. Coran II-191
    Tuez-les où que vous les trouviez, chassez-les d’où ils vous chassaient. La persécution est pire que le meutre. Mais ne les combattez pas près de la mosquée sajnte avant qu’ils vous combattent. S’ils vous combattent, tuez-les, c’est le salaire des incroyants.

  6. Au sujet de la vidéo, voilà enfin qulequ’un qui parle de la trouille des politiques face aux musulmans. Quelle vérité ! C’est ce que j’ai toujours pensé aussi.

  7. Cette vidéo est typique de la période : il est terrible de constater que Véronique Genest est elle-même obligée de dire qu’elle fait son « coming out », façon moderne (tendance…) et polie de dire qu’elle va faire amende honorable en se justifiant (quelque part une forme d’auto-critique pour apaiser le … »débat »), le tout devant un parterre sordide de gratteux et de pailleux qui se comportent comme autant de procureurs collabos, avec Morandini en tête (dont le volume de micro est d’ailleurs volontairement plus fort que celui de miss Genest).
    C’est une sorte de mélange télévisuel du système soviétique et de l’Inquisition dans leurs heures les plus sombres.
    Les corniflards pseudo-juges restent néanmoins bouche bée quand elle leur assène que « nous sommes encore en France le pays de la Liberté, et où il est encore à priori possible de s’exprimer librement sur le sujet de son choix ».
    Morandini qui n’a toujours fait que dans la « diarrhée réalité », à peine plus haut que les Closer et Voici, essaye de museler miss Genest parce-qu’elle dit tout haut ce que tout le monde pense : c’est qu’il tient à son job le bougre, alors il se donne un air très sérieux qui sied plutôt mal à son faciès lunaire d’attardé profond.
    Véronique Genest est comme un rayon de soleil dans cette émission au contenu plus noir, plus puant et plus sordide que le contenu d’une fosse sceptique.
    Souhaitons que le projet développé au cours de la journée organisée par Polémia voit le jour :
    Trente ans après les radios libres, enfin une télévision libre et dissidente !
    Par Philippe Milliau, responsable du projet « Notre antenne »
    POLÉMIA
    Cinquième Journée d’étude de la réinformation
    Face à la tyrannie médiatique :
    vers un grand bond offensif ?
    « Nouvelles donnes, nouvelles cibles, nouveaux outils»
    Samedi 13 octobre 2012 de 9h à 18h
    Fondation Dosnes-Thiers
    (27 place Saint-Georges – 75009 Paris – Métro Saint-Georges)
    À écouter en fin la formidable Malika Sorel, dans un registre dans le prolongement des propos de Véronique Genest :
    http://youtu.be/h5ziE6C9r4Q

    • Belle analyse et effectivement la télé libre est une urgence, je fais partie des membres fondateurs pour Résistance républicaine

  8. Oui, ce qu’elle a dit me semble bien juste et j’ai adoré la tronche constipée des journaleux dans la le studio.
    Ca bouge, ça bouge
    Bien à vous
    Aziliz

Les commentaires sont fermés.