« Ces gens qui jouissent d’obéir »

Publié le 29 juillet 2012 - par - 19 commentaires

Cette phrase est extraite d’une intervention de Michel Onfray, le philosophe qui a créé l’Université Populaire de Caen, sur France Culture de vendredi 27 juillet, Questions des auditeurs du CDN de Normandie à Michel Onfray.

 Je vous conseille d‘en écouter au moins les premières 27 minutes, qui expliquent de façon très claire pourquoi tant de gens refusent de voir la réalité, ce qu’on transpose très facilement à propos de l’islam et de l’islamisation de notre pays.  Quelques phrases significatives : « il y a des gens qui ne veulent pas savoir », « il y a des gens qui veulent avoir une idéologie clé en mains », « les gens préfèrent une légende qui les sécurise à une réalité qui les angoisse« , parce que, même quand on a accès aux livres, aux écrits… qui ouvrent les yeux, il faut, en plus, « avoir l’intelligence de remettre en question ses positions« .

 Je vous conseille même de prendre l’habitude d’écouter ce prodigieux penseur qui a le don de vulgariser et d’apprendre à penser, sur France Culture, du lundi au vendredi, de 19 H à 20 H, pour une série intitulée « Contre-histoire de la philosophie« …

 Un bol d’air dans un paysage médiatique et politique catastrophiques. Même si on n’est pas toujours d’accord avec ses analyses. Justement parce qu’on n’est pas toujours d’accord, parce que, apprendre à penser, c’est se mesurer avec d’autres analyses, d’autres avis, c’est ouvrir grand ses yeux et ses oreilles pour découvrir,  savoir, et grandir, à tout âge.

Christine Tasin

Print Friendly, PDF & Email

19 réponses à “« Ces gens qui jouissent d’obéir »”

  1. Avatar Le soldat de la laïcité dit :

    Bonjour Mme TASIN,

    La laïcité impose de traiter toutes les religions sur un même pied d’égalité (même si certaines d’entre elles présentent plus de risques pour nos libertés fondamentales que d’autres – on est bien d’accord –).
    J’ai donc été satisfait de découvrir par hasard votre site car je m’indignais de plus en plus de croiser dans l’espace public des femmes ou des hommes exhibant leurs convictions religieuses (voiles, kippa, etc.).
    J’informe le lecteur que je ne suis pas raciste, ni antisémite (c’est agaçant de devoir se justifier à l’avance mais si cela peut dissiper quelques malentendus c’est fait).
    La laïcité est pour moi une valeur fondamentale, une « exception française » dont je suis fier et qui oblige chacun d’entre nous à faire preuve de réserve et à garder ses opinions d’ordre spirituel pour soi.
    De sorte que je suis tout autant choqué par le port de la kippa que par l’exhibition par un homme ou par une femme d’un vêtement à connotation musulmane (même si l’on est bien d’accord que le port du voile par une femme est plus condamnable que le port de la kippa par un homme ; toutefois, la laïcité nous impose de traiter toutes les religions à égalité).
    Je vais même vous avouer avoir été agacé de croiser en pleine ville une personne habillée de la tête aux pieds d’un vêtement de communion (catholique en l’occurrence) affichant une très grande croix sur le torse. Imaginez que demain tous les athées et agnostiques sortent dans la rue avec des tee-shirts flanqués de « Je suis athée ! ». Cela ne rimerait à rien et cela créerait à coup sûr un certain malaise social. Et d’ailleurs, c’est là l’un des intérêts de la laïcité, c’est de permettre à tous de réussir à coexister dans un même espace – l’espace public – malgré nos différences et d’éviter d’éventuels conflits et préjugés liés à l’exhibition des opinions.
    On n’a pas à imposer aux autres ses tendances religieuses ou non-religieuses. Et Dieu, lorsqu’on y croit, quel mauvais goût il y a à lui faire de la publicité. La croyance religieuse est un sentiment profond et respectable qui n’a pas à être exhibé.

    Je répète que j’apprécie votre combat pour le respect de laïcité et l’urgence que présente la lutte contre l’islamisation de nos mœurs. Cependant, je ne comprends pas pourquoi le problème des kippas et autres dérogations à la laïcité en faveur de la religion juive n’est pas soulevé (peut-être n’ai-je pas assez consulté les pages de votre site et dans ce cas je vous prie de m’en excuser, et dans ce cas peut-être faudrait-il accorder plus de place à ce type de dérives).
    Je rappelle aux lecteurs sensibles que je condamne au plus haut point l’Holocauste et que plusieurs de mes amis sont « juifs » et « arabes ». Donc merci de ne pas avoir de préjugé désobligeant à mon égard.
    Simplement selon moi, il n’y a pas de raison d’être plus sévère avec les uns qu’avec les autres. La laïcité nous oblige à être intransigeant envers toutes les croyances. Il ne doit pas, il ne doit jamais y avoir de traitement de faveur.
    Ayant fait des études à l’Université, saviez-vous que nombre de professeurs (illustres même) de la Sorbonne accordent chaque année des sessions de rattrapage (3 ou 4 jours après la date officielle du partiel) pour les étudiants n’ayant pu se rendre à l’examen pour cause de shabbat ?
    Et comme personne n’a rien dit, savez-vous qui est venu pleurer en disant « Et nous ? On n’a pas le droit à une petite dérogation ? » : la communauté musulmane.
    Quand vous accordez 1 millimètre de dérogation à la laïcité en faveur d’une communauté : Un : vous ne pourrez pas revenir dessus, et Deux : les autres communautés réclameront l’extension de cette exception à leur profit. Mme BADINTER l’expliquait très clairement dans une émission sur la laïcité diffusée sur Arte (« Et la laïcité dans tout ça ? »). La moindre brèche faite dans le principe de la laïcité et c’est la porte-ouverte au fanatisme et le retour en arrière est impossible.

    Saviez-vous que tous les week-end, au Parc des Buttes Chaumont dans le 19ème à Paris, à certains endroits on ne peut pas circuler tellement il y a de personnes de confession juive au mètre carré, et ce qui est choquant, ce n’est pas qu’elles soient juives (entendons-nous bien), ce qui est choquant c’est qu’elles soient entièrement vêtues de leur tenue religieuse blanche et noire (avec chapeau et bouclettes). Mais cela, personne ne s’en offusque, personne n’en parle, alors qu’il s’agit bien d’un piétinement collectif de la laïcité, autant que le sont les prières des musulmans dans la rue.

    Donc je crois que si l’on veut combattre efficacement et de manière impartiale les atteintes portées quotidiennement à la laïcité, il faut également dénoncer le port de la kippa, les horaires et examens décalés en faveur des étudiants juifs, les menus religieux dans les cantines. Pas seulement les atteintes provenant de la communauté musulmane, même si elle est majoritaire en France. Parce que la laïcité rime avec égalité… de traitement.

    Sincères salutations.

    • Avatar resistancerepublicaine dit :

      Votre analyse est intéressante parce qu’elle permet de mettre les choses à plat. Vous avez tendance à mélanger plein de choses qui n’ont rien à voir et à tout mettre sur le même plan.
      D’accord avec vous, la laïcité doit avoir comme conséquences que l’on ne devrait pas connaître la religion de ceux qu’on croise dans la rue et nous le disons régulièrement. Seulement les 10 gamines qui, parce qu’elles se rendent à l’église UNE FOIS DANS LEUR VIE (et ça arrive une fois par an) en habit de communiantes ne constituent pas une atteinte à la laïcité mais un déplacement normal et obligatoire pour s’y rendre et cela n’a pas plus de sens de l’interdire que d’interdire à une mariée de se déplacer avec sa robe le jour de la cérémonie de mariage. Seulement les kippas et les croix qui sont des éléments qu’on ne devrai t pas voir sont très rares et surtout non discriminants, ils n’indiquent pas que l’homme à la kippa est supérieur ou inférieurs aux autres ni que la femme à la croix est inférérieure aux autres.
      Là où vous vous trompez totalement c’est qu’il n’est pas possible de traiter l’islam comme une autre religion parce que ce n’est pas une religion tout simplement, c’est un systèmes politico-totalitaire qui ne reconnaît ni la démocratie, ni l’égalité homme-femme, ni la suprématie de la loi des hommes sur la loi de Dieu, au contraire du catholicisme ou du judaïsme. ça change tout. Et le voile est un marqueur d’infériorité des femmes qui a pour conséquences de traiter de putes celles qui ne sont pas voilées. On n’est plus dans la marque religieuse !!!! Quant à votre exemple des buttes Chaumont vous mélangez tout, il peut y avoir plein de juifs ou de catholiques réunis à un certain endroit, cet endroit n’est pas interdit à la circulation des autres, il n’y a pas de barrières et il n’y a pas utlisation de l’esxpace public pour un culte !!!

  2. Avatar Jeanne dit :

    Michel Onfray s’est déjà exprimé sur l’islam et ses positions, très claires, très mesurées, ont montré la dangerosité inhérente à cette idéologie qui se cache derrière le voile religieux. Subira-t-il le sort qu’on a fait à Reddeker?

    • Avatar resistancerepublicaine dit :

      Oui il est remarquable mais paradoxalement il a été tellement proche de l’extrême gauche puis de Mélenchon avant de le critiquer et de s’en éloigner que son étiquette l’a mis à l’abri !

  3. Avatar Sébastien dit :

    Une manifestation contre l’islamisation aura lieu le 4 août prochain à stockolm avec des tennors anti-islamisation tels que : Pamela Geller, Robert Spencer, Anders Gravers, Tommy Robinson et des dizaines d’autres et une fédération d’organisations anti-islamisation (SIOE, EDL, jihadwatch, European freedom initiative, European defense league etc

    JE PENSE QUE C EST UN EVENEMENT HISTORIQUE ET POURRIEZ VOUS LE MAILER AUX PERSONNES DE RL ET RR DU NORD AU CAS OU ILS POURRAIENT Y ALLER POUR NOUS REPRESENTER ET AGRANDIR L ALLIANCE OU FAIRE UN ARTICLE MERCI

    http://www.european-freedom-initiative.org/index.php?option=com_content&view=article&id=413:stockholm-meeting-press-release&catid=44:eu-news-sweden&Itemid=68

    vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=Unoz3xCG8pk

    • Avatar resistancerepublicaine dit :

      Non, je me méfie des manifestations organisées par Geller et Gravers, pour des raisons que je ne souhaite pas rendre publiques. Je ne relaierai donc pas. Désolée.

  4. Avatar Le soldat de la laïcité dit :

    Je suis surpris autant par la forme que par le fond de votre réponse qui semble montrer des failles dans votre combat pour le respect des valeurs françaises. Je pense que votre combat est plus axé sur la défense des femmes que sur la laïcité en tant que telle.
    Votre combat contre l’islam est tout à fait loyal mais il faudrait l’étendre aux autres religions dans un souci d’égalité. La laïcité ne poursuit pas de but féministe, elle interdit tout port de signe religieux ostentatoire, sans idéologie. C’est vous qui mélangez, à certains égards, la laïcité avec le combat féministe.
    A vous lire, apparemment je fabule et je ne sais pas de quoi je parle. Or permettez-moi de vous informer que juriste de profession, avec plus de 20 années de droit à mon actif, je pense donc connaître suffisamment bien la définition de la laïcité.
    Cette dernière implique la stricte séparation des religions et de l’Etat. De toutes les religions, y compris la religion juive, ne vous en déplaise. Ainsi, aucune religion ne doit par exemple venir s’immiscer dans le fonctionnement des Universités et dans l’organisation des concours administratifs. Or c’est pourtant la triste réalité : les étudiants juifs ont droit à de nombreuses dérogations concernant les dates de passage d’examen et d’épreuves de concours, et ceci vous n’en parlez jamais. Vous trouvez cela normal qu’il y ait plusieurs sujets d’examen ? Des sujets pour les Juifs ? Des sujets pour les Musulmans ? Cela ne vous gêne pas ? C’est un exemple parfait de ce que les religions ont vocation – à travers les extrémistes – à régir l’espace public si on les laisse faire. Que faites-vous du principe d’égalité si cher aux révolutionnaires : avec de telles pratiques on autorise les étudiants juifs à sécher les partiels sous couvert de shabbat… Et le principe d’égalité qui doit régner entre les candidats à un concours administratif, qu’en faites-vous ?
    De même, les boucheries Hallal tout le monde en parle, mais les boucheries Cacher, on n’en parle moins. Mais où est votre sens de l’objectivité ? Étrange comme conception de la laïcité. Je préfère préciser à l’avance que la question du traitement des animaux est hors sujet par rapport à la question de la laïcité.

    Je ne suis pas d’accord avec vos exemples relatifs à la religion catholique. D’abord la robe de mariée n’est pas le propre de l’Eglise catholique, on la porte aussi dans les mariages civils. La robe de mariée n’a aucune connotation religieuse. Et d’ailleurs je n’en ai jamais parlé. J’ai seulement cité à titre d’exemple l’habit de communion, mais j’aurais pu citer les curés et autres personnels de l’Eglise. Il faut savoir rester juste dans la lutte pour le respect de la laïcité. Si vous êtes gênée par une personne habillée en imam, moi je le suis tout autant que vous mais je le suis également par les habits chrétiens et juifs. Et oui, c’est ce qu’on appelle l’égalité de traitement. Pas de traitement de faveur pour tel ou tel culte. Ce ne serait pas cohérent.

    Quand vous dites que l’Islam n’est pas une religion. C’est faux ne serait-ce qu’historiquement. Et ce n’est pas parce qu’une religion a un caractère politico-totalitaire qu’il faut caricaturer la réalité. L’Islam demeure bien et est d’abord une religion monothéiste, bien que plus dangereuse que les autres et bien qu’étant liberticide. C’est quand même d’abord une religion.
    Je vous rappelle par ailleurs que depuis la nuit des temps, depuis sa création, ni le christianisme, ni le judaïsme n’ont rimé avec démocratie. Il suffit de voir la kyrielle de monarchies qui se sont succédées en France, monarchies de droit divin de surcroît…

    Vous caricaturez mes propos quant à l’exemple que j’ai pris sur les réunions de Juifs aux Buttes Chaumont chaque samedi. Ce n’est pas parce que les Juifs ne bloquent pas le passage des piétions (encore heureux) qu’ils ont pour autant le droit de s’habiller en « Rabbi Jacob » par centaines.
    D’ailleurs vous le dites vous-même : « D’accord avec vous, la laïcité doit avoir comme conséquences que l’on ne devrait pas connaître la religion de ceux qu’on croise dans la rue et nous le disons régulièrement. »
    Vous vous contredisez. Pourquoi ne dénoncez-vous pas les gens habillés en « Rabbi Jacob » et autres kippas pas si discrètes que cela ? Un signe religieux ostentatoire est un signe religieux (peu importe sa signification profonde, ou la légitimité qu’il a aux yeux des croyants). La laïcité ne se préoccupe pas des motivations qui justifient le port de tel ou tel signe (chaque religion a ses bonnes raisons…). C’est en cela qu’elle est égalitaire et frappe à l’aveugle.
    Je suis sûr que si cela avait été des Musulmans habillés en djellaba vous auriez été offusquée !
    Et je crois à cet égard que vous confondez liberté d’aller et venir et laïcité. La rue et les parcs sont des lieux publics, au même titre qu’une bibliothèque et qu’une piscine, et la vraie laïcité a justement vocation à se faire respecter dans tous les lieux publics (et pas seulement dans les milieux scolaires, comme si la rue ne faisait pas partie de l’espace public !). C’est sa vocation même. A moins d’avoir une conception très souple de la laïcité, et dans ce cas on n’est pas laïque.

    Quand vous dites « les kippas … sont rares », vous semblez ne pas aller souvent dans le 19ème arrondissement ou bien vous vous mettez des œillères ? Il y a davantage de personnes portant la kippa que de personnes en tenue de musulman dans cet arrondissement. Un vrai laïque ne peut tolérer cela.

    Madame, la laïcité, cela ne signifie pas : « respect des femmes », c’est bien plus large que cela, cela signifie : « Exit les religions de l’espace public » « Exit les signes religieux ostentatoires ».

    Je suis déçu que finalement votre combat ne soit braqué que sur l’Islam et pas plus largement sur la défense de la laïcité. Cela vous aurez d’ailleurs évité bien des critiques de la part de vos détracteurs qui vous traitent de « bouffeuse d’Islam » (je ne leur donne pas raison mais peut-être que si vous traitiez tous les signes ostentatoires religieux à égalité vous auriez évité ce type d’insultes).
    Selon moi, combattre l’Islam est extrêmement urgent. Là-dessus, pas de souci. Mais la défense de la laïcité exige un élargissement de votre combat : ce sont tous les empiétements du religieux dans l’espace public qu’il faut combattre, pas seulement ceux qui sont le fruit des Musulmans. Sinon, il est désolant de se réclamer des idéaux révolutionnaires.

    • Avatar resistancerepublicaine dit :

      Oui je suis une bouffeuse d’islam, je le revendique et j’en suis fière et je me moque comme d’une guigne de ce que mes détracteurs peuvent dire et penser. Mon combat est juste et nécessaire et je mourrai fière de moi de l’avoir mené. Qui êtes-vous pour imaginer que vous pourriez me donner des leçons ? Je me bats contre le nouveau fascisme qui nous menace, ici et maintenant, l’islam, c’est mon choix, qu’il vous plaise ou pas. Nous défendons comme notre nom le précise la République et dans la République il y a égalité homme-femme, laïcité (vous n’y connaissez strictement rien c’est évident pour le professeur agrégé de lettres classiques que je suis), refus du communautarisme, défense de la liberté d’expression, refus de la violence et de la force utilisées pour faire pression sur les politiques et les particuliers pour imposer un système totalitaire. Bref nous défendons tout ce que l’islam attaque. Et l’islam est le seul qui attaque tout cela. Il n’y a en France aucun souci avec le judaïsme ou le christianisme. Je ne perdrai pas plus de temps à polémiquer avec quelqu’un qui a des comptes à régler avec la religion en général et surtout avec le judaïsme.

      • Avatar Olivier dit :

        Les juifs ayant dû tous quitter à 90-100% en abandonnant la plupart de leurs biens matériels les pays du Maghreb depuis la décolonisation, il est évident que ces derners fuiront la France lorsque celle ci sera devenue davantage islamocompatible

        Je préfère encore des bouclettes juives de tradi orthodoxes à un seul voile dans la rue. Au moins tu leur dis shalom, tu te sens pas agressé, mais tu peux discuter. Les juifs c’est l’art du questionnement, c’est l’intellect, au moins, il suffit de voir le nombre de livres écris par des juifs chaque année, et le comparer au nombre de livres écrits par des musulmans..
        On ne peut pas vraiment comparer.

        Je pense cependant que si l’on attaque l’Islam, on ne peut pas attaquer le judaïsme avec la même verve ou la même force, en raison de la puissance des lobbys juifs, qui est réelle, mais dont on ignore l’exacte portée finalement…

        Si Dieudonné vend 2000 places au Zénith de Strasbourg, que chaque vidéo de Soral -l’islamophile revendiqué- fait 15 000 vues, c’est bien la preuve que l’Islam gangrène la pensée française pour jeter l’opprobre sur les juifs.

        Moi je reste catholique et fier de l’être et le combat total contre l’Islam me semble être nécessaire et vital, le P¨ère Henri Boulad qui vit en Egypte sait de quoi il parle, et Joseph Fadelle le converti peut expliquer les raisons de sa conversion, c’est Beau et c’est Net, plein d’Amour pur et « frais ».

  5. Avatar Jeanne dit :

    Les propos du Soldat de laïcité montrent à quel point le terrain de la laïcité est devenu miné, un peu comme celui de la sécurité. Depuis les attentats du 11 septembre, nos sociétés se sont militarisées – notamment dans les aéroports – en vue de nous protéger. Nos libertés individuelles reculent afin de protéger notre liberté à une échelle plus grande. Il va de soi que si l’on applique le principe de laïcité à la lettre, ce sont toutes les marques de toutes les religions qui doivent s’effacer. Pas de kippas; pas de croix autour du cou; pas d’habits de communiant, pas de voiles… On ne pouvait, et n’a toléré ceux-ci, que dans la mesure où ils n’étaient pas le signe d’une revendication pouvant ébranler les bases de la laïcité. Et ici, je rejoins RR: à l’heure actuelle, ni la religion juive, ni les religions chrétiennes, ni les religions asiatiques ne menacent de quelque manière que ce soit le principe de laïcité de la République. La République a mis les religions chrétiennes à leur place après des guerres de religion coûteuses et une loi respectée par les instances dirigeantes. Napoléon a émancipé les Juifs dans la mesure où ceux-ci signaient un accord qui interdisait certaines de leurs pratiques au sein de la République. Je n’aime pas plus que vous l’orthodoxie et le fondamentalisme dans quelque religion que ce soit. Cependant, il y a deux différences de taille entre la judéo-chrétienté et l’islam: le second veut remplacer nos lois par la charia et ses fidèles se comptent par millions en France alors que la communauté juive n’atteint même pas un million. C’est par la démographie qu’on gagne une guerre et malheureusement ces gens-là sont en guerre. Pas les autres. Ce pourquoi, prendre le principe de laïcité à la lettre à l’heure actuelle, c’est faire l’impasse sur le phénomène de remplacement de populaition qui est en train de s’effectuer et qui s’accompagne d’un projet politique.
    Dire que la judéo-chrétienté n’a pas été démocrate et en rester là est malhonnête. Aucune religion ne peut être « démocratique » puisqu’elle repose sur la foi en un être suprême qui gouverne nos vies. cependant, force est de constater que la judéo-chrétienté a accouché des démocraties modernes et que le principe de laïcité apparaît dans les livres sacrés: « Rendez à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu ». On trouve aussi dans la Torah ce type de précepte. « Mon Royaue n’est pas de ce monde » dit encore le Christ. On trouve là, en germe, un appel à une plus grande spiritualisation de nos vies et la nécessité de distinguer entre sacré et profane. Ce qui est plus que gênant avec l’islam c’est la volonté d’imposer par la force sa croyance. Certes, les catholiques ont fait de même à une autre époque mais ils contrevenaient aux textes, et c’est ça l’essentiel. Tandis que les musulmans, eux, respectent ainsi le texte à la lettre.
    Les passe droits que vous évoquez concernant les Juifs à l’école n’ont sans doute pas été mis de l’avant par les enseignants (qui se sont rebellés contre le port du voile) parce que cela n’avait aucune visée prosélyte. Or, il faudrait être aveugle pour ne pas voir que la revendication du hallal par exemple a pour effet que nous mangeons souvent hallal sans le savoir. A ma connaissance, nous n’avons jamais mangé cacher sans le savoir. Là encore, la cause est économique. On sait maintenant que les parties de l’animal qui sont passées par pertes et profits par les musulmans atterrissent dans les plats cuisinés pour tous. Les abattoirs ne vont quand même pas gâcher toute cette viande. Le poids démographique des musulmans est tel qu’il induit ces « accommodements » qui finissent par ne plus avoir rien d’idéologique. Et bien sûr, c’est là que réside le danger. Ne vouloir s’en tenir qu’au strict respect du principe de laïcité en dehors de toute considération prosélyte, démographique ou économique n’a pas plus de sens que de ne pas voir les aspects politiques et sociologiques (bien plus que religieux) qui ont amené les catholiques à vouloir éradiquer l’église réformée.

    • Avatar resistancerepublicaine dit :

      Merci Jeanne d’avoir pris le temps et la peine de cette réponse très complète. Une seule erreur nous mangeons aussi, sans doute, casher sans le savoir puisque les juifs ne mangent pas les parties arrière de l’animal (en contact avec le nerf sciatique), et donc que les parties arrière sont elles aussi renvoyées dans le secteur commun (il semble également que l’égorgement pour le casher permette une agonie plus rapide que le halal et sans risques sanitaires) la grande différence est que les quantités de viande casher sont infinitésimales par rapport au halal et que statistiquement nous avons moins de « chance » d’en manger.

  6. POLLETT Daniel POLLETT Daniel dit :

    Après lecture des textes du Soldat de la Laïcité …
    Voici à quoi on arriverait à cause de l’invasion musulmane dans notre vie publique : remplacer le consensus raisonnable et tolérant par l’inquisition athée!
    Notre pays est de culture judéo-chrétienne et nous vivons en paix avec les religions depuis quelques décennies, même si certains affichent leur appartenance, cela se faisait toujours de façon non attentatoire à la collectivité, ce qui n’est plus le cas avec les musulmans.

  7. Avatar Jeanne dit :

    Oui vous avez raison mais la différence démographique fait que ça reste négligeable. Cela étant, après la crise de la vache folle, les autorités sanitaires ont mis en place un suivi nécessaire – la fameuse traçabilité. C’est au nom de cette traçabilité qu’il faut amener les autorités à nous dire ce que nous mangeons car tous nos autres arguments sont traités par le mépris et l’insulte. Je ne sais pas comment sont abattus les animaux dans le rite juif mais je pense qu’il doit y avoir plus de compassion et il faut oeuvrer pour qu’il y en ait davantage. Kant a écrit que « nos devoirs envers les animaux sont des devoirs indirects envers l’humanité ».

    • Avatar resistancerepublicaine dit :

      Nous réclamons la traçabilité depuis longtemps mais elle nous est refusée au motif que cela stigmatiserait les musulmans

  8. Avatar Juggernaut dit :

    Ce que vous avancez est d’une vérité cinglante: il n’y a pas plus aveugle que la personne qui ne veut pas voir, juste par confort et par conformisme grégaire, surtout maintenant avec le risque de la police politique de la bien-pensance.
    Il y a déjà eu, dans un autre registre, le film « Le silence des agneaux » mais avec ce que vous nous dites on pourrait aisément tourner « Le silence des veaux ».
    Jocelyn réveille-toi ! Vite!

  9. Avatar Matthieu dit :

    Je rejoins les idées du soldat de la laïcité
    voici un lien qui laisse perplexe :

    Intrusion du judaïsme à l’hopital public de nice :
    http://www.dailymotion.com/video/x7oo35_documentaire-laicite-l-etat-se-voil_news

    Moi aussi cela me révolte de voir autant de personnes affichant leurs convictions, qu’elles soient musulmanes ou juives ou chrétiennes (je reconnais qu’on ne voit pas beaucoup de curés et de bonnes soeurs dans la rue mais qu’importe l’obligation de neutralité vaut pour tous).

    je précise que je suis ne pas athée

    • Avatar resistancerepublicaine dit :

      Je rappelle que la laïcité ce n’est pas l’interdiction des signes religieux dans l’espace public, c’est tout à fait légal sauf quand une loi comme celle sur les signes religieux à l’école l’interdit !!! Ce qui est interdit c’est que la religion soit reconnue ou prise en compte par les politiques et qu’elle joue un rôle dans les décisions politiques.
      Ensuite que l’on sache quelle est la religion des gens en les croisant est choquant et je ne l’accepte pas mais ce n’est pas illégal mais encore une fois l’urgence est ailleurs et il se trouve que malgré quelques coups de couteau au contrat laïque par le christianisme ou le judaïsme c’est l’islam qui pose le plus de problème partout et notamment l’hôpital et avec, en sus, l’irruption de violences dues uniquement aux musulmans ne voulant pas que les médecins hommes touchent leurs femmes. Alors il faudrait arrêter d’enc…. les mouches !

Lire Aussi