Steacks hachés et 3 enfants hospitalisés à Bordeaux. Le halal responsable ?

Publié le 25 juin 2012 - par - 12 commentaires

Comment ne pas faire le lien entre les intoxications par bactérie e-coli qui conduisent régulièrement à l’hôpital et même à la morgue des enfants et des adultes dans notre pays et l’abattage rituel qui touche un animal sur deux tué en France ?

Un vétérinaire, Alain de Peretti, dans une video qui a largement circulé, a expliqué en long et en large pourquoi l’abattage rituel favorisait l’infection de la viande saine et pourquoi l’abattage rituel était incompatible avec notre mode de cuisson de la viande, à point ou saignante, au contraire des ragoûts méditerranéens qui laissent la viande mijoter pendant des heures.

Notre collaborateur Alain Dubos, pédiatre,  a déjà tiré par deux fois la sonnette d’alarme à propos de la centaine d’enfants qui meurent chaque année de collibacillose aiguë. Nous attendons toujours les décisions des autorités de tutelle et l’information des medias habituellement prompts à s’emparer de la moindre vache suspectée d’être « folle » pour  en faire les grands titres des journaux télévisés. 25 morts (et c’est inacceptable) pour  la vache folle, on ne parle que de ça, 100 enfants qui meurent tous les ans à cause d’une bactérie qui aurait beaucoup à voir avec le halal et silence radio… Sans doute nos gouvernants et les medias vont-ils braire à l’unisson qu’il suffit de cuire très longuement la viande pour éliminer tous les risques. Plutôt obliger tout le monde à manger halal et à cuisiner à la mode maghrébine plutôt que d’interdire le halal en France…

Roger Heurtebise a entrepris, sur le site de Riposte laïque, depuis plusieurs mois, de  donner toutes les informations nécessaires afin que chacun, particulier ou collectivité, puisse vérifier que l’abattoir d’où est issue la viande mangée ou proposée a bien été abattue avec étourdissement et  fait donc courir bien moins de risques  sanitaires aux consommateurs. Nul ne peut donc plus prétendre s’empoisonner ou empoisonner autrui à l’insu de son plein gré.

En ce qui concerne les trois enfants hospitalisés à Bordeaux, nous constatons que le numéro d’identification de la viande provenant de la  Société des viandes élaborées (Saviel) d’Estillac  est le FR-47.091.002-CE ; nous demandons aux responsables de vérifier s’il s’agit du lieu d’abattage ou bien si c’est le numéro d’abattoir, dans ce cas, cet abattoir ne serait pas répertorié comme ne pratiquant pas l’abattage rituel. La viande serait donc susceptible de provenir de bêtes abattues selon le rite halal ou casher et l’intoxication serait donc susceptible d’être liée au type d’abattage

Résistance républicaine demande donc officiellement et solennellement au Directeur de la société Saviel ainsi qu’aux Directeurs des magasins Intermarché et Netto d’où vient la viande qui aurait contaminé les enfants hospitalisés de vérifier le mode d’abattage des animaux concernés et de le rendre public. Chacun de nous a le droit de savoir si il mange halal ou pas et de refuser tout animal abattu selon le mode d’abattage rituel musulman ou juif. Nous demandons en même temps aux mêmes de changer d’urgence d’abattoir pour les viandes qu’ils achètent au cas où ces abattoirs pratiqueraient l’abattage rituel.

Pour relayer ce message.

Société Saviel d’Estillac : numéro vert  0800 100 233 ;

zac Mestre Marty, 47310 ESTILLAC, 05 53 87 62 62 , fax : 05 53 87 62 18

Société Netto [email protected], ITM MARKETING ALIMENTAIRE, 24 rue Auguste Chabrières 75737 PARIS CEDEX 15.

Intermarché http://www.intermarche.com/contact ; 0800 008 180 (appel gratuit depuis un poste fixe)

Vous pouvez aussi agir auprès des directions des magasins concernés en vous appuyant sur l’intoxication pour exiger de manger de la viande non halal. Intermarché et Netto des départements concernés (et pourquoi pas d’autres, dans la France entière) Aveyron, Charente, Charente-Maritime, Corrèze, Dordogne, Haute-Garonne, Gers, Gironde, Landes, Lot, Lot-et-Garonne, Pyrénées-Atlantiques, Hautes-Pyrénées, Tarn, Tarn-et-Garonne, Haute-Vienne

Liste des différents intermarchés et netto par département accessible par google intermarché  + département demandé  ou netto + département demandé

http://www.lesprixducoin.com/enseigne/intermarche-m18/departement-12

http://www.lesprixducoin.com/enseigne/netto-m9/departement-24

J’ai quant à moi envoyé au nom de Résistance républicaine une demande d’informations et protestations. Je les ajouterai à cet article si je reçois des réponses.

Christine Tasin

Print Friendly, PDF & Email

12 réponses à “Steacks hachés et 3 enfants hospitalisés à Bordeaux. Le halal responsable ?”

  1. Avatar Padrones Christian dit :

    Il faut se Rassembler ! Ne plus avoir peur d’être traité de fachos ou nazis ! Il faut ERADIQUER cette soit disant religion !!! Il faut que ces gouvernants de Rencontre recule, recule, recule jusqu’à s’expatrier chez leur potes !!!
    Du porc ! Du porc partout ! Dans les étals de viandes, les mosquées,les rues, les sorties et entrées d’aéroports ! LA OU ILS HABITENT, le plus souvent à nos frais !!!
    Jeter les tripes devant les entrées d’immeubles ou de maison de nos sois disant gouvernant !!!
    On est Français, ON EST CHEZ NOUS !!!

  2. Avatar MOUREAU Michel dit :

    La loi exige une traçabilité des viandes . La loi exige aussi un abattage dans des abattoirs agrées.Nous sommes en FRANCE la loi doit être appliquée .Le contrôle sanitaire doit s’appliquer à tous .Tout autre considération de la loi est inaceptable et engage la responsabilitré de nos institutions . Si je brule un feu rouge la loi me condamne sur le champs sans discution possible et c’est normale car je deviens dangereux pour autrui. .

  3. Avatar arnaud dit :

    Je me pose la question, si on est sûr que ces bactéries prolifères à cause du mode d’abattage, pourquoi ne pas saisir la justice pour qu’elle suspende la vente de cette viande par mesure de précaution, en attendant le résultat de laboratoire indépendant qui infirme ou confirme la dangerosité des différents mode d’abattage.
    Peux être que je suis trop utopiste?

    Encore merci pour votre travail.

    • Avatar resistancerepublicaine dit :

      Je vais en parler à notre avocat. Merci de votre suggestion et de vos encouragements.

    • Avatar resistancerepublicaine dit :

      La réponse : aucun tribunal n’a le pouvoir d’interdire la vente de ceci ou cela d’une manière aussi générale. Interdire une chose n’est pas du ressort de la justice, mais de la loi au sens large (y compris décret, arrêtés…). Les tribunaux ne peuvent que sanctionner la violation de la loi.

      Si quelqu’un peut prouver que la viande provenant de tel distributeur ne respecte pas une norme légale (règles sanitaires par exemple) il peut se retourner contre ce distributeur, qui lui-même pourrait se retourner contre son fournisseur, jusqu’à l’abattage. Mais :

      – Il doit prouver la contamination, et c’est l’enquête qui déterminera éventuellement les causes
      – Seule la victime peut agir à titre personnel, en aucun cas une association comme la nôtre. Le cas échéant plusieurs victimes peuvent se grouper

      La première condition est la plus difficile à réunir. Il faut prouver qu’on a acheté de la viande contaminée et prouver que cela vient du mode d’abattage…

      • Avatar Arnaud dit :

        Navrant, en espérant que nos législateurs ne réagissent pas trop tard, à nous de les aider à comprendre par des actions comme celle que vous menez avec brio.

        Merci

        • Avatar resistancerepublicaine dit :

          Malheureusement il n’est pire sourd que celui qui ne veut pas entendre… Mais si nous sommes nombreux à protester nous sommes efficaces !

  4. Avatar nonodu93 dit :

    en effet il faut réagir et de suite sans relâche .
    mais a notre niveaux également dans les restaurants d’entreprises les cantines scolaires ….
    réagir interpeller !!!
    eux il n’hésite pas a le faire et même menacer
    nous sommes chez nous !

  5. Avatar bagheera dit :

    Les démarches légales sont très compliquées et usantes.

    Chacun à son niveau peut s’opposer en BOYCOTTANT ces viandes et ces enseignes.
    Perso, j’achète la viande avec la liste OABA et si j’ai un doute, je m’abstiens.
    Je privilégie le porc et le bio. Si c’est plus cher, j’en mange moins !

    Il faut sortir du discours impuissant et devenir ACTEUR de la situation !

Lire Aussi