Hollande l'incapable grâcie Jacqueline Sauvage qui a laissé violer ses filles pendant des décennies

J’écrivais ceci en août dernier, quand les pseudo-féministes, déjà, criaient au scandale devant la condamnation de Jacqueline Sauvage :

Jacqueline Sauvage : il serait scandaleux qu’elle sorte de prison

Il y a dans cette affaire des choses qui m’échappent.

Que les 2 ou 3 juges de la 17ème Chambre et d’autres, aveuglés par leur idéologie ou leurs accointances politiques, condamnent des islamophobes et des patriotes ça s’est déjà vu et ça se verra encore.

Mais quand il s’agit des assises, il y a, en sus des juges, 15 citoyens, qui sont majoritaires, tout de même, et peut-être pas dépourvus ni de bon sens ni de coeur. Et qui prennent le temps d’examiner les documents, les preuves… qu’ils ont à disposition.

Je trouve que l’argumentation développée par l’avocate Francine Rault dans l’article de RT encadré ci-dessous  tient la route (voir notamment les passages surlignés en jaune). Ceux qui se hérissent contre la condamnation en première instance puis en appel de Jacqueline Sauvage et pétitionnent à tour de bras n’étaient pas au procès, n’ont pas eu accès à toutes les données et brament par principe. Quant à Hollande… nullissime à son habitude comme elle le rappelle.

Il y a en effet en France une cour de cassation en dernier recours, et quémander une grâce présidentielle comme cela a été fait est absolument lamentable.

Et quand on voit les arguments de celles qui braillent pour que Jacqueline Sauvage soit libérée, je ne suis pas très convaincue…

« Le jugement condamnant Mme Sauvage « ne prend aucunement en compte la souffrance et le calvaire endurés par cette femme et ses enfants. Il ne prend pas en compte que la société dans son ensemble est responsable et complice de ce drame, complice du silence et de l’omerta qui a régné autour de cette violence », plaidait la pétition lancée en faveur de la grâce présidentielle et qui avait récolté, à l’hiver dernier, près de 436 000 signatures. »

http://www.lemonde.fr/police-justice/article/2016/08/13/graciee-jacqueline-sauvage-reste-en-prison_4982248_1653578.html

Dès que je vois « responsabilité de la société » je sors mon revolver. Comment, cette femme au bout de 47 ans, se déciderait à tuer le père violeur de ses filles et ce serait la société qui serait complice ? Que ne l’a-t-elle fait après le premier viol ? C’est ce qu’aurait fait toute femme digne de ce nom, sauf à s’être réfugiés avec ses filles sous le bras à la police, non ?

47 ans à voir ses filles violées, son fils déglingué (on peut le supposer puisqu’il a fini par se suicider), et un jour pas comme un autre, elle tue ? Je ne sais si elle est complice. Si elle savait et n’a rien dit, n’a rien fait, ELLE était complice, ce n’est pas nous… comme des féministes dégénérées voudraient nous le faire croire. Marre de ces gauchistes qui déresponsabilisent tous les individus, tous les délinquants, tous les criminels, pour faire porter le chapeau à l’Etat haï qu’ils ont envie de faire disparaître avec les lois.

Et quand je vois les stars et politiques qui demandent sa libération, que ces stars et politiques sont ceux aussi qui réclament des droits particuliers pour les migrants que nous devrions accueillir les bras ouverts, je me méfie et je dis non.

« Sur le réseau social Twitter, le secrétaire national du PCF, Pierre Laurent, a assimilé la décision à un « permis de tuer pour tous les hommes violents », la députée du parti Les Républicains Valérie Boyer a elle aussi dénoncé « un signal catastrophique envoyé aux femmes battues » tandis que le président de l’UDI Jean-Christophe Lagarde a qualifié de « honteux qu’on refuse la liberté conditionnelle »

La décision scandalise aussi Raphaëlle Rémy-Leleu, porte-parole d’Osez le féminisme : « C’est l’ensemble d’un système qui ne comprend pas les violences faites aux femmes. » Suzy Rojtman, du Collectif national pour les droits des femmes, annonce une mobilisation « dès la rentrée de septembre ». Samedi matin, une pétition sur Change.org demandant la libération immédiate de Jacqueline Sauvage réunissait déjà plus de 52 000 signatures. »

Les donzelles hystéro-dingues oublient un peu trop que l’homme et la femme sont égaux, que l’homme et la femme ont le droit de ne pas être cons, de ne pas se laisser battre, de ne pas laisser battre et violer leurs enfants. On n’est pas en Afghanistan, bordel ! La véritable égalité c’est que justement, en France, les femmes, comme les hommes, ont des recours, peuvent être mis à l’abri par l’Etat si elles sont en danger, ce qui peut leur éviter et de gâcher la vie de leurs enfants et de tuer.

Bref, marre de ces minorités agissantes, de ces associations communautaristes qui veulent, par le lobbying, par la pression, par l’agitation de masse, détourner la loi et la rendre nulle et non avenue.

http://resistancerepublicaine.com/2016/08/13/jacqueline-sauvage-il-serait-scandaleux-quelle-sorte-de-prison/

4 mois après je n’ai rien à enlever  à ce texte. Il est révoltant que celui qui nous sert de Président de la République ait usé de sa grâce pour cette mère qui a attendu des décennies pour tuer le violeur de ses enfants.
Quant à Virginie Duval, présidente de l’Union syndicale des magistrats, elle a bien fait de protester haut et fort sur ce déni de justice par Hollande.
On aurait aimé que Hollande grâciât plutôt le buraliste condamnée à 10 ans de prison pour s’être simplement défendu, lui….mais en Hollandie-Urvoasie il ne faut rien attendre de bon… Vivement juin.
 

Libération de Jacqueline Sauvage : « une… par Europe1fr

 324 total views,  1 views today

image_pdf

17 Commentaires

  1. Le souci des femmes battues et que leur tortionnaire fait un long travail d’usure psychologique..d’abord on éloigne la famille, ensuite les amis. L’étape d’après on fait croire à sa femme qu’elle est une moins qu’une merde..et ensuite on frappe. Comme il est en colère quand il la frappe..il lui fait rentrer dans la tête qu’il est en colère par sa faute et que ce qui lui arrive est donc de sa faute..etc…donc même pour le coup des viols des enfants. La femme est devenue encore moins qu’un légume. Souvent il y a d’associé des menaces de mort. Et comme la femme ne travaille pas, elle est dépendant financièrement..donc elle pense être prisonnière et est convaincue être fautive. En tant que femmes libérées et libres…on ne peut même pas imaginer une once de cette horreur. car bien évidemment..le mec qui tentera de me lever la main dessus se prendrait un coup de genou bien placé..car nous sommes fortes et avons notre propre arbitre..ces femmes battues non…donc même si 47 ans nous paraît un peu long pour réagir…peut être que cette femme a eu une éducation sans réelle éducation, comme dans certains départements la fille sera une future épouse qui doit uniquement savoir faire le ménage et laver le linge…on épouse un gars jeune..donc pas le temps de s’émanciper..et tout commence…ils auraient du transformer la peine en sursis…car elle est coupable effectivement de l’assassinat, mais peut on réellement considérer qu’elle était en pouvoir de tous ses moyens…

  2. je trouve que réagir au bout de 47 ans me parait anormal, elle pouvait s’enfuir avec ses enfants, trop facile, crime prémédité, cela va donner la porte ouverte à d’autres, mais dans un cas de légitime défense, on ne vous fait pas de cadeaux, on en revient à dire les coupables sont excusables mais pas les victimes

  3. Il est toujours facile de donner un avis quand on n’est pas directement concerné. Ces salauds de violeurs de filles ou de belles filles sont beaucoup plus retord que vous ne l’imaginez. . Quant à l’entourage, il refuse de croire les allégations de la petite victime car le violeur sait manipuler tout le monde. Je pense personellement que ces ignobles dégueulasses devraient être pendus systématiquement et que ces crimes devraient être imprescriptibles pour que ces ordures n’échappent jamais au gibet.
    Si les services sociaux avaient été fiables et efficaces, Jacqueline SAUVAGE n’aurait pas eu à abattre un salaud ! Actuellement, un fumier de ce tonneau là vient de reconnaître, en garde à vue, les mêmes saloperies : multiple viols de sa belle-fille (prescrits !) et tabassage permanents de sa femme malade d’Alzheimer. Vous croyez qu’il est en détention ? Non, il est chez lui sous contrôle judiciaire et sa femme a dû déménager !
    Venez donc me parler de la justice, de la loi pénale, de la procédure pénale, etc… Un bon calibre 12, oui…

  4. Une décision honteuse qui pue l’électoralisme. Comment peut-on gracier deux fois la même personne ? Seule explication possible : Hollande s’est dit: « Si je ne le fais pas, ce sera le suivant et on me le reprochera. Avec tout le reste ! Gracions-là, ce sera toujours ça de moins… »

  5. Salut les Patriotes .
    Mon épouse ( qui est mère ) m’a dit ….
    Je le tue tout de suite ..la justice …et le reste …je m’en tape !!!
    bravo Christine…. vous avez une fois de plus raison .
    (ce n’est pas moi….. qui le dit ) …..
    Meilleurs vœux à toutes et à tous .

  6. La grâce présidentielle est une survivance monarchique qui n’a pas lieu d’être.
    La procédure judiciaire fait intervenir 9 jurés en première instance et trois magistrats professionnels, puis en appel le nombre de jurés est porté à 12.
    Il existe par ailleurs le pourvoi en révision devant la Cour de cassation pour réparer les erreurs judiciaires révélées après coup.
    Les juges, professionnels ou non, étaient les mieux placés pour connaître le dossier.
    Il est vrai que pour cette femme, une peine adéquate paraissait difficile à déterminer compte tenu de son absence de dangerosité pour la société à mon avis.
    Les vrais dangers publics sont encore relativement libres de leurs mouvements en France, et c’est autrement plus grave, intolérable même. Leur place n’est pas en prison mais dans les couloirs de la mort.
    Pour J. Sauvage, des aménagements de peine auraient dû avoir lieu à la place de la grâce présidentielle.
    Il existe des juges qui se consacrent à ce travail, qui leur revenait naturellement.
    Ce n’était pas au président d’intervenir, mais tout est bon pour remonter dans les sondages et le pire, c’est que ça marche. Nous vivons dans une époque médiocre. La médiocrité est devenue une vertu.

  7. Je ne connais pas le dossier.
    Ce n’est pas mon boulot, mais l’image que donne la justice n’est pas brillante, le peuple ne lui fait plus confiance…
    Posons ainsi la question de la réussite de cette pétition.
    Pour ma part j’y vois un « souviens-toi du mur des cons ! »…
    En attendant, la présidente du syndicat de la magistrature n’est pas passée au tribunal, ceci depuis le renvoi en correctionnelle de la cours d’appel en septembre 2015. Pour rappel, l’apparition de l’affaire remonte à avril 2013… Les victimes et leur famille étaient tournées en dérision !

  8. L’absence de légitime défense n’est pas prouvée et ne pourra jamais vraiment l’être.
    Donc, principe de bénéfice du doute à l’accusé oblige, il est normal que madame Sauvage soit libérée.

    • avec ce système on devrait grâcier tous ceux qui sont condamnés alors qu’ils ont agi en état de légitime défense…

      • Vous ne croyez pas si bien dire. Être en état de légitime défense est, que je sache, un motif légitiment le fait que vous soyez relaxée.
        Donc mécaniquement, il est légitime que toute personne en état de légitime défense soit non-condamnée. Combinez ce principe à celui du fait que l’accusé bénéficie du doute, et vous pourrez vous apercevoir qu’il est essentiel que madame Sauvage sorte de prison, sans que ce soit un quelconque laxisme.

  9. Je suis totalement d’accord avec ce qu’a écrit Christine, j’ai d’ailleurs tenu à peu près les mêmes propos sur un autre site et je me suis sentie bien seule. En tant que femme et maman, je suis scandalisée qu’elle aie laissé ses filles se faire violer sans rien dire, elle était finalement complice et rien que pour ça mérite de faire sa peine entièrement.

  10. Ce qui m’indigne dans l’affaire c’est ce pitoyable manège hollandiste: un pas en avant et deux en arrière, et je te refile une demi-grâce qui n’avait aucun sens puis devant la pression de l’opinion publique je me chie dessus et je lâche une grâce complète, le tout sans le moindre début de logique ni bien entendu de dignité.
    Laissons cette pauvre femme passer son premier de l’an en famille, elle ne va tuer personne après sa sortie de prison, contrairement à tous ces fichés S qui se baladent dans nos rues.

  11. Je ne suis pas tout a fait d accord avec Christine.
    Pour moi le buraliste n’a pas à être en prison c’est incontestable. Il aurait meme fallu le décorer. Dans le dossier Sauvage, j’ai beaucoup de mal à comprendre que, de nos jours, une femme ait pu supporter d’être battue violee, et ses enfants aussi, durant 47 ans. L’idee m’est insupportable. Mais de là à dire qu »elle etait complice…….Je pense qu’elle etait sous l’emprise de ce très grand détraqué. Cette femme a eu plus que sa dose de souffrances. Je suis ravi que soit intervenue LA GRACE DU GROS. Demeure l,ombre que je giens d’evoquer plus haut.
    Je suis aussi ravi du pied de nez du GROS a ces juges rouges qui s’imaginent au-dessus de tout et de tous

  12. La dessus pas trop d’accord
    je pense que cette libération est très bien
    par contre les juge quI ne veulent pas libérer une personne comme Jacqueline sauvage avec une grâce présidentielle
    alors que Christine Lagarde sort pénard
    considéré coupable mais vu sont postés pas de peine là c est perdre le peuple pour des con mais ça aussi ont le savez

Les commentaires sont fermés.