Non, monsieur Onfray, notre civilisation n’est pas destinée à mourir !


A écouter, ces 3 extraits d’émission où le philosophe dit les mensonges de la gauche, les mirages de l’Europe évanouis face à la réalité, l’importance des fêtes chrétiennes, l’horreur du coran et de l’islam…

Bref, Michel Onfray dit exactement la même chose que Résistance républicaine sur l’islam, sur l’Europe, sur les fêtes chrétiennes, sur le remplacement de peuple qui se met en place.

Une seule différence entre nous, il considère que c’est la fin de notre civilisation et qu’il n’y a rien à faire ; nous, nous nous battons pour renverser les choses….

http://www.fdesouche.com/432413-michel-onfray-je-vois-a-terme-dans-50-ans-leurope-islamisee

Michel Onfray part du principe que les civilisations, comme les hommes, sont vouées à mourir, que la nôtre est en train de disparaître et qu’il faut se faire une raison.

Nous, nous ne sommes pas d’accord. Pour deux raisons :

 La première, c’est que les civilisations grecque et romaine que Onfray prend comme exemples ne sont pas mortes, elles se sont transformées, cela change tout.  L’héritage de la Grèce antique, même quand elle a été vaincue, par Philippe de Macédoine et Alexandre le Grand puis par les Romains n’a pas disparu, au contraire. Le paradoxe est même, comme le chantait le poète Horace que  » la Grèce conquise a conquis son farouche vainqueur« . Autrement dit à Rome on se disputait à prix d’or les esclaves grecs qui deviendraient les enseignant des enfants ; on envoyait tout jeune Romain qui se respectait apprendre philosophie et rhétorique à Athènes, on parlait grec dans la classe cultivée (César n’a jamais dit « Tu quoque mi fili« , à Brutus qui le poignardait, mais « ??? ?? ??????« , toi aussi, mon enfant ) et l’héritage grec nous a été transmis, avant même la Renaissance, par notre héritage romain. Quant à la civilisation romaine, elle nous a donné notre langue, une vision de l’Etat qui est celle de Constantin depuis le quatrième siècle, le souci d’un code pénal, sa vision de la ville, avec ses espaces dédiés au politique, au judiciaire, au divertissement, au culturel, sa vision du rôle de la femme, elle nous a montré l’importance de l’adduction d’eau et celle des égouts, même s’il a fallu longtemps pour qu’on y revienne… Bref, si Clovis est devenu roi, et un grand roi, bien que d’origine immigrée c’est parce qu’il a renoncé à la civilisation barbare qui était la sienne pour épouser celle des gallo-romains christianisés. Les grands empires ont pu disparaître en tant que tels, les grandes civilisations dont ils étaient porteurs n’ont jamais disparu, elles se sont simplement transformées, enrichies.

La seconde raison qui fait que nous ne pouvons pas accepter de voir notre civilisation remplacée par la civilisation islamique est là :

portail-cathed-Bourges-.JPG

Portail de la cathédrale de Bourges
vendanges cath bourgesrecadre. jpg

Scène de vendanges, portail de la cathédrale de Bourges 

IMG-20131116-00114.jpg

Maison des 3 flûtes, Bourges

Pourquoi des 3 exemples tirés du pays de George Sand ? Parce que si, un jour, la France était complètement islamisée, (à savoir que 50% de ses habitants seraient musulmans) tout cela serait détruit.

Parce que l’islam n’aime pas la beauté. Parce que l’islam interdit la représentation humaine. Parce que l’islam refuse la musique.

Faut-il ajouter autre chose pour montrer la nécessité absolue de se battre contre l’islamisation de notre pays ? Il nous est interdit de nous avouer battus parce que là où passe l’islam tout trépasse. Il suffit de voir l’état des pays musulmans.

L’islam ne peut pas transformer notre civilisation, il ne peut que la détruire sans aucun espoir.

Une raison de plus pour que nous soyons nombreux le 8 décembre place Denfert-Rochereau

RR Affiche marche 8 décembre

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


11 thoughts on “Non, monsieur Onfray, notre civilisation n’est pas destinée à mourir !

  1. Avatarjarczyk

    Michel Onfray à raison de dire que les civilisations sont mortelles…Nécessairement mortelles, certes…Mais tout dépend de l’ IDEE ou du concept que l’on s’en fait ! Il y a là, me semble -t-il une terrible confusion, au regard des enjeux qui sont les nôtres, car, ce ne sont pas les religions qui font les civilisations. Il faut avoir un regard quand même plus objectif, plus scientifique et non pas, disons…littéraire! Ce sont les sciences et techniques qui, pour l’essentiel, doivent être prises en compte. En deçà d’une vision plus globale nous commettons une grave erreur de jugement et, serions alors tenté de baisser les bras devant ce phénomène qui porte questionnement y compris dans sa part d’étrangeté, qu’est l’islamisation croissante de nos sociétés, lequel, j’en suis convaincu, n’est qu’un épisode, un véhicule du Mal, oui, il faut bien le nommer ainsi, comme le nazisme et le bolchévisme le furent au XXème siècle.
    NON Monsieur Onfray! Nous ne sommes pas condamnés à vivre sous la botte de l’Islam et, quand bien même nous le serions… Devons lutter énergiquement contre sa funeste implantation jusqu’à notre dernier souffle! Point barre.

    1. AvatarJeannot

      Il faut distinguer le « dire » et le « faire » ; car DIRE, d’une part, qu’on ne veut pas mourir et, d’autre part, ne plus FAIRE suffisamment d’enfants pour transmettre en héritage notre civilisation, est complètement schizophrénique.
      De plus, l’affirmation défensive qu »on ne veut pas mourir » n’a pas autant de force que la proclamation offensive que l »on veut vivre » ; elle dénote plutôt que l’on a déjà, quelque part, intégré la défaite et que l’on doive, la mort dans l’âme et par anticipation, composer avec le vainqueur.
      Je ne connait pas de civilisation basée sur une définition négative d’elle-même – anticapitaliste communiste, athéiste socialiste – qui se soit constituée durablement ; seul, à mon avis, un travail de forge du concept de Dieu(x) peut engendrer et pérenniser une civilisation, par la grâce de la foi qu’elle suscite en son(ses) peuple(s), du fait des beautés d’Esprit et d’architecture ainsi créées, propre à susciter admiration et adoration. La production de foi transcende le Progrès matérialiste.

      1. Avatarresistancerepublicaine

        Non c’est faux historiquement il suffit de voir les exemples des civilisations païennes gréco-romaines les gens n’avaient pas du tout la foi comme on l’entend avec le christianisme, c’était un rituel social, un cadre mais rien e plus et pourtant quelles civilisations ! Je ne crache pas sur la foi, quelle soit celle du charbonnier ou celle d eVoltaire mais ce n’est pas LA solution unique….

  2. Avatarjarczyk

    Mais ,chère Christine …! N’est ce pas parce que ces civilisations antiques étaient justement beaucoup, beaucoup plus, imprégnées de vraie spiritualité, y compris dans leurs incarnations sociétales, quelles ont eu l’énergie de nous transmettre le meilleur d’elles mêmes ? A ces époques, sciences, arts et religions ne faisaient qu’un ! Bien sûr, il ne faut pas les considérer comme étant figées en « blocs historiques » , il y a tout de même une énorme différence psychologique entre un Grec du temps d’ Homère et un autre de celui de Périclès, et un romain du temps de la royauté ou un latin de l » heureuse époque étrusque » comme le dirait Sylvestre de Sacy de celui du temps de Constantin !!!
    C’est un peu comme si un historien d’un lointain futur considérait  » l’Histoire de France de Clovis à De Gaulle  » comme si le « gaulois » de l’époque était le même que celui de l’apéro saucisson/pinard !

    Pourtant, la Foi, la Piété, ainsi que l’indéracinable besoin de transcendance, lequel peut s’exprimer par la réflexion et le discours philosophiques, restent éternellement présents, tout en étant, eux aussi, soumis aux lois de l’Evolution !
    Pour répondre à « Jeannot »…On peut déplorer, et l’on aurait mille raisons de le faire, que l’acquisition croissante de connaissance technologique alliée à la satisfaction de besoins de plus en plus égoïstes et immédiats se paient par la perte de spiritualité et sa « compensation » dans des formes délirantes de celle-ci, comme celle que nous subissons par l’Islam…Et baisser les bras, ou la coupe de champagne et trinquer à la « Mort de notre civilisation »…

    J’ignore si vous voyez les choses ainsi, mais il me semble que le fossé grandit de jours en jours entre ceux qui veulent défendre les acquis civilisationnels issus d’une lente maturation séculaire et ceux qui veulent faire table rase du passé avec une dialectique mensongère tapageuse et qui, ignorants de tout ce qui fait leur idendité fut elle inconsciente veulent s’en créer une autre…Qui les détruira.

    Cette épreuve que semble nous envoyer « l’Esprit du Temps » est je le crois profondément, le moteur du nécessaire renouvellement des valeurs, des fondements spirituels de notre civilisation contemporaine, laquelle débute, grosso modo avec les sciences expérimentales et l’affirmation croissante du « Je » face au « Nous » soit le XVème siècle…Finie l’Ere du latin, de l’Eglise directrice des consciences…Alors accepter , encourager, diffuser, cette religion politique qu’est l’islam s’est se mettre du côté des fossoyeurs des nations. Je ne dénie pour autant pas à l’islam cette capacité à la transcendance…Mais elle est fugace et occultée. DE toutes façons, nous ne sortirons pas indemnes de cette lutte, car elle est véritablement titanesque…Allez, comme dirait Gandalf… »Haut les cœurs »!!!

    1. Avatarresistancerepublicaine

      Mais nous sommes d’accord, simplement il ne faut pas confondre transcendance, spiritualité, goût pour les choses del’esprit et foi… c’et tout !

      1. Avatarjarczyk

        Ce n’est pas tant la Foi qui est importante, mais son objet, d’une part et son fondement psychologique, d’autre part (et son mode d’expression) et pour paraphraser Claude Guéant : « Toutes les Foi ne se valent pas… »

  3. Avataroxydent75

    Entièrement d’accord sur l’ensemble de votre analyse. Je crois simplement qu’il faut voir en ce que pense Onfray un cri d’alarme destiné à éveiller les consciences (surtout celles de son milieu d’origine :la gauche!). Il n’est pas le seul à prédire (sans le souhaiter) cette islamisation « à pas forcé » que l’argument démographique rend crédible. Je me plais ici à citer la mise en garde de ce vieux Poniatowski, dans son essai de 1995 (!) « Que survive la France » :
    « … ” Cette âme, la France est en train de la perdre, non seulement à cause de la mondialisation, mais aussi, et surtout, à cause de la société à la fois pluri-ethnique et pluri-culturelle que l’on s’acharne avec de fausses idées et de vrais mensonges, à lui imposer »
    « … Le moment est venu de traiter énergiquement le problème de l’immigration africaine et notamment musulmane. Si tel n’est pas le cas, la France aura deux visages: celui du “cher et vieux pays” dont parle le général de Gaulle et celui du campement avancé du tiers monde africain.
    Si nous désirons voir les choses dégénérer ainsi, il suffit de leur laisser suivre leur cours. Le campement africain toujours plus grand, plus vaste, plus illégal, grignotera d’abord, puis rongera, avant de faire disparaître tout entier le cher vieux pays, dont la défaite sera annoncée du haut des minarets de nos nombreuses mosquées. Nos temps sont assez graves pour ne pas faire appel à de médiocres facilités politiciennes.
    Nous allons vers des Saint-Barthélémy si l’immigration africaine n’est pas strictement contrôlée, limitée, réduite et expurgée de ses éléments négatifs et dangereux, si un effort d’intégration ne vient pas aussi compléter cette nécessaire répression.
    Les mesures à prendre sont sévères et il ne faudra pas que le vieux pays frémisse de réprobation chaque fois qu’un charter rapatriera des envahisseurs illégaux. Il faut donc ainsi que ce cher vieux pays restitue à l’Etat sa place normale. Les libéraux l’ont affaibli, les socialistes l’ont détruit. Où sont les grandes tâches dévolues à l’Etat ? La Justice, l’Armée, l’Education nationale, la Sécurité, la Police, notre place en Europe ? En miettes. La France est à l’abandon est en décomposition à travers le monde. Sa recomposition est dans un retour énergique à l’unité et à la cohérence, et de la Nation et de l’Etat.”
    QUE POURRIONS-NOUS DIRE DE PLUS OU DE MIEUX ?

  4. Avatarpillou

    Pour ma part je conseillerai simplement de lire le livre de Yidir Aberkame et Carole Maillac intitulé « ISLAMECTOMIE » pronostic vital engagé qui avec beaucoup de sérénité dégagent des réflexions qui laissent énormément à méditer.
    Je n’en veux que pour preuve la pensée écrite sur l’avant première page:
    « Les responsables de l’islamisation en cours de l’Occident ne sont pas les musulmans,qui défendent leurs valeurs,mais les Occidentaux qui ne défendent pas les leurs. »………………………..(.pour ceux qui en ont encore)

  5. AvatarJoseph

    Non cette civilisation n’est pas morte, si non elle serait morte depuis que l’islam a conquis l’Espagne, même après quatre cents ans de présence là-bas le pays d’Espagne est revenu à ses origines européennes.
    Tout ce qu’il faut faire c’est être lucide et secouer le peuple pour qu’il se réveille de sa léthargie et oser dire la Verite qui libère le peuple, ce qui se produit maintenant c’est un matraquage mediatique bien étudié pour laver les cerveaux exécuté par une minorité de gens qui essaye d’aveugler la majorité, il ne faut jamais baisser les bras, il faut resister jusqu’au bout.

Comments are closed.