Jean-Luc Mélenchon :« La haine du “populisme” n’est rien d’autre qu’un avatar de la peur du peuple »

Castro, Chavez, Pol Pot… Mélenchon, l’apôtre des dictateurs révolutionnaires

Pour sa part, Jean-Luc Mélenchon, concentré sur son propre destin, a remisé quelque peu son admiration pour le Venezuela ces dernières semaines. Mais sa démarche et son programme continuent de s’en inspirer assez substantiellement : nationalisations, subventions à la consommation, obsession de la réforme constitutionnelle (Chavez a essayé, en vain, d’inscrire le socialisme dans la Constitution), dénonciation du «capitalisme néolibéral». Le modèle vénézuélien n’est pourtant guère concluant. Reflétant les pénuries de produits de première nécessité, l’inflation n’est jamais redescendue en dessous de 20 % l’an depuis 1999.

Mais le candidat de La France insoumise se moque des critiques. «La haine du “populisme” n’est rien d’autre qu’un avatar de la peur du peuple», répète-t-il à l’encontre des pisse-froid. Que son programme de relance de 270 milliards d’euros, soit 12 % du PIB, dépasse largement la croissance qu’il attend lui-même sur l’ensemble du quinquennat (10 %) ne l’ébranle en rien : le peuple est souverain.

Le Figaro / 11 avril 2017

  https://www.lefigaro.fr/elections/presidentielles/2017/04/11/35003-20170411ARTFIG00264-melenchon-l-apotre-des-dictateurs-revolutionnaires-sud-americains.php

 821 total views,  1 views today

image_pdf

6 Commentaires

  1. J’en connais ici et ailleurs qui vont en bouffer du Méluche, de l’islamo-gauchisme, du wokisme, et pour des années… Mais bon, quelque part, la France récolte ce qu’elle a inconsciemment semé depuis des décennies entières et bon nombre d’entre nous ont au moins une petite part de responsabilité dans tout ça…

  2. Mal nommer les choses…

    Je vais donc les éclaircir pour permettre à chacun de s’y retrouver (excusez ma prétention, mais bon…).

    Le “populisme”, ce n’est pas le peuple, encore moins la cause du peuple : ça c’est précisément la république (le vrai sens, étymologique, que tout le monde a perdu de vue).

    Le populisme est l’action d’agitateurs qui excitent les foules et les incitent à la violence en attisant les passions tristes, les haines, les colères, les ressentiments. Le populisme ne s’appuie pas sur “le peuple”, c’est-à-dire la Nation, mais sur la populace, c’est-à-dire des foules excitées et hystériques mises en mouvement par une passion déchainée.

    Mélenchon est donc bien aujourd’hui LE populiste en France, le seul, et un des pire, des plus dangereux de l’Histoire. En plus il l’a dit et théorisé : “il faut tout conflictualiser”, “parler dru et cru”, etc. Il suffit de bien l’écouter.

  3. Mélenchon est dingue. Encore plus dingue que Moumoute, qui pourtant bat des records en la matière. Mélenchon, le regard fou d’un dictateur et la moralité d’un obsédé. Pour moi, c’est un avatar d’Adolf version Amérique du Sud.

    • Ou plutôt un avatar de Pol Pot ! Je recherche dans mes archives l’ éloge funèbre encenseur et dithyrambique qu’ il avait fait pour le décès de ce dernier… mais il est dans mes archives du site “laposte.net” abandonné et que je n’ arrive pas à réactiver, hélas pour l’ instant.
      Si quelqu’un a des références à ce sujet ?

      • Je le compare à Adolf, vu sa haine des juifs. J’ignore si Pol Pot était antisémite ?

Les commentaires sont fermés.