Exclusivité « JO Made in France » : un président en ouverture et… 
un(e) autre en fermeture ???


Nous, les Français, lors des JO Paris 2024, nous risquons fort d’offrir un spectacle « inédit », « exclusif », « insolite », « impossible à rééditer » digne de l’imagination débordante du plus fin scénariste d’oeuvres cinématographiques ! À savoir offrir aux milliers de spectateurs et aux milliards de téléspectateurs « pour la première fois de l’Histoire des JO », deux champions dans la catégorie jamais présentée, unique dans l’Histoire des JO même en remontant à ceux d’Athènes, la catégorie « Président de la République Française ! » :

-un premier exemplaire de président de la république le dimanche 26 juillet, à l’ouverture des cérémonies avec l’allumage de la vasque, j’ai nommé :
« Monsieueueurrr Emmanuel Macrooonnn ! »…

-et un second exemplaire, lui, tout nouveau à peine sorti des urnes, pour la clôture de ces JO Paris, le dimanche 8 septembre : « Monsieueueurrr… Euh, Madaaammmeee… Euh, ce n’est pas certain… nous ne le savons pas encore car… Euh, le dépouillement des bulletins n’est pas terminé… Et donc… le résultat de l’élection présidentielle française n’est pas encore connu… »
En effet, nous risquons, si le président sortant boude après les législatives parce que ces vilains électeurs l’auront désavoué et qu’après un « na » à l’adresse des Français, il quitte l’Élysée, il le fera, dans ce cas, très certainement, après la cérémonie d’ouverture des JO. -il ne va pas se priver de cet honneur ultime !
Dans ce cas, il faudra bien élire un président ! Et, dans ce cas, le second tour pourrait tomber le dimanche de fin des JO puisque, selon la loi ayant prévu la démission du locataire de l’Élysée :

« Le scrutin pour l’élection du nouveau Président a lieu 20 jours au moins et 50 jours au plus après l’ouverture de la vacance (…) Historiquement, la situation s’est présentée une seule fois avec la célèbre démission du Général de Gaulle le 28 avril 1969 suite au référendum perdu sur la régionalisation, et l’élection subséquente de Georges Pompidou », rappelle Me Patrick Gardien sur le site Village de la Justice : https://www.village-justice.com/articles/president-peut-demissionner,35722.html
Or, les élections législatives ayant lieu, pour le second tour, le dimanche 7 juillet, la période de 20 à 50 jours après la démission recouvre la période des JO ! Période allant du 27 juillet au 8 septembre avec les Jeux Paralympiques…

.
Et ce télescopage de dates entre un éventuel départ de Macron et donc l’élection présidentielle est à mettre au compte de qui ? De l’ado élyséen ! Cette coïncidence de dates « mal-t’à-propos » est à l’image d’une recette culinaire concoctée, non par un chef cuisinier, mais par un gamin jouant seul avec les couteaux et fourchettes traînant dans la cuisine familiale ! À savoir la cuisine élyséenne où ce gamin s’est décidé, tout seul dans son coin, un soir de scrutin européen, à jouer avec les possibilités de recettes politiques auxquelles il n’a rien compris ! Mais cela ne l’a nullement empêché de nous concocter un plat qui, espère-t-il, va lui valoir les applaudissements enthousiastes des Français. Mais, comme personne n’aura envie d’ingurgiter sa tambouille, nombreux sont ceux qui iront se sustenter chez des chefs cuistots bien plus expérimentés que lui !
Et en particulier dans la cuisine qui a déjà une excellente réputation au « Go est Mis Haut ! », celle de droite !

Ces élections législatives voulues par un président ado qui, prenant un coup de colère enfantin voire infantile, a décidé, en boudant, d’une dissolution avant les JO ! 
D’où le scénario, toujours dans l’atmosphère macronienne  
-c’est-à-dire tirant plus sur les films d’horreur que décrivant un cinéma de labeur ou de simple distraction- oui, le cinéma d’avant-garde axé sur « CE-LA-N’EST-JA-MAIS-AR-RI-VÉ-EN-FRANCE » ! Avec l’impensable idée à laquelle seul pouvait… pondre un cerveau modèle « Macron », l’idée d’une dissolution entraînant des élections alors que les JO seront en pleine phase d’ouverture !

.

En raison du fait de sa seule majesté, nous risquons fort de connaître un président de la République participant aux cérémonies d’ouverture mais, pour les cérémonies de fermeture de ces mêmes JO, ce pourrait bien être un tout autre chef d’État voire unE présidente qui dira « au-revoir » aux spectateurs assistant à l’extinction de la flamme mais aussi aux milliards de téléspectateurs à travers le monde ! 
Un tel scénario aussi peu probable, cela ne m’étonnerait pas qu’il arrive, qu’il nous arrive en pleine figure !
Et pour quelle raison n’en serais-je point du tout étonné ? Tout simplement parce que cela collerait parfaitement avec la série « Exclusivités macroniennes » portant le titre de « CE-LA-N’EST…etc. » que cet Emmanuel nous offre depuis 2017 !

.

En ce mardi soir, j’eusse plutôt aimé vous dire ma satisfaction depuis le matin, satisfaction pour les Français se considérant « à droite » ou, comme moi « très à droite »,

-mais non d’« extrême-droite » comme le serinent une majorité de mes confrères surtout les « journalistes-fonctionnaires » des organes de presse de l’État puisqu’ils sont payés par nos impôts.

.
Mais en cette fin d’après-midi ma satisfaction s’est mue en déception ! L’union qui s’était levée avec le merveilleux soleil dans la région où je vis a pris l’aspect d’une averse que j’ai reçue inopinément et en abondance sur la tête en rentrant chez moi : l’union ou ne serait-ce qu’un simple accord entre gens de bonne compagnie, semble avoir du plomb dans l’aile… Tant à « droite » que « très à droite » en vue sinon d’une union ou d’une alliance mais au moins, a minima, d’un accord pour le premier tour des législatives !

Le 26 mai dernier, j’avais, dans RR, titré : `
« Marine Le Pen doit éviter le débat avec E. Macron, 
sinon les journalistes la détruiront ! »
Et j’ajoutais :

« Marine Le Pen a donc raison de poser une condition à ce débat avec Emmanuel ! À savoir que si la liste Bardella arrive en tête et que, de ce fait, les électeurs auront désavoué la liste macroniste, que le président au minimum dissolve l’assemblée nationale. Et de ce fait, avec l’élan des européennes, le RN risque fort d’avoir la majorité à l’Assemblée Nationale. »
Et j’avais souhaité, toujours dans RR, qu’à partir des résultats aux européennes, un accord soit passé entre RN, LR, Reconquête, Dupont-Aignan et autres… Mardi matin, j’étais bourré (non, non…), bourré d’espoir seulement et cela m’avait comblé !… Mais mardi soir, les dissensions, c’est-à-dire des divisions profondes d’intérêts et de convictions sont apparues et les accords déjà passés semblent déjà… dépassés ! Certains à droite sont trop à l’écoute de la gauche et de ses attaques en « extrémisme » !
J’espère que la nuit leur portera conseil et que mercredi matin ressemblera à mardi matin !

Jacques MARTINEZ, journaliste, 
à RTL, de stagiaire à chef d’édition des informations de nuit (1967-2001), pigiste à l’AFP, le FIGARO, le PARISIEN…

 792 total views,  1 views today

image_pdf

6 Commentaires

  1. Les Jeux sportifs des BRICS de Khazan 2024 sur la plateforme multimedias : “OK.••”
    https://tinyurl.com/y7paxrfh

    J’ai trouvé la chaîne des BRICS sur Rutube.•• dès que j’ai un lien sympa je le relaie sur RR.

    Sputniknews diffuse quelque chose aussi. et probablement que RT également.

  2. Le spectacle sera dans la rue. Mélenchon va déclencher une insurrection avec ses brigades nord africaines des cités . Pour vos soirées de gala, invitez la NUPES ressuscitée, feu d’artifice garanti. Les assurances vont devoir encore mettre la main à la poche.

  3. -“Nous, les Français, lors des JO Paris 2024, nous risquons fort d’offrir un spectacle « inédit », « exclusif », « insolite »”-

    Oui ! Le consoles et leurs manettes vont peut-être faire la sieste, car le jeu sera, non seulement sur les terrains et villages olympiques, mais aussi sur tout le territoire national.

Les commentaires sont fermés.