Le blues des petits maires

Avec Macron, l’article 16 de la loi de finances pour 2020 instaure la suppression de la taxe d’habitation sur la résidence principale, qui représente une baisse des prélèvements obligatoires de l’ordre de 18,5 milliards d’euros pour les ménages, mais aussi une baisse de recettes pour les collectivités locales, même si une autre loi de 2020 prévoit un mécanisme visant à compenser cette perte de recettes publiques pour les collectivités. On se demande bien à quoi rime cette suppression si c’est pour la compenser avec un autre biais… uniquement pour ceux qui pensent bien ? Et de fait, pour beaucoup de maires, la marge de manœuvre s’en trouve réduite, pendant que d’autres, plus outillés, arrivent à aller à la course aux subventions. En échange de quoi ? De migrants par exemple, qui sont accueillis dans les gros bourgs, de gré ou de force. Où ils coûtent cher et sont régulièrement ingérables, quand on est sur le terrain, les exemples ne manquent pas, mais il ne faut pas trop le dire.

La palme d’or a un acteur transgenre, à Cannes, le concours de l’Eurovision et ses mêmes transgenres, la flamme olympique avec ses drags queens, les femmes sportives qui sont en réalité d’anciens hommes et qui prennent les premières places grâce à leur muscles d’hommes, devant des compétitrices nées filles… Tout cela ne se dit pas tout haut, mais se dit en conversation privée impromptue et les maires du terroir, souvent issus de générations de plus de 60 ans, sentent que cela n’est plus trop la France qu’ils ont connue, que ce n’est plus leur monde et qu’à un moment, une forme de bon sens devrait en revenir à des limites dans ce qu’ils considèrent comme de l’excès.

La guerre en Ukraine également mécontente. L’Europe était censée être la paix. Aider Zelensky, oui, bon à la rigueur, « avec quoi, nous n’avons plus rien », mais l’idée d’envoyer des jeunes Français se faire tuer, heurte les édiles qui ne se voient pas piocher dans les jeunes de leurs populations qu’ils connaissent bien, pour les envoyer se faire tuer sur un front russe.

Bref, ça renâcle et Macron n’a plus la cote. Et d’évoquer la Vième République cette constitution écrite pour un grand homme et martyrisée par des nains. On ne sait pas trop si ces gens engagés au service de leurs concitoyens ont sauté le pas pour voter plus à droite, mais si on s’en tient aux discours, il faudrait arrêter ce président là de toute urgence. Et curieusement le RN n’est plus diabolisé tant que cela. Avec les édiles, les gens des générations les plus anciennes, qui ont connu la guerre, ou ses suites, ne voient pas non plus leurs petits enfants en route vers l’Ukraine. « Ils nous avaient promis la paix ». Les promesses n’engagent que ceux qui y croient. Au RPF, nous le redisons : privilégier la diplomatie, réindustrialiser, relancer l’école de l’excellence, arrêter et ne plus subventionner une immigration de masse qui n’enrichit pas le pays, tailler dans les dépenses de fonctionnement, rénover les réseaux, viser l’indépendance énergétique, avoir un programme écologique basé sur la propreté du pays… une chose est sûre, de plus en plus de citoyens commencent à comprendre que la voie indiquée par cet homme là, n’est pas la bonne.

https://rassemblementdupeuplefrancaiscom.wordpress.com

https://t.me/R_P_France

Pierre Duriot : porte parole du Rassemblement du Peuple Français.

 726 total views,  2 views today

image_pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


3 Commentaires

  1. j’ai toujours dit et je le répète que d’avoir des dégénérés aux pouvoirs ne pouvait que tourner mal et les résultats ne se sont pas fait attendre. quand on est géré par des gens sortis de l’ENA ( école nationale des ânes) la catastrophe ne se fait pas attendre. Ces gens ne connaissent que les impôts pour se gaver sur notre dos. Des mécréants.

  2. La France est devenue un cabaret pour détraqués et un gigantesque abattoir pour Français de souche. La taxe d’habitation a été supprimée pour mieux assujettir et contrôler les maires. La Macronie est le pire système politique de toute l’histoire de la République. Moumoute Ier le pire président que l’on ait jamais eu.

    • Pour moi, le gérontophile est Hans le joueur de flûte, celui qui entraîne les enfants dans une grotte d’où ils ne ressortent pas.