A Paris ce 6 juin : une cérémonie devant le buste de Pouchkine, père de la littérature russe

Pouchkine, le poète de l’âme russe à jamais célébré

Le 6 juin, à l’occasion de la Journée de la langue russe et du 225e anniversaire de la naissance du grand poète russe Alexandre Pouchkine, l’Ambassade de Russie en France a organisé une cérémonie de dépôt d’une gerbe devant le buste de Pouchkine au Square des poètes à Paris.

Alexandre Pouchkine : un fatal sens de l’honneur

Se sentant offensé lorsque son oncle lui enlève sa partenaire de danse, Alexandre Pouchkine lance son premier défi en duel alors qu’il n’a que 17 ans.

Durant sa vie, le poète a défié ses adversaires à plus de vingt reprises et il a été défié sept fois. Quatre affrontements ont lieu. Les autres sont évités grâce à l’intervention de ses amis.

Lenski dans Eugène Onéguine

Le 10 février 1837, il meurt à St-Petersbourg des suites d’un duel avec Georges d’Anthès, un officier français servant dans la Garde russe. Pouchkine y fut mortellement blessé (comme Lenski dans Eugène Onéguine) et décéda trois jours après, à l’âge de 38 ans. Ce dernier combat aurait été fomenté par ses détracteurs.

Alexandre Pouchkine est considéré comme le père de la littérature russe moderne.

La maison-musée de Pouchkine à Moscou.

https://maisons-ecrivains.fr/2009/04/12/alexandre-pouchkine-moscou/

 

Des gravures de Molière et de Beaumarchais rappellent l’éducation du jeune Pouchkine en français.

Pouchkine fut élevé en français, la langue noble de l’époque, et fut inscrit au lycée de Tsarskoïe Selo où il se fit remarquer en écrivant des vers.

Il obtint un poste administratif mais continuait ses publications, parfois irrévérencieuses qui lui valurent quelques ennuis. Exilé dans des provinces lointaines, il fut finalement autorisé à voyager pendant l’été suivant dans le Caucase et en Crimée avec la famille du général Radievsky. 

Mais ses relations difficiles avec les officiels chargés de sa surveillance finirent par exaspérer le Tsar qui décida de le reclure dans la propriété familiale de Mikhailovskoie.

A Mikhaïlovskoe, tous les 6 juin, des Russes font le voyage afin de fêter l’anniversaire de la naissance du plus célèbre de leurs auteurs.

A nouveau entre quatre murs, il rédigea Eugène Onéguine, qui rencontra un énorme succès. C’est de ce livre qu’est tiré le merveilleux opéra de Tchaikovsky.

Paris 2021 : représentation d’Eugène Onéguine, l’opéra de Pierre Tchaikovski inspiré du poème éponyme de Pouchkine : qu’il est difficile pour des chanteurs français de s’approprier la langue russe !

Devenu célèbre, il fut agréé au Kremlin et à 31 ans, il épousa la jeune et ravissante Natacha.

La beauté de celle-ci lui ouvrit des portes ; il fut nommé gentilhomme de la chambre, le tsar souhaitant voir paraître Natalia Pouchkine à la Cour.

Pouchkine publia à cette période la Dame de Pique, qui devint aussi opéra, et La fille du capitaine, grand roman historique.

 1,039 total views,  19 views today

image_pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


3 Commentaires

  1. Merci pour ce merveilleux article sur ce non moins merveilleux écrivain, preuve, si il en faut, de la symbiose culturelle de la France et de la Russie. Russie qui aujourd’hui, devient une des rares gardiennes du temple de la culture européenne, car abandonnée par beaucoup de nations au profit du wokisme et sa réécriture de l’histoire.

  2. Merci Jules Ferry pour cet article. J’ai lu Dostoïevski, Tolstoï, et bien d’autres ainsi que Pouchkine lorsque j’étais ado. Étonnant que Minus n’ait pas mis la culture russe à l’index.