Frappes en Russie : les Occidentaux divisés, Borrell favorable

Le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell a jugé ce 28 mai que Kiev devait pouvoir frapper le sol russe avec des armes occidentales. Pour l’heure, Berlin, Rome et Washington s’y opposent.

« Selon les lois de la guerre, c’est parfaitement possible, et il n’y a pas de contradiction, je peux riposter ou me battre contre celui qui m’attaque depuis son territoire », a affirmé ce 28 mai le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell, en marge d’une réunion des ministres de la Défense de l’UE à Bruxelles.

« Il faut un équilibre entre le risque d’escalade et le besoin des Ukrainiens de se défendre », a-t-il ajouté.

Les déclarations se multiplient depuis plusieurs semaines autour des frappes ukrainiennes sur le territoire russe avec les missiles fournis par ses alliés occidentaux.

Le 27 mai, le secrétaire général de l’OTAN Jens Stoltenberg s’est, une nouvelle, fois prononcé en faveur de l’utilisation de ces missiles. Kiev « a le droit de se défendre » et a donc « le droit de frapper des objectifs militaires légitimes en dehors de l’Ukraine », a plaidé Stoltenberg.

Berlin, Washington et Rome défavorables

Les deux plus importants alliés de Kiev, l’Allemagne et les Etats-Unis, sont néanmoins réticents, soulignant la menace d’un conflit direct avec Moscou. En effet, Berlin s’y oppose catégoriquement : « l’Allemagne a pris une décision souveraine », a martelé ce 28 mai mai la secrétaire d’Etat allemande à la Défense Siemtje Möller.

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a estimé le 27 mai que Stoltenberg avait outrepassé là ses pouvoirs, soulignant que le gouvernement italien avait déjà protesté.

La Première ministre Giorgia Meloni a en effet déclaré la veille à la chaîne Rai 3 : «Je ne sais pas pourquoi Stoltenberg a dit une telle chose, je pense que nous devons être très prudents ». «Ce monsieur devrait soit demander pardon, soit rectifier ses propos, soit démissionner», ajoutait même son vice-premier ministre Matteo Salvini. « S’ils veulent aller se battre en Ukraine, que [Jens] Stoltenberg, Emmanuel Macron et tous les pilotes qui veulent la guerre y aillent », a-t-il encore déclaré.

Pressions de Kiev

L’Ukraine fait néanmoins régulièrement pression sur ses partenaires occidentaux, en particulier Washington, pour obtenir l’autorisation d’utiliser les missiles à longue portée contre des cibles en Russie.

Plusieurs pays européens, dont l’Estonie ou les Pays-bas, se sont montrés favorables ce 28 mai à cette option. « Je ne l’ai jamais exclu et j’espère que d’autres pays qui ont une position différente en changeront », a déclaré la ministre néerlandaise de la Défense Kajsa Ollongren, à son arrivée à Bruxelles, cité par l’AFP.

Aux États-Unis aussi, la pression de parlementaires s’accentue sur l’administration Biden afin qu’elle donne son feu vert à l’élargissement des frappes ukrainiennes. Washington a déjà livré secrètement, en février dernier, des missiles ATACMS de longue portée.

Début mai, c’est le ministre britannique des Affaires étrangères David Cameron qui soutenait le droit des forces ukrainiennes à frapper sur le territoire russe avec des armes livrées par Londres. La Russie avait alors notifié Londres qu’elle se réservait le droit de riposter aux frappes ukrainiennes utilisant des armes britanniques sur le territoire russe sur «n’importe quelle installation et équipement militaire britannique sur le territoire ukrainien et au-delà».

Moscou dénonce les frappes ukrainiennes qui visent déjà la Russie et atteignent des bâtiments civils, frappes sur lesquelles les alliés occidentaux de Kiev ferment les yeux.

 

 584 total views,  2 views today

image_pdf

12 Commentaires

  1. Et Minus qui veut une armée européenne avec des impôts nouveaux, et qui sera sous la coupe de ces fous de l’UE, après le chef de la diplomatie, élu par personne, on aura un chef militaire de l’armée européenne, et là, ce sera le bouquet final, dans l’explosion nucléaire.
    L’UE, c’est la paix , qu’ils ont dit.

  2. D’où vient toute cette haine envers les Russes ?
    Je ne comprends pas.
    Cela rappelle la haine envers les juifs en 40.
    Tout ce déchainement de haine ne peut que mener à une troisième guerre mondiale qui sera terrifiante, n’en doutons pas.

  3. Tous ces grands dirigeants va-t-en guerre qui veulent envoyer leur peuple se faire tuer en Ukraine en restant eux bien au chaud chez eux loin des combats. Ils faut exiger qu’ils soient en première ligne sur le front pas à des milliers de km du front.

  4. les politiques sont soit des vieux dégénérés en fin de vie qui veulent emmener tout le monde avec eux ou de jeunes incultes qui ont aucune mémoire car ils ont rien appris du temps.

  5. Il est évident que les Etats-Unis, condamnés à mort par la simple non-utilisation grandissante de leur monnaie de gangsters obligatoire poussent à la fuite en avant, c’est à dire a déclenchement d’une guerre dévastatrice en Europe, aidés par leurs marionnettes consentantes.
    Lors de sa visite à Stolz, Macron en a lâchement profité pour l’impliquer en encourageant les ukrainiens à attaquer le sol russe. Notamment avec les missiles que leur fournit la France, sachant très bien qu’il risque de nous voir appliquer le sort qu’il promet aux autres.
    https://x.com/i/status/1795550369990238686

  6. Je ne crois pas une seule seconde que l’appel aux urnes du 9 juin va nous débarrasser de ces criminels.

    • Hélas, moi non plus… Mais “il n’est point nécessaire d’espérer pour entreprendre ni de réussir pour persévérer” si l’on en croit Guillaume D’orange. J’irai donc “mal” voter le 9 juin prochain.

  7. Est-il licite ou que risque-t-on à brûler un drapeau européen?

Les commentaires sont fermés.