Tiens, tiens, la Tunisie envoie la force armée contre les migrants subsahariens !

On attend naturellement les protestations et même les menaces de guerre de Macron, Der Leyen et compagnie contre l’indigne Tunisie.

Quant à nos amis de la Nupes si prompts à défendre le principe des migrations chez nous ils sont, quelle surprise ! aux abonnés absents.

La Tunisie vient d’expulser sans état d’âme des centaines de migrants originaires pour l’essentiel de l’Afrique de l’ouest et de l’est vers ses frontières. Ils ont été arrêtés dans leur campement en pleine nuit vendredi dernier. Ils attendaient soit un miracle, soit un plan d’enfer, soit… un rapatriement dans leur pays. D’autres considérés comme en danger dans leur pays, comme le Soudan, attendent une protection internationale… Il semble que bien peu seront élus et entendus. 

Apparemment la Tunisie n’a pas les mêmes peurs que la Macronie (parce que la Tunisie n’est pas dans l’UE ? ) et ils n’hésitent pas à expulser ceux qui se prétendent en danger dans leur pays en se fichant éperdument de “l’Etat de droit”, des “droits des migrants”.

Kaïs Saïed, le président de Tunisie, avait été très clair, il y a un an, il n’avait pas mâché ses mots, expliquant que “les hordes de migrants clandestins ” étaient complices d’un complot visant à modifier l’identité arabo-islamique du pays.  Voilà, c’est dit. Je n’ai pas entendu les cris d’orfraie de nos bons samaritains français et européens qui nous accusent de racisme quand on parle de Grand remplacement. Comme c’est étrange !

 

 

Face à la déferlante continue des migrants, la Tunisie 🇹🇳envoie la force armée. Les Tunisiens 🇹🇳 ne veulent pas du « grand remplacement » et en France 🇫🇷on nous interdit d’en parler (sous peine de d’être traités de fachos ou de racistes) comme c’est étrange ?? 🤔🤔 Accusée de fascisme voire de nazisme larvé par les belles âmes de ce côté-ci de la Méditerranée, la Tunisie, économiquement mal en point, tente de résister aux vagues de migrants subsahariens qui déferlent sur Sfax et sa région. Incapables d’enrayer le flot, confrontées à une situation de plus en plus tendue entre les populations locales et les migrants, les autorités du pays envoient l’armée. Houssem Eddine Jebabli, le porte-parole de la Garde Nationale, en a informé ses compatriotes à la télévision tunisienne Telvza le 23 avril : à la suite des nombreuses attaques menées par les migrants « contre des propriétés publiques et privées » à El Amra et Jebeniana : « une intervention sécuritaire était nécessaire pour protéger les migrants eux-mêmes et les Tunisiens ». Des Tunisiens qui tentent de chasser les migrants à coups de mortier d’artifice… Le site Infomigrants.net est allé à la rencontre de ces migrants dans les camps qui émaillent la route entre Sfax et El Amra. « Avant, quand la Garde nationale venait, ils saisissaient du matériel, le carburant qu’on stocke pour les traversées [de la Méditerranée], les canots… Maintenant, ils détruisent tout, ils brûlent nos affaires, ils veulent qu’on parte de la zone », dit un Guinéen. Un Camerounais les accuse de brûler leurs tentes, installées au milieu des champs d’oliviers dont ils empêchent la récolte. Des gangs armés parmi les migrants Houssem Eddine Jebabli le confirme à Infomigrants : « Il y a bien eu des affrontements entre des habitants d’El Amra et des exilés. Il y a aussi eu des blessés des deux côtés ». De fait, les habitants alertent sur les agressions commises par des gangs, souvent ivoiriens, précise-t-on ; des gangs armés qui n’hésitent pas à racketter les leurs : « Il y a des gangs ici d’Africains qui ont des machettes, ils s’attaquent même à nous, leurs propres frères, ils volent notre argent, nos téléphones, nous rackettent. Mais ils pillent aussi les commerces. » bvoltaire.fr/?p=773446 via

 857 total views,  3 views today

image_pdf

7 Commentaires

  1. Quand on veut on peut ! Lorsque l’on aime son pays, on peut et on se doit d’agir comme la Tunisie.
    Malheureusement, chez nous…

  2. Alors ça, c’est du pain béni pour contrer les gauchistes et autres droits-de-l’hommistes si prompts à faire la morale, à traiter de “fachos”, “nazis” ceux et celles qui ne pensent et ne parlent pas comme eux. Cet exemple, il faudra le leur renvoyer en pleine figure à chaque occasion qui se présentera.

  3. Si les Tunisiens,ne les renvoient pas d’où ils viennent,ces migrants africains, prendront la direction de la France.

  4. “les habitants alertent sur les agressions commises par des gangs”
    Ah bon ? Mais quand ce sont leurs gosses qui viennent en France en “isolé” et qui font la même chose, ils trouvent ça normal ?

  5. Quoi d’étonnant ? C’est comme pour tout le reste, la commission européenne ne regarde que ce qu’elle veut voir. On nous prend vraiment pour des cons.

  6. C’est pas bien compliqué. La Tunisie a trouvé la solution et nous fait voir comment il faut faire.

Les commentaires sont fermés.