Les abstentionnistes du 9 juin vont donner le coup de grâce aux nations

Une forte abstention est attendue pour les prochaines élections européennes du 9 juin. L’enjeu ne semblerait pas passionner les foules, à moins que ce ne soit la lassitude d’une offre finalement semblable et désolante. On croit changer et les mêmes politiques n’en finissent pas de nous entraîner dans le malheur. L’abstentionniste marquerait ainsi son désaccord et son rejet de ce qu’il nomme communément la mascarade, ou le semblant de choix. Attrayant programme mais où est sa pertinence réelle ? Quand l’un tente de modifier par son vote la trajectoire du destin, l’autre assis sur sa chaise attend que tout se fasse tout seul. La main de l’un contre l’adversité face à celle d’un Dieu invisible qui veillerait sur les intérêts des boudeurs d’urnes ? Rappelons tout de même que le 9 juin va se jouer la survie des États Nations. Les abstentionnistes sont-ils d’accord avec la dilution des Etats, l’effacement de plus de 2000 ans d’histoire au profit d’un Etat Europe ? Est-ce vraiment là ce qu’ils entendent laisser faire sans broncher, sans tenter de casser la majorité PPE qui risque de nous imposer un Mario Draghi, dont les intentions sur ce sujet ne sont plus dissimulées.

Si la majorité européiste fédéraliste n’est pas battue, après les élections est prévue une grande réunion pour acter la fin des Nations et le transfert total des souverainetés, du moins de ce qu’il en reste à l’Europe. Ceux qui refusent de voter au prétexte que cette élection ne les concerne pas, considérant que seuls les scrutins nationaux sont importants, pourraient se réveiller avec la gueule de bois. En effet si le projet parvient à son terme il n’y aura plus d’élections, si ce n’est pour désigner les maires. À quoi aura servi leur fronde ? L’Europe c’est loin, une nébuleuse presque invisible et pourtant terriblement présente dans nos quotidiens par les normes, obligations et contraintes qu’elle impose. L’importance de cette machine infernale n’est toujours pas perçue à la hauteur de sa nocivité. Il est inutile de hurler dans la rue contre l’immigration, la réforme du Code du travail, le prix de l’énergie ou tout autre sujet, car tout se décide à Bruxelles.

C’est le point à contrôler pour changer les choses, à défaut de partir définitivement de cette organisation, option qui pour le moment reste taboue parmi les formations données gagnantes.

 

Les Français s’apprêtent donc à bouder le scrutin sans doute le plus déterminant pour la suite de notre avenir. Les abstentionnistes seront-ils épargnés par les mesures qui seront prises, nous l’avons déjà dit : non ! Ce serait trop beau, l’abstention n’est pas une bulle qui isole son représentant du reste de la communauté. Prétendre qu’on s’en sortira nationalement est pour l’heure une chimère, un fantasme qui ignore la supériorité juridique des lois de l’UE qui s’imposent à tous. Les gouvernements ne maîtrisent quasiment plus rien, et cette tendance est exacerbée si la majorité du parlement Européen est hostile, comme en ce moment, aux peuples. Les conséquences sur nos libertés, notre sécurité seront pires que ce que nous connaissons déjà.

Ne pas voter le 9 juin c’est donc laisser partir le dernier pan de liberté et de souveraineté qui est en notre possession. Battre les européistes est essentiel, croire que rester chez nous suffira à modifier quoi que ce soit est un fantasme répandu sur les réseaux, dont on peut trouver l’origine dans les jeux vidéos, ou plus certainement dans l’idéalisme contenu dans l’image que l’on se fait des révolutions passées, où la foule, aidée d’une partie des forces de l’ordre de l’époque, parvenait dans un élan de bravoure à changer de régime. Régulièrement nous lisons que tout va exploser parce que les Français à bout se préparent à tout renverser et qu’ainsi les élections seront annulées. Sauf qu’il n’en est rien et que les récentes « révoltes » des paysans, ou plus anciennes des Gilets Jaunes, nous ont prouvé l’isolement de ceux qui osaient dire non. Il n’y a pas eu de levée en masse, on peut le regretter, mais le constat est factuel. La révolte qui sommeille est sans doute largement surestimée. Fuir les urnes n’est ni une victoire ni un défi au système, tout simplement parce que tout est fait pour qu’il l’ignore. Il ne reconnaît que ceux qui s’expriment. C’est indécent, énervant, oui, mais c’est ainsi. Les voix qui ne se prononcent pas n’existent pas. C’est vrai, mais la seule volonté qu’une démocratie prend en compte est celle qui est clairement désignée sur un bulletin de vote. Quand bien même personne n’irait voter, ce qui est pure utopie, un peu à l’image de la grève générale, le fameux système trouverait la parade en se passant de nos voix. L’abstentionniste n’est pas un avant-gardiste porteur d’une modernité, dont il serait le seul à comprendre les effets. Ce serait plus un résigné qui accepte que le choix des autres s’impose à lui sans qu’il donne son avis.

Il se réfugie dans la condamnation d’un procédé qu’il entend gripper par son désengagement, mais qui en fin de compte continue à le broyer sans lui. Le votant est un imbécile manipulé, tandis que lui est éclairé et libre… surtout de suivre ce que les autres auront décidé, ou de se mettre hors la loi et là encore d’en subir les conséquences. L’anticonformisme à ses limites. Il aura fallu des combats pour obtenir le droit de vote et simplement de la lassitude et du désintérêt pour se l’auto confisquer, quel chemin. Voter est la pire des imperfections, mais ne pas en avoir la possibilité, ou la refuser est une plaie bien plus grande. Tous ceux qui se plaignent de cette Europe, de Macron, ont l’opportunité le 9 juin de manifester leur mécontentement et d’envoyer un signal qui résonnera plus longtemps et traversera les frontières bien mieux que les images d’un défilé embué de gaz lacrymogène. C’est le moment rêvé pour renvoyer cette clique nauséeuse à ses études, ne boudons pas ce plaisir. Le 9 juin l’abstention même massive ne fera pas trembler le parlement, une majorité contraire à la bande à Davos si… Votons !

https://rassemblementdupeuplefrancaiscom.wordpress.com

https://t.me/R_P_France

Par Gilles La-Carbona : secrétaire national du RPF au suivi de la vie parlementaire

 927 total views,  1 views today

image_pdf

36 Commentaires

  1. Tiens puisque c’est comme ça j’irais pas voter non plus si je n’ai pas mon candidat idéal, ou plutôt ma candidate. Physiquement il faut qu’elle soit canon, pas plus de 30 ans voir 35 si c’est une bombe atomique, faut pas qu’elle piffre macron, qu’elle refuse l’immigration et l’islamisation, qu’elle soit gentille et intelligence, qu’elle cause bien à la téloche, qu’elle soit pas une europénible, qu’elle aime bien la saga des Rambo mais pas les navets de Canet, bref qu’elle kiffe grave tout ce qui me plait et qu’elle soit riche et surtout qu’elle ait envie de sortir avec moi.

  2. CACHOU POST 5 SUR 5
    Alors pour se battre, il faut des armes. Nous avons une arme bancale, enrayée : le vote. Il faut l’utiliser quand même.
    Refuser de combattre, même avec des armes inappropriées et peu efficaces, c’est avoir déjà perdu la guerre.
    Peut-être qu’un jour, notre ami gigobleu le comprendra, ce qui me surprendrait quand même.

    • Philippot, Asselineau, Zemmour, NDA, Marine, sont incapables de s’unir sur un programme commun pour en finir avec l’oligarchie. Ils sont équipés de pistolets à eau. Je propose de changer radicalement de stratégie en commençant par m’abstenir de toutes les invitations de nos ennemis à faire ce qu’ils nous demandent. C’est le minimum. Ensuite nous conviendrons ensemble et en majorité effective de la stratégie à suivre. L’URSS s’est effondrée sur elle-même, sans bruit et sans révolution après 73 ans de dictature et environ 200 millions de morts. “Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage”. La Fontaine

    • Si Philippot, Asselineau, Zemmour, Marine, NDA avaient eu l’intelligence de s’associer pour en finir une fois pour toutes avec l’oligarchie, j’aurais sans nul doute été voter. Mais ce n’est pas le cas. Je les laisse donc à leur médiocrité, orgueil et amour propre. Ils ne nous ont équipés que de pistolets à eau. Libre à toi de te battre avec des jouets innofensifs.

  3. CACHOU POST 4 SUR 5
    Encore une fois, notre ami gigobleu ne dit pas que des bêtises : il a raison sur l’inefficacité du parlement, la dictature des Commissions, le poids écrasant des mondialistes sur l’Europe, et un éventuel trucage des élections. Il a quand même raison sur l’ensemble de ces éléments, ce qui n’est pas rien.
    Mais il refuse systématiquement d’imaginer :
    – que si la majorité du Parlement européen était anti européenne telle que les choses se passent actuellement, il y aurait probablement moins de scandales et de saloperies que nous impose cette Europe complètement destructive. La casse pourrait être légèrement diminuée.
    – Les élections sont la seule et unique dernière arme que nous avons. Une révolution des peuples est du pur rêve, ces derniers étant définitivement lobotomisés, zombiesfiés, soumis et obéissants.

    • Concernant l’imagination, t’inquiètes pas, j’en suis bien pourvu. C’était le commentaire de tous mes profs du passé sur mes bulletins. Aux dernières élections européennes (tous pays de l’UE confondus), l’abstention était déjà de 49%. Je parie que, cette fois-ci, la barre des 50% sera franchie et donc les partis restants seront de facto illégitimes. Le fait que tous les futurs perdants te poussent à aller voter, cela ne te fait pas réfléchir? Les votes organisés et contrôlés par l’oligarchie sont truqués mais vous allez quand-même voter? Il me semble que mon raisonnement ne manque ni de logique ni de pertinence. Une abstention massive permettrait d’accélérer l’effondrement de ce système mafieux et corrompu.

  4. CACHOU POST 3 SUR 5
    Je suis sur cette question complètement en phase avec ALEXIS et quelques autres. Notre ami gigobleu, unique dans cette pensée sur cette question, imagine que lorsque la majorité d’un vote est abstentionniste, ces derniers vont descendre tous unis dans la joie et la bonne humeur dans les rues avec leurs fourchettes, couteaux et petites cuillères, vont renverser Macron et les Commissions européennes. Il n’a toujours pas compris que tous les gens démotivés et paresseux (comme précisé dans mon post 1) continueront de bouffer leurs steack frites et de regarder leurs matchs de foot à la télé, ayant leur pain et leurs jeux ce qui leur suffit.
    Si la majorité est abstentionniste, Macron va en avoir tellement peur qu’il va faire comme Ceaușescu, essayer de se barrer en hélicoptère, et que l’ensemble des Commissions européennes prendront le premier avion pour aller se réfugier chez l’oncle Bens. Notre ami gigobleu n’en démord pas d’un millimètre.

    • Ah là là Cachou, heureusement que tu es là. Je ne m’attends absolument pas à voir la majorité descendre dans la rue, ni les frustés d’avoir voté en vain et recueilli 1 ou 2% tant qu’ils auront un steack frites sur la table. Par contre, voyons ce qui se passera lorsque ce sera un bol de riz aux insectes, la guerre à leur porte, leur vaccination obligatoire, la censure totale et le pognon digital … Cela fait 50 ans que tu cours voter pour les mêmes sans que rien ne change. Tu ne crois pas qu’il est sain de réfléchir à une autre stratégie et de faire des propositions? Qu’est-ce que tu proposes? Moi je propose de commencer par sortir du système en l’ignorant souverainement.

  5. Le résultat du vote de juin sera déterminant pour 2027, j’irai voter Philippot, même si l’immigration de masse n’est pas dans ses clous, il y aura toujours quelqu’un de fort et impartial pour s’attaquer à ce fléau !

  6. Mais le vote à ces élections ne sert à rien si c’est pour espérer infléchir la politique européenne. C’est la commission, non élue, qui décide.
    La meilleure façon de montrer notre opposition à ce fédéralisme est de soutenir le souverainisme et ses raisons partout où il se trouve.

    • Ce que vous dites est exact, c’est précisément pourquoi je m’abstiendrai souverainement. Et j’ai de bonnes raisons de croire que nous serons la majorité. Un peuple libre est souverain et vice versa.

  7. Les abstentionnistes n’ont que le droit de rester chez eux avant et après les élections, ils auront les élus que les électeurs choisiront, ça ne pourra que leur convenir puisqu’ils refusent de faire ce choix, mais surtout qu’ils se taisent aussi bien qu’ils désertent les bureaux de vote.

    • Je n’ai aucune raison de me soumettre à la dictature de votre pensée. Je vais encore ou je veux et je dis ce que je pense. Et je n’irai pas aux bureaux de votes organisés et contrôlés par l’oligarchie de l’UE. Que cela vous plaise ou non. Je n’ai jamais pratiqué l’aplaventrisme et je n’ai aucune envie de commencer.

        • D’accord. Rendez-vous le 10 juin et inversément ne venez pas chouiner si votre vote n’a pas le résultat espéré et si la victoire de l’abstention se confirme. Ensuite vous serez toujours le bienvenu au sein de la majorité.

  8. Quand je vous dis qu’ils sont arrivés à rendre l’abêtissement total des peuples européens en marche, je ne me trompe guère.
    Tant pis ! Que les crétinos restent devant leurs smart et qu’ils en crèvent !!!

    • Si je comprends bien votre raisonnement, les élections sont truquées et donc vous irez voter?

  9. Réfléchissons. Les macronnistes, le RN et reconquète soutiennent tous les trois l’UE, l’Ukraine et la triste farce du covid. Philippot et asselineau (qui se chamaillent) et sont divisés, sont crédités de 1, voire 2% max. d’intentions de vote. NDA, lui, est hors course. Dès lors, pourquoi ne pas rejoindre le courant majoritaire abstentionniste pour le renforcer? Le monde ne s’est pas fait en un jour.

    • Ils font semblant de soutenir ces 3 choses à cause de la connerie incommensurable du peuple de base !!!

  10. L’oligarchie utilise toute sa propagande pour nous pousser à voter. C’est bien la preuve qu’ils redoutent plus que tout une abstention massive. Toutes les raisons donc de s’abstenir massivement en vue d’un vrai changement.

  11. Tout indique que l’abstentionnisme sera le courant majoritaire à l’issue du scrutin du 9 juin. Ceux qui iront voter sont de doux idéalistes. Cela fait plus de 50 ans que le même troupeau vote avec, à chaque fois, le même résultat. Nul. Pour ma part, je me rangerai dans le courant majoritaire. Et qui peut dire quelle sera la suite des événements? Après plus de 80 ans, le régime dictatorial communiste d’URSS s’est effondré sur lui-même. A méditer. L’histoire nous enseigne des révolutions sanglantes mais aussi des effondrements d’Empires. Le 10 juin, j’espère donc voir le courant majoritaire l’emporter même si une minorité de chacals revendiquerons le pouvoir (Draghi, von der Leyen?). Au moins, je n’aurai pas participé à l’élection de cette mafia avec ma conscience intacte. C’est la suite qui m’intéresse.

    • vous pourrez dire je subis mais je l’ai mérité , oui les élections risquent cette fois encore d”étre truquées sauf qu’au dépouillement ils auront les résultats de leur défaite du mécontentement, cela peut pousser a ce qu’ils fassent plus d’erreur , ou au contraire de passer de la pommade et qui sera dupe ?

      • Donc, vous savez que les élections sont truquées et vous continuez à aller voter? Il faudra m’expliquer votre logique. Cela fait 50 ans que nous allons d’élections en élections de plus en plus truquées et que rien ne change. A chacun sa façon d’en tirer les conséquences. Et en 50 ans, les techniques de manipulation des foules ont considérablement progressé. Le piège de la farce covid en est un bon exemple. L’écrasante majorité a accepté de laisser violer son corps avec les poisons “vaccins”. Hitler et Goebbels avaient la radio et les journaux pour manipuler les foules. Regardez ce dont disposent les dictateurs actuels.

  12. J’irai voter quand on élira les membres de la commission européenne qui dirige de fait l’UE. En attendant ces députés européens ne servent qu’à voter pour la taille des chasses d’eau et les éoliennes, je peux donc m’en passer. Tous prétendent qu’ils peuvent réformer l’UE de l’intérieur mais en ont été incapables jusqu’à ce jour. Le frexit se fera à l’assemblée nationale et ce n’est pas demain la veille tant que le conseil d’Etat agit comme la commission européenne. Fabius et Von der leyen = même idéologie mortelle pour la France.

  13. “Il y a de l’agir dans le non agir”
    Paroles prononcées par Krishna (9ème avatara de Vishnou) dans la Bhagavad Gita

  14. Si c’étaient les électeurs de Macron, de la gauche en son entier qui s’abstenaient , le mal ne serait pas grand…

  15. je ne crois pas aux changement par le vote, même si j’irai voter, seul le changement pas les armes et la terreur feront changer les choses.
    Nos adversaires ne se privent pas, ils utilisent toutes les violences possibles pour manipuler les foules.
    Le seul problème c’est que nous avons des générations de sans couilles et de dégénérés
    républicain 🙂 gauchistes.

    • Vous ne croyez pas au changement par le vote mais vous ferez le contraire. Bravo.

      • Je ne crois pas non plus au changement par le vote mais si les partisans de “Caligula” font un très mauvais score, ils ne pourront pas se prévaloir d’une large adhésion populaire. Pas plus mais pas moins non plus.

        • Plus l’abstention sera forte, plus les partisans de “Caligula” seront affaiblis, c’est mathématique.

  16. L’enjeu de ces élections est en effet vital pour notre avenir, compte tenu des enquêtes d’opinion, l’abstention fera le jeu des macronneux et consorts, publiquement ils exhortent les électeurs à se rendre aux urnes, mais en réalité ils se pignolent qu’ils n’y aillent pas puisque la défaite électorale serait bien plus cuisante. Je n’ai pas manqué une élection depuis mon premier vote en mai 1981, j’enrage donc à l’idée que mon destin citoyen soit entre les mains des pauvres bougres incapables de percevoir que le vote est pour le moment, la seule manière de modifier cette dictature européiste déguisée en démocratie, d’autant que l’offre politique permet encore d’éviter un dilemme entre peste et choléra. Nous pouvons guérir la France de ces deux maladies mortelles et les préférer à un gros rhume qui se dissipera.

    • Les pauvres bougres se demandent encore ce que votre vote a changé depuis 43 ans? Lorsque les pauvres bougres seront l’écrasante majorité peut-être qu’il y aura le début d’un commencement de changement et de retour à la démocratie. Voter le 9 juin, c’est choisir son oligarchie, pas la démocratie!

      • Les abstentionnites méprisent les électeurs qui font leur devoir citoyen, méprisons les abstentionnistes et surtout qu’ils se taisent si les élus ne leurs conviennent pas.

        • Vous devriez vous relire. C’est vous qui traitez les abstentionnistes de pauvres bougres incapables. Cela fait 43 ans que vous allez droit dans le mur selon vos propres dires. Excusez-nous si nous ne désirons plus vous suivre. “La vraie folie consiste à faire toujours la même chose et espérer des changements”. Einstein

Les commentaires sont fermés.