De Gaulle en 1946 : les migrants d’Afrique et Orientaux ont déjà « profondément modifié les compositions de la population française »

 

Un peu d’histoire aide à rafraichir les mémoires :

Le 14 juillet 1865, un sénatus-consulte ordonné par Napoléon III, donc un décret faisant loi, indique que, sous certaines conditions, tous les indigènes d’Algérie seront français.

 

Ces conditions impliquaient, pour les musulmans :

*Le renoncement à la polygamie

*Le renoncement au divorce (à l’époque il était également interdit en France)

*Aux droits de successions traditionnels qui désavantageaient la femme.

 

Il n’était nullement question d’un abandon de leur religion musulmane.

La 3e république, qui succéda au second empire, supprima les articles de ce sénatus-consulte concernant les musulmans. Dorénavant ils ne pourront accéder à la nationalité française que par naturalisation.

En ce qui concerne les juifs d’Algérie, le décret d’émancipation des juifs décrétée le 27 septembre 1791 ne concernait que les « Ashkénazes » de l’Est européen.

Et ce sera le 24 octobre 1870, par le décret Crémieux, ministre de la justice, approuvé par le ministre de l’Intérieur, Léon Gambetta, que les quelques 30.000 juifs d’Algérie (Séfarades, du nom de l’Espagne en hébreu, expulsés par l’Inquisition au XVe siècle) ainsi que les 250.000 « étrangers », deviendront à leur tour français.

Cette nouvelle mesure fut considérée comme particulièrement injuste et offensante par les trois millions d’indigènes musulmans.

Ce décret entraîna la terrible révolte organisée par le bachaga El Mokrani, en avril 1871, qui souleva 250 tribus, un tiers de la population musulmane du pays, contre le gouvernement français. La répression, contre ceux qui voulaient déjà « exterminer les Français », fut à la hauteur de la révolte. Les instigateurs seront jugés, déportés ou emprisonnés et leurs terres réquisitionnées.

Ce sera la première, et l’une des plus importantes fractures, qui aboutira à la guerre d’Algérie quelques décennies plus tard.

Après les événements de triste mémoire du 8 mai 1945, qui fut la seconde fracture, le député sénégalais Lamine Gueye proposa un décret offrant la nationalité française à tous les ressortissants d’outre-mer, y compris de l’Algérie, c’est-à-dire aux indigènes musulmans, et ce sera le général de Gaulle, alors chef de l’État, qui s’opposa à la promulgation de cette loi, soucieux, qu’il était, de la « préservation de la race blanche ».

Je suggère à tous ces politiques qui se réfère très souvent à De Gaulle, ces « gaullistes » de circonstances, de méditer sur la directive du 12 juin 1946, adressée par de Gaulle au garde des sceaux, Pierre-Henri Teitgen : « Sur le plan ethnique il convient de limiter l’afflux des Méditerranéens et des Orientaux, qui ont depuis un demi-siècle profondément modifié les compositions de la population française. Sans aller jusqu’à utiliser, comme aux États-Unis, le système rigide des quotas, il est souhaitable que la priorité soit accordée aux naturalisations nordiques (Belges, Luxembourgeois, Suisses, Hollandais, Danois, Anglais, Allemands, etc. »

Si en 1946 les migrants d’Afrique et Orientaux avaient déjà « profondément modifié les compositions de la population française » que dirait de Gaulle en 2024 ? Pas grand-chose de plus car sous son autorité cela ne se serait jamais produit. De Gaulle n’aurait jamais accepté ni le regroupement familial, ni l’invasion voulue par ses différents successeurs depuis une trentaine d’années.

Et l’on sait pourtant « que je ne suis loin d’être gaulliste », me référant à de nombreuses de ses autres décisions, certaines même criminelles, mais d’autres concernant notamment l’identité et la souveraineté de la France, ne peuvent qu’obtenir ma totale adhésion.

 

 

 821 total views,  2 views today

image_pdf

16 Commentaires

  1. Hé oh! C’est bon comme ça ! Votre “plus illustre” n’était pas un soldat mais un littérateur. Nommé général par Pétain, il se met à l’abri en Angleterre avec sa petite famille, puis passe près de 5 ans derrière un micro à appeler à la résistance. Même pas tenu au courant par les alliés de leur débarquement en Afrique du Nord, puis en Normandie et en Provence..Il signe une capitulation sans défaite le 19mars 1962 puis un traité, en 1968, autorisant tous les algériens à venir s’installer en France. Ah oui, quel sacré visionnaire! …

  2. Bel article, instructif ! En 1960, De Gaulle a repoussé l’assimilation, demandéefortement par les Français d’Algérie : « Colombey les 2 mosquées », “vous aurez 50 députés, barbus et en djellaba à l’Assemblée» !

  3. Pas d’Algérie française, mais mais mais une France algérienne grâce à la pute de gaule !!!!

  4. Je propose de renvoyer tous les maghrébins et les afros et de n’en garder que quelques uns, genre prédicateurs de la charia, dans du formol, pour l’histoire. Il est passé, il a fait le Kéké, il a été renvoyé. Oups ! Excusez moi je faisais un rêve…

  5. Aucun chef d’Etat n’est parfait.Mais il faut choisir le moindre mal.De Gaulle,n’aurait jamais laissé entrer tous ces musulmans,il avait sauvé la FRANCE,lors de la 2ème guerre mondiale,et les gauchistes ont tout gaché,l’occupant de l’Elysée aussi.C’est lamentable pour notre précieuse FRANCE occidentale…Aux Armes……

  6. Et dire que vous nous avez parlé avec des trémolos dans la voix de l’Algérie française, des putschistes , de l’OAS. Soixante ans pour comprendre , bravo .Avec l’Age, vous comprenez et voyez mieux. Rare mais cela arrive.

  7. De Gaulle est mort il y a 54 ans. Il serait peut-être temps de passer à autre chose non?

    • D’autant, qu’il a aussi fait des erreurs…
      Mais l’esprit était là cependant, c’était un Homme d’Etat, pas un politique !

  8. Excellent! Vous êtes toujours aussi excellent dans vos analyses. En effet, l’honnêteté vous honnore de citer la grande Zohra, car, tout comme vous, je ne portais pas dans mon coeur, ce général de brigade à titre temporaire. Mais, concernant les populations d’autres cultures, de religion et de traditions différentes, il avait vu juste. Avec leur démographie exponentielle, c’est l’invasion assurée. A 26 ans, Chrystèle, française, a son premier enfant. Au même âge, Fadira en a cinq et Fatoumata, neuf. En France, avec l’avortement, chaque année, 250.000 petits français ne verront pas le jour. Le calcul est vite fait avec l’africanisation de la France.

  9. Oui, là de Gaulle avait raison, MACRON fait tout le contraire pour remplacer les Français qui seront dominés et obligés de n’utiliser que les lois arabes jusqu’à nous faire décapiter en pleine rue au sabre comme ça se passe de nos jours aussi en Arabie Saoudite ! Continuons à dormir, ça se fera sans forcer ……

    • Avant lui, un “gaulliste” a fait la même chose avec une île musulmane à 98 %.

  10. Bonjour monsieur Gomez,
    Vous qui avez connu et vécu dans l’Algérie “d’avant”… croyez-vous qu’il eût été possible qu’en 1945 la France propose une période de dix ans d’autonomie à tous ses territoires d’Outre-mer, afin qu’ils accèdent à l’indépendance en 1955 ?
    Je sais que l’Algérie était composée de 3 départements… celui d’Alger aurait il pu rester français ?

    • oui la france est un nom de société commerciale depuis 1947 inscrit au registre du commerce et pas un pays avec Kbis

Les commentaires sont fermés.