Biogaran bientôt indien, comment on coule l’industrie française

L’affaire est encore une autre bombe.
Biogaran est une filiale du groupe Servier, c’est 30% des génériques produits en France…

Ce qu’en dit Capital !

Biogaran bientôt sous pavillon indien : coup de massue en vue sur l’emploi ?

Spécialiste et leader des génériques en France, l’entreprise pharmaceutique Biogaran créée en 1996 et filiale des laboratoires Servier devrait être vendue à un groupe indien.

Biogaran représente à lui tout seul près d’un tiers des médicaments génériques produits en France. Mais cela pourrait très rapidement faire partie du passé. Pourquoi ? Car, selon les informations révélées en décembre par L’Informé et confirmées par Les Échos, la filiale française du groupe Servier va être revendue. Quatre candidats sont en lice pour reprendre le spécialiste des génériques. Problème : parmi les quatre, deux laboratoires indiens auraient tout intérêt à produire localement. Coup de massue en vue pour l’emploi en France* ?
* : 8000 emplois dans 39 usines.

Comme le rappellent Les Échosla moitié de ses 350 millions de boîtes produites chaque année le sont en France, et 90% en Europe. Mais ce sont des sous-traitants locaux qui s’en occupent. Pourront-ils rivaliser avec les coûts de production chinois et indiens* ? L’année dernière, Biogaran a fait état d’une croissance solide de 8,8% à 1,1 milliard d’euros. Pourtant, le laboratoire n’est pas présent à l’étranger, d’où une possible vente par les laboratoires Servier qui n’ont d’ailleurs pas souhaité commenter. Ces derniers voudraient s’internationaliser et donc trouver un investisseur**.
* :  Je vais me répéter, qu’attend-on pour faire passer les charges sociales du travail sur la consommation pour rétablir un équilibre concurrentiel (le coût de fabrication diminue, les charges sont assurées par une TVA forte s’appliquant sur tous les produits, donc sur les importés) ? Certes dans l’industrie pharmaceutique cela peut paraître plus difficile avec notre système de fonctionnement. En tout cas nos produits sont moins chers à l’exportation face au dumping social.
** : Quand une entreprise est rentable, elle n’a pas vraiment besoin d’un investisseur, on lui fait confiance et elle trouve tous les prêts nécessaires, sauf s’il y a dans l’opération une stratégie particulière…

Une vente retoquée par Bercy ?

À ce jour, deux candidats européens sont en lice, selon Les Échos : le fonds BC Partners et un autre en tandem avec un industriel français. Problème : les sommes évoquées sont plus faibles qu’escomptées, aux alentours de 700 millions d’euros*. La porte ouverte à un candidat indien ? Torrent Pharmaceuticals et Aurobindo Pharma sont sur les rangs, ce qui délocaliserait une grande partie des emplois, notamment en sous-traitance, et porterait un coup à la réindustrialisation de la France. Bercy pourrait-il s’en mêler, eu égard à l’enjeu du secteur de la santé ? Une source du ministère indique aux Échos «suivre le dossier», mais ne souhaite pas faire de commentaires.
* : ce qui s’explique par la suite…

Reste que le secteur des génériques, aussi important soit-il, a un modèle économique délicat en France. Biogaran a fait des demandes d’augmentation de tarifs sur 24 médicaments, mais seules 8 ont été acceptées. Par exemple, la hausse de l’amoxicilline (produite par un sous-traitant dans le pays dans une usine de GSK) a été acceptée, mais se terminera en fin de mois. Sur 900 références, 150 présentent des marges négatives. D’autant que l’État prélève une somme sur le chiffre d’affaires des génériques.

On le comprend très bien, dans le système capitaliste -ce qui n’est ici pas un gros mot- la rémunération des médicaments étant insuffisante, l’entreprise a une valeur moindre.
De toute façon, les fabrications ont une valeur, elle doit être rendue par la vérité des prix, sans bien sûr tomber dans l’excès…

Le jeu hypocrite de l’Etat : faire faire des économies à la Sécu en bloquant les prix, et au passage se sucrer… Alors Servier se venge, logique !!!
Là l’Etat risque de tout perdre, et la France avec : des emplois, des médocs plus chers, donc plus couteux pour la Sécu, voire plus rares dans nos pharmacies comme on le connaît déjà…

Et nos ministre d’éructer, que ce soit Bruno Lemaire ou Roland Lescure… 
Ils peuvent jouer les durs, convoquer vendeur et repreneurs dans leurs bureaux, mettre des conditions entre quatre yeux ou plus… Billevesées que tout çà ! Et une fois rachetée, les repreneurs font ce qu’ils veulent de l’entreprise, et pour leurs intérêts ils ont raison !!! On l’a vu avec Alstom et les engagements à maintenir les emplois…
Prétendre que la France fait des efforts pour faire venir des entreprises et autres labos en l’occurrence, sûrement à grand coût, et laisser dépérir et partir celles et ceux déjà en France, c’est quand même pas malin, pire, stupide…
Une politique de gribouille se paie !!!

 

Maintenant, il peut très bien se mettre en place un société d’Etat pour des fabrications et produits vitaux, à condition de ne pas laisser dériver ces entreprises comme la SNCF ou la RATP !

 1,157 total views,  2 views today

image_pdf

25 Commentaires

  1. où sont les grandes promesses de réindustrialisation de la france durant le COVID ?

  2. La santé devrait être un domaine estimé vital et stratégique par tout état qui se respecte , au même titre que l’agriculture/ l’autosuffisance alimentaire et la défense.
    Mais nous n’en sommes plus là. Nous sommes dirigés par des liquidateurs du privé qui bradent les joyaux du pays à Big Money, en attendant que sa population soit soumise à l’esclavage.

    Parlant de santé et de méthodes pas développées en France – car elles ne rapportent rien à Big Pharma :
    – contre la sclérose en plaques, la plupart des maladies auto-immunes et même Parkinson :
    https://www.protocole-coimbra.info/
    – contre Alzheimer :
    https://www.lanutrition.fr/protocole-anti-alzheimer-100-de-succes-pour-les-stades-precoces-de-la-maladie

    J’ai testé une de ces méthodes personnellement, avec grand succès, et j’aurais rêvé que quelqu’un m’en parle un jour.

  3. Grace au traité de Lisbonne de l’UE SERVIER peut faire ce qu’il veut de ses entreprises. Merci l’UE, merci Sarko qui nous a fait un beau cadeau. Frexit vite, vite.

  4. “la moitié de ses 350 millions de boîtes produites chaque année le sont en France, et 90% en Europe” Qu’est-ce-que ça veut dire ?

    • Je me suis posé la question.
      50% en France, 40% dans les autres pays européens et donc 10% hors Europe.

  5. Macronescu détruit tout, vend tout, comme upsa au japonais Taisho pharmaceutical le 1 juillet 2019. Biogaran n’est que la continuité de la destruction de notre pays voulu par l’UE et macron et son sinistre de l’économie.

    • Macron est le valet de l’Europe c’est tout. J’espère qu’on entendra plus jamais parler après 2027 de ce fossoyeur de la France.

      • Entendra plus jamais parlé? vous rigolez, il aura son siege au conseil constitutionnel et pompera généreusement avec ses émoluments dans la caisse des CON-tribuables comme tous les autres avant lui…..

  6. Mais tout le monde ne supporte pas les génériques auxquels on ajoute des substances qui ne soignent pas.Les medicaments homéopathiques auront de l’avenir.Et il faudra des tonnes de kérosène pour les transporter de si loin.Les ecolos ne disent rien..?Si les medicaments sont fabriqués à moindre coût cela va faire une nouvelle forme d’esclavage………….

    • Ma chère, l’homéopathie, là aussi certains me prennent pour un bonimenteur, enfin pas à RR, là on est globalement assez d’accord.
      J’ai une histoire de près de 40 ans à ce sujet, l’homéo. m’a changé la vie…
      Bien sûr elle ne résout pas tout et avec le temps, de moins en moins…
      Et problème, trouver des homéopathes…

      • Oui, seulement maintenant ce n’est plus remboursé et ça coûte un bras. Merci qui ?

        • Près de chez moi, 2,95€ le tube de 4g de granules…

        • Merci les socialopes, qui n’agissent jamais dans l’intérêt de la population, mais toujours contre nous.
          Je me demande quand les endormis vont finir par comprendre.

  7. l’Inde ? c’est cool, Hare KRISHNA. l’Inde est Notre Allié et dispose de la Science Infuse par leurs Ecrits Scripturaires car les apparences sont trompeuses, ça fait 14 siècles qu’ils se font emmerder et le Kali Yuga imposé sur terre n’a fait que commencer il y a 5 000 ans pour durer 432 000 ans. quoi ? oui, vies après on aura de quoi frimer.

  8. Délocalisation en Inde uniquement pour le fric : En somme le contraire de la re-localisation prônée par ce gouvernement d’amateurs ! la réponse au 9 juin .

  9. BC partner n’est qu’un intermédiaire. Il achète puis revend à on ne sait qui. C’est comme ça que ça marche et c’est comme ça qu’on a démoli l’industrie française depuis la fin des années 90. Je le sais, je l’ai vu et subi. Comment tout ça va se terminer ? La France ne sera plus rien dans quelques années. À part pour les hauts fonctionnaires, les politicards et les riches comme Bolloré et autres. Merci l’Europe de Maastricht, merci les intérêts américains via les Allemands.

    • Les dépeceurs d’entreprises sont une plaie, la pire du capitalisme, sans foi, sans loi, rien que pour le fric, sans rien produire !
      Là encore, la volonté politique est nécessaire, défendre les intérêts français, ne pas accepter toutes les magouilles au non de la liberté du plus pourri…

      • Ils achètent avec 5 % du capital, puis ferment toutes les usines françaises pour payer le solde annuel dû. Puis ils fourguent l’entreprise au bout de 5 ans. Évidemment les usines française aux salaires chargés à 2300 € sont immédiatement fermées et délocalisées en douce en Pologne, en République tchèque, et dans tous les pays de l’Est. Aucune publicité bien sûr ! Voilà comment ça marche l’Europe.

  10. Les promos de l’ENA se succèdent, et la France ressemble de plus en plus au Titanic… mais est ce seulement l’ENA le problème ?

    • C’est vrai, la France ressemble de plus en plus au Titanic. Pour éviter cela je commencerais par supprimer les pseudos à consonnance étrangère. Pas d’accord Lee and ?

  11. Comment on coule l’industrie Française ?… NON, comment on coule la France ! Dormez mes frères, ça se fait sans vaseline !!!

  12. Comme cela, nous recevrons nos médicaments par containers avec des ruptures de stocks quasi permanentes. De toute façon, Les laboratoires veulent se débarrasser des génériques au profit de leurs spécialités plus chères. Servier, le labo au Médiator renommé pour de sinistres raisons, est une entreprise sans scrupules.

    • Comme les autres !
      Pardon, il y a encore pire, un commentateur vient d’en donner l’exemple, les dépeceurs d’entreprises…

      • C’est quand même Servier qui se débarrasse de cette filiale. Je pense que c’est pour vendre ses spécialités en priorité, plus chères que les génériques.

Les commentaires sont fermés.