Oui, c’est votre faute, Israéliens…

« L’Exode hors d’Egypte », lithographie, The Providence Lithograph Company, 1907. WIKIPEDIA

Oui, c’est de votre faute, Israéliens, que les otages ne seront pas libérés et c’est aussi de votre faute que beaucoup d’entre eux sont morts…

Ne cherchez pas de bouc émissaire !

Ce n’est ni le gouvernement, ni celui qui se tient à sa tête à qui il a été impossible de libérer les otages.

C’est vous qui avez de vos propres mains créé le désastre, grâce à votre manque de bon sens et de confiance au gouvernement, de confiance en son Premier ministre.

Par vos manifestations, votre tapage, vos menaces, vos pièces de théâtre si peu convaincantes,  le Hamas a compris que vous faites son jeu et a dû bien rire de votre stupidité. Il a donc refusé de vous accorder un peu de lest. Mais tous n’étaient pas aussi timorés que vous l’êtes… Il y a au sein de ces manifestants ceux qui ont vu leur aubaine de détrôner Netanya et ont fait de vous leur outil. Dans le fond, Sinwar est un excellent joueur de poker, bien plus averti que ne le sont tous ceux qui participé à cette abomination.

Vous vous êtes faits harponner par la gauche, par tous ces ambitieux dont le désir d’occuper le siège de Premier ministre a éclipsé leur compassion et leur humanisme. La gauche ou ceux qui ont prêté la main à ce cinéma ridicule et avilissant est fautive et criminelle, car pour ses propres objectifs elle vous a bernés et a contribué à la mort indirecte des otages que le Hamas ne peut ni n’a la possibilité de libérer puisque la majorité n’a pas survécu.

Alors, qui est fautif ? C’est vous par votre stupidité. Et pourtant vous saviez bien que marchander avec les terroristes coûte excessivement cher et galvanise la terreur. Vous aviez sous les yeux un exemple effrayant en la personne même de Yahia Sinwar qui a été aussi libéré dans la tractation de Gilad Shalit.

Vous n’avez rien appris. Pour sauver quelques victimes vous étiez prêts à jeter toute votre patrie en pâture. C’est immonde, c’est criminel, c’est simplement aberrant.

C’est triste d’être manipulé et encore plus triste est de refuser de se confronter à une réalité qui au lieu de vous atteler à la dissoudre, vous l’avez aidée à s’épaissir.

Permettez au Gouvernement et à celui qui se tient à sa tête la possibilité de manœuvrer le gouvernail dans la direction la moins nocive pour extraire le petit État juif de l’ornière, et croyez-moi, les jours prochains ressemblent véritablement à un champ miné qu’il faut tenter de traverser avant d’atteindre un hiatus nécessaire pour la survie de tout notre peuple.

Nous sommes à quelques jours de la fête de la libération du peuple juif de l’esclavage en Égypte… Il y eut un miracle… Le bras du Seigneur nous a sortis de l’enfer, espérons qu’il revienne encore une fois pour nous ramener tous ceux qui ont été arbitrairement enlevés.

Hag Pessah Sameach.

Thérèse Zrihen-Dvir

 566 total views,  1 views today

image_pdf

6 Commentaires

  1. Il est vrai que les révolutionnaires gauchistes israéliens sont des imbéciles. Bien-sûr, c’est un pléonasme évident… Mais je me demande quel serait l’essence de votre article, si les dirigeants d’Israël avaient voulu cacher la volonté de sauver les otages, et si les assassins islamiques avaient abattu tous ces pauvres gens…? oui, je me demande si votre article ne serait pas le même ? Israël a affaire à des démons et ce n’est pas une mince affaire. Je reste donc dubitatif quant-à la possibilité humaine de sortir d’un tel nid de vipères. Perso, je suis en accord avec votre dernière phrase: Une intervention Divine s’impose.

  2. Je pense que vous allez être la première à nous annoncer le retour du Messiah .
    Nous allons pouvoir vivre entre nous.

  3. jamais ISRAEL n’aurait dû quitter GAZA : voilà ce qu’il en coûte de faire une politique de bienpensance et de “béni oui oui” envers des individus qui ne pensent qu’à vous faire disparaitre

  4. Ah ce pauvre peuple juif , victime de la cruauté des hommes.
    C’est de votre faute , C’est de votre faute, C’est de votre faute .
    Toujours la faute du voisin.

  5. La voie de la paix est impossible avec ces gens-là. Vivre ou mourir, tel est le dilemme. Courage ‘ Thérèse et merci pour votre article plein de bon sens.

Les commentaires sont fermés.