Trahison suprême ! Le conseil constitutionnel interdit au peuple de donner son avis sur l’immigration

Source de l’illustration : le Figaro, article réservé aux abonnés.

LR avait pourtant tout bien fait : ils avaient 190 signatures de parlementaires (185 nécessaires) pour lancer un referendum d’initiative partagée sur l’immigration, afin de conditionner certaines prestations sociales aux étrangers en situation régulière à un séjour d’au moins 5 ans.

Et paf ! Le conseil Constitutionnel a décrété, avec une mauvaise foi ahurissante, que cela ne serait pas conforme à la Constitution.

Et ils ont développé des arguments arguties incroyables, avec une terrible mauvaise foi. On a beau avoir payé pour savoir et voir que le Conseil constitutionnel de Fabius est aux ordres de l’Elysée, c’est à chaque fois plus effarant ! Ce Conseil interdit de fait la souveraineté populaire, pourtant constitutionnelle. Ils nous privent, volontairement et délibérément de notre souveraineté, confisquent tous les pouvoirs du peuple au profit… des juges ! Nous y revoilà.

– Ils ont utilisé le Préambule de la Constitution qui n’a rien de constitutionnel, puisqu’il s’agit de simples déclarations sociales ! Déjà, en janvier, le même Conseil constitutionnel avait censuré plus de 30 articles de la loi immigration !

Le Conseil constitutionnel a surfé sur la loi du 6 décembre 2013 qui avait institué le referendum d’initiative partagée qui exigeait le blanc seing du Conseil constitutionnel avant de consulter les électeurs et d’obtenir la signature d’au moins 10% de ceux-ci, soit 5 millions, ce qui n’est déjà pas rien… Mais ils ont préféré ne pas courir ce risque, en ces temps de Macronie haïe et d’immigration de plus en plus visible. 2013… c’était le nullissime Hollande qui était aux manettes et qui, bien conseillé, a fait le lit de la dictature macroniste et de la destruction de la souveraineté populaire.

Le conseil constitutionnel a donc rejeté l’intégralité de la proposition de loi référendaire en jugeant  son article 1er inconstitutionnel en ce qu’il exigeait une durée minimum de séjour (5 ans) ou de pratique d’une activité professionnelle  (30 mois) pour pouvoir bénéficier de prestations sociales comme allocations familiales, AME,  RSA, transport gratuit des demandeurs d’asile… Ben oui, le préambule de notre constitution évoque une politique nationale en faveur des personnes défavorisées…

Nationale dit nation, non ? La nation c’est bien l’ensemble des gens nés sur notre sol, et qui veulent vivre ensemble, au nom d’un contrat social, bref des gens qui sont français, non   ?Ah bon ? Je n’ai rien compris. J’ai beau relire Renan : « le désir de vivre ensemble, la volonté de continuer à faire valoir l’héritage qu’on a reçu indivis » et les Lumières, et les Allemands qui lient la nation au sol et à la langue, je ne comprends pas le Conseil Constitutionnel. On me dira que ce n’est pas la première fois, c’est vrai. 

Il est vrai que, en l’état actuel de l’article 11 de la  Constitution, les sujets possibles pour une consultation citoyenne sont limités et l’immigration n’en fait pas partie (pas folles, les guêpes !) ; LR avait contourné le problème en se contentant de proposer des dispositions concernant  protections sociale, médicale… et logement des immigrés.

Même cela n’est pas passé !  “en subordonnant le bénéfice de prestations sociales, dont certaines sont au demeurant susceptibles de présenter un caractère contributif, pour l’étranger en situation régulière non ressortissant de l’Union européenne, à une condition de résidence en France d’une durée d’au moins cinq ans ou d’affiliation au titre d’une activité professionnelle d’une durée d’au moins trente mois, les dispositions de l’article 1er portent une atteinte disproportionnée à ces exigences. Elles sont donc contraires à la Constitution “. Comme tout cela est élégamment dit… pour ne rien dire d’autre que “circulez, il n’y a rien à voir”.

Et donc tout s’arrête là. Pas signatures, pas de consultation, pas de referendum… C’est dit, les gardiens officiels de la Constitution ont décidé Macron a décidé que étrangers et nationaux devaient avoir les mêmes prestations, les mêmes droits mais surtout  que le peuple n’avait pas le droit de se prononcer sur une réforme de l’immigration. Au pays de 1789…

Pendant ce temps, les socialistes, par la voix de Corienne Narassiguin sabrent le champagne : “la préférence nationale est contraire aux principes fondamentaux de notre République“. Je crois qu’ils ne savent pas lire, le simple titre de notre préambule est pourtant clair : la “Déclaration des droits de l’homme ET du citoyen ne concerne pas l’humanité mais le citoyen français… Mais qui veut tuer son chien l’accuse de la rage.

Alors, quelle(s) solution(s) nous reste-t-il face à ce conseil des traîtres voués à nous faire disparaître ? Restaurer la souveraineté nationale en limitant drastiquement le pouvoir des juges, le gouvernement des juges, français et européens.

Comment ?

– En votant le 9 mai prochain pour les Frexiteurs, parce que les cours supranationales européennes font eux aussi la loi chez nous.

-En votant en 2027 pour un candidat affichant sa volonté de réformer la Constitution afin de minimiser le rôle du conseil constitutionnel en limant ses compétences.

 

 

 

 

 837 total views,  1 views today

image_pdf

27 Commentaires

  1. Suite : S’il n’est pas possible par quelque artifice de contester l’avis de ce conseil constitutionnel dépendant du gouvernement qui lui souffler à l’oreille de ce qu’il foit dire, il faudrait activer l’article 68, nous sommes gouvernés par un homme dangereux et irresponsable à tous niveaux pour la Fance.

  2. Si je ne trompe pas, le CC est un organisme créé de toites pièces par l’État avec RC donc aucune légitimité légale pour décider à la place du peuple. Il est seulement consulté mais il n’est pas obligatoire de suivre son avis facilement contestable. Si tel est le cas, il est donc possible de contester le bien-fondé de toutes les décisions prises et d’appliquer strictement les lois de notre code pénal et civil et les possibilités accordées aux citoyens par la Constitution. Qu’en est-il vraiment de son statut juridique, voire de sa propre constitutionalité d’après cette même Constitution ? Si l’un de vous a des connaissances à ce sujet et peut nous éclairer sur les questions que je me pose, je lui en remercie.

  3. Et surtout en traduisant la totalité des membres de se soit-disant conseil constitutionnel ….devant le tribunal
    De la “réconquista Patriotique”..pour haute-trahison….
    La guillotine sera pleinement opérationnel !🤗🤭

  4. Dans ce cas précis,et dans beaucoup d’autres;il semblerait que c’est plutôt l’Élysée,qui est aux ordres du conseil constitutionnel de Fabius;tout comme nos pays d’Europe,sont aux ordres de l’UE. Remettons les choses dans le bon ordre et nous comprendrons mieux ce qui se passe réellement,en France,et avant tout,au sein de l’UE. Les véritables traîtres,sont toujours ceux qui ne s’exposent jamais,et agissent dans l’ombre. C’est ainsi,que notre refus d’entrer dans l’UE,voté à la majorité,au référendum de 2005,n’a pas été respecté.

  5. Des voyous en col blanc. On a vu des rois qui agissaient plus démocratiquement que cette bande de despote.

  6. Cela fait 40 ans que Fabius, Juppé et ses acolytes empestent la politique française, tant qu’il seront là, aucun espoir n’est a envisager pour le pays. Nous n’allons pas à la guerre civile, nous y courrons, on n’écarte pas d’un geste dédaigneux la volonté de 40 millions de citoyens. Le 9 juin et pour les autres scrutins à venir, une seule ligne de conduite, empêcher la gauche, les socialos et les centristes.

  7. Ben si il faut encore attendre le résultat des votes, bonjour les dégâts ! quand je pense que Macron, un banquier, a pu laisser filer et grandir la dette, je dis là, que c’est un exploit ! où fait il l’attendre ? : les mesures sociétales, les déconstructions économiques et institutionnelles ! là il est très fort ! et le plus fort, moi qui y croyait, il n’y a pas de contre pouvoirs ! là aussi c’est une révélation !

  8. Ils chercheraient à pousser le peuple à bout qu’ils ne s’y prendraient pas autrement.

    • Ils sont trop cons pour comprendre cela, la preuve ils n’ont que “l’extrême droite” qui leur sort de la gueule.

  9. Les illustres du conseil con-stitutionnel, Fabius (affaire du sang contaminé), Ali Juppé et ses conseils délétères ayant accéléré l’islamisation de la France…
    Et ça se fait appeler SAGES !

    • C’est exactement parce que cette oligarchie est illégitime que je n’irai sûrement pas voter à leur invitation le 9 juin. Il faut tout simplement dire NON à cette mafia et s’extraire de ses griffes concrètement. Assez de blabla inutile et passer à l’action. Je parie que l’abstention sera le premier parti de France et d’Europe le 9 juin. Ce sera un premier pas vers la délivrance de cette inssuportable oppression. Le mécontentement général des européens frôle déjà les 50%. Encore un petit effort.

      • ça sert absolument à rien de ne pas voter, seuls ceux qui votent décident bref les abstentionnistes sont des criminels qui ouvrent la porte du magasin au voleur

        • Le jour ou ceux qui ne votent plus décident, tu changeras d’avis. Refuser en masse de voter représente une majorité. C’est ce qui s’appelle une révolution. Certaines dictatures s’effondrent sur elles-mêmes (ex. l’ex URSS). On ne renversera pas le système actuel sans violence tôt ou tard. En attendant cet heureux événement je m’abstiens d’encore participer à ce simulacre de démocratie.

      • dans une vraie démocratie si personne ne vote je dis bien personne , cela a effectivement un sens mais dans le contexte actuel cela revient a dire qu il n’y a plus besoin d’élections et que les pleins pouvoirs sont acquis . Meme si les élections sont truquées comme par le passé cela montre la grogne des gueux et que quand il y a trop de grogne les gueux se bougent , pensez y

        • C’est excellent de conseiller l’inaction, comme s’il n’y en avait pas assez.
          Restez tranquillement chez vous, mais au moins arrêtez d’essayer de nous berner.

  10. Mais sans le peuple qui travaille et paye les lourds impôts (impôts qui assurent leur rémunération)ils ne sont RIEN……Il faut que les incapables dégagent et que la France redevienne souveraine.C’est bientôt pire que 1789……..

  11. De plus ils apportent la preuve que ce pays n’est pas une démocratie, que son peuple n’est pas souverain.

  12. Peine de mort, immigration ne feront jamais l’objet d’un référendum les sans couilles qui nous dirigent on trop peur

  13. si je ne trompe pas, le conseil constitutionnel ne doit donner que des avis mais non in terdit, une équipe de nantis nommés ( mais non élus) par macron, auquel ils obéissent au doigt et à l’oeil, il est donc là pour nuire à la France et de plus nous coûte très cher

    • C’est ce que je croyais aussi, la multitude des organes de pouvoirs permet, selon les sujets à traiter, de prendre des directives ..de plus en plus le parlement disparait, avant le reste ..il y a une grave crise des institutions, voulue bien entendu par Macron et ses “supérieurs “..
      J’écoutais Chez Vidal ( Tocsin ) JFrédéric POISSON qu a rejoint Philippot, il explique bien ce qui se passe en général et chez LR en particulier ; ils ont une grande part de responsabilité dans ce qui se passe, car ils ont glissé au centre droit ! ..il y a une solution que J F Poisson explique bien mais qu’ils ne prendront pas, ( sait on jamais !)
      ce sont les motions de censure, mais pas seuls …ils sont très timorés, et étaient dans l’illusion, ils voudraient se réveiller ( je ne me faisais aucune illusion sur leur démarche ), mais leur parti est éclaté et déserté .

  14. Suivant l’adage : le peuple vote mal, remplaçons le peuple.
    Le conseil constitutionnel décide mal, supprimons le par la force s’il le faut. Ce n’est quand même pas 10 pékins qui vont décider de l’avenir du pays.
    Allez, les couilles molles, il est temps de se remuer.

Les commentaires sont fermés.