Situation “catastrophique” à Gaza – une ânerie qu’on nous ressasse depuis le 10 octobre

Situation plus catastrophique pour les animaux que pour les humains.
Situation plus catastrophique pour les animaux que pour les humains.

Il est vrai que Gaza est loin d’être l’Éden d’Allah.

Ce qui est bizarre et incompréhensible, c’est que le Hamas perpètre un massacre inimaginable en Israël et que, dès le 10 octobre, soit trois jours plus tard, la presse internationale, dont la française, crie à l’unisson : « Situation catastrophique à Gaza. »

Voici des exemples :

France Info, 10 octobre : « A Gaza la situation est catastrophique ». France Info cite une habitante de Gaza soi-disant jointe par téléphone, alors que le téléphone est coupé.

« Il n’y a pas d’eau au robinet », se plaint l’habitante virtuelle de France Info.

Il n’y a peut-être pas d’eau au robinet à Gaza, mais il y a beaucoup de sang dans les kibboutz israéliens.

De la « situation catastrophique à Gaza », la presse française fera des titres et des articles en long et en large tout au long du mois d’octobre. Puis des mois suivants, sans relâche.

On cite parmi tant d’autres :

Le Devoir, 10 octobre : « La situation est catastrophique ».

Le Devoir, on le sent, se fait un devoir de mentir.

Le HuffPost, 11 octobre : « Attaque du Hamas contre Israël : à Gaza, une situation catastrophique. »

Public Sénat, chaîne de télévision du Sénat français, 13 octobre : « Une situation catastrophique hors échelle ».

Ne vous inquiétez pas, chers lecteurs, la catastrophe hors échelle du Sénat va vite redevenir une catastrophe échelle normale.

C’est ce que va confirmer TF1 Info le 16 octobre : A Gaza, « la situation est catastrophique », alerte un habitant sur LCI (International) ».

Grâce à Allah et à TF1, la catastrophe n’est plus hors échelle.

Sud-Ouest, 21 octobre, confirme : La situation à Gaza est « catastrophique ».

TV5Monde, 21 octobre, confirme aussi : « La situation humanitaire à Gaza est désormais catastrophique ».

Grâce à Allah, la situation ne l’était pas avant. Elle l’est désormais, dorénavant compris…

Les Echos, 21 octobre, confirme que c’est bien « désormais », mais pas avant :  La situation humanitaire à Gaza est désormais catastrophique », jure le journal.

On est un peu déçus, on pensait que c’était depuis le 10 octobre.

Courrier international, 31 octobre : « Situation humanitaire catastrophique » à Gaza.

La Tribune, 4 nov :« Situation catastrophique sur le terrain ».

France 24, alias « Hamas 24/24 », 6 novembre :« la situation humanitaire est vraiment catastrophique » à Gaza. (France24 est la chaine du Hamas par excellence. Nous redeviendrons sur ce sujet).

Vraiment catastrophique ? Levez la main droite ou la gauche et dites je le jure. Ah oui, je vois, les deux mains sont collées à vos yeux pour vous empêcher de voir. Mais comment savez-vous alors que la situation est catastrophique ?

Les médias cités ici ne sont pas les seuls à aboyer. Les médias “vedettes” comme BFM TV, Le Monde, Libération, Le Parisien, etc. sont tous à l’avant-garde.

Le 20 novembre, un mois et demi après la barbarie du Hamas, c’est « Médecins sans frontières » (MSF) qui lance un « cri d’alarme : « La situation à Gaza est aujourd’hui catastrophique ». C’est un texte signé de son président Christos Christou. Retenez cette date du 20 novembre. On va y revenir.

Tout le monde, médias et organisations internationales, se met à alerter, tout le monde avertit, tout le monde menace, tout le monde aboie, tout le monde rugit : « la situation à Gaza est catastrophique. »

Une recherche Google sur « la situation catastrophique à Gaza » livre près de 340.000 résultats, soit plus de 190 titres par jour depuis la barbarie du 7 octobre. Et ce, rien qu’en français.

En Anglais, il doit y en avoir un peu plus et, en arabe, n’en parlons pas…

Les élucubrations sur la situation catastrophique à Gaza vont se suivre et se ressembler tout au long des jours et des mois qui suivent.

Jusqu’au jour où notre Demeuré du Quai d’Orsay annonce devant la Chambre des représentants, le 12 mars, que la situation à Gaza est catastrophique.

C’est la stupeur dans le monde entier. Une situation catastrophique à Gaza ? Qui l’aurait cru ?

MSF est la première organisation internationale à se remettre de la stupeur. C’était le 17 mars dernier

Oui, dit-elle, la situation actuelle est catastrophique.

Elle oublie qu’elle l’avait déjà dit le 20 novembre.

La répétition est un moyen d’accréditer un mensonge.

Ni les médias, ni les gouvernements, ni les ONG internationales ne s’en privent.

La situation est vraiment catastrophique à Gaza. On le croit. Les Gazaouis n’ont, apparemment, rien à manger, rien à boire.

Les bêtes encore moins.

Mais le Hamas se porte, apparemment, toujours bien.

Mieux que les animaux…

Messin’Issa

 

 1,203 total views,  1 views today

image_pdf

14 Commentaires

  1. franchement, qui oserait lancer une attaque pour abattre 2000 éléments quand tu sais que la riposte génèrera 300 000 pertes chez les tiens ? pas moi.

  2. Gaza est un incubateur à terroristes. Soit ont règle le problème un bonne fois pour toutes, soit on accepte d’y revenir tous les dix ans, le temps que les ados prennent un peu d’âge. Pour le reste, Dieu reconnaîtra les siens.

  3. Mais alors, la question que tout le monde se pose est :” Comment est la situation à Gaza ? “

  4. Très bon article.Ce n’est plus le journalisme d’investigation. C’est le journalisme d’imitation.

  5. Comme si le Hamas ne se doutait pas du déluge de feu qu’il allait provoquer de la part d’Israël en participant à ce massacre du 7 octobre. Selon moi il l’ont fait pensant que les pays musulmans allaient s’agréger contre Israël. Sauf que les pays musulmerdiques ont le trouillomètre a zéro. S’attaquer à Israël est prendre le risque de s’attaquer aux Etats Unis. L’exemple irakien et syrien leur a servi de leçon. Israël 1/ Hamas 0 pointé.

    • Le rôle d’un trouillomètre étant de mesurer le niveau de la trouille, il n’est pas à zéro mais au contraire au maximum ou même à l’infini !! C’est plutôt la sérénité qui est à zéro.

      • Et votre rôle à vous est de déchiffrer la justesse des expressions populaires ?

  6. Bourrage de crane, moi connais pas. J’ éteins la télé et j’allume mon cerveau. Entre autres, ce site. Et quelques autres. C’ est tellement simple. Du coup, plus belle la vie.

  7. Israël est le seul pays en guerre que la communauté internationale oblige à fournir de l’eau, de l’électricité, du fuel, etc… Et maintenant on veut toujours obliger Israël de leur fournir à manger, et pourquoi pas leur donner la béquée, et pourquoi pas des armes. Des millions de tonnes de nourriture par route, par air et par mer sont parvenu à Gaza créant des émeutes et un marché noir incontrôlé. Est-ce à Israël d’organiser la distribution? N’est-ce pas à l’UNRWA (c’est a priori son rôle), au Croissant Rouge (c’est aussi son rôle) et à la Croix Rouge présente sur place. La Croix Rouge a été plus efficace lors de la libération d’une partie des otages comme taxi au service du Hamas.

    • Et la gauche israélienne est aveugle. Qui dit trêve dis reconstruction des stock de. Armes. Le hamas est heureux qu’attend Tsaal pour faire sauter tous les tunnels ?

  8. c’est un bourrage de crâne continu au même titre que l’imposture climatique :

  9. On a soupé du gavage Covid pendant des mois jusqu’à la nausée ,voilà la nouvelle torture mentale proposée ,accompagnée des diverses menaces :dengue ,nukage Russe , retour Trumpesque terrifiant ,fonte des glaciers ,possible invasion de ET cannibales …Je retourne faire la sieste ..

  10. C’est du bourrage de crâne incantatoire.
    On prend vraiment les gens pour des c.

Les commentaires sont fermés.