Dans les démocraties antiques, on exécutait les traîtres écolos à la ciguë

Tous les observateurs un peu sérieux de la vie politique française se demandent désormais si l’Elysée n’aurait pas été réhabilité en cage aux folles avec une Zaza orchestrant de ses doigts de fée toute une théorie de mignons qui jouissent ignoblement des ors de la République dans des orgies de débauches et de spectacles, s’offrant aux médias comme autant de Princesses se mirant dans une psyché en réclamant l’avis-classement des regardants d’une téléréalité mal genrée afin de savoir laquelle est la plus belle comme dans les contes d’antan.
La France est administrée, mal, on ne peut plus mal, par des dérangés de l’esprit et du corps dont le seul but dans la vie est de paraître dans un égotisme exacerbé comme de vieilles délaissées qui ont été mais ne sont plus.
On aimerait plutôt les voir toutes dis-paraître tant ces guignoles ruinent le pays.

La dernière en date de ce froufroutement d’incorrections, de maniérismes, de nombrilismes et d’imbécillités affichées avec tant d’aplomb que l’on se demande si ces gentes ont une conscience d’elles-mêmes, c’est le raout-débat raté du salon de l’agriculture où la Grande Zaza s’était imaginée encore au centre de toute l’attention dans un débat entre Les soulèvement de la terre qui sont gavés de subventions et aides publiques et les agriculteurs qui crèvent de faim et de fin de mois sans un sac de riz pour le rata et la ration de survie.
C’est comme en temps de guerre, il y a ceux des tranchées qui vivent mal et ceux de l’arrière qui vont au bal tous les soirs champagne-caviar-cigares à rire de ceux qui tombent au front, bref un débat entre les suceurs de la Nation main gauche et les Nourriciers de la même Nation main droite, ça ne pouvait que mal tourner, mais on aurait aimé voir les suceurs se faire rouster en public, ça nous aurait rappelé ces combats de catch que l’on regardait minots le samedi soir à la TV où l’on vibrait à la castagne.

Les conseillers de Macron sont de cette dernière catégorie, les deux ceusses qui sucent sec l’or du pays notamment qui ont eu l’idée de ce débat-spectacle, les sieurs Matthias Ginet et Benoît Faraco selon la publication du Point :
« Fiasco du Salon de l’Agriculture : deux conseillers de Macron sur le grill : “Ils ont voulu faire un show, en opposant les uns aux autres pour qu’Emmanuel Macron apparaisse comme au-dessus de tout le monde, et siffle la fin de la mêlée, tempête un député de la majorité, qui a appris la nouvelle par des agriculteurs de sa circonscription. Ils croyaient à une fake news et m’ont demandé de vérifier… C’est complètement fou ! »
https://www.lepoint.fr/politique/fiasco-du-salon-de-l-agriculture-deux-conseillers-de-macron-sur-le-gril-23-02-2024-2553252_20.php#xtor=CS2-239
https://www.fdesouche.com/2024/02/23/macron-va-dialoguer-au-salon-de-lagriculture-avec-le-mouvement-dultra-gauche-soulevements-de-la-terre-que-darmanin-devait-dissoudre-meme-la-fnsea-est-scandalisee/
Combien touchent-ils par mois ces deux conseillers, 10 000 €, 15 000 €, 20 000 € ? Plus ? Beaucoup plus ? Encore plus ?
Combien palpent-ils d’avantages en nature par mois ?
10 000 € ? 15 000 € ? 20 000 € ? Plus ? Beaucoup plus ?

Leur pedigree montre la mainmise sur l’État profond par des groupes mafieux internationaux qui se recyclent de postes en postes pour mieux détruire la France-Nation :
« Matthias Ginet a fait ses classes auprès du député européen, actuel président de la puissante commission Environnement à Strasbourg ».
« Benoît Faraco, ancien militant du Réseau Action Climat, fut le porte-parole de la Fondation Nicolas Hulot avant de rejoindre le gouvernement de François Hollande comme conseiller de Pascal Canfin – puis de Nicolas Hulot, dans celui d’Emmanuel Macron. Propulsé chef du pôle Environnement de l’Élysée en juin 2022, l’ancien porte-parole d’une organisation antinucléaire et décroissante doit donc aujourd’hui piloter la nouvelle politique de souveraineté énergétique et agricole du président ».
Ces deux « conseillers » sont donc de cette Internationale qui a déjà à son actif la destruction d’EDF avec les Voynet, Canfin, Hulot et tous les autres écolos, entraînant la perte de souveraineté énergétique du pays.

Prenons le cas d’un de ces deux mignons actuels du Président Macron, employé d’abord à la Fondation Nicolas Hulot, puis conseil du mauvais sieur le nuisible Canfin sous Hollande, puis porte-parole d’une association anti-nucléaire, puis chargé sous Macron, ne rigolez pas au titre ronflant dont n’hésitent pas à s’affubler les bulots de service, de « piloter la nouvelle politique de souveraineté énergétique et agricole du président ».
Un conseiller qui a déjà ruiné la souveraineté énergétique du pays sous Voynet, Hulot et Hollande chargé de piloter la nouvelle politique de souveraineté énergétique, non mais vous y croyez, vous, à la rémission de ce char à bras de la cage aux folles ?

Comme le président Macron appelait le RN à la décence lors de la cérémonie Manouchian pour ne pas y assister, on invite ici Macron à de la décence pour démissionner immédiatement pour avoir continué à payer 30 000 € ou 50 000 € par mois avantages en nature inclus ces mignonnettes tenantes de cette idéologie qui a conduit à la ruine d’EDF dont le désastre coûte plusieurs centaines de milliards au contribuable français.
Toutes ces mignonnes sortent de ce que certains persistent à appeler de grandes filières de formation qui en réalité sont devenues de véritables nids à destruction de la France et ses valeurs comme Sciences-po dont les diplômés vont irriguer tous les grands corps de l’État pour mieux détruire le pays :
https://www.fdesouche.com/2024/02/23/enquete-le-conseil-detat-infiltre-par-des-wokes-de-sciences-po/

Dans des Démocraties antiques comme Sparte ou Athènes, les Faraco, Canfin, Hulot, Voynet et Ginet auraient déjà été exécutés à la ciguë pour avoir nui grave à la Cité, et c’est là que l’on se rend compte de combien la France s’est éloignée des valeurs des vraies démocraties : ces deux malfaisants sont encore payés un peu plus à chaque méfait qu’ils ourdissent, organisent et mettent en œuvre contre la France au lieu d’être condamnés à mort, c’est la prime à la canaille et à la vermine, à la voyoucratie et à la racaille en col blanc veston-cravate.
Comment voulez-vous avoir une agriculture saine, florissante et prospère si vous laissez le chiendent envahir le territoire entier d’un pays ?
Or quel était le projet préparé par les deux malfaisant nommément désignés ci-dessus en invitant les ennemis des agriculteurs pour une partie de catch ?
Un député de la majorité dont l’anonymat a été préservé nous dévoile la manœuvre : « Ils ont voulu faire un show, en opposant les uns aux autres pour qu’Emmanuel Macron apparaisse comme au-dessus de tout le monde, et siffle la fin de la mêlée ».

Le Président Macron ainsi fait dans le spectacle de lui-même pour éviter de régler les problèmes du pays, et cela fait sept ans que cette apologie de sa personne au détriment du bien national sert de politique à la France, on comprend la débandade dans tous les classements internationaux à laisser une Nation dans un délaissement total en proie aux envahissements haineux des razzieurs de toute la planète.
Je vous avance ici comme un résumé de la vraie nuisance dont souffre la France depuis 40 ans, nous n’avons plus de politiciens ni de décideurs, la France vit pleinement dans ce que Debord stigmatisait comme la société du spectacle avec ses pantins et ses marionnettes qui amusent les enfants.
Car dans l’Occident actuel, le citoyen est redevenu enfant qui ne demande que du divertissement pour ne pas penser fort ni profond sur qui a le pouvoir.
Il y a dédoublement des pouvoirs si on ose dire, si tant est que l’on puisse parler de « pouvoir » concernant son simulacre que les intermittents de la scène politique font semblant d’incarner alors qu’ils ne besognent qu’une mauvaise pièce de boulevard destinée à rassurer les foules pour mieux les subjuguer par un jeu et une performance d’acteur loué comme s’il s’agissait de prouesses par une presse-doxa à la propagande sans qu’il n’en sorte rien de concret, de positif ni de réel pour le citoyen ni pour le pays : Hollande, Sarkozy, Macron mais aussi Ciotti, Wauquiez, Mélenchon, Larcher, Retailleau et tous les autres.

Même le RN commence de tomber dans le piège du simulacre de pouvoir à vouloir se dédiaboliser au lieu de rester dans sa nature révolutionnaire originelle, à moins que Marine, plus fine qu’une mouche, ait en sous-main un plan qu’elle ne tient pas à dévoiler pour passer le cap électif puis après agir comme le président du Salvador qui a tout le soutien de son pays (on a vu sa réélection à 87 % des voix dernièrement) en mettant au pas tout le deep-state, voire interner ses tenants à vie ou mettre aux travaux forcés à dizaines de milliers ses membres, magistrats, policiers, conseillers, hauts fonctionnaires, universitaires et wokes des grandes écoles, etc….
En contrechamps du simulacre de pouvoir donné comme un os-colifichet pour paraître en public aux politiciens des partis de pays, il y a le vrai pouvoir détenu par cette internationale des deep-states qui travaille pour les multinationales, la finance, les immigrations et minorités destructrices des peuples blancs, les intérêts mondiaux de quelques-uns au détriment de tous en créant sciemment le chaos dans tout l’Occident pour le démolir.

Vous devriez en faire votre moyen de sélection quand vous allez aux urnes, sachez qu’en votant pour les membres de la plupart des partis classiques vous ne votez que pour des acteurs, certains meilleurs que d’autres mais cela n’a aucune espèce d’importance car ils n’ont aucun pouvoir sur votre avenir sauf celui de vous nuire en laissant faire ceux qui détiennent le vrai pouvoir mais que vous n’avez ni le droit de connaitre ni le droit d’élire, ceux-ci restent dans l’ombre, ce sont les milliers de Ginet, Faraco, associatifs, magistrats, qui décident de la ruine des Nations et qui ordonnent toute les actions de ceux que vous avez élus.
Le grand problème pour cet Opus Dei-Kominform mondialiste-immigrationniste, c’est qu’en bout de course beaucoup de gens ne sont plus prêts à mourir ni perdre leur identité pour des idées nauséabondes de pouvoir de quelques-uns.

Un jour les peuples se vengent, concernant ceux qui ont usurpé le pouvoir démocratique pour en faire une oligarchie mondialiste qui n’a jamais été élue ni voulue, beaucoup iront avec joie promener leur tête au bout d’une pique, qui désormais n’auraient probablement aucune compassion si toute leur famille était exécutée lors d’une vraie révolution  : ces gens-là ont ruiné tant de vies, tant d’espoirs, tant d’avenirs, tant d’entreprises et d’exploitations petites et moyennes que leur élimination physique sera une fête comme Paris l’a été selon Hemingway dans les années 20 du siècle précédent celui-ci.
Oui, 100 ans après le Paris d’Hemingway, que Paris redevienne une fête, et on oublierait aux fosses communes ceux pour qu’il en soit comme s’ils n’avaient existé.

Jean d’Acre

https://ripostelaique.com/dans-les-democraties-antiques-on-executerait-les-traitres-ecolos-a-la-cigue.html

 606 total views,  1 views today

image_pdf

2 Commentaires

  1. ce parti d’extrême gauche, les pseudos écolos rouges déguisés en vert pratiquent donc l’ usurpation d’identité : si il y a bien un groupe à combattre c’est celui ci aussi bien en france qu’à bruxelles – ces acharnés de la dépénalisation du cannabis, et pour en cause, sont le vivant exemple des dégâts occasionnés par la drogue sur le cerveau

  2. Henri III président et ses mignons, la vieille reine de Médicis-Trogneux, et les parties de bilboquet entre ces débauchés, à l’Élysée . Espérons qu’un Jacques Clément passe par là et nous en débarrasse.

Les commentaires sont fermés.