Micheline Presle, la «Sainte Chérie» des Français, s’en est allée

Pendant soixante-quinze ans, Micheline Presle  illumina l’écran.

« Les Saintes Chéries », « Le Baron de l’Écluse », « Falbalas »... Cette actrice élégante et populaire, mère de la cinéaste Tonie Marshall, nous a quittés à l’âge de 101 ans.

Micheline Presle était « l’une des trois glorieuses » du cinéma français avec Michèle Morgan et Danielle Darrieux, parties avant elle.

«  Ce sera bientôt mon tour », disait-elle en souriant, lucide et étonnée d’être encore là. (Le Point)

En plus de 100 films, ce sont plusieurs générations qui ont grandi avec ce beau visage et cette voix inimitable. 

Que de chefs-d’œuvre ! Du Paradis perdu d’Abel Gance à Félicie Nanteuil de Marc Allégret. De Boule de suif de Christian-Jaque à La Locomotive du bonheur de Marcel L’Herbier, Micheline Presle n’a jamais cessé de tourner pendant soixante-quinze ans.

 Après la guerre,  Jean Delannoy lui offre l’un de ses plus beaux rôles comiques avec le personnage de Perle Germain-Joubert dans Le Baron de l’écluse, avec Jean Gabin.

Extraits :

https://ok.ru/video/84384025123

Il faut revoir Certaines Nouvelles (1976), de Jacques Davila, un film bouleversant sur fond de guerre d’Algérie.

Chronique d’une famille de Français en Algérie lors de l’été 1962, ce film  est un des rares témoignages authentiques sur la guerre d’Algérie.

Souvenirs…

Micheline Presle et Gérard Philipe dans le film Le diable au corps en 1947

Micheline Presle, Brigitte Bardot et Louis Jourdan sur le tournage du film La Mariée est trop belle en 1956

Alain Delon et Micheline Presle dans le film Christine en 1958

Micheline Presle et Hardy Kruger dans le film L’enquête de l’inspecteur Morgan en 1959

Micheline Presle en 1959

Marcello Mastroianni et Micheline Presle dans le film L’Assassin en 1961

Micheline Presle et Jean Rochefort dans le film La Lettre dans un taxi en 1962

Paul Newman et Micheline Presle dans le film Pas de lauriers pour les tueurs en 1963

Micheline Presle dans la série Les Saintes Chéries en 1965

Micheline Presle et Serge Gainsbourg dans le téléfilm Le Lever de rideau en 1973

 4,106 total views,  1 views today

image_pdf

3 Commentaires

  1. Salut l’artiste !
    J’ai tous les épisodes de la série Les Saintes Chéries !
    Un régal, surtout la première saison. Et j’adore son générique !
    Nostalgie…
    Merci Micheline !

  2. magnifique actrice, lumineuse, talentueuse, intelligente, et belle : la classe incarnée pour un cinéma qui valait encore la peine de se déplacer

Les commentaires sont fermés.