Scandale de la sextape au Sénat : licenciement du médecin lanceur d’alerte

Le docteur El Hassan Lmahdi, médecin de l’institution sénatoriale, se retrouve licencié et évincé de son logement avec sa famille après avoir fait éclater le scandale de la sextape. Les réactions ne se sont pas fait attendre, avec une promptitude déconcertante de la part de Larcher et ses proches, désireux de se débarrasser de ce médecin trop enclin à la loyauté à leur goût.

D’après les propos du docteur El Hassan Lmahdi, l’affaire de la sextape au Sénat semble être bien plus complexe et significative qu’il n’y paraît. En plus des défis inhérents à son métier, le médecin a pris conscience des précautions à prendre avant de divulguer ce scandale. Les mesures prises à son encontre après ses révélations éloquentes témoignent de la nervosité des instances dirigeantes de l’institution des sages.

Cette affaire met en lumière la gestion critiquable de Larcher. Pour la première fois, le docteur El Hassan Lmahdi, acteur majeur dans le scandale embarrassant pour Gérard Larcher, s’exprime.

 

La panique règne au Sénat à la suite des révélations du médecin de l’institution sur les pratiques douteuses de sa collègue médicale. Cette dernière détiendrait une vidéo intime impliquant un sénateur, qu’elle utiliserait comme moyen de pression pour obtenir des avantages. Cette situation a abouti à une augmentation de salaire significative pour la collègue en question, qui se vante de pouvoir influencer les décisions de licenciement, selon les informations du Canard Enchaîné. Une menace qu’elle aurait mise à exécution avec le docteur El Hassan Lmahdi, renvoyé après avoir signalé son comportement aux ressources humaines. Face à cette situation, Gérard Larcher a saisi le procureur de la République le 9 février dernier.

Le président du Sénat se retrouve dos au mur. Le praticien, se considérant comme une « victime de cabale » en tant que lanceur d’alerte, a révélé tous les détails dans un courriel explosif adressé à l’ensemble du Sénat. Ce courrier expose les raisons de son renvoi, survenu juste avant les vacances de Noël, ainsi que la situation précaire dans laquelle il se retrouve avec sa famille. Cette missive a secoué les plus hauts responsables du Sénat.

https://lemediaen442.fr/scandale-de-la-sextape-au-senat-licenciement-du-medecin-lanceur-dalerte/

 824 total views,  1 views today

image_pdf

14 Commentaires

  1. Vous faites bien de parler docteur. Ils ne peuvent plus vous faire assassiner maintenant.
    Quand on voir le regard vicieux envoyé par Attal à Macron sur u autre article, on comprend quelle pourriture donneuse de leçons de morale nous dirige.
    Des gens discrets qui n’ont jamais emmerdé personne ont tout à craindre du retour de balancier qui arrive.
    https://twitter.com/TvlCampagnol/status/1759089812420587543/photo/1

  2. Ce qui reste très opaque, et que personne ne relève, c’est que c’est BFM – relisez bien: B.F.M. – qui pousse Lmahdi à s’exprimer publiquement devant les téléspectateurs. BFM est un soutien indéfectible de la Macronie depuis 2017. Il n’y a jamais rien d’innocent dans les choix éditoriaux d’une rédaction, et on ne peut certainement pas supposer que BFM est impartial, philanthropique, habitée par un ardent désir de servir le bien public et de démasquer la corruption. Donc, excusez-moi, mais ça pue. Lmahdi m’a l’air d’un brave type complètement dépassé. Il joue ici les idiots utiles sur un billard à 3 bandes auquel les profanes comme moi ne comprennent rien pour l’instant, mais ont la lucidité de réaliser en tout cas qu’on se fout de leur gueule.

  3. La prestation buccale a été faite par une infermière . Elle doit être “remboursé ” par la sécurité sociale et mutuelle du sénat.
    Le métier de sénateur est très stressant.

  4. La fellation, en politique, c’est pratique : on peut se la faire faire dans un réduit au boulot. Pas besoin de restaurant, puis de coucherie jusqu’à des heures pas possibles. C’est quasi une marque de politesse qui ouvre des portes.

  5. C’est bien ce que je disais à propos d’Ursula , ils/elles se tiennent tous par les bourses. Au sénat aussi, probablement à l’assemblée également.
    Rien de nouveau en politique : fric, drogue, sexe.

  6. Pierre Cassen est à la recherche du nom de ce sénateur, qui a bénéficié d’une prestation buccale. En effet, lorsque ce nom sera connu, il passera à la postérité comme celui de Félix Faure, président de la République. Il s’en passe de belles dans nos palais nationaux…

  7. Enfin, pour Larcher, le sparadrap du capitaine Haddock. En licenciant le médecin, il vient de créer l’effet Streisand*. Il s’en passe de belles dans cette maison de retraite, dont les pensionnaires sont grassement payés et grassement nourris (leur président en étant l’emblème), et qui, chaque jour, profitent de leur sieste réparatrice au palais du Luxembourg, le temple des inutiles et des parasites. *Du nom de cette actrice américaine, qui, se plaignant de voir sa propriété filmée, a déclenché un afflux de drones sur ladite propriété.

  8. Soutien total au Docteur El Hassan Lmahdi. Merci de votre courage et de votre honorabilité.

  9. Ce serait formidable si, à présent, il nous parlait des sénateurs, voir plus, au sujet de leur vaccination ARNm contre le COVID.

    Faut stimuler ce médecin à nous raconter “l’expérience” de chacun d’entre ceux qui sont responsables de la vaccination obligatoire et des pass divers.

    Mais je pense, que ce médecin ne tarera pas à trouver un logement à sa convenance, voire, plus encore et que toute suspicion concernant cette vaccination n’aura plus lieu d’être.

    • Bonne remarque, on aimerait savoir qui s’est déclaré favorable au vaccin et s’est gardé de se le faire injecter.

Les commentaires sont fermés.