Les écolos s’éclairent au nucléaire à 65% ! 
Bien peu à l’éolien (10%) ou au solaire (5%) !

Pourvu que des écolos ne lisent pas cette info publiée lundi, le 15 février, sur la production électrique en France en 2023, par le très sérieux site Vie-publique.fr dépendant du Premier Ministre : ils risquent d’en faire un « cas qu’à nerveux », les malheureux !

En effet, l’électricité provenant de la puissance honnie par les « sauveurs de la planète »  (la puissance… j’ai du mal à écrire ce mot car je vais être couvert de honte par les « bien pensants », les « écolobotisés côté hémisphère droit de leur cerveau »).

Allez, je me lance : l’électricité qui arrive chez nous et donc partout en France nous est fournie par la puissance nucléaire à près de 65% !
En revanche, pour l’éolien qui a leur préférence, c’est une autre histoire, une histoire courte, très courte voire ridicule -aussi ridicule qu’eux-  alors que cet éolien avec ses prestigieuses pales qui griffent non seulement nos paysages mais vont également jusqu’à tuer les oiseaux souvent lors de leurs migrations alors qu’eux prétendent tout faire pour les aider dans leurs voyages ! Qu’ils sachent que cette puissance du vent ne leur offre que 10% de l’énergie qui arrive chez eux. Et le solaire qu’ils voudraient étaler partout avec ses merveilleux carrés noirs que l’ont voit de plus en plus, surtout dans les campagnes, sur les toits des pavillons ! Ces verrues solaires ne produisent même pas 5% de la production électrique en France !
Même en rajoutant l’hydraulique, près de 12% et, les champions de la production d’électricité que sont, d’une part, le thermique non, non, pas fossile, le thermique renouvelable avec, d’autre part, ne les oublions pas, les déchets recyclés, deux sources qui dépassent oui, ces deux secteurs dont celui qui nous impost des contraintes de tri des déchets à ceux qui écoutent béats les « conseils éclairés -grâce à l’électricité nucléaire !- des écolobligés » !

(pas moi personnellement mais, svp, ne le criez pas sur les toits et surtout pas sur les toits merveilleusement recouverts de panneaux solaires !)


Les deux secteurs, bons derniers dans la liste des producteurs d’électricité, sont le thermique renouvelable et les déchets : combien à eux deux ? Plus de… 20% ? Plus de 10% ? Non… alors au moins plus de 5% ? Non ! À peine plus de 2% ! Ouaaaiiihhh !!! Exactement 2, 10% ! De quoi fournir de l’électricité à 2,10% des Français sur les 68 millions, soit jusqu’à 1 428 000 ! Vous vous rendez compte ! L’État veut nous contraindre sous l’ordre menaçant des « écolautoritaires » à trier nous-mêmes nos ordures  alors que des emplois pourraient être créés pour effectuer ce tri moins repoussant que celui des égoutiers et cela relancerait, en outre, la confection de combinaisons de sécurité pour ces personnels !


Ils imposent donc à chaque citoyen des méthodes de tri, de choix de nourriture, d’installation de composts qui seront des nids à insectes multiples (dont les punaises de lit ?), des méthodes comme celles que feue l’URSS imposait aux malheureux Russes et à nombre de Terriens à travers la planète !
Et ils commencent par les plus jeunes avec des pubs du genre tête à claques et des « Mais, papa, t’as encore pris des bouteilles en plastique… »!
.

Vie-publique fait la liste des chiffres de la production d’électricité en France l’an dernier :
« Le volume total d’électricité produite en France en 2023 a atteint 494,3 TWh, ».

Un TWh est un térawattheure : il correspond à 
1 milliard de kilowattheures (kWh). Et, à titre de comparaison pour se mettre au niveau d’une famille, « un kilowattheure (kWh) correspond à la consommation d’un appareil de 1 000 watt pendant une heure. Pour vous donner une idée, 1 kWh correspond à la consommation d’un réfrigérateur pendant 48h ou d’une télévision pendant 5h. »

« 494,3 TWh soit une augmentation de 11% par rapport à l’année 2022 qui avait été caractérisée par un minimum historique de production depuis 1992 (445,5 TWh).
•La production nucléaire s’est élevée à 320,4 TWh (en augmentation de 41,5 TWh par rapport à 2022) grâce à une meilleure disponibilité (correspondant à environ quatre réacteurs additionnels en moyenne sur l’année).
•La production hydraulique a représenté 58,8 TWh (en augmentation de 9,2 TWh en comparaison avec 2022) se rapprochant des niveaux habituels, malgré une période de sécheresse marquée en début d’année.
•La production éolienne (terrestre et en mer) a atteint 50,7 TWh (en augmentation de 12,1 TWh par rapport à 2022) grâce à la progression du parc installé et des conditions météorologiques favorables.
•La production solaire s’est élevée à 21,5 TWh (en augmentation de 3 TWh en comparaison avec 2022) grâce au développement du parc.
L’accroissement de la production décarbonée a permis de limiter la production thermique fossile qui a atteint son plus bas niveau depuis 2014 avec 32,6 TWh.
Cette baisse est majoritairement portée par la diminution de la production à partir de gaz, passée de 44 TWh en 2022 à 30 TWh en 2023.
La production des centrales alimentées au charbon n’a représenté que 0,8 TWh sur l’année 2023. »

De son côté, le site HelloWatt rappelle l’histoire française du nucléaire :
« La découverte de la radioactivité par Henri Becquerel en 1896 et de celles du polonium et du radium par Pierre et Marie Curie, 2 ans plus tard, sont à l’origine de l’énergie nucléaire. Pour produire de l’électricité, une centrale nucléaire utilise de l’uranium.
La chaleur produite par la fission des atomes d’uranium est utilisée pour transformer de l’eau en vapeur. Cette vapeur d’eau va ensuite mettre en mouvement une turbine qui, reliée à un alternateur, produira de l’énergie électrique. »
Si « la première centrale nucléaire du monde a été construire en 1954 en Union Soviétique (…) le chantier du premier réacteur français a débuté un an plus tard»!

« La France a commencé à développer des centrales dans les années 1950 et 1960, mais c’est après le choc pétrolier de 1973 que les choses se sont accélérées. Le président de l’époque, Valéry Giscard D’Estaing, décide de développer le nucléaire pour tendre vers l’indépendance énergétique. La France, en effet, ne dispose pas de gaz, pétrole ou charbon… »

.
Rappelons que la France disposait de pétrole et de gaz en… Algérie ! Mais de Gaulle a préféré laisser le Sahara et ses richesses découvertes par la France aux terroristes du FLN qui n’avaient pas prévu de les demander à l’ouverture des discussions ayant abouti aux accords d’Evian ! Sinon, avec le Sahara, nous aurions de quoi faire la nique à toute l’Europe.

« Un parc nucléaire unique au monde : on compte aujourd’hui 56 réacteurs nucléaires en France, répartis dans 18 centrales sur tout le territoire. Avec sa capacité de production de 61,4 GW, le parc nucléaire français est, en puissance, le second plus important du monde derrière les États-Unis » !
Et si nous écoutions les « éco’illogiques », nous fermerions toutes nos centrales nucléaires ! Et nous nous éclairerions et nous chaufferions et -y pensent-ils ?- nous ne pourrions charger nos ordinateurs et nos téléphones portables que 15% du temps… Soit, sur 24 heures, seulement 3 heures et 36 minutes… Bonjour les crise de nerfs ! À commencer par tous ces jeunes qui veulent “Sauver la Terre” mais sans se restreindre sur l’utilisation de leurs téléphones portables qui, à chaque utilisation, font parfois, avec les envois et les consultations de photos ou de vidéos, de sms ou de documents,jusqu’à faire fonctionner, 10… satellites et donc aggravant la pollution de l’espace !

Jacques MARTINEZ, journaliste, 
ancien chef d’information de nuit à RTL (1967-2001), l’AFP, le FIGARO, le PARISIEN…

 649 total views,  1 views today

image_pdf

6 Commentaires

  1. Cher Monsieur MARTINEZ, soyez un peu indulgent avec les éoliennes que vous affublez de l’adjectif “Ridicule”…! Eric ZEMMOUR a fait 7% aux dernières élections, son score n’est absolument pas “Ridicule”…! Si ma retraite était augmentée de 10% là encore ce ne serait pas “Ridicule”…! Non…?

  2. J’abonde dans votre sens. Mais j’aimerais aussi qu’il soit fait des économies d’énergies en éteignant les enseignes lumineuses à partir de 23h, les chauffages dans les usines et bureaux qui tournent toute la nuit pour rien, les garages de réparation automobiles sur-chauffés (à mon époque ils ne l’étaient pas du tout, on se caillait dans les garages). Puis ce qui craint dans le nucléaire ce sont les déchets et l’entretien donné à des entreprises extérieures. Les panneaux solaires ne sont pas plus laids que les poteaux électriques qui défigurent nos paysages. Bref! Chaque époque a ses verrues.

  3. Éoliennes + voitures électriques + co2 + “dérèglements climatiques ” = beaucoup d’arnaques sans compter le covid…

  4. Les gouvernants français n’ont toujours pas toujours pas réalisé l’importance d’avoir plusieurs sources d’énergies à disposition (c’est comme avoir un portefeuille de plusieurs actions différentes!). Choisir avant tout de l’électricité nucléaire n’est pas un bon choix. Les Français eux n’ont toujours pas compris que chaque famille devrait chercher l’indépendance en produisant sa propre électricité (photovoltaïque et/ou éolienne sur son toit) et ne pas abandonner le bois, le pétrole, le gaz, etc…
    En conclusion, préparez-vous à payer très bientôt le kWh 0,30 Euro, voir d’avantage si vous tenez à ce qu’on vous livre que du courant écolo et donc pas nucléaire. Du reste on vous y habitue déjà avec vos voitures électriques: une recharge rapide à 1 Euro le kWh c’est déjà courant !

  5. Les écolos ne peuvent plus critiquer le nucléaire civil, ils en ont besoin pour recharger leurs voitures électriques.

  6. Soyons optimiste , 10 % pour l’éolien, 5 % pour le solaire cela devient significatif, 65 % en nucléaire 10 % en hydraulique .Le Gaz nous met en dépendance des USA ou du Qatar. Alors poursuivons vers l’indépendance énergétique.

Les commentaires sont fermés.