Devoir de réponse à Fabrice Riceputi : Non, Jean-Marie le Pen n’a jamais torturé en Algérie

Manuel Gomez-Brufal, né en 1931 : ex-journaliste des quotidiens algériens « Alger-Républicain » et « La Dépêche d’Algérie ». Correspondant de guerre des quotidiens « L’Aurore » Paris et « Le Méridional » Marseille. Ecrivain.

Nice-Matin du vendredi 16 février 2024 a publié un entretien d’un pseudo-historien mais d’un vrai « faussaire de l’Histoire ». J’ai adressé un « Devoir de réponse » à ce quotidien qui s’est empressé« de ne pas le publier ».

Fabrice Riceputi persiste et signe. Il est enseignant, paraît-il historien, né en 1958 et il serait un spécialiste des questions coloniales et post-coloniales et il nous affirme que « Jean-Marie Le Pen a torturé en Algérie lors de son court séjour ».

Fabrice Riceputi « en est certain » pourquoi ? « Parce que pour les jeunes de sa génération il était entendu que Le Pen avait pratiqué la torture ». Et, bien sûr, quand « il a appris (sur France Inter en mars 2022) que Le Pen n’avait jamais torturé, il a estimé qu’on effaçait « la réalité historique »

Et donc, Fabrice Riceputi estime, selon lui seul, « avoir une certaine légitimité historique pour s’opposer à ces déclarations ».

La seule légitimité historique de Fabrice Riceputi « est d’affirmer un tas d’absurdités » et il s’inscrit ainsi dans la lignée des Benjamin Stora et autres soi-disant historiens, notamment quand il affirme, par expérience sans aucun doute, « que personne ne peut citer un seul exemple d’actes de torture ayant permis de désamorcer une bombe ». Pas seulement une bombe, monsieur l’expert, mais des dizaines de bombes et notamment l’immeuble de la rue de Thèbes, à Alger, où le communiste Timsit fabriquait les bombes du FLN. C’est la torture également qui a permis de découvrir la cache de Yacef Saadi, responsable des tueurs FLN de la Casbah et c’est la torture qui a permis de sauver des centaines de vies innocentes.

Toutes les armées du monde ont torturé, et continueront à torturer et à interroger sous la contrainte et ce n’est pas faire l’apologie de la torture mais constater la réalité : celui qui ne parle pas sous la torture…c’est qu’il en meurt !

Quand la torture peut sauver la vie de nombreux civils innocents, femmes, enfants, elle est une nécessité.

En Algérie, le général Massu était responsable de la torture « et il n’a jamais eu Jean-Marie Le Pen sous ses ordres.

J’affirme donc que Jean-Marie Le Pen n’a non seulement jamais torturé ni même jamais assisté à une séance de torture.

Jean-Marie nous l’a lui-même confirmé, lorsque nous lui avons posé cette question en 1965, alors que nous participions avec Jacques Peyrat (Maire de Nice de 1995 à 2008) à la campagne de l’élection présidentielle de Maître Tixier-Vignancour. S’il n’a pas toujours démenti cette accusation par la suite, et qu’il l’a même laissé circuler : il s’agissait de provocations de sa part, comme d’ailleurs nombre de ses déclarations postérieures.

Riceputi ne connaît pas Jean-Marie bien sûr mais son enquête est fondée sur des archives, des témoignages (de qui ?) et des enquêtes (de quand et de qui ?).

Mais Fabrice Riceputi est en mesure de nous le prouver, écrit-il ? Mais n’a-t-il pas déjà prouvé, lors d’une précédente publication « Ici on noya les Algériens » qu’il savait tout sur « le massacre des Algériens le 17 octobre 1961 » (vous savez ces plusieurs dizaines de manifestants du FLN dont les corps, jetés des ponts de Paris, se sont dissous dans la Seine et ces milliers de blessés dont aucun service n’a jamais entendu parler, ni morgue, ni hôpitaux, ni enquêtes officielles… ni même les familles de ces soi-disant victimes ; comme le confirme mes témoignages, notamment sur Riposte Laïque, le dernier en date du 21 novembre 2023). 

Mais Riceputi, lui, le prouve : ne l’a-t-il pas lu et appris en parcourant le livre du communiste Einaudi (La bataille d’Einaudi, paru en 1991, soit 30 ans plus tard) et en reprenant ses élucubrations fantaisistes ?

N’affirme-t-il pas que ce serait l’OAS qui serait responsable, à Alger comme à Oran, des catastrophes des derniers mois de la guerre « ce qui a rendu les choses irrémédiables ! ». Selon l’historien Riceputi ce serait donc à cause de l’OAS qu’auraient massacré des centaines d’Oranais début juillet 1962 et non pas le FLN et ses tueurs ?

Le FLN a commis des violences, c’est indéniable, écrit-il « mais celles commises par la France sont incomparablement plus nombreuses et plus massives ».

Toujours selon lui : l’armée française a commis des crimes contre l’humanité et « cela ne fait, pour lui, aucun doute ». Massacres perpétrés dans des villages, et des bombardements au napalm. Je suppose donc qu’il considère le massacre de Melouza (303 musulmans massacrés, femmes, enfants, vieillards et même les animaux domestiques), ou celui d’El Halia (71 européens, 52 musulmans, 120 disparus. Femmes violées, éventrés, dépecées, bébés fracassés contre les murs) et je pourrais en citer des dizaines d’autres, comme des pages héroïques à la gloire du FLN ?

Puisque, toujours selon l’historien que vous prétendez être, le FLN n’a commis aucune « grave » atrocité, ni en Algérie ni en France métropolitaine, je suppose donc que, pour vous, François Mitterrand, alors ministre de l’Intérieur en 1956, serait un criminel ? N’a-t-il pas fait condamner à mort et exécuter 32 « assassins » du FLN !

Nous sommes d’accord sur un point : la diabolisation de l’islam et des musulmans a débuté avec la guerre d’Algérie et cela n’a pas changé depuis, ne venons-nous pas de le constater le 7 octobre en Israël par les crimes commis par les musulmans du Hamas !

Ah ! Vous n’étiez pas au courant. Fabrice Riceputi co-anime avec Malika Rahal le projet « Mille autres », concernant les personnes victimes de disparition forcée durant la bataille d’Alger (vous l’avez compris bien sûr, il s’agit des disparitions forcées de membres du FLN et de traîtres français, les Audin et Cie). Je leur propose un autre projet « 3000 autres », disparitions forcées d’Européens d’Algérie, civils innocents, femmes, enfants, etc. par leurs amis du FLN durant ces mêmes événements qu’ils connaissent si bien !

Mais peut-être ne connaissez-vous pas Malika Rahal ? Elle est née à Toulouse en 1974 mais elle est, paraît-il, également une historienne algérienne, directrice de recherche au CNRS et directrice de l’Institut d’histoire du temps présent et, bien entendu, spécialiste de l’histoire de l’Algérie sous la direction de Benjamin Stora à l’INALCO, présente à Sciences Po Paris et fut professeur de collège en Seine-Saint-Denis.

Vous savez, à présent, comment les élèves des collèges et lycées de l’Île-de-France peuvent devenir de bons citoyens français quand ils sont proposés à l’enseignement de ces gens-là !

Tout de même, si j’étais à la direction du CNRS, je me poserais des questions sur certains collaborateurs comme François Burgat, Malika Rahal et quelques autres.

J’attends avec intérêt la prochaine publication de Fabrice Riceputi sur la guerre entre Israël et le Hamas !

 

 

 1,031 total views,  2 views today

image_pdf

28 Commentaires

  1. La guerre c’est vilain vilain. Jeux de main, jeux de vilains. Que JMLP ait pu participer à des tortures je n’y crois pas beaucoup. Mais s’il a fait, c’est pour faire son devoir. Récolter des renseignements en temps de guerre c’est sauver des vies. Si les ennemis se tenaient bien et ne s’en prenaient qu’aux militaires les corvées de bois n’auraient pas eu lieu. Après les bas instincts se libèrent lorsque toutes les atrocités sont permises. On a eu un petit rappel de la cruauté islamique le 7 octobre en Israël. Est-ce qu’Israël est devenu cruel? Non, ils éradiquent le mal islamique et défendent leur pays.

  2. Si Monsieur Jean-Marie Le Pen avait pratiqué la torture pendant la guerre d’Algérie il aurait eu bien raison et personne ne devrait avoir quoi que ce soit a dire car en face ils faisaient quoi quand ils capturaient un Français ? on les retrouvait pour la plupart égorgés les couilles dans la bouche . ( témoignage de mon oncle fusilier marin a l’époque ) Le père de ma belle sœur a sauté a la terrasse d’un café , si on avait pu tenir et faire parler avant qu’ils passent a l’acte ceux qui ont fait ça peu importe que l’on utilise la torture si ça peut sauver des vies !

  3. Fabrice Riceputi a entièrement raison. J’ai vécu les évènements et la guerre d’Algérie de l’intérieur et je confirme tout !

    • Alors, t’es aussi pourri que celui que tu défends, malgré les âneries qu’il écrit, ,…..sans preuves, hormis les siennes ! Facile de créer des preuves, mais cela s’appelle : mensonges !

    • Voyons Jean vous parlez forcément depuis le petit bout de la lorgnette, un individu en Algérie, dans les années 60, ne connaissait que des bribes de vérité, colportées par amis et ennemis ; le travail et le témoignage de Manuel s’appuie sur de très nombreux faits, des témoignages, des reconstitutions historiques… Tandis que Riceputi ne fait qu’un travail à charge, idéologique, après coup

  4. Mon frère a fait son service militaire obligatoire sur la base aérienne de Tlemcen en 1957-1958. Un appelé médecin de 27 ans est arrivé sur cette base et en idéaliste a obtenu la possibilité d’aller faire des consultations gratuites dans les villages des environs. Mais son action a fait que la population avait une opinion favorable aux Français, beaucoup plus que pour le FLN les rançonnant périodiquement. Un guet-apens a été organisé dans un village et lorsqu’il est arrivé, il a été déshabillé et attaché à un poteau de torture. Le chauffeur qui l’avait amené avait senti que ce n’était pas comme d’habitude dès son arrivée et s’était caché sans être découvert. Il a assisté au long martyre du médecin où le bourreau enfonçait des barres de fer rougies au feu dans les parties non vitales. Ses hurlements étaient en partie couvert par les you-you des femmes rassemblées pour l’occasion. Le martyre a duré longtemps avant le coup mortel et le chauffeur a été extrêmement choqué. Il a pu s’échapper au milieu de la nuit et rejoindre la base. Après son témoignage, il a été mis en hôpital psychiatrique.

    • Suite. Mon frère aussi a été choqué par tout ce qu’il a vécu et a dû aller en maison de repos après sa libération. Il n’avait plus aucun sentiment, ni pour sa femme ni pour ses deux petits enfants.

    • J’ai entendu parler de ces tortures horribles…. C’est de l’ordre de l’impensable ce sadisme, cette jouissance à faire souffrir le plus possible et s’en réjouir. Je n’arrive même pas à imaginer pour ma part.

      Il y a eu des tortures horribles aussi en Indochine et certains en sont devenus fous (témoignages). D’ailleurs, beaucoup de soldats reviennent de ces guerres traumatisés. C’est après le retour des Marines américains de la guerre du Vietnam qu’ont été mises en place dans l’Armée les prises en charge des psycho-traumatismes dans l’armée américaine qui se sont heureusement généralisées par la suite en France.

      Je pense que d’assister à cela (déjà à y penser cela marque) on ne s’en remet pas, et quand en plus ce sont des proches ou des personnes que l’on a connues….

      Comment peut-on se permettre de juger vu de l’extérieur ?

    • Quand on voit le résultat de leurs pratiques au nom de ce dieu dont l’existence aurait été révélée via l’archange Gabriel à un voleur de chameaux, entre autres l’éventration au couteau d’une personne attachée à un arbre, laquelle se meurt dans des souffrances atroces, ses entrailles répandues sur les pieds…Il y a de quoi devenir islamophobe, même en se soignant!…

    • C’est atroce. Je pense à la souffrance de ce jeune médecin… Abominable. Et il y a fort à parier que les tortionnaires sont venus en France, où ils sont encore, certainement, eux et leurs descendance…

  5. Il est certains que ceux qui ont vécu sur place l’atrocité de certains membres du FLN n’ont pas envie d’être tendre avec eux. En particulier, lorsqu’une bombe aveugle éclate sur un marché et étripe aussi des enfants et des femmes qui hurlent leur souffrance en demandant qu’on les achève, il n’y a plus aucune humanité qui tienne. Lorsqu’on coince un fautif, il faut absolument le faire parler car il vaut mieux que ce soit lui seul qui souffre plutôt que des dizaines d’innocents.

  6. Parce que les XXX XXXX XXXX XXX torturent pas eux ! Hein ?!

    Oui ! Oui ! On voit çà tous les jours chez-nous et en U€ et pourtant on n’est, on ne “serait” pas en guerre sur nos territoires nationaux. Imaginez ce que ça va être quand le coup de sifflet sera donné et ce n’est pas pour dans longtemps. Et le Bataclan, c’était quoi ; une surprise partie rigolote ?

    Attention aux jeux olympiques 2024. 13 millions de visiteurs attendus ; et je vous demande : qui aurait envie, aujourd’hui, à part les ukrainiens, de venir faire du tourisme sportif en frence ?
    Combien sur ces 13 millions vont repartir et lesquels ?

    • Bonjour MSDO je vous rappelle que vous pouvez critiquer l’islam mais que si vous parlez des gens vous vous retrouvez avec moi à la 17ème Chambre, et comme ils vont mettre les bouchées doubles avec les élections, merci de faire attention aux commentaires.

      • Ooooh ! Merci @Madame Tasin ; merci de veiller au grain avec bienveillance. Je n’y ai pas réfléchi. Veuillez-m’excuser s’il vous plaît ; ce n’est pas volontaire.

        Bonjour @Madame Tasin.

        Cette censure est vraiment incroyable ; ils ne sont pas aussi regardant pour parler de nous et moins encore pour surveiller le camp adverse.

  7. JMLP? A ma connaissance, seul député français à avoir abandonné le confort de l’Assemblée Nationale et son indemnité parlementaire pour s’engager chez les paras (ceux au béret vert de la Légion!) direction l’Indo avec ce qui restait de nos troupes après Dien Bien Phu..Puis ce fût Suez et la branlée aux égyptiens en 1956..Donnez-moi donc le nom d’un homme politique qui en fit autant pour son pays, les armes à la main.

    • JMLP , l’homme qui tire le rideau de fin.
      Résistant après la bataille.
      Arrive en Indochine après la bataille.
      Arrive à Suez après la bataille. (il enterrait les morts vers la Mecque).
      Arrive en Algérie dans le renseignement .
      Il est bien meilleur au quartier latin ou sur les plateaux TV.
      Ce qu’on lui reproche surtout c’est d’avoir plombé le mouvement national avec ses jeux de mots bravaches potaches.

      • C’est facile, mais d’accord avec vous, ces sorties étaient stupides et contreproductives. Je ne connais pas le détail de ses actions dans les zones de combat, mais il aura au moins eu le cran d’y aller. Vous qui êtes si sentencieux, avez-vous seulement fait votre service militaire?

  8. En majorité beaucoup de ceux qui défendent la frence qui baigne dans la fange ; les défenseurs, non pas de la veuve et de l’orphelin, la délinquance, le viol, le terrorisme, les terroristes, les guerres un peu partout, le martyr du monde actuel par le chaos mondialiste et ses énergies vertes ; le système, la pédocriminalité…

    Bref, les allergiques au Nationalisme Souverainiste ; cette mouvance politique qui les empêcherait de vivre leurs libertés. Ce sont ceux-là, ceux qui défendent la république frencèse permissive universaliste écrasante, destructrice, liberticide avec ses nouvelles valeurs démocratiques. Oui ! ceux sont ces soldats d’une autre catégorie, en costard et talons aiguilles, dans les bureaux ou derrière des micros, qui tuent la réputation des vrais serviteurs de la France et de sa Nation.

  9. Sur YOUTUBE :
    ◙ Hommage à Roger HOLEINDRE qui vient de nous quitter (TVLibertés)
    http://tinyurl.com/2wjt9rec

    ◙ Roger HOLEINDRE sur l’exercice de la torture en Algérie (5 août) 2016
    ► ” Pour rendre encore plus clair le sens de ces analyses, qu’on me permette d’en emprunter une autre à mon collègue Jacques Frémeaux, citant lui-même un intellectuel français non suspect d’hostilité envers l’indépendance de l’Algérie : « Au total, on ne peut que souscrire au jugement formulé par André Mandouze, grand intellectuel chrétien de gauche en faveur des nationalistes algériens s’il en fut. Celui-ci évoque « une guerre où le contre-terrorisme s’est nourri du terrorisme et où le terrorisme est la cause originelle de tout, même s’il faut reconnaître que le soulèvement de 54 était lui-même une réponse ponctuelle à la violence séculaire subie par les Algériens. Tout cela admis, il s’ensuit que, le conflit une fois déclenché, les deux camps se sont rendus coup pour coup et que les horreurs ont été partagées ». C’est ce que j’ai tenté de démontrer moi aussi.” Guy Pervillé
    http://tinyurl.com/62x3x9kc

  10. On peut envoyer un courrier postal à Fabrice Riceputi via l’association “Histoire Coloniale et Postcoloniale” dont il est membre
    https://histoirecoloniale.net/qui-sommes-nous/
    à l’adresse postale qui figure sur la page
    https://histoirecoloniale.net/contact/
    afin qu’il sache que, comme Manuel Gomez, nous attendons tous avec intérêt sa prochaine publication sur la guerre entre Israël et le Hamas !
    Donc IMPRIMER le présent article et l’ENVOYER à Fabrice Riceputi par La Poste à l’adresse ci-dessus.
    Pour imprimer l’article : https://www.printfriendly.com/p/g/yBWnZW
    Choisir taille de texte 120% et taille d’images 100%
    Cliquer sur les icônes et chiffres “parasites” en fin d’article pour les effacer puis sur PDF, choisir Taille de la page A4, télécharger la version PDF en 4 pages et l’imprimer en 2 feuilles recto-verso, 1-2 et 3-4.
    Mettre les feuilles dans une enveloppe, écrire l’adresse, timbrer et poster.

  11. Excellente réaction. Excellente réponse. Et les appelés communistes du contingent qui faisaient circuler les brochures pro FLN. Évidemment que sans la torture, les tueurs garderaient le silence pendant que leurs complices, moukeres voilées, allaient déposer leurs couffins farcis d’explosifs dans des lieux publics pour faire un maximum de victimes européennes. Un interrogatoire devant un thé à la menthe n’aurait eu aucune chance de faire parler le “fel”. Ben voyons, comme dirait l’ami Zemmour. Quant au CNRS, un vrai nid d’islamos-colabos. Et pour Stora, l’historien “macroniste”, je retiens mes mots

  12. J’ai encore fait une recherche sur Internet, je suis écœurée les milliers d’articles à charge qui saturent les résultats de requête. Comme pour Poutine ; les Français sont des champions pour détruire les personnalités gênantes et écrire la vérité historique à la lumière de lanterne sans ampoule ou sans combustible. Et le récit est repris par les presses étrangères.

    Bref : voilà l’extrait d’un titre du 15 mars 2023 de Radio-France & excusez du peu : France-Culture quand même ; alors qu’attendre du reste de la littérature historique francèse ?
    –► “À deux reprises, en 1957 et 1962, Jean-Marie Le Pen a revendiqué la torture durant la guerre d’Algérie. Avant, dès les premiers succès électoraux du Front national, de poursuivre en diffamation ceux qui osaient le lui rappeler
    •••► En vain : DES TRACES EXISTENT EN DÉPIT DU SILNCE DES ARCHIVES.”
    —–→ MAGNIFIQUE ! N’est-ce pas ?!

    Pardonnez-moi, je ne donnerai pas plus d’information sur la référence, pour ne pas salir le présent article que publie, ce jour Résistance Républicaine et participer au lynchage d’un de nos soldats qui s’est battu pour la France.

  13. La propagande anti-française est toujours en vigueur près de 70 ans après la Toussaint rouge, alors que nous leur avons donné ce pays rendu magnifique par la force de notre travail et que le FLN avait été anéanti! Quelle ingratitude! J’espère qu’un jour viendra où ils auront à solliciter le regroupement familial en Algérie et non en France suivis de tous leurs thuriféraires lécheurs de culs, les plénel, les stora, riceputi, zeribi etc…

  14. Que ne ferait t’il pas pour salir Jean Marie Lepen et sa famille. Tous ces connards mentent, manipulent et falcifient l’histoire pour arriver à leur fin. Ordures.

  15. Bonjour,

    Un grand merci pour cet article.

    Encore une preuve de la malfaisance extrême de Plenel, dont Riceputi n’est qu’une marionnette, un “proxy”.

    Une nuance : il n’y a pas de “diabolisation” de l’islam, mais une crainte violente, une terreur.

    Elle ne remonte pas à 1954, mais à 622 …

    En 1830, en Algérie, contrairement à la doxa Plenel-Riceputi ,nous ne sommes pas tombés sur un peuple musulman constitué de moutons …

    Tous les peuples confrontés à cette peste islamique ont éprouvé cette terreur de l’Islam, dès le septième siècle.

    Notre pays le premier : de Limoges à Bonifacio …

  16. Les horreurs vues par les soldats Français, les ont obligés à utiliser des méthodes adaptées à cette cruauté, ceci est indéniable. Oui on a torturé, mais le FLN n’a jamais respecté les “règles de la guerre” et il fallait bien repondre à ces barbares: on ne soigne pas un cancer avec de l’aspirine.

Les commentaires sont fermés.