Votre main mise à l’index : votre annulaire vous… montre du doigt !

Je le parie : lectrice ou lecteur, dès ma prochaine phrase, vous allez regarder une de vos mains, bien à plat, les doigts rectilignes, bien serrés, et vous comparerez votre index à votre annulaire !

Pari lancé, voilà la phrase qui va votre inciter à le faire : en comparant votre index et votre annulaire, vous allez savoir si cette célèbre et affreuse testostérone -dont les hommes sont plus dotés que les femmes- vous a, homme ou femme, plus ou moins « alimenté » durant le début de votre gestation alors que vous étiez bien au chaud en le sein maternel pourtant si protecteur !

C’est le site Doctissimo qui nous l’apprend sous ce titre principal :
Ce que dit la longueur de vos doigts sur votre personnalité et votre santé, selon la science.

Avec cette précision sous la plume de Flavy Laquaye de l’ISFJ (Institut Supérieur de Formation au Journalisme) :

« La longueur de vos doigts (et plus particulièrement de votre index et de votre annulaire) pourrait révéler certains traits de votre personnalité ou vos capacités physiques. »
Il y a donc deux cas : annulaire plus long ou index plus long ! 
Et cette différence viendrait de la testostérone que l’on trouve surtout chez les mammifères mâles, testostérone qui imprègne le corps du foetus dès la fin du premier trimestre ! Donc dès les trois premiers mois de grossesse de Maman…
« En effet, durant la gestation, le fœtus est soumis à différents niveaux d’hormones sexuelles : les oestrogènes, hormones féminines, favoriseraient l’allongement de l’index tandis que la testostérone, l’homologue masculin, contribuerait à former de longs annulaires. »
« De ce fait, hommes et femmes n’ont pas le même ratio entre la longueur de l’index et celle de l’annulaire… »

-longueur en centimètres de l’index (le 2e doigt : 2D) divisée par celle de l’annulaire (le 4e doigt : 4D)-

« Ce nombre, appelé indice de Manning ou ratio 2D/4D tend vers 1 pour les femmes et tourne plutôt autour de 0,96 chez les hommes. »
Ce qui, mathématiquement parlant, est parfaitement logique puisque, si 2D est plus grand que 4D, le résultat sera automatiquement plus élevé que “1”. Si c’est 4D qui est plus grand, le résultat sera, lui, inférieur à 1 et donc de “0,..” !
« Un annulaire plus long que votre index signifie que le rapport 2D:4D est faible. À l’inverse, si l’index est plus long que l’annulaire, le rapport 2D:4D est élevé. »

.


Le Dr Ben Serpell, spécialiste du sport de l’Université de la Nouvelle-Angleterre, déclare ainsi dans MailOnline :

« Le taux de testostérone, dans l’utérus de la mère, serait associé à une sensibilité à la testostérone en grandissant.(…) Le rapport 2D:4D est associé aux niveaux d’hormones de votre mère. Il s’établirait dans l’utérus dès la fin du premier trimestre et serait lié à l’exposition prénatale à la testostérone. »
-1/Que révèle un annulaire plus long que l’index, donc un ratio en-dessous de zéro tel que 0,96 ?
Cela signifierait que votre ratio sera « exceptionnellement bas » ce qui « pourrait être bon signe pour vos performances sportives ! »
En effet, « des chercheurs ont réalisé une étude chez 24 footballeurs professionnels âgés de moins de 17 ans. Le but était de mesurer leur forme physique et la longueur de leurs doigts. Les résultats ont montré que plus l’annulaire est long par rapport à l’index, meilleures sont les performances sportives. »
Mais cela peut aussi révéler « des comportements agressifs chez les individus. En effet, des chercheurs de l’université de l’Alberta ont réalisé une étude sur 298 étudiants. Ils ont mis en évidence que les hommes ayant des ratios inférieurs recevaient davantage de pénalités lors d’une saison de hockey sur glace. »
Mais il y aurait pire…

« Plus inquiétant encore, cette caractéristique aurait été associée à une augmentation du risque de consommation d’opioïdes, à une personnalité antisociale… »
Et c
e n’est pas fini ! Méfiez-vous si vous êtes en couple : les études ont noté que ceux qui ont cette particularité développent « une plus grande tendance à l’infidélité (ENCADRÉ 2) voire à des tendances psychopathiques. »

Mais surtout et je m’empresse de l’ajouter, ces études ne font pas l’unanimité chez les chercheurs. Ce ne sont encore que des hypothèses. Comme d’ailleurs le souligne le Dr Ben Serpell lui-même :

« Même si la testostérone peut induire certains comportements agressifs, c’est loin d’être le seul facteur en cause : “Bien que certains traits associés à un rapport 2D:4D inférieur puissent être perçus négativement dans certains contextes, ils peuvent également être avantageux dans d’autres, comme dans des situations de compétition ou de défi”.»
-2/Un index plus long que l’annulaire ?

Outre des constatations inverses du chapitre précédent, « une étude faite par le Centre international des maux de tête de Pékin a révélé que les femmes ayant des ratios 2D:4D plus élevés étaient moins sujettes aux migraines. D’autre part, un index plus long que l’annulaire pourrait induire un plus grand risque de développer de l’obésité. »
Dans un article datant de 2017, des chercheurs de l’Université médicale de Lodz ont découvert que « sur 100 hommes et femmes ayant subi une chirurgie reconstructive du nez, un rapport 2D:4D plus élevé était associé à une douleur postopératoire plus importante chez les femmes. »
Cela dit, n’allez pas mesurer les doigts de la personne qui vit avec vous, pendant que cette personne dort. Car si elle se réveille brusquement et fait un geste incontrôlé, elle risque de vous mettre son doigt dans l’oeil ! Que ce soit l’index ou l’annulaire, cela risque de ne pas être des plus agréables…

ENCADRÉ 1 :
L’« Indice 2D:4D » ou « Indice de Manning » ou « Ratio digital » est donné, selon wikipedia, par le calcul du rapport entre la longueur de l’index (doigt 2D) et celle de l’annulaire (doigt 4D) de la main droite posée à plat. Le ratio entre ces deux doigts présenterait un dimorphisme sexuel (1) : bien que la longueur absolue de l’index soit en moyenne plus courte chez les femmes, la différence de longueur entre index et annulaire est en moyenne plus grande chez les hommes que chez les femmes.
(1) Le dimorphisme sexuel est l’ensemble des différences morphologiques plus ou moins marquées entre les individus mâles et femelles d’une même espèce. 



.

ENCADRÉ 2 :
Fidélité : c’est la taille de l’index qui compte…
Toujours selon Doctissimo, d’après d’autres travaux, un niveau élevé de testostérone chez le foetus entraînerait dans la vie adulte de la personne un caractère plus volage et moins fidèle.
Des chercheurs des universités d’Oxford et de Northumbria ont utilisé cet indice pour étudier un groupe de 1.314 britanniques hommes et femmes et ont comparé ces résultats avec ceux d’une étude sur les comportements sociaux et sexuels d’un autre échantillon de 595 sujets nord-américains et britanniques.
Dans les deux populations étudiées, “nous avons observé ce qui semble être un groupe d’hommes et de femmes plus enclins à la fidélité et un autre groupe d’hommes et femmes plus enclins au vagabondage sexuel“, explique Rafael Wlodarski, psychologue à l’Université d’Oxford et signataire de ce travail publié dans la revue britannique Biology Letters.
Selon l’étude, la proportion d’hommes enclins au vagabondage serait globalement de l’ordre de 57% (43% enclins à la fidélité) contre une proportion de 47% de femmes enclines au vagabondage (53% enclines à la fidélité).

JACQUES MARTINEZ, journaliste, 
ancien chef d’infos de RTL (1967-2001), l’AFP, le FIGARO, le PARISIEN…

 670 total views,  3 views today

image_pdf

9 Commentaires

  1. D’après cette excellente étude, il apparaît que nous sommes tous des sportifs agressifs hi hi

  2. Pour ma part j’ai des doigts de fée. A croire l’article je dois être agressif et plutôt sportif. Alors que je n’ai jamais testé mes capacités sportives, je découvre que j’aurais pu gagner des millions en jouant au ballon. Et vous voulez que je ne devienne pas agressif après avoir lu ça ?

  3. J’ai l’annulaire bien plus long et ce qui est écrit est, pour ma part, vrai !
    Je me suis calmé à 48 ans avec ma dernière chérie.
    Rigolo comme étude et pourquoi pas ? Un peu comme la morphopsychologie.

  4. Mouarf ! Mes annulaires sont plus longs et je suis très fidèle, pas agressive et malheureusement en surpoids. Alors ?

  5. Sur l’échelle A de l’annulaire, ça coche des cases ! Le dernier DSM (VI) en tient heureusement compte, ils ont même une molécule qui allonge, une injection ARN qui raccourcit … ; … pas d’inquiétudes à avoir alors.

  6. De toute façon quand je fais un doigt, c’est avec le « ministre de l’intérieur » le majeur si vous préférez !

Les commentaires sont fermés.